Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre

18 05 2015

Auteur et date de parution : Ruta Sepetys, ce qu'ils n'ont
livre parrut le 22 mars 2011

Biographie de l’auteur:
Lina est une jeune Lituanienne comme tant d’autres.
Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d’art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l’arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d’un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l’amour des siens et son audace d’adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu’elle…
Le récit de Lina vous coupera le souffle. Vous n’aurez qu’une envie : faire partager cette histoire aussi terrible qu’exemplaire, qui irradie d’amour et d’espérance. Déjà un classique dans de nombreux pays.

sepetys

Style de livre :
Ce livre est un roman .

Pourquoi avoir choisit ce livre ?
Parce que ce roman nous entraîne dans une époque de la Seconde Guerre Mondiale peu abordée en littérature (surtout jeunesse)

le montée du stalinisme avec pour conséquence la déportation de milliers de Lituaniens (ainsi que de Létoniens et d’Estoniens)

Les personnages :
Lina , le frère , la mère , le père, la cousine , les soldats …

Résumé :
Lina est une jeune Lituanienne comme tant d’autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d’art. Mais un nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l’arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d’un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l’amour des siens et son audace d’adolescente. Dans le camp, Andrius, 17 ans, affiche la même combativité qu’elle.

Après plusieurs voyages en Lituanie où elle a interviewé des historiens, des psychologues et des rescapés du Goulag, Ruta Sepetys a écrit ce roman inoubliable, édité dans 42 pays.

Le récit de Lina vous coupera le souffle. Vous n’aurez qu’une envie : faire partager cette histoire aussi terrible qu’exemplaire, qui irradie d’amour et d’espérance. Déjà un classique dans de nombreux pays.

Passage dans le roman qui ma particulièrement séduit :

 » Je fermai la porte des toilettes et entrevis mon visage dans la glace. Je n’avais pas la moindre idée de la vitesse à laquelle il allait changer, se faner. Si je l’avais seulement pressenti, j’aurais fixé avec attention mon image, j’aurais essayé de la mémoriser. C’était la dernière fois que je pouvais me regarder dans un miroir ; je n’en aurais plus l’occasion avant une décennie, et même plus. « 

Sur ce passage , nous pouvons observé la tristesse que notre héroïne ressent , lors d’un moment , elle ce disait qu’elle n’allait plus pouvoir ce voir car , elle pensée que son sort était déjà joué , donc qu’elle allait mourir …
Ce passage est touchant quand on sait ce qui c’est passé dans les camps de consentration.

Mon avis :
Ce premier roman de Ruta Sepetys est percutant de réalités , par rapport aux faits historiques , mais aussi parce que ce livre est inspirée de faits réels .
Les points positifs : ce livre est inspirée de faits historiques et est pratique pour la jeunesse , pour se souvenir des évènement de la seconde guerre mondiale .

coeur480_8s9-30de3




Un de perdu

18 05 2015

le nom de l’auteur:Gille Abier
La date de parution d’origine : depuis 2013

Biographie : Gilles Abier est née a paris,en 1970.Il a vécu a Grenoble,où il étudié les lettres modernes,puis à Rouen et à Paris, Londrès et Manchester,où il suit le conservatoire et l’écriture. Ses romans touchent par sa connaissance fine de l’humain.

Le genre du roman est réaliste

Mon choix
J’ai choisi se livre car la quatrièmement de couverture ma donnée envie de lire se livre

Les personnages
-Enzo 12 ans, sais parents l’oublie tout les jours
-Mélanie Trieulle son fils a disparu à l’age de 5ans
-Clément le soi-disent fils de Mélanie Trieulle

Résumé
Ils ne me méritent pas:voilà ce que pense Enzo,12 ans, de ses parents.Centré l’un sur l’autre,son père et sa mère l’oublient depuis qu’il est petit, à la sortie de l ‘école,à la médiathèque ou carrément sur le palier. Son destin va croiser celui de Mélanie, une mère inconsolable depuis la disparition de son petit garçon, 5 ans plus tôt un certain jour de fête…

Un extrait
Mélanie ne peut s’empêcher de crier.Un cri de joie,ou de détresse
La mère elle cri de joie car elle avais l’espoir que on retrouverai un jour son fils et on la retrouverai donc elle cri de joie.
Se livre ma plutôt bien plut
-l es point positifs sais que la mère malgrer qie son mari les quitter ell a toujours eu l espoir que on retrouvera son fils
– les faiblesse c que le fils se laisser oublie par sais parents

