Mar 27

C1 : production orale : exposé argumentatif

Entraînez-vous à l’argumentation orale !

Document : Le sous développement

Il est indéniable que la misère est un scandale que les peuples du tiers monde mettent sous les yeux des touristes nantis. Elle est aussi un danger pour l’équilibre de la planète que les hommes politiques des grandes ou des petites puissances devraient prendre en considération. Or elle n’est jusqu’ici, le plus souvent, qu’un thème de discours professé par des riches honteux, exploité par les dirigeants eux-mêmes des pays pauvres. La réalité éclate pourtant à tous les coins de rue des nations prolétaires et les chiffres qui résument la tragique condition de la majorité des êtres humains sont tellement énormes qu’ils en perdent même toute leur signification. Quelques huit cents millions d’habitants du globe vivent en état de « pauvreté absolue » et cinq cents millions souffrent de sous-alimentation chronique. Cinquante millions meurent de faim chaque année. Plus de huit cents millions sont analphabètes. Quatre cents millions d’enfants sont atteints de maladies graves. Face à une telle énumération, il ne s’agit plus d’afficher de bons sentiments, mais ou bien de s’engager sur le terrain, ou bien de définir des solutions de justice. Il est insupportable et explosif que les trois quarts de la population mondiale ne représentent que moins d’un cinquième du poids économique général. Il est absurde que les armements représentent un milliard de dollars par jour, alors que l’aide publique au développement, même si ses mécanismes de fonctionnement peuvent être contestés, est vingt fois inférieure. Les pays déshérités portent aussi leur part de responsabilité, qui consacrent environ 10% de leur produit national brut aux dépenses militaires et dont les élites détournent parfois quelques secours de l’Occident et profitent des avantages de la société de consommation.Faudra-t-il encore longtemps que des millions meurent pour que des milliers vivent ?

Michel Boyer, Le Monde, 21 mars 2003

 

Conseils : pour ne pas tomber dans la banalité d’arguments connus, veillez à être original. Proposez des pistes de réflexions intéressantes. Évitez de tenir un discours trop pessimiste. Vous pouvez  porter  plus d’intérêt à un point de réflexion, comme ceux donnés dans Plus d’arguments et orienter la discussion sur celui-ci.

Première partie : l’exposé

              1. Un monde divisé en pays riches et pays pauvres

2. La mondialisation

3. Les organisations internationales et les organisations humanitaires

Deuxième partie : l’entretien

  1. L’avenir de la planète, difficile de rester optimiste…
  2. Quel serait l’objectif à placer en premier sur un calendrier d’actions pour le développement ?
  3. Peut-on réduire le nombre des victimes du sous-développement ? Comment ? Par quels moyens ?

PRÉPARATION DALF C1 Textes d’argumentation Éditions Français Plus ISBN:960630910-x

 

Laisser un commentaire