Archive

Articles taggués ‘Musique’

Bonne année en musique !

Pour reprendre le travail en douceur et dans la bonne humeur, je réactive ce billet de blog un peu ancien. On y voit un Japonais – se faisant connaître sous le nom de Heita3 – qui nous montre son talent de musicien d’une manière particulièrement surprenante. La mélodie reprend un chant de Noël (comme le prouve son « merry christmas ! » final), je suis donc un peu en retard…

Image de prévisualisation YouTube

Bonne année 2015 à tous mes élèves, anciens et nouveaux, ainsi qu’à tous ceux qui passent par le blog !

C'est un hasard affreux

Aujourd’hui je me permets de vous renvoyer à l’idée intéressante d’un des blogs du quotidien Le Monde : A la recherche des sons perdus. Son rédacteur a eu la très bonne idée de brosser le « portrait musical » de chacun des dix candidats à l’élection présidentielle à travers une liste d’une vingtaine de chansons. Voilà une occasion de faire des découvertes musicales tout en travaillant son Éducation civique (si si).

J’en profite pour vous rappeler l’existence de l’Histgeobox, blog qui permet d’approfondir – en musique encore – les programmes d’Histoire et de Géographie. A titre d’exemple, vous pourrez lire avec intérêt (surtout les élèves de Terminale), l’analyse de la Java des bombes atomiques de Boris Vian, que je vous laisse savourer.

Image de prévisualisation YouTube

 

Categories: ECJS, Un peu plus loin Tags: ,

La vidéo du dimanche – Napoleon, he’s the one

Internet est une inestimable source de savoirs et chaque jour nous nous réjouissons un peu plus de profiter de cet Himalaya du progrès mondialisé. Je vous en propose ici une illustration émouvante : des professeurs d’histoire des États-Unis (d’Honolulu pour être précis) ont en effet ouvert une « chaîne » spécialisée sur youtube afin, je suppose, de rendre leur enseignement plus vivant. Ils ont ainsi créé de courtes vidéos musicales (des clips pour tout dire) mettant en scène des événements et personnages célèbres. En voici un exemple.

Image de prévisualisation YouTube

Je ne doute pas que votre compréhension orale de l’anglais soit excellente, mais vous pouvez vous aider des sous-titres. La chanson originale est Gone Daddy Gone, d’un groupe célèbre dans les années 1980, les Violent Femmes. J’ai longuement hésité avec une autre vidéo des mêmes enseignants où une fausse Lady Gaga chante la Révolution française.

Des dictateurs fans de reggae ?

Pour fêter ce dimanche en musique, voici une chanson qui entre en écho avec l’actualité. Il s’agit d’un morceau de Tiken Jah Fakoly (TJF) chanteur de reggae ivoirien, intitulé Quitte le pouvoir. On pense bien évidemment à Laurent Gbabgoprésident de la Cote d’Ivoire depuis des élections douteuses en 2000, et qui s’accroche à son poste malgré sa défaite électorale contre son adversaire Alassane Ouattara en décembre 2010. Mais le message de l’artiste est plus ample, il s’adresse à tous les dictateurs africains. Ainsi,  dans la vidéo qui suit, il interpelle ouvertement  le président sénégalais Abdoulaye Wade lors d’un concert à Dakar en décembre 2007 (ce qui valut des menaces au chanteur qui dut quitter le pays dès le lendemain de sa prestation…).

Trois ans après, avec le départ récent des dictateurs Zine el-Abidine Ben Ali et Hosni Moubarak, la chanson acquiert une dimension plus large encore, presque prophétique.

Image de prévisualisation YouTube

Pour en savoir un peu plus sur cette chanson et sur la persistance des régimes autoritaires en Afrique, je vous conseille de lire ce très bon article de J. Blottière sur l’Histgeobox (un excellent blog permettant de mieux comprendre les programmes d’Histoire et de Géographie grâce à la musique). Bon dimanche à tous !

Categories: Un peu plus loin Tags: ,

Anecdote du dimanche (38) – le souffle du diable

Le 8 avril 1692 naissait Giuseppe Tartini dans la petite ville italienne de Pirano (aujourd’hui Piran, en Slovénie). Bien que clerc, il se maria en 1710, ce qui ne fut pas du goût de sa hiérarchie. Partiellement écarté de la carrière religieuse, il se passionna dès lors pour la musique et y excella rapidement comme chef d’orchestre et compositeur. Il ne créa pas moins de 130 concertos et 200 sonates ! Pourtant,  le songe qu’il fit une nuit de 1713 faillit définitivement changer le cours de son existence, comme il l’a lui-même conté :

 » (…) je rêvais que j’avais fait un pacte, et que le Diable était à mon service. Tout me réussissait au gré de mes désirs, et mes volontés étaient toujours prévenues par mon nouveau domestique. J’imaginai de lui donner mon violon, pour voir s’il parviendrait à me jouer quelques beaux airs ; mais quel fut mon étonnement lorsque j’entendis une sonate si singulièrement belle, exécutée avec tant de supériorité et d’intelligence que je n’avais même rien conçu qui pût entrer en parallèle. J’éprouvai tant de surprise, de ravissement, de plaisir, que j’en perdis la respiration. Je fus réveillé par cette violente sensation. Je pris à l’instant mon violon, dans l’espoir de retrouver une partie de ce que je venais d’entendre ; ce fut en vain. La pièce que je composais alors est, à la vérité, la meilleure que j’aie jamais faite, et je l’appelle encore la Sonate du Diable ; mais elle est tellement au-dessous de celle qui m’avait si fortement ému, que j’eusse brisé mon violon et abandonné pour toujours la musique, s’il m’eût été possible de me priver des jouissances qu’elle me procurait (…). « 

Tartini avoua à plusieurs reprises que s’il avait su gagner sa vie autrement, il aurait dès lors cessé de composer. Heureusement pour nous, il persévéra et nous laissa des pièces magnifiques, comme cette Sonate des Trilles du Diable directement inspirée de son rêve et créée à tout juste 21 ans !

Image de prévisualisation YouTube

Notons que la musique et les songes ont souvent fait bon ménage. Ainsi Paul Mc Cartney a-t-il composé  la chanson Yersterday en rêve, à ceci près qu’elle aurait dû s’appeler « scrambled eggs » (œufs brouillés) s’il avait été fidèle à ce qui lui était apparu nuitamment. Quant au diable comme source d’inspiration pour les musiciens, les références sont légion. Je viens ainsi de retrouver le clip Tribute de Tenacious D, groupe de l’acteur et réalisateur Jack Black, dont vous connaissez sans doutes les interprétations déjantées. L’univers musical est légèrement différent de celui de Tartini…

http://www.dailymotion.com/video/x24hzf

source de l’image (pour la vidéo de Tartini) : Louis Léopold Bailly, Le songe de Tartini, 1824.