like

un de perdu




La gare de Rachid

18 05 2015

Le nom de l’auteur est Pascal Garnier.
La date de parution d’origine c’est 2003.
L’auteur Pascal Garnier est né la 4 juillet 1949 a Paris.
Il a beaucoup écrit pour la jeunesse,Aujourd’hui il vit a Lyon et quand il n’écrit pas,il voyage ou fait de la peinture.
Le genre de ce livre est la jeunesse.
J’ai choisi ce livre par hasard,car il est petit.
les principaux personnages sont:
Rachid
Le résumé:
Depuis qu’il a quitté son pays, Rachid est
balayeur dans une grande gare parisienne.
Cette gare,c’est sa vie,jusqu’au jour ou
on le licencie.
«Sa journée terminé ,il ne reviendrait
plus a la gare…C’était impensable,
comme s’il venait d’apprendre sa propre
mort.Alors,quelque chose se redressa
en lui,quelque chose qui ne voulait pas
mourir de crise économique».
Le passage qui ma séduit est «des gens essayèrent de le retenir mais il
leur échappa.Pus personne ne pouvait l’empêcher de prendre son train,Rachid rentrait chez lui.»
car c’est la fin de l’histoire.
Mon avis:
Les point positifs sont:
la premier de couverture est bien.

pouce rouge
les faiblesses sont:
que ce livre est trop long et devrait être plus court faire 25 page car 55 page c’est trop long.

[L’AUTEUR]

rachid

gare[ PREMIERE DE COUVERTURE]

 

 




Matin Brun

18 05 2015

MARTIN BRUN – franck pavloff , dépôt legal 1er trimestre 2007.
franck pavloff: est un romaniser français ils est né à Nims en 1940 il a écrie son premier livre en 1993 série noir (2334) , martin brun , le pont de ran-masitar et l’homme a la carrière d’or
martin brun est une nouvelle ,
j’ai choisi ce parce que je n’aime par trou lire et c’est un livre qui envoi grand message en 11 pages
le personnage principale s’appelle Charlie: Charlie une personne qui vive a l’époque de régime politique extrême (l’état brun ) . avec sont copain ils vont une façon bien ordinaire entre biere et belote ils sont ni des héros ni des purs salauds. Moins simplement pour éviter des ennuis.
Résume : le pays de Charlie fais face à ,la montée d’un nouveau régime politique : l’état brun celui a interdis la Possession d’animaux d’un autre couleur que le brun , bien que peinés ; Charlie et sont ami , je plient a la règle: ils se reposent de leur animaux pour en prendre des brun , mais le nouveau régime ne conte pas n’arrêter là .c’est vrai que la surpopulation des chats devrait insupportable ,et que d’après ce que les scientifique de l’état national disaient , il valait mieux garder les bruns ; que des bruns




Eragon

18 05 2015

Christopher Paolini
Apparition original : 26 août 2003

biographie de l’auteur:Née le 17 novembre 1983,eragon
Christopher Paolini a passé son enfance à
Paradise valley dans le Montana.
Il a été élevé sans télévision ni internet,
L’inspiration lui est venue lors de ces promenades dans les montagne de Beartooth dans le Montana.
Ce livre est un livre roman, fantastique,
jeunesse.
Si j’ai choisit ce livre c’est parce que le film m’a plu et je voulais voir la différence entre les deux.
Les principaux personnage sont Eragon et sa dragonne Saphira, Brom un ancien dragonnier, Murtagh le fils de Morzan

