Archives de la Catégorie 'ART & LITTÉRATURE'

17 Juil
2011

Parution


Romain Vignest

Victor Hugo et les poètes latins

Poésie et réécriture pendant l’exil

Victor Hugo apprit la poésie en lisant et traduisant les poètes latins et ne cessa

de les inscrire en son oeuvre. Pendant l’exil, l’intertextualité, d’inspiration

néoplatonicienne, se veut, avec Lucrèce, Horace et surtout Virgile, spiritualisation

de la nature, avec Juvénal, assomption poétique de l’histoire. Projet idéaliste

et humaniste accomplissant une tradition, dont la latinité est matricielle et

emblématique, le palimpseste hugolien se veut oeuvre absolue.

Agrégé de lettres classiques, docteur de l’université Paris IV – Sorbonne, Romain Vignest

a travaillé avec le professeur Michel Crouzet, puis avec le professeur Bertrand Marchal,

publié divers articles, notamment sur Hugo, et dirigé La Langue française et la Méditerranée

(2010) et Enseigner les humanités: enjeux, programmes et méthodes

de la fi n du esiècle à nos jours (2010).

 

 

 

No 17, 424 p., 16 x 24 cm, 53 €TTC

ISBN978-2-8124-0285-2

       

Posté dans ART & LITTÉRATURE | Aucun Commentaire »

28 Mar
2010

La nouvelle maison


par

Denise St-Jean

« Est-ce matin que nous allons à la nouvelle maison? » questionne Stéphanie à son réveil.

« Eh bien, oui. » répond Maman. « Papa est maintenant revenu de Kingston où il a passé quelques semaines en cours d’été.  Il est temps de quitter la ferme de Mémére et Pépére et d’aller habiter notre nouvelle demeure. Bientôt, tu auras un petit frère ou une petite soeur. Il faut s’installer confortablement, organiser ta chambre, tes jouets et aussi préparer la chambre pour notre nouveau bébé. »

« Oh comme j’ai hâte Maman? »

« Mérére et Pépére viendront-ils avec nous? »

« J’aimerais bien, Stéphanie, mais ils doivent demeurer ici. Pépére et Mémére travaillent encore et ils doivent voir aux besognes de la ferme. Mais, ils vendront visiter lorsque nous serons installés et surtout lorsque le nouveau bébé sera avec nous. »

Stéphanie, qui était toujours demeurée en appartement avec ses parents, sauf pour la période de l’été avant le grand déménagement. Ces semaines, elle les avait passées chez ses grands-parents paternels en campagne, sur une ferme, maintenant non cultivée, qui était la ferme ancestrale de 3 générations.

La petite n’y était pas lorsque ses parents avaient acheté la maison. Elle n’avait pas suivi lorsque ses oncles avaient déménagé les meubles, les jouets et effets personnels à la nouvelle demeure ou lorsque sa tante avait accompagné sa mère pour l’achat des appareils électroménagers et le nouveau mobilier de sa chambre. De très grandes surprises l’attendaient!

Et ce matin était le grand jour!

La maisonnée était chargée de vibrations! Un mélange de sentiments de joie et de peine.  Une nouvelle page de la VIE attendait la petite famille, mais l’attachement qu’avaient développé les grands-parents au cours des semaines passées avec la petite Stéphanie tirait fort aux cordes du coeur de l’enfant et des grands-parents.

La nouvelle étape de la VIE reprendrait à 150 km. Pas très loin, mais une séparation difficile en ce matin.

« Pourquoi Mémére pleure-t-elle? » demande Stéphanie. « Pourquoi Pépére me serre-t-il si fort? »

Mémére embrasse sa fille, lui frotte le ventre et guise de bienvenue au bébé qui naîtra sous peu et dit :

« Partez! Partez! »

Elle se sauve alors dans la maison. Elle doit calmer ses larmes. Le départ de sa première petite fille la laisse peinée. Elle, qui a l’expérience des années sait bien que les précieux moments qu’ils ont vécus ensemble ces dernières semaines ne reviendront plus. Il y aura d’autres beaux moments, mais ceux-ci appartiennent maintenant à l’album des plus beaux souvenirs.

