Des histoires pour les gens pressés

J’ai bien aimé ce livre car les histoires sont drôles et les dessins sont amusants !!!

Référence :

Auteur : Bernard Friot

Illustrateur : illustré par plein de gens

Edition : Milan jeunesse

Encore Bernard Friot : une histoire à la carte !

LA LAMPE CHARLOTTEJ’ai choisi ce livre car il est sympa et drôle ;   cette activité était sympatique <3 :p

pourtant je n’aime pas lire mais là ça m’a plu :p

 

Références :

Titre : La lampe

Auteur :  Bernard Friot

Illustration : Jean-François Martin

Edition : Milan Cadet

 

La rencontre d’un chien et d’un chat

le chat machinJ’ai bien aimé ce livre car les noms des animaux étaient drôles !!

 

Références :

Titre : le chat Machin

Auteur : Marcus Malte

Illustrateur : Candice Hayat

Edition : Syros

Le pirate de la bouteille

Á±ion7°)l0'lion4@qi@qiJe n’aime pas ce livre car je préfère les BD et les magazines (les périodiques).

Êtes- vous de mon avis  ?

Références :

  • Titre : Le pirate de la bouteille .
  • Auteur :  GHISLAINE ROMAN .
  • Illustrateur : Freddy Dermidjian .
  • Edition : Milan .

Le carnet interdit

premiere de couvertureJe n’ai pas trop aimé ce livre car il n’y a pas d’action mais pour ceux qui aiment bien les livres calmes je vous le conseille !

Références :

TITRE : le carnet d’une jeune sorcière

AUTEUR : Clair Arthur

ILLUSTRATEUR : Jean-Francois Martin

 

 

La galère

indexJ‘ai choisi ce livre car la couverture m’a plu et son titre aussi.

Références :

Titre : Mon super gros méga bobard

Auteur : Sylvia PIERON

Illustratrice : Clémence LALLEMAND  

Les merveilles de l’ alchimie

Dans un monde divisé en trois clans, un autre clan réputé dangereux est partagé au service de ces trois clans ; on les appelle les alchimistes. Kusla, un alchimiste de renom doit se racheter de tout ce qu’il a pu commettre en se mettant aux services du plus puissant des clans : l’ordre des chevaliers. Il se retrouve à travailler avec un autre alchimiste redevenu calme et moins colérique, Weyland. Mais un jour,  une religieuse du nom  de Ul Fenesis doit les surveiller. Alors que les deux acolytes se lient d’amitié avec elle, elle semble en réalité ne pas être une religieuse et encore moins une personne… Mais qui est-elle, donc ?

Vous voilà partis pour une aventure merveilleuse et mystérieuse. Et moi, j’attends avec impatience la suite.

Références :

Titre : Magadla alchemist path

Auteurs : Isuna Asekura ; Aco Arisaka

Magdala manga

Un corbeau en mal d’amour

J ‘ai décidé   de lire ce livre  car j ‘ai trouvé que la 1 ère de couverture  était drôle et le résumé aussi.

Références :

Titre : Je veux qu’on m’aime

Auteur :  Léo  Timmers

Illustrateur : Leo Timmers :

Editeur : Milan

Voici une illustration de la

première de couverture

Drôles de zoo à Paris !

cvt_Mon-safari-dans-Paris_6749Une panthère, rue Jacques Lauvel Tessier.

Une chouette aux yeux fermés, rue Charles Luizet

Un toucan, un lémurien, une pieuvre, des singes en goguette

Des éléphants arpentent l’arc-en-ciel à la queue leu-leu.

Un dauphin, place de Thorigny,

Des rats à contre-sens,

Gare aux gorilles, homme !

A la naissance de son fils Paolo, le photographe Francesco ACERBIS, a arpenté les rues de la capitale pour y débusquer toute la faune qui s’y est échappée en graffitis et trompe – l’œil sur les murs. Ce livre documentaire tout simple est un album-photos, un récit en images (quasiment exclusivement) des rencontres animalières pittoresques qu’il y a vécues.

Surprenant, dépaysant, drôle et pratique. Un vrai safari dans Paris !

