Au nom du père (et des pairs)

Animations culturelles, architecture, Gastronomie, Pays, Personnages, Société 4 commentaires

               Les journées européennes du patrimoine auront lieu les 18 et 19 septembre.  Il s’agit de la 26 ème édition et elles  permettent de  découvrir 15 000 sites publics ou privés, ouverts exceptionnellement et qui proposent pour l’occasion des animations particulières. Ces journées se placent sous l’égide du Ministre de la Culture et de la Communication. Il s’agit de Frédéric Mitterrand, neveu de l’ex-président de la République François Mitterrand.

                                         Fréderic Mitterrand

     Reprenant à son compte la maxime d’un ancien Ministre de la Culture (par ailleurs aussi écrivain), André Malraux,  prononcée à l’occasion de la création  du Ministère de la Culture, « Assurer la plus vaste audience à notre patrimoine culturel « , l’actuel ministre a placé la version 2009 de ces journées sous le signe de « l’accessibilité à tous » c’est-à-dire en fait la possibilité pour chacun, durant quelques heures, de visiter des lieux prestigieux.

                                        Andre Malraux (1901-1976) avec le poète argentin Rafael Squirru

             En Haute-Vienne, il y a, parmi les monuments visitables ce jour-là,  de nombreuses églises dont celles  de Saint-Michel-des -lions à Limoges (  http://www.limoges360.com/place-3.php  )   du Vigen ( http://renaissancesolignac.site.voila.fr/ ) ,  notre magnifique gare des Bénédictions mais aussi des lieux liés à la spécificité de notre ville, c’est-à-dire la porcelaine. Je pense en particulier au four des Casseaux dont ce site donnera une idée à ceux ou celles qui ne connaissent pas du tout : http://www.limoges360.com/place-27.php , la manufacture Bernardaud (http://www.bernardaud.fr/FR/manuf/ind_manu.htm ), le Musée Adrien Dubouché (http://www.musee-adriendubouche.fr/) . D’autres lieux sont à voir, vous en aurez la liste précise sur http://www.journeesdupatrimoine.culture.fr/programme/recherche-thematique?rd=7487&commune=&monument=&theme=0&ty=0&valider=Valider&insee=0&g=1

                                                                 Gare des Bénédictins à Limoges

 J’ai intitulé cet article « au nom du père » parce qu’en fait, peut-être n’en avez-vous jamais eu conscience, le mot « patrimoine » dérive du mot « père » car, initialement, il s’agit des biens que l’on hérite de sa famille , qui sont donc transmis de générations en générations et constituent une « histoire ». Il y a donc non seulement une valeur « financière » mais aussi sentimentale car il y a les liens du sang.

       J’ai ajouté « et des pairs » non seulement parce que ce mot est un homonyme de « père », mais aussi parce que j’ai voulu faire allusion à la manifestation « Toques et Porcelaines » à laquelle participe notre lycée. Il s’agit d’honorer les produits gastronomiques locaux : la spécialité de notre établissement étant l’hôtellerie-restauration, nous serons bien avec « nos pairs » c’est-à-dire entre professionnels des arts de la table. Les manifestations se dérouleront Place de la Motte, lieu tout près de la fameuse rue de la Boucherie dont le nom évoque bien sûr le Moyen-Age mais aussi le corps de métier des bouchers.  A ce titre, on pourra noter des animations autour du veau et du porc du Limousin. Des manifestations culturelles (spectacle, musique, théâtre de rue) rendrons …exquises (c’est le mot, non ?) ces journées du patrimoine.

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un safari africain

Animaux, Cinéma, Langues, musique, Pays, Pédagogie, Société 8 commentaires

   » Je suis une enseignante autralienne. Je m’appelle Kathie. Mon mari et moi-même avons fait un merveilleux voyage en Afrique. Nous avons commencé notre séjour par Nairobi qui est la capitale du Kenya où nous avons visité un orphelinat d’éléphants et un sanctuaire de girafes avant d’aller dans un centre culturel où il y avait des exemples de types de maisons ou de villages construits dans les multiples variétés de tribus Est -africaines. Nous sommes allés à un spectacle de danse tribales avec musique et acrobaties.

