Présentation du projet Léo Drouyn

Le projet « Léo Drouyn, Passeur de patrimoine » a pour objectif de faire découvrir aux élèves de façon originale un élément de leur patrimoine de proximité à travers le regard et l’œuvre d’un artiste. Sur les traces de Léo Drouyn, chaque enfant transmet  sa vision d’un monument à travers une œuvre personnelle. Ce projet transdisciplinaire mobilise plusieurs compétences et allie de manière originale étude historique, monumentale et ateliers artistiques.

L’élève découvre Léo Drouyn puis le travail de l’artiste sur un monument choisi par l’enseignant. Au terme de la visite de ce monument, l’enfant choisit d’en dessiner certains aspects, certains détails en fonction de sa sensibilité. Il désigne le croquis qu’il préfère et en réalise un calque en classe puis il le grave à l’eau-forte (avec un graveur), créant ainsi une œuvre personnelle qu’il peut ensuite présenter à son entourage.

Le projet s’articule donc autour de 4 séquences :

* Présentation de Léo Drouyn en classe : biographie, techniques de dessin, présentation de la gravure et des oeuvres de l’artiste concernant le monument choisi (un médiateur du CLEM : 2h)

* Visite d’un monument (un médiateur du CLEM : 2h)

* Dessin du monument (l’enseignant en arts plastiques pour les classes de collège ou le maître préparé par le conseiller en arts visuels de l’Inspection Académique : 2h)

* Gravure à partir du dessin du monument (un graveur : 6h).

Support et fil conducteur du projet : Léo Drouyn, artiste et archéologue du XIXe siècle

leo26ansDessinateur, peintre et graveur, Léo Drouyn (Izon, 1816 – Bordeaux, 1896) est une admirable « mémoire du patrimoine », sans équivalent en France, qui nous a laissé un témoignage iconographique considérable sur les monuments aquitains avant le développement de la photographie (plus de 5000 dessins et 1500 gravures). Son œuvre, numérisée et publiée par le CLEM et les Editions de l’Entre-deux-Mers, sert de support à la conduite des ateliers.

Le monument choisi pour le développement du projet est en effet un monument dessiné par Léo Drouyn. Le choix est habituellement assez facile puisqu’il a dessiné de façon quasi-systématique toutes les églises romanes de la Gironde, les moulins et les châteaux d’époque médiévale (plans, vues, détails, sculptures).

Éducation au patrimoine

La présentation de Léo Drouyn en classe a pour but de faire découvrir aux élèves la vie de l’artiste et d’aborder les différentes techniques de dessin utilisées par l’artiste (mine de plomb, fusain, peinture, encre) ainsi que les différentes étapes nécessaires à la réalisation d’une gravure.

Les dessins et les gravures de Léo Drouyn (associés à des photos actuelles du monument)  permettent  une première approche du monument choisi – fonctions, plan, agencement, évolution architecturale – ainsi qu’un travail sur les choix de l’artiste. Qu’a t-il choisi de représenter, avec quels outils (mine de plomb, fusain, etc.), et pour quelles raisons (monument en ruine, menacé, exceptionnel sur le plan architectural) ?

Une visite sur place du monument avec un médiateur du CLEM permet à l’enfant de comprendre sur site le rôle de l’édifice, son agencement architectural et les fonctions de chaque ensemble, son histoire et l’évolution du bâti depuis sa construction et depuis que Léo Drouyn l’a dessiné, son intérêt historique et artistique, la symbolique de ses sculptures et son éventuelle protection au titre des  monuments historiques. Des notions simples d’histoire et d’architecture sont abordées et un vocabulaire de base pour désigner et décrire l’édifice est transmis à l’enfant. Quand ils sont un peu préparés en amont, les enfants se montrent très curieux et très réceptifs, ce qui rend la visite interactive.

Ainsi se met en place une cascade de regards croisés : enfants du XXIe siècle, les élèves observent un homme du XIXe siècle qui regarde le Moyen-Age, et ils apprennent, ce faisant, autant de notre époque et du XIXe siècle que de l’époque médiévale dont ils étudient un monument.

Sensibilisation a l’environnement

Le patrimoine de proximité est un élément de l’environnement des élèves auquel on les sensibilise pour qu’ils le respectent et le protègent.

Apprentissage du regard

atelier1Pendant et après la visite, les intervenants amènent les élèves à porter sur l’édifice un regard personnel : que vont-il choisir de transmettre de ce monument ?  Que leur inspire cet édifice ? Les outils d’apprentissage et de transmission du regard sont le crayon et le carnet de croquis. En classe ou sur le terrain, l’enfant donne un titre à ses croquis, décrit ce qu’il a choisi de dessiner et explique sa décision.

Transmission d’une œuvre personnelle

Les élèves réalisent une oeuvre personnelle à partir des éléments recueillis sur site. Ils reprennent leurs croquis en classe puis réalisent une gravure à l’eau-forte à partir d’un des dessins qu’ils ont réalisés sur site (décalque du dessin, vernissage des plaques, gravure à la pointe sèche, morsure à l’acide et impression avec une presse de graveur sur papier Arche)

Une réflexion au sujet de « Présentation du projet Léo Drouyn »

Laisser un commentaire

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.