Un bol de clarté pédagogique, ça vous dit?

ou contre l’enseignement efficace de la Troisième voie… protection et éveil des consciences pédagogiques

 

Attention, attention, ce petit billet me vaudra sans doute quelques foudres, mais je ne voudrais surtout pas que mon nom ou mon pseudo soient associés de près ou de loin à des manœuvres que je réprouve… y compris sans doute parmi les eklaprofs (car nous sommes maintenant tellement nombreux, que je n’ai pas le temps de tous les connaître).

J’apprécie particulièrement certains courants pédagogiques venant du Québec ; j’aime beaucoup les techniques pédagogiques visant à l’appropriation des concepts par mes élèves ; c’est pourquoi j’utilise souvent les termes de clarté cognitive dans mes écrits.

MAIS je ne soutiendrai JAMAIS et je ne serai jamais cliente des partisans d’une certaine « troisième voie », qui transforment des concepts pédagogiques honnêtes en y détournant des mots de sens proche : la clarté cognitive n’est pas la propriété de la pédagogie explicite que je dénonce ici.

Alors, chers collègues, amis blogueurs, qui cherchez à vous former honnêtement sans vous douter des tentatives de manipulation dont vous êtes l’objet, j’appelle ici toute votre vigilance !

Certains courants tentent de vous utiliser, fabriquent des manuels dangereux, simplistes, pour mieux casser l’école et faire pénétrer une idéologie dont sans doute vous n’avez pas conscience….

Si vous voyez sur un blog les mots suivants : pédagogie efficace, pédagogie explicite, routine efficace, l’effet maître (le maître montre et l’élève applique),  une insistance sur la discipline de type militaire, l’utilisation de la méthode de Lecture Léo et Léa en CP, enseignement non traditionnel, méthode centrée sur l’enseignement,guidage de l’élève, retour au savoir compter, calculer, lire, écrire, APPEX. Si vous croisez les noms de Brighelli, Appy, Clément Gauthier, Marc Lebris, l’association Sauvons les lettres… Alors ouvrez l’œil et gardez toute votre vigilance ! Il y en a d’autres …

En tous les cas, sachez que je ne partage aucun de ces concepts, alors même que je pratique des rituels, activités ritualisées dans ma classe (et cela ne s’appelle pas une routine efficace), et que je suis vigilante à l’explicitation des apprentissages en jeu (je vérifie que mes élèves comprennent les enjeux et sont conscients du bagage en cours de construction et à mobiliser)…. Mais ce n’est surtout pas de la pédagogie explicite…

 

Références bibliographiques amies en appui :

http://www.dpernoux.net/article-18456006.html

http://education.devenir.free.fr/constructivisme.htm

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/contribs_FaussesPreuves.aspx

Edit du 8 mai à 10h:

Après l’intervention de M. Zakhartchouk, je décide de clôturer cette discussion et ces commentaires.

Personne mieux que lui ne peut à mon avis ponctuer ce texte de départ et je suis très honorée de sa visite.

Je n’avais pas l’intention de laisser autant de discours stériles se répandre sur cet espace. Je remercie tous les soutiens reçus et je pense que certains propos illustrent bien les dérives que je craignais. Ce blog est en passe d’évoluer dans les prochaines semaines.