Les élèves du collège gagnent plusieurs prix à la finale du prix sainte-beuve

25 04 2014

Mardi dernier, c’était la grande finale du Prix Sainte-Beuve, concours de critique littéraire, pour les établissements du Nord.

Lors de la demi-finale, chez nous, le 18 février, 5 lauréats et 5 suppléants avait été sélectionnés. Malheureusement (ou heureusement pour certains !) avec le départ pour Rome de certains lauréats les candidats étaient finalement : Clarisse Debert, Henri Devigne, Paul Lenoir, Anthonin Segisgmont, Alexia Denèfle, accompagnés de leurs supporters de la 4e Oural et de quelques 4e Alpes et Pyrénées, ainsi que de Mme Lionet et de Mme Agnieray.

IMG_0470

Le trajet en bus, en tout début d’après-midi, direction Bray-Dunes, est passé très vite, avec une bonne ambiance. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons tout de suite été impressionnés par la grandeur de la salle Dany Boon, en effet la scène sur laquelle nous allions tous passer était face à de grands gradins. Nous avons pris place sur les premiers sièges (prêts à passer sur le grill !). M. Maeltaf, organisateur du Prix,  entre sur scène : il nous explique que certains auteurs des livres proposés pour la critique nous ont préparé une petite vidéo. Puis, les lauréats de la demi-finale – de plusieurs collèges du Nord – commencent leur critique ; impressionnés par leur détente, le stress augmente… Soudain, notre nom retentit, nous gravissons les marches et sous les cris encourageants de nos camarades nous nous retrouvons face au micro, la boule au ventre. Puis les mots sortent touts seuls, avec ces paires de yeux braqués sur vous, on est comme en transe ; ça y est la critique est finie, cela nous a semblé durer quelques secondes, pourtant 3 minutes sont bien passées. Les autres lauréats passent, notre tête et pleine de questions : « Ai-je été à la hauteur? ». Après cela une pause d’un quart d’heure nous donne le temps de partager nos impressions avec nos amis mais aussi aux jurés de délibérer sur notre sort.

IMG_0479On nous demande de nous rasseoir, les lumières s’éteignent, M.Debrabant réapparaît et nous annonce l’auteur qui a reçu le plus de critiques : c’est Florence Hinckel, l’auteur de Théa pour l’éternité (qui soit-dit en passant est un superbe livre).

M.Debrabant, Président de l’association « ça-et-là\les amis de Sainte-Beuve »,  nous lit un très beau discours, dont voici quelques extraits : « Vous avez plaidé avec passion. Continuez à sympathiser avec vos lectures, cultivez le plaisir de lire, le plaisir d’écrire, la fureur de dire… Ne laissez pas congeler votre culture, faites-la respirer, fournissez-lui l’oxygène de la critique, une critique qui dialogue, une critique qui se partage. C’est cet héritage du prix Sainte-Beuve que vous avez vécu aujourd’hui, que vous nous avez fait vivre aujourd’hui. »

Alexia, 4ème

IMG_0486

Et voici les résultats.

On commence par les gagnants de la catégorie « critique écrite ». Le collège des Flandres remporte deux des trois prix décernés aux collèges du Nord et Madame Agnieray monte sur scène pour recevoir au nom de Juliette Desrumaux le Grand Prix de la critique écrite et au nom de Samy Mentasti le Prix Spécial de la critique écrite (Juliette et Samy étant à Rome). Puis c’est au tour des gagnants d’aujourd’hui pour la critique orale : Alexia Denèfle remporte le Prix Spécial pour sa critique orale de « Théa pour l’éternité », de Florence Hinckel.

Un très beau palmarès pour cette première année du Prix Sainte-Beuve. Nos lauréats reviennent avec des exemplaires des ouvrages sélectionnés pour le Prix de l’an prochain, et le FSE offrira à tous les participants de ce jour la même récompense. Ils l’ont bien mérité !