Références

Titre :

Mon safari dans Paris

Auteur et photographe :

Francesco ACERBIS

Les petits plus :

  • Feuilletez cet album et notez au fur et à mesure les noms d’animaux représentés ; j’en ai trouvé au moins 60, qui dit mieux ?

Udo et le meurtre

cauchemar-pirate-collection-castor-poche-de-daniel-picouly-885990920_MLCe livre parle d’un garçon, Udo , qui fait   toujours le même rêve : dans une rue, le soir, deux hommes se battent à une fenêtre allumée et un des hommes tombe de la fenêtre. Pendant son rêve, Udo  a toujours mal à son appareil dentaire. Un jour, le garçon fait la rencontre d’un personnage bien mystérieux, trop mystérieux…

J’ai aimé ce livre car c’est un petit garçon qui doit se débrouiller avec ses copains pour découvrir des  choses bizarres. Est ce que l’auteur du meurtre est encore en vie ? Le suspense vous attend au bout de cette histoire…

Références

Titre : Cauchemar Pirate

Auteur : Daniel PICOULY

Liaison dangereuse

Timothée, le narrateur de cette histoire, a déjà déménagé 4 fois dans sa petite vie mais il n’aime toujours pas être le petit nouveau de la classe. Pourtant, le jour, où une fois de plus, il est présenté à sa classe par son nouveau professeur principal, il est subjugué. Pas par l’enseignante, non ! Par Chine ; par la fille aux cheveux d’encre au côté de laquelle on lui demande de s’asseoir. Lui s’en rend à peine compte mais c’est un coup de foudre et réciproque semble-t-il . Mais – il faut bien des « mais » pour qu’il y ait des histoires – Chine l’impressionne, tout d’abord, par son mode de vie ((un majordome la conduit à l’école et elle vit dans une maison grande comme un manoir avec un jardin sans fin), ensuite parce qu’elle a souvent des attitudes étranges… Timothée se demande même si elle n’est pas coutumière du mensonge et du vol. Dans ces conditions-là, tomber amoureux, pour Thimotée vivant dans un immeuble avec un père au chômage, c’est à la fois fabuleux et douloureux !

Ce roman court, qui se lit bien et très vite, laisse  une sensation étrange quand on le referme. En fait, je crois savoir pourquoi : certaines liaisons sont forcément dangereuses. Est-ce une raison pour ne pas les vivre ? A vous de décider !

Références :

Titre : La fille aux cheveux d’encre

Auteur : Annelise HEURTEBISE

La Fontaine aux fables : à propos de fourmis et de cigales

Les versions de la célèbre fable de La Fontaine ne manquent pas. Dites, si vous le souhaitez, en commentaire, laquelle vous préférez !

–> La version de Je dessine.com :

–> Celle mise en musique par Deslarzes et Sordet :

–> Un sketch de Pierre Péchin :

–> Une version de la maison Disney, datant de 1934, dans la série ‘Silly symphonies » : suivre ce lien.

–>  Un opus en musique, chanté par Charles TRENET, accompagné à la guitare par Django REIHNARDT :

 

–> La version suivante est complétement loufoque et frappadingue :

Années 80, sans Goldorak, mais avec Indiana !

Sans la télé par GuéraudGuillaume Guéraud, l’auteur de ce roman autobiographique paru dans la collection doAdo des Editions du Rouergue. retrace son enfance et sa jeunesse en se focalisant sur un point remarquable de son quotidien : sa mère ne veut pas de télévision chez elle. Et c’est l’absence (plus ou moins apparente) de l’objet et de son univers qui conduit le jeune Guillaume dans les salles obscures de cinéma. Ainsi chaque chapitre de ce roman associé à une ou plusieurs oeuvres cinématographiques révèle petit à petit les états d’âme de l’auteur et montre comment il grandit d’un petit écran toujours absent vers de bien plus grands, tous porteurs d’émotions. J’ai beaucoup aimé ce roman qui sort des sentiers battus et qui procure au lecteur une palette quasi-infinie d’émotions : de l’enthousiasme puéril à la dure amertume des premières déceptions. On y trouve, par ailleurs, un regard acerbe sur la vie en banlieue et sur la ghettoïsation de certains quartiers. Mais dans ce cas précis, les aficionados de Guillaume Guéraud ne seront pas surpris ; le fonds du propos est proche d’un autre roman de ce même auteur : Cité nique le ciel !

