Mar 27

C1 : l’argumentation définition

Comprendre ce qu’est l’argumentation !

PRÉPARATION DALF C1 Textes d’argumentation Éditions Français Plus ISBN:960630910-x

LE TEXTE D’IDEES, LE TEXTE ARGUMENTATIF

L’argumentation est une activité de parole quotidienne. Les discours argumentatifs oraux ou écrits sont nombreux: critique, petite annonce, pétition, publicité, prospectus commercial, slogan, lettre de motivation, bulletin d’association, tract électoral, discours politique, plaidoirie d’avocat, éditorial de journaux, brochure touristique… L’argumentation permet de vanter, de critiquer, de promouvoir, de défendre, de combattre.

Dans l’apprentissage de la langue française, les étudiants doivent souvent rédiger des devoirs d’idées. C’est une compétence exigée dans le travail de production écrite, l’essai argumenté, du diplôme approfondi de langue française, DALF C1.

Le texte argumentatif se présente comme un raisonnement dont le but est de faire admettre à quelqu’un la justesse d’une thèse, ou, inversement, de rejeter une thèse souvent admise. Celui qui produit l’argumentation veut agir sur la pensée de son interlocuteur et l’amener à changer de comportement ou de point de vue.

L’objectif du discours argumentatif consiste à propos d’un thème (un sujet) de soutenir une thèse (un point de vue, une opinion) qui réponde à une problématique. Il faut convaincre un adversaire, soit pour modifier son opinion ou son jugement, soit pour l’inciter à agir.

Un thème est un sujet de discussion plus ou moins précis, délimité : le tabac, les usages sociaux du tabac, les méfaits du tabac, tabac et drogue, tabac et addiction…
Une problématique est formulée sous forme d’une question à propos du thème : le tabac est-il dangereux ? Pourquoi les jeunes gens fument-ils ? Quels sont les usages du tabac ?…

Une thèse est une réponse à cette problématique, une prise de position tranchée ou nuancée : Oui, fumer est dangereux… Fumer est dangereux, toutefois la quantité, le type de pratique et l’attachement au produit nuancent le pronostic

Argumenter, c’est donc définir la stratégie la plus efficace, la plus habile pour faire connaître sa position, sa thèse, la faire admettre à un lecteur ou à un auditoire, ébranler des contradicteurs, faire douter un adversaire, faire basculer les indécis, contredire une thèse opposée, critiquer une position contraire ou éloignée, démontrer avec rigueur, ordre et progression, se mettre en valeur, servir une cause, un parti, une foi…

Argumenter, c’est vouloir convaincre, persuader, ou délibérer.
Si argumenter consiste à soutenir ou à contester une opinion, cette tentative vise aussi dans le même temps à agir sur le destinataire en cherchant à le convaincre ou à le persuader. Argumenter, c’est donc justifier une opinion que l’on veut faire adopter, partager en tout ou en partie.

On cherche alors à convaincre par l’usage de la raison et à persuader en faisant appel aux sentiments et à l’affectivité.

Argumenter, c’est aussi tenir compte de thèses différentes des nôtres, avec lesquelles nous allons entrer en discussion dans une délibération.

Pour convaincre, celui qui argumente fait appel à la raison, aux facultés d’analyse et de raisonnement, à l’esprit critique du destinataire pour obtenir son accord après mûre réflexion.
Il formule une thèse. Il s’aide d’arguments, c’est-à-dire des éléments de preuve destinés à la démontrer ou à la réfuter. Ces arguments sont illustrés par des exemples variés : tirés de l’expérience personnelle, des lectures, des divers domaines de la connaissance : sciences, histoire, philosophie… Ce peut être des références à d’autres penseurs ou écrivains (citation), à des anecdotes, à la sagesse des nations (proverbes) à des valeurs symboliques ou culturelles partagées (mythes)…Ces arguments sont présentés de manière ordonnée dans le cadre d’un raisonnement  sous forme de plan et d’une progression argumentative (le plus souvent selon la loi d’intérêt : du moins important au plus important) où ils sont souvent reliés entre eux par des connecteurs logiques qui jouent le rôle de poteaux indicateurs. Les connecteurs les plus importants sont ceux qui soulignent la causalité.