                   

       C’était notre premier jour en Afrique ! Le lendemain, nos 10 jours de safari commencèrent.  La compagnie avec laquelle nous avons voyagé était une organisation canadienne, c’est-à-dire qu’il y avait des participants canadiens. Il y avait aussi un couple des Etats-Unis et une jeune Anglaise. En tout, un groupe très amical, des personnes plus jeunes que nous, mais ça ne nous vexait pas.Nous voulions aussi visiter la Tanzanie

     La vie sauvage était réellement spectaculaire. Je n’aurais jamais cru qu’il était possible de voir tant d’animaux depuis nos véhicules de safari. Il devait y avoir 30 lions ou plus, 100 éléphants et un nombre égal d’hippopotames, une centaine de gazelles de Thomson, millle buffles d’eau et zébres et mille animaux sauvages. Parce que ces animaux sont très volumineux, ils sont très facilement visibles de loin. Et les distances sont vraiment grandes- voir le parc national du Serengeti, la réserve nationale de Masaï Mara, la vallée du Rift, est une expérience que nous n’oublierons jamais. C’est fantastique de regarder l’arrivée d’une grande migration de zébres et toute cette faune !

 

 

 

 

 

   Nous avions un budget voyage. Il y avait peu de commodités dans les habitations et mes vêtements étaient très simples.Cependant, ce voyage fut une expérience unique car nous venions d’Australie et n’avions aucun regret.

     

 

     Après le safari, nous avons passé deux jours dans la région des monts Usambara où nous avons fait une randonnée . C’est un pays très fertile et les gens vivent tous modestement, chaque famille a obtenu un terrain de 5 hectares pendant l’ancien gouvernement socialiste et y fait pousser de quoi nourrir sa famille.

       Ensuite nous avons voyagé jusqu’à l’Archipel de Zanzibar où nous sommes restés 6 jours à explorer à l’aide d’une petite voiture de location. L’archipel est très beau et peu équipé en commerce, bien que différent, j’avais connu cela avant. C’était très peu habité  et il était très souvent difficile de trouver les hôtels qui nous avaient été recommandés. Le sable sur les plages était comme de la poudre de talc. La mer d’un bleu magnifique sur la côte bordait des récifs de corail.

      A travers le Kenya et la Tanzanie  les routes sont de deux types :  ou très bonnes ou épouvantables. Peu de personnes hors des villes ont des voitures et nous avons vu de nombreux villages sans routes accessibles pour nous. Beaucoup d’endroits ne sont accessibles que par des autobus ou des taxis spéciaux. Nous avons trouvé des routes bloquées et la police semblait très malhonnête : les conducteurs étaient obligés de verser de l’argent ou bien ils ne passaient pas.

                                                        

 Le dernier jour nous sommes revenus à Nairobi et nous avons visité l’extraordinaire parc national à la sortie de la ville. J’ai pris d’admirables photos d’autruches et de zébres à Nairobi.

 J’aimerais chaudement vous recommander de visiter le Kenya et la Tanzanie si vous en avez l’occasion. Les paysages et la faune sont magnifiques.  Nous n’avons pas appris  sur les gens et sur leur culture autant que nous aurions voulu mais ceux que nous avons rencontrés étaient très amicaux et faciles à vivre.

             

                      

    Voici mon bref récit de notre safari africain. Je souhaite le proposer à la publication de ce blog mais je laisse à la responsable le soin de traduire mes propos parce que mes possibiltés de pratique de langue française sont très limitées » 

 

             J’ai donc traduit le message envoyé par Kathie et inséré dans son texte les photos qu’elle a envoyées. Je la remercie beaucoup pour sa contribution à l’animation de ce blog dont je sais qu’elle est une des lectrices. J’espère qu’à nous deux nous aurons réussi à vous donner l’envie de visiter l’Afrique, ce merveilleux continent. Pour vous renseigner un peu plus sur les lieux évoqués par Kathie, vous pouvez consulter : http://www.serengeti.org/ , http://fr.wikipedia.org/wiki/Zanzibar_(archipel) , http://fr.wikipedia.org/wiki/Monts_Usambara

 

 