Une interrogation cependant : les « classements éditoriaux » entre littérature dite « adulte » ou dite « jeunesse » me laissent perplexe. « Sans la télé » mérite certes bien d’être lu par des adolescents mais je me demande si la multitude de références cinématographiques pourtant toutes justifiées, n’est pas un frein à la compréhension de l’ensemble pour un lecteur non initié.

A vous, chers lecteurs, de me dire ce que vous en pensez !

Références :

Titre : Sans la télé

Auteur : Guillaume GUERAUD

Être Cyrano et mourir !

Cyrano aime Roxanne en secret.

En vrai Gascon, l’épée au poing, il ne craint rien. Cette force de la nature doublée d’un esprit vif et d’un verbe aussi soigné que facétieux, n’a assurément pas sa langue dans sa poche.

Mais il tarde à déclarer sa flamme à l’élue de son coeur ; il lambine vraiment trop. Pourquoi ? L’appendice nasale  qui orne son visage fait de lui un homme laid. Ainsi le soldat sans peur et prêt à monter à tous les assauts, qu’il est,  ne parvient pas à croire que son extrême beauté d’âme et son esprit fin pourraient suffire à séduire la belle, malgré sa disgrâce physique permanente.

Et lorsque qu’un concurrent plus jeune, plus beau que lui, quoi que bien sot, s’éprend de Roxanne et réciproquement, il se met au service de leur amour ! D’une très belle manière !

 

Soyons franc tout de go ! Quand il s’agit de Cyrano, je suis forcément à 400 % de parti pris. Pour moi, ce chef d’oeuvre est certes un texte théâtral (dans tous les sens du terme, d’ailleurs) mais c’est aussi un fabuleux texte poétique et épique. J’aime la belle grande âme du héros devenu mythe, pour ainsi dire, même si nous savons tous qu’il est un condensé d’humanité et d’humanisme qui frise l’idéal. Si Cyrano est indétrônable à mes yeux, c’est qu’il ose la confrontation et la prise de risque dans toutes les situations et surtout dans celles, où nous – à sa place- nous réfugierions dans la lâcheté et la peur. Pour être exact, il ose tout, tout le temps, sauf devant Roxanne. Comble de la timidité, il est son propre frein ; il décrète lui-même qu’elle ne voudra pas de lui. Quel être humain ne se retrouverait-il pas dans ce personnage ? Chacun d’entre nous ne porte-t-il pas en secret quelque chose qui est comme un très long nez ? Un complexe ? Une envie inassouvie ? Un manque de confiance en soi ? Je pense donc que nous avons tous en nous un morceau de Cyrano mais que très peu d’entre nous sait montrer autant de poésie, de  verve, d’audace et de témérité  même désespérée, dans l’adversité. Combien d’entre nous sauront vivre et mourir en Cyrano ?

 

Références :

Titre : Cyrano de Bergerac

Auteur : Edmond ROSTAND

Secrets et malentendus mortels

Crime parfait ; Les Mauvaises Lectures : Deux nouvelles à chute par SchmittCe recueil court et très accessible rassemble deux nouvelles à chute étonnantes. La première remet en perspective la question du crime parfait et la deuxième montre qu’il peut être vraiment dangereux de lire. Vraiment dangereux !  L’humour n’y est pas absent. L’angoisse non plus. En fait, les malentendus, les idées préconçues qui alimentent les relations entre les personnages (au sein de chaque nouvelle) laissent libre cours à l’ironie du sort. Voici deux beaux textes sur la surdité entre les hommes, sur la difficulté de dire et surtout sur celle de comprendre l’autre. Attention, émotions et frissons garantis.

Références :

Titre : Crime parfait/ Mauvaises lectures

Auteur : Eric-Emmanuel SCHMITT

plus anciens