L’Afrique du Sud les a impressionnées

Animations culturelles, Animaux, Gastronomie, Grands événements au lycée, Langues, Métier, Pays 1 commentaire
     Les élèves de la Classe Européenne ont longuement écouté Daleen Krige s’exprimer lors de sa venue au lycée Jean Monnet le 4 octobre 2010. Ils ne pouvaient être indifférents au passage d’une habitante si lointaine. Aussi, deux élèves de cette classe, d’abord  Mathilde C. puis Mathilde D. ont elles souhaité exposer, chacune, sur ce blog,  un compte-rendu, en anglais de cette visite. 

« South Africa 

South Africa is at the bottom of Africa. There are 48 millions inhabitants who speak 11 different official languages. For example, we can find English, Zulu, Xhosa and Afrikaans.

Carte d'Afrique du Sud

Danses africaines

 

                                The climate is totally different from the French climate. In fact it’s a southern hemisphere climate with opposite seasons. The seasons have 6 months ‘ difference with France. it’s a semi deserted country.

                             The former president of the country is Nelson Mandela. He was awarded the Nobel Peace Prize for his action against Apartheid. Now the new president is Zuma.

                           South Africa is a rich country because there are a lot of different mines, like diamond mines, gold mines, plutonium mines and uranium mines. But there is not a lot of agriculture. Corn and sunflowers are grown.

                             This year, the football world cup was in South Africa. Soccer and rugby are two principal sports in this country.

                       If you want to do sightseeing over there, you can visit parks where you can see a lot of animals like elephants, lions, rhinos, buffaloes, giraffes, cheetahs, ostriches and zebras.

                                        

Eléphants

Hyènes

Buffles

Girafe

                            You can discover new dishes like « bobotie », new drinks like « Cap classic » which a kind of champagne. « Rooibos » is a plant that is used to make herbal tea. There are different cocktails like « amarula » which is composed with cream and alcchol. South African people have European habits because of the emigrants. So they eat some European products and, in the morning, they have Dutch or English breakfast. »

                                                               « South Africa

       Daleen Krige is South-African. She teaches communication in the university in Bloemfontein. Bloemfontein is in the center of the country. In South Africa there are 48 000 000 inhabitants spread in 9 provinces.This population speaks 11 official languages : English, Zulu, Xhosa ..and Dutch because somr Africans came from Holland.

                                             

Cap de Bonne Espérance

La ville du Cap

                           In South Afica, people practise two principal sports : soccer and rugby. The famous soccer team is « Bafana Bafana » which means « boys boys » and the famous rugby team is « Springboks ».

                            South Africa is in the southern hemisphere and has a very hot climate in summer. In the Krugen National Park there are a lot of different species of animals. Wild animals are elephants, lions, rhinos, buffaloes, giraffes, cheetahs, ostriches, zebras and crocodiles. Safari are organized to attract tourists.

Phacochère

Antilope

Crocodile

                 The population mainly grows corn and sunflowers. South Africa has a lot of natural resources like diamonds, gold, platinum, and uranium in its mines.
  South Africans eat a full English breakfast because they have a lot of different roots like French, English, German and Dutch ancestors. They used to eat spicy Zulu food.    or dishes like “bobotie” which is composed of meat, eggs and spices. South Africans eat a lot of meat and they love watermelon sorbet. They eat goat cheeses and Dutch cheeses.
  South Africa produces wines: red wines, white swee

Tags : , , , , , , , ,

Saga Africa : ambiance de la brousse

Animations culturelles, Animaux, Cinéma, Collection, Gastronomie, Grands événements au lycée, Langues, Pays, Pédagogie, Personnages, Santé, Société, Sport 3 commentaires

    Eh oui, le titre de ce billet vous fera penser à la chanson de Yannick Noah, cependant je ne vais pas vous parler du Cameroun où est né son père mais de l’Afrique du Sud. Le terme « saga » convient pourtant pleinement car il s’agira bien de vous raconter l’histoire de l’Afrique du Sud à travers le récit qu’en a fait Daleen à nos élèves, le lundi 4 octobre 2010.

Pour faciliter le questionnement des élèves de la Classe Européenne qui étaient les premiers à recevoir Daleen, un décor de circonstance a été mis en place : drapeaux sud-africains et revues en français et en anglais parlant de l’Afrique du Sud. Cette ambiance a transporté chacun de la salle de l’hôtel d’application du lycée Jean Monnet à Bloemfontein d’où venait notre invitée.

