Avis de lectrice

18 03 2014

Les élèves du groupe de littérature et société présentent leurs avis sur des lectures du CDI:

 

images[5]

Titre : Douée pour le silence. Auteur : Sarah Cohen-Scali,

Edition : De La Martinière, 2004


         Confessions talentueuses de Sarah…

Il s’agit d’une autobiographie où l’auteur parle essentiellement de son enfance et de son adolescence « silencieuse ».  L’histoire se déroule dans les années 1960-1970 à Paris. Cette enfant, puis adolescente, timide mais douée à l’école, vit entourée de femme : école pour filles, trois sœurs et un père absent, mais c’est une famille unie et aimante.                    Sarah est affreusement complexée par son corps, en particulier par son visage « Elle est moche mais elle est brillante », « Dommage, renchérit le grand oncle, que la troisième est un visage aussi ingrat !». Elle n’a de reconnaissance que par  ses capacités scolaires, contrairement à sa sœur plus âgée, Sylvia ; ce qui l’oblige à continuer les études. De plus,  la peur de décevoir ses parents pour qui elle est une grande fierté, l’a conduit à se taire et à s’engager dans les études de vétérinaire qui ne lui inspirent aucun intérêt.


Néanmoins, elle parvient à profiter de son temps libre pour apprendre le métier de comédienne et l’art du théâtre grâce à des « éléments masculins » qu’elle apprécie beaucoup tel que son professeur de maths passionné de littérature ou que le comédien Gérard Savoisin qui lui apprend les bases du métier de comédien. Au file du temps, Sarah grandit et s’affirme de plus en plus, viennent les premières histoires d’amour, les premières grandes déceptions, les regrets…


Ce livre est très intéressant, du point de vue d’une enfant qui ne s’impose pas et celui d’une adolescente qui vie des moments difficiles mais qui ne parvient toujours pas à donner son avis et à s’affirmer. On découvre qu’elle  est quelque peu jalouse de ses camarades qui ont des difficultés à l’école et à qui la porte du théâtre s’ouvre.  Elle subit et s’enferme malgré une véritable passion pour le théâtre, les professeurs montrent un certain mépris à l’encontre de celui-ci pour une jeune fille ayant des capacités. Alors  que Sarah pose une question à propos du théâtre, sa professeure lui répond :


« Magnifique dans les textes, mais dans la vie, vous savez… » Ou de façon plus violente : « Ah ! Non ! Non ! … Pas vous ! »


Plongés dans cette histoire bouleversante, on aimerait pouvoir l’aider, la secouer pour qu’elle parle, pour qu’elle hurle sa passion pour le théâtre et qu’elle n’a pas envie de faires ses fichues études de vétérinaires. « Dire est toujours une douleur. »  Pense-t-elle alors que ses parents sont contre une relation entre elle et Bachir, son petit-ami noir. Elle ne se révolte pas, ne parle pas mais on aimerait tellement l’aider à s’exprimer.                                                                         

  C’est un récit vibrant de sincérité, on imagine très bien l’auteur dans ses moments difficiles comme dans ses joies.


Cette autobiographie est très facile, et très rapide à lire et à comprendre. L’humour de l’auteur, les nombreux rebondissements et le vocabulaire adapté aux jeunes permettent à la lecture de ne pas devenir lassante.   Le livre est donc adapté à tous ceux qui cherchent un livre agréable et divertissant, mais je le recommande d’avantage aux élèves de 3ème  et de 4ème.

 

Deroubaix, Léa 2nde1


Actions

Informations