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Entre histoire et légende

Animations culturelles, Cinéma, Littérature, Pédagogie, Personnages, Société 26 commentaires

           Des liens étroits et parfois sanguinaires unissent l’Angleterre et le Limousin. Ainsi le roi d’Angleterre Richard Ier, dit Richard Coeur de Lion,  a fini ses jours à Châlus. On peut avoir quelques renseignements sur cette ville de Haute-Vienne qui est alors rentrée dans l’Histoire   à http://couleur87.free.fr/intour/pays/feuillard/chalus.htm

         A partir de ce personnage historique réel, l’écrivain écossais Walter Scott a publié, en 1819, Ivanhoé, un roman dont l’action se déroule dans l’Angleterre du XII ème siècle. L’auteur a ajouté des personnages fictifs. En littérature ce genre se définit comme le roman historique puisque l’Histoire est au coeur du livre. C’est l’occasion de parler de la vie des chevaliers du Moyen-Age avec les tournois dont l’historique est expliqué dans http://www.france-pittoresque.com/traditions/13.htm. Vous trouverez dans http://www.weblettres.net/pedagogie/contributions/ivanhoe.rtf une contribution de Marie-Pierre Cart pour établir un questionnaire à partir d’Ivanhoé. Ce roman a été adapté au cinéma en 1952 par Richard Thorpe avec la participation de Robert Taylor et Elizabeth Taylor.

       Le Limousin s’efforce de faire revivre cette période médiévale. Je donnerai d’abord l’exemple du château Lastours dont on pourra se faire une idée des animations importantes et riches en couleurs en consultant  http://www.casteland.com/pfr/chateau/limousin/hvienne/lastours/lastours.htm   et http://www.visitorama.com/87/Chateau-De-Lastours2.html . J’ajouterai ensuite que l’an passé, Bridiers, près de La Souterraine, a fait revivre toute une fresque médiévale dont on peut voir un extrait du spectacle à http://fr.youtube.com/watch?v=B0zsG3eFpAw  et l’intégralité de la présentation du spectacle à http://www.bridiers.fr/amvpb/spectacle_2007_info.php  Il y a également l’excellent article sur Bridiers dans Pays du Limousin n°36 du 15 août au 15 octobre 2008 (p 20 à 27) . D’autres régions conservent bien sûr des vestiges du Moyen-Age. Je ne prendrai l’exemple que de Provins dont on peut avoir une idée grâce à ce site : http://www.provins.net/

        Mais j’aimerais vous proposer une petite sélection de sites en rapport avec la vie chevaleresque Commençons par  http://www.ac-noumea.nc/lettres/seqchevalier.htm  qui étudie le thème du chevalier dans la littérature de jeunesse. Poursuivons avec Perceval évoqué dans http://www.lettres.ac-versailles.fr/spip.php?article457 et Yvain  dont il est question dans http://www.lettres.ac-aix-marseille.fr/college/lectecr/yvain.html. Arthur est au centre de toutes les légendes : http://www.lesroutesdavalon.com/   et  http://www.canalacademie.com/La-legende-du-roi-Arthur.html    fourmillent de pistes pédagogiques. On pense alors à la forêt de Brocéliande  ( http://www.centre-arthurien-broceliande.com/menu.html ) ou à Merlin http://www.decourberon.com/merlin/) . Le numéro 959 de TDC en date du 1er septembre 2008 fait le point sur la légende arthurienne. Sachez qu’en fait, cette légende repose  sur le centurion romain Lucius Artorius Castus qui, au Vème siècle alors que l’Angleterre s’appellait encore « Bretagne » aurait remporté douze grandes batailles contre les Saxons. A partir de là, plusieurs écrivains ont imaginé une épopée fantastique avec l’épée magique Excalibur. Cette époque est celle des combats et, paradoxalement, celle de la foi religieuse avec la construction des cathédrales :  http://crdp.ac-amiens.fr/crdp/ingedoc/carte_ressources/trhactivites.htm