Et alors très vite les langues se sont déliées et une conversation, en anglais, s’est engagée.  Tout d’abord il s’agissait de savoir d’où était exactement originaire l’intervenante. Et la réponse a été très poétique puisque Daleen a expliqué que « Bloemfontein » signifiait textuellement « fleur-fontaine ».  Puis les élèves ont voulu connaître le nombre d’habitants qui peuplent l’Afrique Du Sud et quel temps il faisait actuellement là-bas. Leur professeur d’hébergement  guidait pour la prise de notes et bientôt le tableau blanc a été rempli.

 

                                                       

                              

                         

                                                                        

   Les questions des élèves ont d’abord porté sur le sport en Afrique du Sud car chacun avait encore en tête la Coupe du Monde 2010.  Nous disons « football » mais le terme local est « soccer ». Daleen a bien sûr mentionné les « Bafana Bafana » dont le nom signifie textuellement « Garçon, Garçon ».  Ils sont célèbres avec leurs maillots aux dominantes jaunes et vertes. Le second sport national est le rugby. L’équipe se nomme « Les Springboks ». Ce terme veut dire « antilopes ».  Il y a un célèbre stade de rugby à Bloemfontein.

                                                             

                                                             

                                                            

                 Le sport a joué un grand rôle dans la fin de l’apartheid. Cette ségrégation raciale reposait sur la suprématie de l’homme blanc. Les premiers colons sont en effet des Européens et plus particulièrement des Néerlandais. Les influences européennes se notent  encore au niveau de la gastronomie. C’est ainsi que le petit déjeuner sud-africain est en fait un « breakfast » à la manière anglaise, les fromages sont surtout hollandais tels le Gouda et l‘Edam, la bière est très appréciée et rappelle l’Allemagne (la plus bue est la « Castle lager »).

                                                            

                                                            

                                                              
       Mais on note aussi une influence indienne avec de nombreuses sauces à base de curry. Le plat traditionnel est le « sosatie » qui consiste en des brochettes de porc et d’agneau marinées dans un sauce au curry. En raison du climat la cuisson au barbecue (braaivleis) est très utilisée.

           L’influence malaisienne  se note aussi. Le « bobotie »est en fait originaire de Java. Il s’agit d’un mélange de viande hachée, d’oeufs, de lait, de curry, de curcima, oignons, de laurier, d’ail, de chutney de fruits , de jus de citron et de pain de mie.  Le civet de koudou ( sorte d’antilope), le steak d’autruche ou encore le snoek (poisson blanc de taille moyenne que l’on pêche au large du Cap) sont souvent proposés aux menus des restaurants locaux.

                              

                    Les liens avec la France se retrouve aussi au niveau des boissons. En effet beaucoup de huguenots français sont venus s’installer en Afrique du Sud en 1688, fuyant ainsi la religion d’Etat catholique.  A Franschhoek, village d’Afrique du Sud situé à une cinquantantaine de kilomètres de la ville du Cap  et dont le nom, en afrikaans, signifie littéralement « le coin des Français », on trouve le quartier français et certains panneaux gardent la trace de la présence française.

                                                                     

          Les cépages du Cap donnent des vins blancs comme des vins rouges. On trouve donc le Sauvignon, du Riesling et le Merlot. La légende dit même que Napoléon 1er buvait chaque jour une bouteille de Muscat issu, depuis le XVIIIème siècle, du vignoble de Constantia , près du Cap. Il y a même du « vin effervescent » qui est localement appelé « Champagne Cap Classic« . La liqueur la plus célèbre d’Afrique du Sud  est « Amurala » ou « crème de marula« . Elle est obtenue à partir des fruits verts  du marula qui appartient à la famille des anacardiacées au même titre que le manguier ou le pistachier. Mais la boisson la plus populaire est « le thé rouge » que l’on nomme en fait « Rooibos Bush« 

                                                                  

                                                                  

                      On peut noter que les propriétés de ce « Rooibos Bush » sont aussi utilisées en cosmétique avec la fabrication de savon et de crèmes hydratantes et adoucissantes.