Pépére descend sa casquette sur son front comme pour cacher le soleil. On sait très bien qu’il a les yeux mouillés.

« À bientôt », dit-il. « Appelez si vous avez besoin d’aide.»

On gesticule, on regarde la ferme jusqu’à ce que l’on ne la voit plus, et encore on gesticule.

« By By!»

On roule en silence. Chacun pris par ses émotions. Devant l’école du rang où Maman a fait son école primaire, devant le cimetière, à travers le village où l’on voit l’église qui domine la grande rue, devant le magasin général, le long du lac Nosbonsing, puis la rivière Kaboskong et finalement sur la grande route : la Transcanadienne.

On roule à vitesse maximale, car on a hâte d’arriver. Beaucoup de choses à faire avant que la journée soit terminée.

Bien que l’enfant de deux ans et demi ait fait une bonne nuit, elle s’assoupit en regardant les champs de foin, les troupeaux de vaches et la monotonie du trajet.

Soudain, comme dans un lointain rêve, Stéphanie entend la voix de son père :

« Réveille-toi Nini. On est arrivés!»

Stéphanie ouvre les yeux et prend quelques minutes pour se réveiller.

« Regarde notre nouvelle maison,» lui dit-on.

« Viens, nous allons entrer! »  Et main dans la main, les trois se dirigent vers la porte. Papa fait tourner la serrure avec la clé encore toute neuve. La petite famille entre pour découvrir leur nouvelle demeure.

À première vue, le tout ressemble à une salle de débarras. Les meubles sont placés ci et là, beaucoup de boîtes de déménagement sont à être vidées et les appareils ménages seront livrés le lendemain.  Lorsque Maman est venue avec sa soeur, elles ont aménagé beaucoup de choses, mais le temps était court et il y a encore beaucoup à faire.

Stéphanie semble à l’aise.  Elle examine les meubles, les objets placés ici et là et y reconnait les objets qui l’entouraient lorsqu’elle demeurait en appartement. Mais les deux mois passés chez ses grands-parents lui ont fait quelque peu oublier ce passé. Elle retrouve ses jouets et semble vouloir s’y amuser. Ses parents rassurés de l’état d’esprit de leur trésor passent la maison en revue.

« Où est Stéphanie? » demande Maman.

« Elle était là voilà un instant » répond Papa. « Ne t’inquiète pas, je vais faire le tour des pièces », ajoute-t-il.

Il revient bredouille.

« Allons voir si elle n’est pas retournée à la voiture. »

Les parents sortent de la maison et jettent un regard rapide à la cour arrière. Ils aperçoivent une petite tête dissimulée dans les grandes herbes.

Stéphanie saute, court parmi ce terrain encore à l’état sauvage.  Elle cueille des marguerites et des pissenlits. Elle chante et rit de grand coeur. Quelle joie de la voir si heureuse! Les craintes au sujet de l’adaptation se sont évaporées.  Stéphanie vient de planter ses racines à la nouvelle demeure.

Et cela jusqu’au jour où elle quitte pour l’université.

Cette nouvelle demeure fut le nid de quatre belles filles qui tour à tour ont saisi leurs ailes et ont volés vers de grands espaces et ont accompli de grand rêves.  Et ce premier nid a pris naissance en ce jour d’août 1970.

Prochain souvenir: La trousse!

Posté dans ART & LITTÉRATURE | 2 Commentaires »

13 Fév
2010

La Saint Valentin

Quand approche la mi-février, nous sommes bien loin de penser à Saint Valentin, prêtre et martyr.

Revoyons les faits historiques un instant:

Saint Valentin, prêtre qui aurait subi le martyre sous l’empereur Claude II le Gothique, est un personnage dont on n’en sait presque rien.

D’après la Légende dorée, Valentin avait réussi à séduire par ses propos l’empereur Claude. Un gouverneur, voyant cela, complota et « le cœur de Claude fut changé ». Valentin fut alors arrêté, et confié à la garde d’un magistrat. Mais le saint rendit la vue à la fille de ce dernier, et convertit toute sa maison. L’empereur le fit alors décapiter.

