Bienvenue !! أهلا وسهلا بكم

6 03 2011




Histoire du lycée

6 02 2011

Lycée Victor-Hugo de Marrakech

Le lycée Victor-Hugo de Marrakech (Maroc), nommé en l’honneur de Victor Hugo, est âgé de 95 ans environ. En 2008, l’établissement accueillait 960 élèves (600 collégiens, 360 lycéens) et les 150 personnels qui les encadrent.

Histoire

Durant les premières années de la période du protectorat, la France prit l’initiative de construire le long de la route de la Targa un vaste complexe militaire. Niché au pied du mont Gueliz, il avait pour vocation première de consolider la présence militaire française dans la région du Haouz. Quelques années plus tard, le quartier Lamy (situé à l’extrémité orientale du complexe) fut transformé en lycée. Cette ébauche de ce que sera le lycée Victor-Hugo « moderne » comprenait 4 bâtiments principaux jouxtant la cour centrale ainsi que deux bâtiments donnant sur la rue qui n’étaient ni plus ni moins que des dortoirs. Au fil des années, l’évolution du lycée imposa la construction de nombreux bâtiments annexes tels que les cuisines ou le réfectoire.

Au lendemain du retour triomphal du roi Mohammed V de Madagascar, le Maroc déclare son indépendance. Suite à un ultimatum lancé par les autorités marocaines, l’ensemble des établissements primaires et secondaires construits sur terrain marocain ont été rétrocédé au ministère marocain de l’Instruction publique. C’est ainsi que voit le jour le lycée Victor-Hugo tel qu’il existe aujourd’hui.

Dès les premières années du fonctionnement de l’établissement, un certain nombre de mesure structurelles sont adoptées. L’établissement est embelli et troque son aspect quelque peu spartiate hérité de l’ère du protectorat contre de larges plantations d’eucalyptus mêlées de faux-poivriers et d’hibiscus.

Au milieu des années 60, l’établissement (comprenant collège et lycée, rappelons-le) ainsi que l’école Auguste-Renoir (portant le nom d’Auguste Renoir) connaissent un véritable âge d’or. Le nombre d’élèves atteint les 1300 et l’internat doit s’accommoder de nombreux travaux destinés à intégrer chaque année de nouveaux élèves. Néanmoins, le début de la décennie suivante voit un départ progressif mais conséquent d’expatriés français vers la métropole. À la manière de tous les lycées français au Maroc, une nouvelle politique se dessine : l’intégration lente mais continue de populations locales.

Dès lors, l’établissement s’enracine durablement dans le tissu social local et se dote d’une réputation d’établissement de qualité. Cependant, les frais de scolarité demeurant prohibitifs pour une majorité de Marrakchis, il s’opère une véritable sélection d’ordre économique à l’entrée du lycée. Parallèlement, l’établissement ainsi que l’école Auguste-Renoir organisent des tests d’entrée destinés à doubler la sélection économique d’une sélection basée sur le mérite.

Plus récemment, l’engouement international pour la ville de Marrakech a entrainé un afflux massif d’expatriés français mais également d’origines diverses. Ainsi, le taux d’étrangers (Français et autres) fréquentant l’établissement est passé de 27% en 2000 à 52% en 2007. En marge de ce phénomène, l’enrichissement d’une frange non négligeable de la population de Marrakech a entraîné un accroissement quasi-exponentiel des demandes d’inscription en primaire ainsi qu’en secondaire. Pour répondre à ce phénomène, une école de l’OSUI (Office scolaire et universitaire international, affilié au réseau de la Mission laïque française) ouvrit ses portes en 2004.

Description

À l’heure actuelle, l’établissement (collège et lycée) comporte 3 bâtiments principaux : les bâtiments A, B et C.

  • Au sein du bâtiment A sont enseignées les disciplines littéraires (français, littérature et philosophie), linguistiques espagnol, arabe ainsi que l’option latin , les arts plastiques et la musique.
  • Le bâtiment B quant à lui comporte en son sein les classes de mathématiques, d’histoire-géographie, et d’anglais
  • Au sein du bâtiment C enfin sont dispensées les disciplines scientifiques tel que les SVT, la physique-chimie, la technologie et l’informatique (prolongement de la technologie en classe de seconde). À noter que le lycée possède une collection taxidermique non négligeable composée exclusivement d’animaux locaux (fennecs du désert, buses…).

Les infrastructures sportives sont quant à elles situées dans l’aile nord de l’établissement. Le gymnase et les vestiaires correspondent au bâtiment qui jadis faisait office d’écurie. L’établissement dispose d’une piste sportive de 250 m de circonférence, un terrain de football gazonné d’un peu plus de 2700 m², 4 terrains de basketball, 2 terrains de handball, 6 terrains de badminton, 4 terrains de volleyball, un terrain de tennis, une piscine récemment rénovée d’un peu moins de 250 m² et, de manière plus anecdotique, une piste de voitures télécommandées.

En outre, l’établissement dispose d’un centre de documentation et d’information (CDI) où sont proposés quelques 3000 romans ainsi que 4000 documents, une cafétéria ouverte au cours de l’année 2001 ainsi que d’une salle polyvalente où ont lieu diverses activités (devoirs sur table, manifestations culturelles, activités extra-scolaires …).

Direction actuelle

  • Proviseur : Mme Roman
  • Secrétaire du Proviseur :
  • Proviseur adjoint : M. Olivier Revole
  • Intendante : Mme Charlotte Santa Cruz
  • Conseillère principale d’éducation (collège) : Mme Christiane M’Ghinia
  • Conseillère principale d’éducation (lycée) : Mme Zahia Bouanfir
  • Informaticien : M.

Matières enseignées

Matières générales

  • Français
  • Mathématiques
  • Histoire-Géographie
  • Sciences de la Vie et de la Terre (SVT)
  • Technologie (premier cycle uniquement)
  • Physique-Chimie (à partir de la 5ème)
  • Musique (premier cycle uniquement)
  • Arts Plastiques (premier cycle uniquement)
  • Philosophie (second cycle uniquement)
  • Éducation physique et sportive (EPS)

Langues vivantes

  • Arabe
  • Anglais
  • Espagnol (obligatoire en 2nde)