Dans une stratégie argumentative : il s’agit de développer ou de réfuter une thèse, de concéder, de débattre. Débattre, c’est examiner les différents aspects d’une question, y réfléchir afin de prendre une décision, de choisir une solution. C’est donc se confronter à ses propres objections ou à celles d’autrui, avant de construire sa propre opinion. Cette étape nécessaire de la réflexion personnelle permet de considérer l’avis d’autrui et de peser la vérité de différentes positions avant de décider.
La délibération est essentielle au débat public dans une démocratie.
Quand le discours argumentatif fait appel aux sentiments ou aux émotions du destinataire, il cherche à persuader. Il s’agit pour l’émetteur de jouer sur des valeurs et des repères culturels communs. En effet une argumentation met en jeu, de manière explicite ou implicite, un système de pensée. Le locuteur, s’il veut toucher son destinataire, doit s’efforcer de comprendre le système de valeurs de ceux auxquels il s’adresse. Ainsi la défense d’une thèse s’appuiera sur des principes universels ou du moins en principe partagés par la majorité : la Vérité, le droit au bonheur, l’équité, la sincérité…, ou sur les valeurs admises par un groupe social déterminé : l’honneur, le courage, la probité, le travail, le patriotisme…
Cette thèse s’appuie également sur des références culturelles communes qui font naître une complicité propice à l’adhésion : jeux de mots, traits d’esprit, allusions…

Le discours va se faire à la fois expressif et impressif, il va essayer de transmettre des émotions fortes, d’impressionner le destinataire pour agir sur lui. Le locuteur doit impliquer ses destinataires, leur faire considérer que sa thèse est aussi la leur, qu’ils partagent les mêmes combats et les mêmes intérêts. II est ainsi amené à utiliser souvent le « tu » ou le « vous », parfois le « nous » qui crée une communauté d’intérêt.

Pour persuader son lecteur ou son auditoire, le locuteur va jouer sur les émotions fortes de l’indignation ou de l’enthousiasme. Il peut exciter la pitié pour les victimes, l’indignation devant l’inacceptable, la révolte contre l’injustice. La volonté de persuader à tout prix peut sombrer dans la manipulation : le locuteur cherche à prendre le contrôle de son auditoire en l’affolant (en jouant sur ses peurs…) ou au contraire en le flattant, en produisant des promesses inconsidérées, en caricaturant…

Dans une démonstration, la conclusion est contestable. Dans une argumentation, la conclusion est rendue acceptable, plus plausible par la présentation et la défense des arguments.

Le dialogue est la forme la plus fréquente de l’argumentation dans notre quotidien, c’est un moyen essentiel pour confronter des idées. Dans un dialogue s’opposent non seulement des idées, mais des valeurs : morales (le bien / le mal, le juste / l’injuste, la sincérité / le mensonge…) ou sociologiques (le convenable / le choquant…),esthétiques (le beau / le laid, l’attirant / le repoussant…), intellectuelles (le vrai / le faux, la logique / l’absurde, le réel / la fiction…).

Par le discours argumentatif, chaque jour, autour de nous, on cherche à promouvoir le dialogue entre les cultures, les générations, les blocs, les pays, les religions, les idéologies afin d’éviter les querelles, les conflits, les guerres…

 

Quelques films dans lesquels l’argumentation joue un rôle important:

Costa-Gavras, Z, France, 1969                    Alfred Hitchcock, Le procès Paradine, Etats-Unis, 1948

Stanley Kubrick, Les sentiers de la gloire, Etats-Unis, 1957    Bernard Tavernier, Le Juge et l’Assassin, France, 1875

Quelques écrits dans lesquels l’argumentation joue un rôle important:

Les contes philosophiques de Voltaire          Les fables de Jean de La Fontaine

Les lettres de Jean-Jacques Rousseau          La poésie engagée des poètes de la Résistance

Quelques œuvres picturales dans lesquels l’argumentation joue un rôle important:

L’image publicitaire                                          Les bandes dessinées de Tardi

La photographie de reportage                      La peinture de Dali, Picasso…

Un texte littéraire dans lequel l’argumentation joue un rôle important:

Le dernier Jour d’un Condamné, 1829, Victor Hugo s’oppose à la peine de mort.

 

Quelques définitions:

argument : c’est une idée qui s’intègre à un raisonnement ; l’argumentation s’appuie sur une dé marche logique et explicite.

champ lexical : ensemble des mots, substantifs, adjectifs, verbes de la même famille désignant une même part de réalité, une même notion.

champ sémantique: ensemble des sens disponibles d’un mot selon le contexte.

connecteur logique : outil grammatical qui exprime une relation logique (cause, conséquence, opposition, concession…).

destinataire : c’est la (les) personne(s) à qui s’adresse le locuteur (il est lié à la 2ème personne du singulier ou du pluriel, et à la 1ère du pluriel si le locuteur l’associe à ses propos).

locuteur : c’est celui qui énonce un message (il s’exprime à la 1ère personne du singulier) ; il manifeste sa présence par des indices d’énonciation (il ne s’agit pas toujours de l’auteur, ce peut être un de ses personnages).

discuter une thèse : c’est réfléchir à la valeur d’une opinion en pesant le pour et le contre.

étayer une thèse : c’est renforcer une thèse par des arguments et des exemples supplémentaires.

thème : c’est ce dont il est question principalement dans l’énoncé.

thèse : c’est la position du locuteur à l’égard du sujet, du thème qu’il évoque.

Laisser un commentaire