résumé :Alors qu’il chasse dans une chaîne de montagnes réputée maléfique, la Crête, Eragon, un jeune paysan âgé de 15 ans, découvre dans une clairière une mystérieuse pierre bleue parcourue de veines blanches. Cette pierre se révèle en vérité être un œuf duquel ne tarde pas à émerger une dragonne bleue. Eragon, modeste paysan, devient alors le premier représentant des légendaires Dragonniers disparus depuis plus de cent ans.
Eragon, conscient du danger, et sachant que le terrible roi Galbatorix (dragonnier lui aussi) a par le passé impitoyablement tué tous les Dragonniers qui s’opposaient à lui, décide d’élever secrètement sa dragonne, qu’il nomme Saphira, après s’être laissé inspirer du nom d’une Dragonne évoqué par Brom le conteur.
Après le départ de son cousin Roran parti travailler à Therinsford afin de pouvoir fonder une famille avec Katrina, deux étrangers d’une autre race nommés Ra’zac (personnages alliés à l’Empire de Galbatorix) viennent à Carvahall chercher l’œuf perdu. Saphira enlève Eragon pour qu’il échappe à leur fureur dévastatrice, mais Eragon retrouve sa ferme brûlée et son oncle torturé à mort : il jure alors de venger son décès.
Eragon est rejoint par Brom qui connaît l’existence de Saphira, et dit vouloir les accompagner pour des raisons personnelles. Brom offre à Eragon l’épée Zar’roc, ayant appartenu à Morzan, un ancien dragonnier et parjure. Brom transmet en chemin son savoir de magicien et de bretteur à Eragon. Alors que les deux hommes ont perdu la trace des Ra’zacs, Brom propose à Eragon de rejoindre Teirm, une cité où vit un des anciens amis du conteur, Jeod, qui pourrait les aider à trouver les Ra’zacs.
Après avoir obtenu les renseignements attendus de cette visite, Eragon se rend en compagnie de Brom à Dras-Leona, la cachette supposée des Ra’zacs. Ces derniers leur tendent un piège avant même qu’ils aient retrouvé leur trace, et les deux héros se soustraient de justesse aux griffes de leurs assaillants en s’enfuyant de la ville après qu’Eragon a réussi à prévenir Brom de l’embuscade. Toutefois, ils ne leur échappent pas hors des murailles de Dras-Leona. Faits prisonniers, ils sont drogués afin que le nouveau Dragonnier et son mentor ne puissent pas utiliser la magie. Alors que les Ra’zacs s’apprêtent à tuer Brom, un mystérieux inconnu, Murtagh, leur vient en aide et parvient à faire fuir les Ra’zacs. Cependant la blessure de Brom, bien que rapidement soignée par les soins magiques prodigués par Eragon, est trop grave et lui sera fatale. Sur le point de mourir, Brom révèle à Eragon qu’il fut lui-même Dragonnier et que sa dragonne, tuée par Morzan, s’appelait également Saphira. Eragon, profondément meurtri par la mort de Brom lui confectionne une sépulture en pierre au sommet d’une montagne, que Saphira transforme en diamant avant de continuer sa route avec Murtagh, emportant avec lui les derniers souvenirs du conteur qui fut pour lui comme un père.
Les deux compagnons cheminent alors en direction de Gil’ead où se trouve quelqu’un qui pourrait les renseigner sur la manière de rejoindre les Vardens. Le fait que Murtagh se révèle très fort au maniement de l’épée permet à Eragon de continuer son apprentissage jusqu’à Gil’ead. Des Urgals les y attaquent. Eragon est enlevé, mais Murtagh et Saphira s’enfuient. Il s’évade alors avec l’aide de Murtagh et en profite pour libérer une elfe emprisonnée, endormie. Ils fuient, poursuivis par toutes les troupes de la ville. Ils décident de rejoindre les Vardens en traversant le désert du Hadarac.
Ils arrivent à Tronjheim, la capitale des nains. Ce sont eux qui abritent les Vardens. Murtagh est arrêté et emprisonné car il est le fils de Morzan. Eragon prouve ses talents de magicien et de combattant et il devra poursuivre son apprentissage chez les elfes. Comme la ville va être attaquée par une armée d’Urgals envoyée par Galbatorix et dirigée par Durza (un ombre), ils organisent la défense. Au cours de la bataille, l’inévitable duel s’engage entre Eragon et Durza. Alors qu’Eragon est en mauvaise posture, Saphira et l’Elfe Arya détruisent « Isidar Mithrim », L’Étoile de Saphir, véritable fierté du peuple des nains. Des milliers de morceaux de diamant tranchants tombent vers Eragon et Durza, et cette diversion permet à Eragon de planter son épée dans le cœur de Durza, seul moyen pour tuer un Ombre. Mais avant de mourir, Durza entaille le dos d’Eragon, de l’épaule droite à la hanche opposée. Une mystérieuse force lui vient en aide, pendant son sommeil, lui susurrant des paroles apaisantes et repoussant les esprits s’échappant du corps de Carsaib (le nom de Durza avant qu’il soit possédé par des esprits). Cette même voix le convainc de laisser Arya l’emmener à Ellesméra, la cité des Elfes dans Du Weldenvarden




Le rayon vert

18 05 2015

Le rayon vert, Frédéric Boilet ( 2009 )
L’auteur du livre Rayon Vert, Frédéric Boilet, né en 1960, auteur de bandes dessinées, travaillant au Japon. Il a fait l’école des beaux arts à Nancy dont il sort diplômé en 1983. Il sort son premier album en 1979, Le Rayon Vert. Il a collaboré à 13 albums de BD.

Genre : Action

couverture-rayon-vert1-220x300

Mon choix : J’ai choisi cette BD car j’aime les BD d’action, par la couverture

Le personnage principal se nomme Hervé Grunlicht.

Résumé : C’est l’histoire d’un homme, qui aurait entendu que le soleil était en fait un rayon vert.

Passage préféré : Quand il pénètre dans le pic du midi pour observer le rayon vert mais il n’a pas le droit il y a plein de gardes.