    Sachez que cette période historique est très étudiée aux Etats-Unis dans le cadre de l’apprentissage de la civilisation française.  Il existe le site anglophone de l’université de Rochester qui est très complet avec textes et iconographies : http://www.library.rochester.edu/camelot/cphome.stm?CFID=21634270&CFTOKEN=13254425&jsessionid=5a30a6da432358432027 . Il est possible aussi de se familiariser avec la vie quotidienne au Moyen-Age en consulant ce site qui a été réalisé par un professeur d’histoire à partir des fiches du musée du Moyen-Age de Cluny : http://histoireenprimaire.free.fr/ressources/vie_quotidienne_au_moyen_age.htm . Allez également jouer et tester vos connaissances sur le merveilleux site d’Isabelle Aubé consacré à cette époque historique : http://www3.sympatico.ca/isabelle.aube/ Un autre jeu interactif pour connaître absolument tout sur le vassal, le suzerain, la dîme, la gabelle, etc : http://www.curiosphere.tv/moyenage/labo_ma02.htm

 Cet été, Debra, de l’Ohio, a visité le quartier de la rue de la Boucherie dont vous verrez quelques photos à  http://www.echos-du-limousin.com/page5_7.htm  , avec encore plus de détails sur http://www.france-voyage.com   Notre correspondante Daleen, d’Afrique du Sud, elle, a remarqué les très jolies maisons à colombages (voir sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Pan_de_bois ) près du jardin de l’Evêché.

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Il y a 90 ans …

Animations culturelles, Cinéma, Grands événements au lycée, Littérature, Pays, Pédagogie, Personnages, Société 28 commentaires

     Au niveau de l’espérance de la vie d’un homme, quatre-vingt dix ans représentent beaucoup. Et pourtant c’est un peu moins qu’un siècle et donc finalement on peut dire que « c’était hier » par rapport à l’histoire de l’humanité.  Le nom commun « humanité » a plusieurs sens et l’un d’entre eux est : « sentiment de bienveillance : compassion, bonté ». Comment ne pas y voir un paradoxe quand on songe aux horreurs associées à la première guerre mondiale dont le 11 novembre prochain on va célèbrer la fin il y a 90 ans ?

     Je viens de terminer de lire Cheval de guerre de Michael Morpugo . Il s’agit de la vision la « Grande Guerre » par un cheval prénommé Joey qui participe de force aux combats, qui, comme les combattants, affronte les obus, les barbelés et tous les dangers de la guerre. C’est le second livre que Michael Morpugo consacre à cette période de l’histoire. Le premier est Soldat Peaceful dans lequel l’auteur fait référence à la hiérarchie militaire anglaise qui abuse  de son autorité auprès des jeunes recrues. Ce sont des ouvrages de « littérature de jeunesse » qui, à travers des fictions, offrent un témoignage historique.  D’autres romans plus « classiques »  comme Le feu de Henri Barbusse, Les croix de bois de Roland Dorgelès, l’équipage de Joseph Kessel. Orages d’acier de Ernst Jünger, Education héroïque devant Verdun d’Arnold Zweig, La randonnée de Samba Diouf de Jérôme et Jean Tharaud proposent aussi une vision apocalyptique de ce l’on a appelé « la der des ders » et qui malheureusement ne l’a pas été puisqu’il y a eu un second conflit mondial. Ce sont « les gueules cassées » que le livre puis le film La chambre des officiers mettent en scène.  Ce sont de pauvres hommes aux visages déformés, mutilés après avoir reçu des gaz axphyxiants ou des lance-flammes. Cette vidéo, http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&q=%2014%2018&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wv#, montre le quotidien des soldats  et l’émission C’est pas sorcier  qui est reprise sur   http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&q=c’est%20pas%20sorcier%201914&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wv#  insiste sur les enjeux de conquête de territoires au grand mépris des hommes envoyés se battre et pris pour de la simple « chair à canon ». Mais Jean Jaurés avait mis le monde en garde en s’élevant contre le début des hostilités, appelant à la grève et au refus des combats. Ce militant pacifiste a alors été assassiné le 31 juillet 1914.

