SITUATIONS MOTIVANTES

Le blog d'une enseignante spécialisée en RASED

Comment le TwittMOOC motive…

5-Twitter-Marketing-Tactics-for-Building-a-Fanatical-Following-Pour ce sixème billet dans le cadre du MOOC eLearn² portant cette fois-ci sur la motivation je vais m’appuyer comme demandé sur les facteurs de Viau mais aussi sur l’illustration du billet de @didac2b, concernant les facteurs de réussite d’un MOOC, qui a nourri ma réflexion ces derniers jours…

 

Alors selon Rolland Viau pour motiver les apprenants il faut les convaincre :

  • de la valeur des tâches en ligne proposées

  • de leur compétence à réaliser ces tâches

  • du contrôle qu’ils ont sur l’atteinte des résultats

Les tâches en ligne proposées par le TwittMOOC sont sous forme de défis à relever, d’immersion dans Twitter et d’interactions. Nous proposons « d’apprendre en faisant » ce qui de mon point de vue est ce qu’il y a de plus efficace. Le TwittMOOC ne néglige pas pour autant d’autres apports théoriques et réflexifs via les billets du blog.

 

Les participants sont compétents pour réaliser ces tâches car les défis sont proposés avec plusieurs niveaux dont un facile à atteindre, parce qu’ils peuvent librement les choisir et aussi les relever plusieurs fois. Pour les défis et les interactions ils sont soutenus et encouragés par les tuteurs et les autres participants, aucune tentative n’est “ratée” c’est toujours un pas dans la bonne direction qui montre au moins une erreur ou une maladresse à éviter. Le seul “échec” c’est de ne rien tenter du tout !

 

Le contrôle sur l’atteinte des résultats selon Rolland Viau réside dans le sentiment d’avoir une certaine part de responsabilité dans le déroulement de ses apprentissages. Dans le cadre du TwittMOOC les participants sont entourés, accompagnés mais seul chacun d’eux peut agir pour avancer : relever un défi, poser une question, faire part d’une réflexion ou d’un besoin, solliciter de l’aide… De plus les participants sont invités à témoigner sur le blog et même à contribuer aux billets. Tout ces aspects, avec aussi la valorisation par les tuteurs des différentes tâches effectuées, doit donner aux participants ce sentiment de contrôle sur l’atteinte des résultats.

 

Bdz351JCAAAVCGg

Maintenant, venons-en à l’illustration de Didac2b qui, pour moi, fait largement écho à ce qui se passe dans le TwittMOOC.

Il a été lancé il y a 7 semaines en version très incomplète et ouvert de façon officielle il y a un peu plus de 2 semaines. Depuis le début il a accepté des inscriptions de participants et des tuteurs volontaires. Nous en sommes aujourd’hui à plus de 14 000 visites sur le blog qui comporte 47 articles (d’une quinzaine de contributeurs différents) et 138 commentaires. Nous avons aujourd’hui 66 participants inscrits et 31 tuteurs volontaires. Je crois que l’on peut parler d’un succès et j’observe une grande motivation tant chez les participants que chez les tuteurs.

 

Sur le TwittMOOC il se passe quelque chose, quelque chose qui n’est pas que de l’agitation. La communauté qui se forme autour du TwittMOOC est active sur Twitter, elle échange, réfléchit, partage, s’entraide, s’amuse aussi, et ça se voit !

 

Les tuteurs utilisent le réseau Twitter par la force des choses, ils sont experts mais également en recherche et apprennent, eux aussi, beaucoup. La rubrique du blog “Outils/conseils pour utilisateurs avancés” répond aux besoins des participants plus à l’aise mais aussi des tuteurs qui ont envie de se perfectionner. Ils sont totalement bénévoles mais semblent trouver leur compte dans leur implication dans le TwittMOOC, à la fois pour eux-mêmes et aussi, je pense, dans l’idée de contribuer à faire découvrir Twitter davantage sous son côté très humain et relationnel plus que technique.

 

L’attention est maintenue par le fait qu’il se passe toujours quelque chose sur Twitter et que n’importe quel participant peut à tout moment lancer un jeu, une discussion, une activité…

 

L’activité des participants est mise en valeur sur le blog et par les tuteurs qui répercutent et rendent visibles sur Twitter ce qui est réalisé, grâce à leur réseau plus étendu. La question d’éventuels badges va être aussi étudiée…

 

Le sentiment de participer à une expérience inédite est indéniable, à commencer par moi ! Lancer un MOOC sans temps dédié, sans équipe préexistante en m’appuyant sur mon réseau et des contributions volontaires était pour le moins un pari hasardeux… Je suppose que participants et tuteurs partagent ce sentiment, et c’est vrai que c’est motivant !

 

Le TwittMOOC comme tremplin pour un projet personnel ? C’est un peu tôt pour le dire mais cela me semble réaliste, avec aussi la possibilité en s’appropriant Twitter de construire un projet d’utilisation auquel on n’avait pas du tout pensé au départ… ce point est à confirmer dans les semaines à venir.

 

L’équilibre entre autonomie des participants et action des tuteurs n’est pas simple à trouver… Les tuteurs ne peuvent pas, dans la configuration du TwittMOOC, être proactifs et aller “chercher” les participants inactifs, par contre, vu leur nombre, les sollicitations des participants ont des retours plutôt réactifs (de la part des autres participants aussi d’ailleurs). Il va falloir être attentif à cet aspect si le nombre de participants augmente beaucoup…

 

Et vous, observateurs ou impliqués dans le TwittMOOC, qu’en pensez-vous ?

 

Crédits images :
Oiseau Twitter avec porte-voix – auteur inconnu – Droits Réservés
Facteurs de réussite d’un MOOC – Didac2b

Catégorie : eLearn2, MOOC, Portfolio

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*