Avis : La BD est bien faite, mais les dessins ne sont pas très bien fait. Malgré ça l’histoire a été bien inventé.

pouce bleu




L’homme qui ne possédait rien

18 05 2015

l'homme

L’homme qui ne possédait rien

Le titre du livre est:L’homme qui ne possédait rien.
L’auteur de ce livre s’appelle Jean-Claude Mourvelat.
La date de parution de ce livre est en 2002

Jean-Claude Mourlevat est né en 1952 à Ambert en Auvergne, où il passe son enfance[1]. À 10 ans, il est pensionnaire dans un internat [2], évoqué par la suite dans un roman autobiographique Je voudrais rentrer à la maison.Il fait ensuite des études à Strasbourg, Toulouse, Bonn et Paris, et devient professeur d’allemand pendant 5 ans

Le genre de ce livre est merveilleux

J’ai choisi ce livre il est court est que même en
étant court il est compréhensible

les personnages principaux il n’y n’a qu’un et c’est l’homme qui ne possédait rien

résume : Dans un oasis du désert vivait un homme qui ne possédait rien. Un soir,un chameau propose de l’amener dans la ville de Topka ,de l’autre coté du désert. L’homme s’y installe ,travaille,se marie. Il oublie le chameau qui pourrait l’attend. Devenu riche et vieux, l’homme se sent seul. La nostalgie de son oasis le gagne…

le passage qui m’a séduit c’est la séparation de l’homme et du chameau car c’est touchant

Mon avis : définitif sur ce livre c’est qu’il est bien car c’est un roman qui n’est pas habituel car une histoire entre un animal et un homme n’est pas commun
-les points positifs sont:Il est court
-les faiblesses:justement sa faiblesse c’est justement son point fort

pouce noir




Vendredi ou la vie sauvage

18 05 2015

MICHEL TOURNIER :
né le 19 décembre 1924 à Paris, est un écrivain français. Auteur de plusieurs romans remarqués dont Le Roi des aulnes, couronné par le prix Goncourt en 1970, il est aussi un conteur et un romancier pour la jeunesse avec des œuvres comme,VENDREDI OU LA VIE SAUVAGE,
 LE TITRE
VENDREDI OU LA VIE SAUVAGE

POURQUOI CHOISI SE LIVRE
PARCEQUE IL MA FRAPER LE COEUR
LE PERSONNAGE PRINCIPALE EST ROBINSON CRUSOE
RESUME DE L’HISTOIRE : l’HISTOIR PARELE D’UN HOMME QUI FAIS NAUFRAGE SUR UNE ILS




A comme Association

18 05 2015

auteur : Erik l ‘homme
date de parution : 14-10-2010

biographie erik l’homme :il et né le 22 décembre 1967 à grenoble il a 47ans .

Ce livre appartient au genre fantastique .

J’ai choisi se livre parce que la couverture m’a attiré.smile pas content

Le principal personnage de cette histoire est jasper.

Resumé de l’histoire :Première mission pour Jasper: trafic de drogue chez les vampires.

Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Bon, mais depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de L’association. L’organisation a repéré chez lui certaines aptitudes pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire.

Et les stages de L’Association ne se passent pas vraiment autour de la photocopieuse! Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue.

si jai choisi se livre c’est parce que la première de couverture et attractive elle ma donner envie de lire ce livre mais quand je l’ai commencer le livre ne m’a pas plus car se n’est pas du tout mon style .a comme assoication 220px-Paris_-_Salon_du_livre_2012_-_Erik_L'Homme_-_001




J’ai pas triché

18 05 2015

Le titre du livre est J’ai pas triché, le nom de l’auteur est Michel Leydier et le livre et paru en 1998.

Michel Leydier est né en 1957 à Casablanca où il a vécu dix-huit ans. Il habite depuis une dizaine d’années dans le dix-neuvième arrondissement de Paris, théâtre des enquêtes de la série « Fils de flic » chez Syros jeunesse. Il écrit des romans policiers pour adultes et adolescents.

C’est un livre qui parle des échecs sportifs, qui abîment le sport qui le salisse, qui donne une mauvaise image du sport a cause de quelque personne.

J’ai choisie ce livre car c’est un livre qui parle de sport et j’aime le sport donc je voulais en savoir plus sur des histoires qui on fait l’histoire du sport.

j'ai pas trichemichel leydier

Il n’y a pas de personnage principaux, c’est un narrateur qui raconte plusieurs histoires qui lui on touchées ou marqué

Des personnages en lutte contre le temps – implacable, destructeur… ; des vies où résonnent les échos du passé, les mensonges qui abîment, les secrets qui salissent… ; des apparences
souvent trompeuses et l’espoir de jours meilleurs… 4 histoires au suspense haletant.

Je n’est pas de passage plus particulièrement qui mon séduit le livre ma plus séduit dans l’ensemble mais la première histoire avec le marathonien et un peut mieux que les autres.

Les points positifs sont que ce sont de bonne histoire sur des mensonges qui se sont passer dans le sport ou des mensonges qui se sont passer dans des familles.Les faiblesses pour moi sont qu’il n’y a pas assez de passage avec des personnes qui sont raconter dans le livre.