Une autre version de l’histoire de Valentin raconte que, en ce temps-là, l’empereur avait énoncé l’interdiction du mariage pour envoyer plus de jeunes hommes au combat dans l’armée. Or Valentin, un prêtre, mariait en secret de jeunes mariés. En l’apprenant, l’empereur l’aurait torturé et fait exécuter.

Le Pape Jules Ier construisit une église en son honneur sur la via Flaminia, où il avait été inhumé, et où ses reliques furent placées au viie siècle avant d’être transférées à l’église Sainte-Praxède au xiiie siècle. À cause du peu de données disponibles le concernant, d’autres Valentins furent associés à sa fête, le 14 février.

Cependant notre monde moderne peu de gens s’attardent à chercher la signification première de cette fête.

Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février, est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux et de l’amitié. Les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.

À l’origine fête de l’Église catholique, le jour de la Saint-Valentin n’aurait pas été associé avec l’amour romantique avant le haut Moyen Âge mais avec l’amour physique. La fête est maintenant associée plus étroitement à l’échange mutuel de « billets doux » ou de valentins illustrés de symboles tels qu’un cœur ou un Cupidon ailé.

La Saint Valentin est devenue une fête commerciale. Les commerçants de bijoux, de fleurs, de chocolats, de lingeries, de gâteries de toutes sortes profitent de cette occasion pour faire de profits considérables.  Les restaurants offrent de promesses de repas extraordinaire et d’atmosphère romantique pour attirer les couples à la recherché d’une soirée inoubliable.  Les agences de depuis longtemps annoncé et rempli les voyages dans des endroits favorisant l’intimité. Il y aura plus de fiançailles et de mariages dans cette période qu’en d’autres périodes ce l’année.

Mais en devenant dupe de cette publicité et de ce monde superficiel, nous oublions souvent de donner à cette Fête de sens qui lui revient.

Sans délaisser les bonnes choses que la société nous offre, il serait bien d’y ajouter une touche personnelle.  Un temps de refaire nos priorités de couple, de redire les paroles qui touchent le coeur, d’écouter attentivement nos coeurs battre en harmonie.

Pour nous, la Saint Valentin est l’occasion de resserrer les liens de famille.  Nous aimons envoyer des valentins à nos enfants et nos petits-enfants.  L’Internet est une nouvelle façon d’échanger nos souhaits. Parfois, nous sommes même assez chanceux de passer ce temps avec eux.

Il y a plusieurs sites qui facilitent la composition de valentins virtuels .

Je vous offre donc des valentins peints sur roches.  Il s’agit de communiquer avec moi et je vous en envoie.

denise

Posté dans ART & LITTÉRATURE | Aucun Commentaire »

16 Déc
2009

Le Père Noël viendra-t-il?

On est déjà au 8 décembre.

Pour notre famille, le 8 décembre est l’anniversaire de Mémére Colombe.  Notre aïeule qui a inspiré la création des historiettes que l’on retrouve sur le site Bises et Câlins.

Pour Liam, qui n’a pas connu cette Grand-mère, décembre est le mois qui emmène le Père Noël.

Comme son frère Caleb lui a si souvent dit, le Père Noël arrive en traineau tiré par les rennes. Mais un traineau doit avoir de la neige.

Cependant, cette année, au 8 décembre il n’y a pas de neige.

Tous les jours en se levant, Liam va à la fenêtre et regarde dehors pour voir si la neige est tombée.  Tous les soirs, on déroule le calendrier: 10 décembre, 13 décembre, 15 décembre … toujours pas de neige.

Le 17 décembre, Liam va se coucher le coeur gros.  Le Père Noël viendra-t-il?

Au matin du 18 décembre, par habitude, Liam jette un regard rapide par la fenêtre.  Quel est sont étonnement!!!  Un tapis de neige recouvre le sol.  Les arbres sont décorés de touffes blanches comme si on avait mis des ouates aux branches.  Son petit coeur bat rapidement.