                                            

              Cette diversité d’influence explique que l’on compte environ onze langues parlées dans le pays : zoulou, sotho, venda, tswana, xhosa, afrikaans, anglais, etc.  Il faut rappeler que les émeutes de Soweto en 1976 avaient pour origine que l’enseignement ne se faisait qu’en afrikaans dans un pays. C’est surtout avec les classes de 2BH et de  CAP APR et SH que Daleen a rencontrées ce même jour (en plus donc des 1BPF qui ont fait leur propre compte-rendu dans le billet précédent) que l’aspect social de l’Afrique du Sud a été développé.  Avec les 2BH, la conversation s’est prolongée en anglais et en français pour l’autre classe. Eh oui, il faut noter que notre invitée maîtrise bien notre langue.

                                    

                           

                      

                          

                      

        

 

                                                             

                                                            

                 Durant les questionnements, les élèves ont appris que la monnaie d’Afrique du Sud est le « rand » et que les prix-indexés sur le niveau de vie sud-africain-sont généralement inférieurs de 30% à ceux pratiqués en Europe.  Un euro vaut environ 11 rands. Les richesses du sol en or, platine et diamants   ont attiré les convoitises des colonisateurs européens. L’économie sud-africaine se développe et est même la plus puissante du continent africain. Ceci explique le développement assez rapide  de l’infrastructure surtout dans la perspective d’accueillir la Coupe du Monde de Football en 2010. Cependant, malgré la disparition de l’apartheid grâce aux implications de Frederik de Klerk, Nelson Mandela et Desmond Mpilo Tutu  et malgré les années qui passent quelques difficultés persistent dans la mise en place d’une société  égalitaire. Cependant une nation arc-en ciel a succédé à la domination des Blancs et le pays s’est dirigé vers la démocratie. « La discrimination positive » essaie de pallier les abus commis à l’époque de l’apartheid. Ces notions ont fortement intéressé les élèves de CAP APR et SH dont le programme scolaire prévoit la création d’un dossier sur « les inégalités sociales dans le monde et même plus précisément à l’intérieur d’un pays« . En plus un certain nombre d’élèves de ces deux classes sont elles-mêmes originaires d’Afrique et elles ont bien sûr mis très vite ceci en relation avec des propositions actuelles, en France, de rédiger un curriculum vitae quasi anonyme pour éviter un recrutement seulement en fonction de l’apparence ou bien de la consonnance du nom de famille.

                                                                            

                     Pour conclure son intervention, Daleen a fréquenté le restaurant d’intiation du lycée. A sa table étaient conviés, à l’initiative de Madame Vergnaud, notre proviseur, les professeurs impliqués dans ces animations ainsi que Fred, notre nouvel assistant d’anglais, qui vient en fait des Etats-Unis. Le rapprochement avec « l’apartheid » qui a aussi sévi là-bas ainsi que l’élection de Barack Obama, premier président américain métis étant quasi inévitable.

                           

Parmi les petits cadeaux que j’ai reçus de mon amie Daleen, j’aimerais vous montrer, par le biais de quelques photos, deux présents originaux : une petite cuillère de collection dont le blason montre le drapeau sud-africain et une serviette de bains aux motifs africains.

                                                    

     Merci de tout coeur Daleen d’avoir largement participé à ces animations pédagogiques qui ont éveillé l’intérêt  des élèves pour l’Afrique du Sud, pour avoir démontré que l’on peut apprendre sans s’ennuyer et sans ennuyer les autres. A travers les deux billets de ce blog qui sont consacrés à ta venue au lycée Monnet le lundi 4 octobre 2010 nous voudrions te témoigner notre grande reconnaissance.

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Et pendant ce temps là …

Animations culturelles, Gastronomie, Grands événements au lycée, humeur, Jeu, Langues, Littérature, Pays, Pédagogie, Société 9 commentaires

      Amis lecteurs ou visiteurs vous avez sûrement l’impression que ce blog est devenu moribond parce que depuis janvier il n’y a eu aucun nouvel article. C’est vrai, cependant il y a eu de nouveaux commentaires et donc vous avez pu noter une certaine évolution. Cette absence de grande intensité, tout au moins si vous prenez comme référence le rythme auquel je vous avais habitué, s’explique par une très grande fatigue et donc une impossibilité de gestion d’un espace virtuel en plus du travail « habituel » au niveau d’un CDI. La difficulté est en fait que le « succès » du CDI au niveau des élèves est tel que ma collègue et moi sommes sans cesse sollicitées durant nos 30 heures de présence dans ce lieu et que donc, concrètement, cela veut dire que je dois rédiger les articles, valider les commentaires, chercher de nouvelles informations à diffuser, sur mon temps personnel de repos. Alors il arrive un moment où il y a saturation et où le corps se rebelle et dit « stop ».

