Devinette du dimanche – étonnant, non ?

Malgré la pluie verglaçante et la pile pour tout dire stratosphérique de copies qui m’observent d’un regard torve, j’ai trouvé le temps et le courage de renouer avec une tradition que d’aucuns diraient ancienne. Voici donc une nouvelle et j’ose le terme, passionnante, devinette du dimanche (je remercie au passage la maman de Corentin E. qui m’a fort aimablement incité à faire revivre ce coin du blog) !

Ci-dessous un document (faisons large) que j’ai quelque peu modifié : que représente chacun des nombreux points rouges ?

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir. Indice : pas d’indice, c’est trop facile…

Solution et sources du document se trouvent ici.

Categories: Jeux et devinettes Tags:

Foie gras d’artichaut et carpaccio d’aubergine ?

Déjà s’annonce le temps des fêtes et des excès gastronomiques. J’en profite donc pour faire « remonter » cet article – qui pourra incidemment aider mes élèves de Seconde en vue de leur prochaine évaluation.

Plusieurs études assez récentes soulignent que toute volonté de développement durable est vaine si la consommation de viande n’est pas urgemment freinée !  C’est en tout cas ce que l’on peut lire dans un article du journal Le Monde rappelant quelques évidences difficiles à avaler :

(…) Un repas avec viande et produits laitiers équivaut, en émissions de gaz à effet de serre, à 4 758 km parcourus en voiture, contre 629 km pour un repas sans produits carnés ni laitiers. Pour protéger la planète, il est donc aussi efficace – sinon plus – de se priver de viande que de rouler à vélo ou de baisser le chauffage.

L’élevage est, de fait, responsable de 18 % des émissions totales de gaz à effet de serre, davantage que les transports, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Il est, de plus, responsable d’autres dégradations : pollution des eaux, érosion des sols, perte de biodiversité…

La production de viande capte en outre des ressources considérables en terres et en eau. Elle mobilise 70 % des terres arables. Environ 9 % des quantités d’eau douce consommées chaque année y sont consacrées.

Dans toutes leurs projections, les experts désignent l’augmentation de la demande de viande comme un des principaux facteurs des pénuries à venir. (…)

Pour lire la suite, voici un lien vers l’article dans sa totalité. Je vous conseille de jeter un œil aux liens consacrés à ce chapitre que vous pouvez trouver sur mon « scoop.it » (un service qui me permet de collecter des pages liées à vos programmes d’histoire et de géographie). Vous y trouverez des indices précieux pour votre prochaine évaluation.

La citation du dimanche – la dialectique est un sport de combat

Dans l’article suivant, Quentin M. a relevé un défi : commenter en quelques lignes une citation célèbre. J’ai coupé sauvagement son texte, mais vous pourrez le lire dans son intégralité en cliquant ici. Je lui laisse la place.

Petit travail expérimental, sorte de chewing-gum intellectuel dont le goût s’efface lentement, le travail d’analyse et de commentaire d’une citation s’accorde pour décortiquer, subdiviser et pénétrer les idées d’un auteur, là où elles demeurent les plus fortes.

 « La meilleure façon d’imposer une idée aux autres, c’est de leur faire croire qu’elle vient d’eux. » Alphonse Daudet

J’ai envie de m’attacher ici à une analyse très générale, englobante, qui puisse faire de nombreux et divers liens : philosophie, sciences politiques, etc. Je vais (étant tout de même limité) m’intéresser uniquement à 3 passages qui me paraissent essentiels :

1- « imposer une idée aux autres »
2- « leur faire croire »
3- « qu’elle vient d’eux »

1. Le fait d’imposer ses idées aux autres revient finalement à une problématique à la fois moderne et  traditionnelle : des Sophistes de la Grèce antique aux totalitarismes du XXe siècle. L’imposition d’une idée revient ainsi à structurer et limiter la communication. Par suite, tous les avantages de la discussion orale ou écrite s’effacent : disparition de l’approfondissement, banalités, pertes d’idées, exclusivité des manières de penser… Je vous laisse réfléchir à la question de Musset : « Pourquoi l’esprit humain est-il ainsi rétréci qu’il lui faille toujours se montrer exclusif ? »

2. L’illusion, le faux et le mensonge symbolisent une partie non-négligeable de la création des idées : faire croire oriente les individus vers une autocensure.

3. J’aimerais enfin me concentrer uniquement sur un exemple ancien, les dialogues de Platon. Faisant parler Socrate, Platon le montre en plein exercice perpétuel de « maïeutique », « d’accouchement des idées » : autrement dit, Socrate utilise et emploie l’autre pour travailler sur la voie d’une pensée commune. En fait, il choisit avec habilité les mots et exploite les idées pour montrer à l’autre que leur pensées ne sont pas si éloignées, qu’il faut impérativement se fier à l’idée de la personne avec laquelle on discute, puisque nous-mêmes, nous ne savons rien.

Riche, dense, dévorante, une citation est un exercice de style et de réflexion à part entière ! Il est bon, souvent, de savoir démêler le vrai du faux concernant la pensée d’un auteur en revenant aux plus fondamentales de ses idées : ses textes, et ses extraits. Cet article n’a comme volonté que d’entraîner une réflexion personnelle. Alors, à vos commentaires !

Sources, idées et lectures complémentaires :

N. ChomskyComprendre le pouvoir (Premier mouvement), 2002
PétrarqueSur sa propre ignorance et celle de beaucoup d’autres
PlutarqueComment tirer profit de ses ennemis
J. SearleLa construction de la réalité sociale, 1995
T. PaineCommon sense, 1776

Categories: Articles d'élèves Tags:

La devinette du dimanche – Siméon et Walfroy

Ci-dessous quelques logos de marques célèbres (légèrement floutés) qui semblent désigner une forme verte. Mais que représente cette dernière ?

Indice : vous avez très (trop ?) souvent entendu la réponse ces dernières semaines…

La réponse a été trouvée en parallèle par Denis et Jérémy. Bravo à eux deux !

Categories: Jeux et devinettes Tags:

Leonardo – Códices de Madrid

El Leonardo interactivo es una herramienta que ofrece la versión digital de los Códices Madrid de Leonardo da Vinci, además de múltiples funcionalidades que nos acercan al mundo del genio toscano.Los Códices Madrid I y II contienen anotaciones y dibujos diferentes entre sí en cuanto a contenido y época.

Entre otros contenidos contextuales de interés, esta herramienta incluye una cronología de la vida de Leonardo y un somero acercamiento a las áreas del conocimiento o artísticas que abordó el pensador universal, a través de obras que forman parte de los fondos de la Biblioteca Nacional de España.

Sur ce site vous pourrez admirer des reproductions numériques des codex originaux de Léonard de Vinci : on peut y trouver ses traités scientifiques et techniques, écrits à l’envers et illustrés de nombreux dessins qui ont fait de Léonard une sorte d’ingénieur visionnaire. Ils sont conservés à la bibliothèque de Madrid, c’est pourquoi le site et tous les contenus interactifs sont en castillan.

A voir sur leonardo.bne.es