Liam court réveiller Caleb pour partager sa joie.  Les deux frères descendent l’escalier et ouvrent la porte pour vérifier de plus près le tapis gelé que Mère Nature a apporté  pour réchauffer le coeur des petits enfants.  Papa arrive juste à temps pur attraper les gars  encore pieds nus avant qu’ils se lancent dans la neige.

“Venez déjeuner, “ leur dit-il.  “Après, nous mettrons nos bottes, nos tuques, nos manteaux  et nos  mitaines et nous irons nous amuser dans la neige.”

La journée passe comme un éclair.  Caleb et  Liam sont entrés dans la maison les joues rouges, le nez froid et le le Bonheur plein le coeur.

Liam est le premier à s’endormir.  Il est rassuré que maintenant le Père Noël viendra avec tous ses rennes et son traineau plein de cadeaux pour les enfants.  La neige a permis au mystère de se perpétuer.

Posté dans ART & LITTÉRATURE | 2 Commentaires »

17 Nov
2009

L’automne

Cette année l’automne se fait tard.  On a l’impression que l’hiver ne viendra jamais.  Le soleil brille presque tous les jours.  Il fait assez doux que l’on se promène parfois en chandail ou en polar.

Passée est l’Action de Grâce.  Les surprises de Holloween sont presque toutes mangées et encore on attend la neige.

La semaine prochaine sera l’Action de Grâce américaine.  Une autre bonne raison de se réunir et de souligner nos racines américaines du côté paternel.

Et après… Et bien neige ou pas, on se préparera pour Noël.  Il ne faut pas tarder pour être prêt.

Tout comme nos ancêtres, il faut préparer les tourtières, les sea-pies, les gâteaux aux fruits et les galettes à la mélasse.   De la bouffe, on n’en manquera pas!

La maison sera décorée d’un magnifique sapin.  De nos jours, on choisit souvent un arbre artificiel.  Peu importe, l’important est de créer une atmosphère  de fête.

Car les enfants viendront et les petits enfants aussi.  Leurs sourires et leurs éclats de rire seront la récompense des heures de préparatifs.

Aimeriez-vous connaître mes recettes?

Posté dans ART & LITTÉRATURE | Aucun Commentaire »

08 Oct
2009

TFO

TFO La télévision française de l’Onrtario est notre télévision éducative par excellence.

L’Office des télécommunications éducatives de langue française de l’Ontario (OTÉLFO) a été créé le 1er avril 2007. Il est producteur et distributeur d’émissions télévisées et de contenu multimédia à caractère culturel et éducationnel.

TFO est accessible à 75 % des foyers ontariens par l’entremise de plus de 300 câblodistributeurs, d’émetteurs à haute puissance situés à Hawkesbury, Sudbury et Pembroke et d’un réseau d’émetteurs de faible puissance dans 13 localités du Nord de l’Ontario.

TFO est offert au service de base de câblodistribution au Nouveau-Brunswick et dans près de 800 000 foyers au Québec via la câblodistribution, le service Illico télé numérique de Vidéotron et les systèmes de distribution par satellite, Bell Télé et Look Communications. TFO est offert dans les autres provinces canadiennes via Bell Télé.

2006     TFO – AUTONOMIE COMPLÈTE!

L’honorable Madeleine Meilleur, ministre ontarienne déléguée aux Affaires francophones, et l’honorable Sandra Pupatello, ministre de l’Éducation de l’Ontario, annoncent officiellement l’autonomie complète de TFO et la mise à disposition du financement requis, incluant celui pour les technologies numérique et HD.

PANORAMA et Volt peuvent désormais être visionnés en ligne, le lendemain de leur diffusion, sur le site tfo.org.

Les fans de Volt peuvent également télécharger des épisodes des séries les plus populaires de leur émission préférée sur leur lecteur multimédia portable ou sur leur ordinateur personnel.

TFO produit Voyageurs, un documentaire qui présente une reconstitution historique de la vie des Voyageurs ainsi que les débuts de la nation des Métis.

Les services SOS Devoirs, accessibles à partir du site tfo.org, sont étendus à la Colombie-Britannique, au Yukon, à la Saskatchewan, à l’Alberta, aux Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Produite par TFO, la série Les vrais Pays-d’en-Haut, retrace 400 ans de présence française en Ontario.