F. Lionet




La demi-finale du Prix Sainte Beuve : de la rigueur et de la convivialité

23 02 2014

Le Prix Sainte Beuve est un savant mélange de travail personnel, à commencer par une lecture solitaire, et d’échanges humains, très humains !

Mardi 18 février,  les 4èmes Oural et quelques volontaires d’autres 4èmes avaient rendez-vous avec le stress et l’excitation, après plusieurs mois de préparation. Ils avaient en effet accepté la difficile mission de lire des livres de la sélection du Prix Sainte Beuve, d’en choisir un pour en faire la critique, puis de présenter cette critique à l’oral.
Notre collège est le premier à participer au Prix Sainte Beuve sur le territoire d’Hazebrouck. Plus qu’un traditionnel concours de lecture, il s’agit d’un concours de la critique littéraire, qui permet aux élèves de s’exercer à l’écriture critique mais aussi à l’expression orale dans des joutes lors de demi-finales locales puis d’une finale par département. Seuls participants dans le district, les organisateurs nous ont donc offert une demi-finale « maison », une journée riche à plus d’un titre.

Le matin, nous avons donc accueilli les membres du jury : côté organisateurs : Pierric Maelstaf, l’organisateur du prix, Franklin Debrabant, Président de l’association « çà & là « , et des membres de l’association  » Opalivres » ; côté « guest star » : Sandrine Beau, auteur de On a rien vu venir  (paru chez Alice, collection Deuzio, en 2012), Hugo Pradelle, critique à la Quinzaine littéraire, et Anne Mauberret-Thunin, comédienne.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après les présentations, et selon la tradition des causeries littéraires chères à Charles-Augustin Sainte Beuve, les élèves et leurs invités discutent de leurs expériences de lecture, d’écriture critique, avec des professionnels du circuit du livre, depuis l’écrivain jusqu’au critique. « Au début, leur explique Hugo Pradelle de la Quinzaine littéraire, on lit  « de travers » ; puis on apprend à lire comme on apprend à marcher». Sandrine Beau parle aussi de son expérience de l’écriture, en particulier à plusieurs mains, et de la lecture, toujours aussi forte depuis l’enfance. Et les élèves de s’exprimer, comme Alexia qui dit « aimer les livres qui se terminent mal, car j’ai envie de les relire, alors que quand ça se termine bien, je sais que je peux laisser les héros continuer seuls ».  Ils suivent ensuite un atelier avec la comédienne, Anne Mauberret-Thunin : après leur avoir offert un temps de relaxation, elle leur apprend à prendre leur souffle, à ancrer leur corps et à projeter leur voix. Autant de petits trucs pour réussir au mieux leur passage devant le jury, l’après-midi.OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Car enfin vient le temps des joutes face au jury. Parmi les élèves préparés et mis en confiance pour la critique par Madame Agnieray, tous ont décidé de se lancer à l’oral, et aucun n’a démérité. Dans un silence respectueux et impressionné, chacun a fait part, dans des styles très personnels, de ses impressions de lecture.
Après un moment de détente autour d’un goûter le jury annonce les lauréats :  Lucie Boutez,  Alexia Denèfle, Fanny Duquesne, Henri Devigne, Juliette Desrumaux ; ils seront accompagnés de six suppléants : Thibault Grégoire, Axelle Prud’homme, Clarisse Debert, Jean Delmotte, Anthonin Segismont et Paul Lenoir, pour se rendre à la grande finale du Nord, le 15 avril à Bray Dunes.

Ce jour-là, c’est devant des centaines de personnes qu’ils devront défendre leur critique, armés des encouragements de leurs camarades et de leurs enseignantes et d’une expérience qui grandit avec eux.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voir aussi la revue de presse : sur deltafm.fr : http://saint-omer.deltafm.fr/actu/actu-26508.html?num=#.UwcJ_s7z1S-

La Voix du Nord : http://www.lavoixdunord.fr/region/hazebrouck-des-eleves-du-college-des-flandres-en-ia18b47651n1937199

L’indicateur des Flandres : https://www.dropbox.com/s/rabxtr3nb1xrrh5/num%C3%A9risation0001.jpg