Article: Faisons confiance aux élèves !

Faire confiance aux élèves, ça les motive !

En Finlande, dès le lycée, l’école fait confiance aux élèves pour leur apprentissage et leurs choix d’orientation. Bien que difficile pour eux au début, ils deviennent progressivement plus indépendants et responsables, facilitant ainsi le travail de tout le corps encadrant et renforçant fortement la motivation des élèves.

Ce choix, nous le faisons à différentes vitesses lors des études supérieures en France, mais nos étudiants deviennent-ils pour autant des adultes responsables académiquement? Cette confiance a priori dans l’élève est-elle souhaitable dans notre éducation française ? Est-elle même possible ?

Suite à deux semaines de découverte d’écoles en Finlande, de nombreuses discussions, un regard critique posé sur les différences sociétales et par rapport à nos propres parcours académiques, nous pensons que oui.

Qu’est-ce que faire confiance aux élèves ?
Pourquoi est-ce souhaitable ?
Comment le faire ?

Il s’agit maintenant d’exposer ce que nous avons vécu, lors de nos visites dans quatre lycées finlandais : le Lycée franco-finlandais et Gymnasiet Lärkan à Helsinki, Etelä-Tapiolan lukio à Espoo, et Yhteiskoulun lukio à Tampere.

 

LE CERCLE DE LA CONFIANCE, AU CŒUR DE LA MOTIVATION

Faire confiance aux élèves les rend dignes de confiance, et puis quoi encore ? On sait très bien que les élèves ne vont pas travailler…

C’est un point de vue assez commun en France que l’on justifie par notre expérience à l’école : “Je n’ai pas besoin d’apprendre ceci car il n’y a pas de contrôle, de punition, le professeur n’a l’a pas expressément dit…”

D’où une certaine cohérence à vouloir limiter la confiance portée aux élèves concernant leur apprentissage.

Sauf que si l’on ne fait pas confiance aux élèves, ils le savent et ne se responsabilisent pas, renforçant notre manque de confiance en eux. Il s’agit là d’un cercle vicieux, qui est maintenu par l’application de la discipline, qui assure l’autorité du professeur sur l’apprentissage de l’élève.

En Finlande, le cercle de confiance est opposé.
Parce qu’on donne au lycéen une confiance a priori pour qu’il mène son apprentissage (avant même qu’il ne la “mérite”), il en devient digne, renforçant la confiance que l’on a en lui. Il s’agit d’un cercle vertueux…qui existe !
Marie-Aude Boucher, proviseur adjointe du Lycée franco-finlandais d’Helsinki, nous a résumé cette idée :

Image de prévisualisation YouTube

Article n°1: Faisons confiance aux élèves !