       Ni les soldats français ni les soldats allemands ne voient dans « l’autre » un ennemi. Ils se sentent proches, solidaires, tous victimes de la folie de dirigeants politiques avides de pouvoir. On se souvient du film Joyeux Noël dont une analyse figure sur ce site : http://www.zerodeconduite.net/blog/index.php?itemid=1118 Et les combats deviennent si violents, si meurtriers et en même temps si inutiles que certains désertent ou se mutinent. En France, l’honneur de ces hommes n’a été sauvé qu’en 1998 quand, dans un discours, Lionel Jospin les a  réhabilités sinon, jusqu’à cette date, officiellement, ils étaient « des traitres ».

        Les « poilus » souffraient chaque jour un peu plus pour une cause belliqueuse voulue par des dirigeants. Et ce conflit devenait mondial par le jeu des alliances, réquisitionnant des soldats d’ Afrique noire (Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Mali, Niger) et d’Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Maroc, Mauritanie),  de Madagascar de Chine, d’Indochine,  des Antilles et de Guyane. Il y avait environ sont 600 000 soldats en provenance des « colonies » qui, en période de paix, n’avaient droit qu’à du mépris. Beaucoup y ont laissé la vie sans pratiquement de reconnaissance.

    Depuis la disparition de Lazare Ponticelli le 12 mars 2008, il n’y a plus de « poilu », en France, pouvant porter témoignage de cette époque. Comment faire pour que la mémoire se perpétue ?

Lazare Ponticelli à 110 ans, dernier poilu en France

 Cette année les manifestations se succèdent parce que ce sont les 90 ans. Il y a les « Paroles de poilus  » qui se multiplent comme celle visible sur  http://www.lemonde.fr/1914-1918-90-ans-apres-l-armistice/portfolio/2008/10/31/la-guerre-de-14-18-racontee-en-photos_1112556_736535.html . Il y a les diverses expositions dont celle qu’organise la BFM de Limoges ( http://www.bm-limoges.fr/agenda.html?eve=463#eve463 ) , les reportages télévisés ( France 5 le 10 novembre à 20h40, France 2 le 11 vovembre à 20h50, Arte le 12 vovembre à 21 h). Mais que faire les années suivantes pour que le devoir de mémoire se poursuive ? Comment atteindre les consciences, comment faire pour que ce ne soit pas qu’une simple date qui donne droit à un jour férié et que ce soit vraiment l’occasion de se pencher sur le passé de la France et du monde pour qu’une telle folie de conquêtes n’existe plus et ne débouche sur une pugnacité exterminant des innocents ?

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Denver, le dernier dinosaure …

Animations culturelles, Pédagogie Aucun commentaire

        Est-ce que quelqu’un se souvient encore de ce dessin animé ? Le héros en était « Denver » un dinosaure et les paroles du générique disaient : « Denver le dernier dinosaure, C’est mon ami et bien plus encore, Denver le dernier dinosaure,Vient d’un monde jamais vu encore ». Avec cette série, ces  anciens animaux vertébrés devenaient familiers et sympathiques.

       En plus sérieux, les dinosaures seront le thème des animations proposées à Rochechouart (Haute-Vienne), du 28 avril au 25 mai par l’association Pierre de Lune. Un dossier pédagogique est disponible sur http://www.espacemeteorite.com/images/AFFICHES/DOSSIER%20PEDAGOGIQUE%202008.pdf

     Par ailleurs, même sans cette animation, Rochechouart était connue pour sa météorite : http://fr.wikipedia.org/wiki/Astrobl%C3%A8me_de_Rochechouart-Chassenon

Tags : , , , ,

Allez -vous prendre la mouche ?

Animations culturelles, Gastronomie 1 commentaire

     Encore une expression qui pose débat. Au sens figuré, c’est se mettre en colère. Mais moi je voulais l’utiliser au sens propre et vous demander si vous êtes prêts à accepter des mouches en guise de repas ?

   Ce sera l’objet de la visite-conférence avec dégustation d’insectes avec Régine et Jim Elliott, directeurs de la cité des insectes à Nedde (Haute-Vienne) les 3 et 4 mai 2008. Des scientifiques estiment que la consommation d’insectes permettrait de faire face aux périodes de situations d’urgence. J’espère ne pas vous donner le cafard en vous disant cela ! En tout cas, papillonnez sur http://www.lacitedesinsectes.com/index.htm

Tags : , , , ,