Tous les billets de la catégorie méditation

Auto-critique

COIN, Doctrine et concepts, histoire militaire, méditation 0 commentaire »

Il est temps en effet de la faire, à la veille d’une longue absence de 18 jours que je passerai sous les drapeaux.

Au fond, depuis sa création, ce blog cherche à informer sur l’Irak et à mettre au clair les résultats de mes recherches.

Dans ce cadre, il est fort probable qu’il soit né de manière prématurée. En effet, lesdites recherches sont loin d’être sorties de la phase de défrichement, ce qui peut expliquer les évolutions dans la réflexion et le manque de clarté de certaines pensées.

Un autre point me chagrine: je pense avoir acquis une image assez nette des stratégies et tactiques de la contre-insurrection telle qu’elle est menée par les forces américaines en Irak depuis 2006.

1° Pour faire bref, la stratégie est celle d’une co-optation des Sunnites associée au soutien au gouvernement irakien. Il s’agit, par le biais des milices et de la formation/assistance aux forces irakiennes, de construire la stabilisation sécuritaire.

2° En ce qui concerne la tactique, il faut noter que le mode d’action principal -que je décrirais comme étant de la contre-rébellion (voir mes posts précédents sur le problème de la terminologie COIN/C-REB)- est fondé sur le procédé de la « tâche d’huile » selon le schéma décrit par David GALULA en 1964: se focaliser sur la population en tant qu’élément statique et, à partir de la présence des forces en son sein, extirper l’organisation insurgée, interdire les activités de guérilla ou de terrorisme, tout en assurant un contrôle étroit de la population pour la faire basculer dans le camp du gouvernement. Ces actions de sécurisation se planifient et se conduisent selon une tripartion de l’espace: la zone cible, la zone de sécurité, et la zone de harcèlement. Ainsi, aux marges, la sécurisation s’accompagne d’une pression continue exercée sur les autres zones dans lesquelles les insurgés seraient susceptibles de se réfugier. La harcelant sur ses zones refuges (DIYALA/ANBAR en 2007, MOSSOUL en 2008 -pour ne parler que d’AQI), interdisant ses zones de préparation (« bataille des ceintures » de l’été et l’automne 2007, c’est à dire une série d’opérations simultanées menées autour de Bagdad pour protéger la capitale) et enfin protégeant ses zones opérationnelles (protection physique par les avant-postes, isolement psychologique et politique POP/Insurgés), les forces américaines ont ainsi confiné et désagrégé presque totalement l’insurrection sunnite. 

3° sur le plan opératif, les opérations ont donc articulé des opérations simultanées sur l’ensemble du triangle sunnite dans un double objectif. Il s’agit à la fois de protéger BAGDAD (en empêchant les miliciens et terroristes de commettre des attentats) et d’empêcher les insurgés de fuir dans leurs refuges.

En fait, toutes ces explications obscurcissent un fait capital: qu’en est-il réellement de la stratégie américaine en Irak? La contre-insurrection/C-REB est seulement un ensemble de techniques et de procédés. En ce sens, la vision française fondée sur la dichotomie STABILISATION/C-REB me paraît plus pertinente que la vision anglo-saxonne.

C’est là que je veux en venir: à mon sens, j’ai, de manière exagérée, négligé de traiter cette question. La « retribalisation » de l’Irak, l’essor d’un parti Chiite sur le modèle du HEZBOLLAH (avec M. SADR), la diffusion excessive du pouvoir à l’échelon local, sont autant de problèmes qu’il faut analyser et comprendre.

Méditation: lecture de la campagne de 2007 (for english reader too)

COIN, guerre en Irak, histoire militaire, in english too, méditation, sciences politiques 0 commentaire »

Je voudrais une dernière fois proposer une lecture de la campagne de 2007 en Irak via l’approche par les effets stratégiques, les effets majeurs et l’idée de manoeuvre. I will provide an english translation infra.

Effet stratégique recherché:

Stabiliser l’Irak et poursuivre la normalisation de la vie politique, économique et sociale en conservant un Etat unitaire.

Effet majeur au niveau du théâtre:

Abaisser le le niveau de violence/ »protéger la population »

Idée de manœuvre:

A cet effet:

-détruire/neutraliser les groupes extrémistes en ciblant leurs chefs, en rompant leurs réseaux et en leur déniant tout espace de manoeuvre

-retourner/coopter les groupes plus modérés par la dissuasion et la négociation (« Réveil » Anbar, programmes CLC/SoI, cessez-le-feu des milices Sadristes JAM)

-extirper les racines de la violence par des actions d’assistance et de reconstruction (State Building)

Plan de campagne (niveau MNC-I):

Combiner les approches en lignes d’opérations/lignes d’effort sur la sécurité, la gouvernance, l’économie, les Services Essentiels, les informations sur les opérations et la Réforme du Secteur de la Sécurité par l’intégration civilo-militaire.

Inscription chronologique et géographique:

  1. Sécuriser BAGDAD: Plan de Sécurité de Bagdad (décembre 2006-Avril 2007), bataille des Ceintures (juin-juillet 2007)
  2. S’emparer du Triangle Sunnite: Opération Phantom Thunder (15 juin-13 août)
  3. Cibler les extrémistes (AQI et « groupes spéciaux » pro-iraniens, membres des JAM): opération Phantom Strike (13 août-8 janvier)
  4. Sécuriser les métropoles principales et les zones peuplées: opération Phantom Phoenix (8 janvier-?)

Bien entendu, il faut découper ses opérations en sous-opérations dans chaque Division Multinationale.

Au niveau tactique:

Utiliser conjointement les modes de coercition et de maîtrise de la violence dans le but d’un contrôle continu du milieu.

The 2007 Campaign: a theoretical grid

Strategic effect:

To Stabilize Iraq in order to normalize political, economical and social life while building an unitary state

Major Effect:

To drop the level of violence/To secure the population

Maneuver:

-destroy/neutralize extremists groups (AQI, « Special Groups ») by targeting their leaders, disrupting their network and denying them freedom of action

co-opt/dissuade moderate insurgents by engaging and negotiating with tribal leaders and empowering them

remove the roots of violence by assistance and reconstruction actions

Operational Art (MNC-I):

To combine logical lines of operations/lines of effort for Security/Governance/Economy/Essential Services/Information Operation/Security Sector Reform (SSR) through integration of military and non-military agencies

Chronology

  1. To Secure BAGDAD: Baghdad Security Plan (from December 2006 to April 2007), Battle of the « Belts » (June-July 2007)
  2. To take control of the Sunni Triangle: operation Phantom Thunder (June 15-August 13)
  3. Target extremist groups, their cell and leaders: operation Phantom Strike (August-January)
  4. To secure the main cities and populated areas: operation Phantom Phoenix (since January)

Tactical Level and Procedures:

To use both coercion and Mastering of Violence in order to monitor occupied areas on the long term