Archive

Articles taggués ‘Napoléon’

La vidéo du dimanche – Napoleon, he’s the one

Internet est une inestimable source de savoirs et chaque jour nous nous réjouissons un peu plus de profiter de cet Himalaya du progrès mondialisé. Je vous en propose ici une illustration émouvante : des professeurs d’histoire des États-Unis (d’Honolulu pour être précis) ont en effet ouvert une « chaîne » spécialisée sur youtube afin, je suppose, de rendre leur enseignement plus vivant. Ils ont ainsi créé de courtes vidéos musicales (des clips pour tout dire) mettant en scène des événements et personnages célèbres. En voici un exemple.

Image de prévisualisation YouTube

Je ne doute pas que votre compréhension orale de l’anglais soit excellente, mais vous pouvez vous aider des sous-titres. La chanson originale est Gone Daddy Gone, d’un groupe célèbre dans les années 1980, les Violent Femmes. J’ai longuement hésité avec une autre vidéo des mêmes enseignants où une fausse Lady Gaga chante la Révolution française.

Anecdote du dimanche (40) – Sur les traces de Louvois (par Jérémy E.)

Un élève non-bourguignon, Jérémy E., visiteur régulier de ce site, a réagi il y a peu à un texte de Quentin. Depuis, sa participation s’est faite plus active encore, puisqu’il vient de rédiger l’anecdote suivante. Merci à lui !

Comme l’indique le titre de cette anecdote, nous allons nous intéresser à Louvois, de son vrai nom François Michel Le Tellier, marquis de Louvois et sécrétaire d’Etat à la guerre sous Louis XIV.

Ce dernier lui confia les travaux d’un bâtiment censé accueillir les anciens soldats, blessés ou trop âgés pour servir, autrement dit les Invalides. Louvois choisit l’architecte Libéral (c’est un prénom !) Bruant, qui fut par la suite remplacé par son élève, bien connu des Bourguignons, Jules Hardouin Mansart(à qui l’on doit notamment la galerie des Glaces de Versailles, mais aussi l’agrandissement et le restructuration du Palais des Ducs de Bourgogne et de la place d’armes qui lui fait face, connue aujourd’hui sous le nom de Place de la Libération).

La plan choisi, comme vous l’aurez tous remarqué, rappelle celui de l’Escurial (chef-d’oeuvre de l’architecture espagnole du XVIe siècle). C’est la cour d’honneur qui est le centre de cet ensemble monumental. Ainsi s’y déroule la cérémonie de la Prise d’Armes du Président de la République.

Une statue de l’empereur Napoléon Ier dans son habit de chasseur de la Garde nous contemple. Mais on y trouve aussi un détail architectural amusant, un « œil-de-bœuf » dû à Bruant, véritable hommage de l’architecte à celui qui l’avait choisi. Il a fait sculpter au décor un loup qui observe la cour d’un regard fixe… vous aurez compris : « le loup voit » !


sources : Métronome, l’histoire de France au rythme du métro parisien de Lorant Deutsch, un livre contesté mais rempli d’anecdotes ; le site de l’Hôtel national des Invalides : www.invalides.org ainsi que Wikipédia.

sources des images : Licence Creative Commons, http://fr.wikipedia.org/wiki/ Fichier:Invalides_aerial_view.jpg ; et image personnelle.