2007     CRÉATION DE L’OTÉLFO

1er avril – L’Office des télécommunications éducatives de langue française de l’Ontario (OTÉLFO) est créé. L’OTÉLFO a son propre conseil d’administration et englobe la chaîne de télévision TFO.

Claudette Paquin devient la toute première directrice générale de l’OTÉLFO.

2008     OUVERTURE OFFICIELLE

TFO emménage au 21, rue College, au centre-ville de Toronto. Le fait de travailler sous le même toit et dans la même langue permet à TFO de former une équipe plus soudée que jamais.

26 mars – Grande fête lors de l’ouverture officielle. Le « Tout-Ontario » y est!

18 juin – L’Assemblée législative de l’Ontario adopte le projet de loi 55 qui fait de TFO une chaîne entièrement autonome.

L’adoption de cette loi concrétise un rêve de la communauté franco-ontarienne et matérialise l’engagement du gouvernement provincial envers la francophonie.

Depuis longtemps mon intérêt pour TFO a été ardent.  J’y ai donné des années de bénévolat en tant que conseillère au sein de son Conseil consultatif.

Aujourd’hui grâce à TFO, mon petit fils Matthew à Houston au Texas peut développer ses habilités langagières pour réenforcer l’éducatuo qu’il reçoit à Awty International School où il suit un programme français/anglais.

Bravo TFO pour Bisou, pour tes activités , pour tes contes et historiettes et pour ton entrain.

Merci au nom de Matthew pour lui permettre de rejoindre la réalité culturelle de sa grande famille maternelle.

WWW.TFO.ORG

Posté dans Commentaires | Aucun Commentaire »

06 Oct
2009

La candeur des Américains

La candeur des Américains

Pendant mes séjours à Houston au Texas, je suis parfois étonnée de la candeur sinon de la naïveté des Américains.

Je suis du Canada, là où la maîtrise du français et de l’anglais est matière courante sinon pour le parlé  du moins pour la familiarité à l’oreille. Cette dualité linguistique a donné un sens de diversité langagière dans une société moderne.

Ici, lorsque je fais des sorties avec mon petit fils, les étrangers nous arrêtent souvent pour nous demander quelle langue nous parlons.  Bien qu’ils nous en félicitent gentillement, il est évident que notre babillage sonne des cloches étranges à leurs oreilles.

Et poutant, dans le South West du USA, la population hispanique est très importante. Partout on entend parler l’Espagnol.  Et nul ne semble y faire attention.

Pourtant, parmi les grands explorateurs responsables pour la découverte de vastes territoires des États-Unis, les Français ont fait belle figure.  Mais cette réalité est tombée dans l’oubli.  La langue française est devenue une langue de folklore. Même en Louisiane et en Nouvelle -Angleterre il est difficile sinon impossible de trouver des communautés vivantes de langue et de culture françaises.

Cependant, grâce aux écoles privées telle qu’ Awty  International School à Houston, mon petit fils apprend la langue de sa famille maternelle et conversera avec nous lors de nos rencontres.

Grand merci

Posté dans Commentaires | Aucun Commentaire »

05 Oct
2009

Plaisir de grand-mère

La visite de Caleb

Posté dans ART & LITTÉRATURE | 1 Commentaire »

02 Oct
2009

Retour arrière.

J’ai toujours eu une passion pour les arts plastiques et la littérature. À l’école élémentaire j’adorais le vendredi après-midi en classe car c’était le moment de dessiner. Plus tard, j’ai peint des tableaux qui ont mérité l’admiration de parents et du grand public. Maintenant grand-mère, j’y ajoute un constant intérêt pour la rédaction de contes pour enfants. Je vous invite à m’accompagner dans mes muses.

Posté dans ART & LITTÉRATURE | Aucun Commentaire »

01 Oct
2009

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur mon blog !

Je viens de créer ce blog éducatif sur LeWebPédagogique. Encore un peu de patience et vous retrouverez mes articles.

A bientôt.

Posté dans ART & LITTÉRATURE | 1 Commentaire »