«

»

Jan 15

vidéo culture : la petite histoire du béret !

Typiquement français !

Le béret (du gascon berret) est un couvre-chef, une coiffure souple en feutre (laine tricotée, puis feutrée), sans visière ni bord, circulaire et plate, garnie d’une couronne intérieure en cuir.


Le mot béret est issu du nom béarnais (gascon) berret, d’où le dicton Lo berret qu’ei bearnés ! « le béret est béarnais ». Il est attesté pour la première fois en français en 1835 au sens de « couvre-chef de laine, plat et sans bord, porté par les paysans du pays »1. La plupart des spécialistes estiment qu’il est issu plus généralement de l’ancien occitan be(r)ret « bonnet » qui procède lui-même du bas latin birretum, dérivé du bas latin birrus « sorte de capote à capuchon, en usage dans toutes les classes de la société sous les derniers empereurs », attesté au IIIe siècle. Ce terme a été emprunté au gaulois birros, basé sur un radical celtique *birro- « court »2,3 Cette racine se retrouve en celtique insulaire : vieil irlandais berr, gallois byr, Breton berr « court ». Le grec βιρρος « courte capote à capuchon » est probablement emprunté au latin.
Le même étymon se retrouve dans l’espagnol birrete, sorte de couvre-chef, issus également de l’occitan4, ainsi que dans l’italien berretto, berretta.
Des sculptures du Moyen Âge attestent la présence dans les Pyrénées d’un couvre-chef très proche du béret. Le béret traditionnel était tricoté, foulé et préparé « à la maison ».
D’invention béarnaise, la fabrication du béret s’est industrialisée aux pieds des Pyrénées, pour un couvre-chef qui deviendra un symbole associé à l’image du « français ».

Laisser un commentaire