       Un blog n’est que le « sommet » visible d’un immense iceberg et donc, dans les profondeurs cachées, je poursuivais mes liens avec des professeurs de français langue étrangère et ceci dans l’intérêt du lycée. C’est ainsi que j’ai mis en relation Dominique Albrecht, professeur d’anglais des 2H 1 et des 2 BPF, avec Marti Kitsinis qui enseigne le français à http://www.deerparkcityschools.org/ de Cincinnati en Ohio. Les échanges se sont  faits par messagerie électronique sous la direction des professeurs respectifs, en anglais, pour nos élèves, en français pour les Américains.  Mais les échanges se sont intensifiés au point d’envisager de faire des cadeaux aux nouveaux amis et surtout de les amener à connaître la région et donc de leur donner l’envie d’y venir. J’ai alors proposé à Dominique de réaliser une « variante  maison « du « Trivial Pursuit » en imaginant des questions sur Limoges et le Limousin. A l’aide de documents fournis par l’Office du tourisme de la ville, les élèves ont imaginé des questions sur l’histoire, la géographie, la gastronomie, etc liéees à notre département.

                                                                               

                                                                                Les questions

          Quand la maquette et les questions ont été prêtes, un colis a été fait pour le  poster aux amis. Regardez plutôt comment ils ont réagi .

                                       Captivés par le jeu

                                                                     Et on propose des réponses

                                                                     Marti aide pour les questions du trivial pursuit

                                                                     Les élèves se détendent tout en découvrant notre région

                              Avant le début des échanges, Marti Kitsinis avait programmé un voyage en Europe avec une partie de ses élèves, avec visite de la Côte d’Azur et d’une partie de l’Espagne.  En voyant l’évolution des échanges, elle a décidé d’inclure un passage à Limoges et la visite du lycée Jean Monnet. Aussi sera-t-elle parmi nous du 24 au 27 juin.  Marti, you are welcome !                                       

Tags : , , , , , , , , , , ,

« Réveillez-vous mes frères » en musique

musique 5 commentaires

      Notre lycée entretient une correspondance avec une enseignante en communication d’Afrique du Sud (cf blogoliste « mon blog partenaire »). Daleen nous parle régulièrement de son pays. Nelson Mandela est l’homme politique emblématique de la libération de « l’apartheid« .  Qui aurait imaginé qu’il puisse être aussi le héros d’une comédie musicale ?

     Il s’agit d’un projet de Serge Bilé, présentateur du Journal Télévisé sur RFO Martinique. Il est l’auteur de Nouveau monde, une chanson pour l’Unicef en 2001. Ce journaliste franco-ivoirien est aussi l’auteur d’essais et de documentaires sur le monde noir africain, antillais et sud-américain. Parmi ses ouvrages les plus connus figurent Noirs dans les camps nazis dont nous avons un exemplaire au CDI. Serge Bilé est le fondateur du mouvement  Akwaba . Le site http://www.serge-bile.com/ vous en dit encore plus sur sa biographie.

   Serge Bilé a voulu rendre hommage au combat qu’a mené Nelson Mandela. Ainsi Un long chemin vers la liberté ,écrit par l’ancien président d’Afrique du Sud, a-t-il inspiré 35 chansons que l’on retrouve dans la comédie musicale. Le prix Nobel de la paix sera le héros d’une comédie musicale, du 25 au 27 avril au Casino de Paris.

   C’est Karle The Voice qui incarnera le rôle de Mandela. C’est un chanteur de funk. Tanya Saint-Val sera Winnie Mandela et Ralph Thamar Desmond Tutu. Ce sont deux personnalités incontournables de la musique antillaise. Laurent Viel tiendra le rôle du président De Klerk.  Le gospel et l’instrumentation africaine auront largement leur place.

Tags : , , , , , ,