Vu sur le site Skhole, cet article  déjà ancien mais toujours actuel d’Ivana Ballarini-Santonocito,
(Professeur documentaliste et doctorante en Sciences de l’information et de la communication -Lille 3), intitulé : « Information-documentation et culture de l’information : un domaine émergent »(06/10/2009).

A lire ici :

http://skhole.fr/information-documentation-et-culture-de-l-information-un-domaine-%C3%A9mergent-par-ivana-ballarini-santon

« L’information-documentation est-elle une discipline scolaire ? » interroge l’auteure, qui met en avant l’ambiguité du statut et de l’identité professionnelle des professeurs documentalistes :
En dépit de « leur présence dans les établissements scolaires et leur statut de certifiés », ces derniers « restent des enseignants sans enseignement clairement désigné, souvent méconnus en tant que tels et désignés par la simple appellation de « documentaliste » ? Responsables du CDI, (Centre de documentation et d’information), ils sont souvent assimilés à ce dernier au point de se dissoudre dans la dénomination du lieu qui seul est évoqué dans grand nombre de textes officiels, en lieu et place des personnes qui y exercent en tant que professeurs s’adressant à des élèves, afin de leur faire acquérir des connaissances spécifiques relevant de la culture de l’information et relatives au domaine de l’information et de la documentation ».

A l’heure où l’on tend à parler de « centre de connaissances et de culture »*, plus que de « Centre de Documentation et d’Information » , l’auteure souligne que ce « domaine de connaissance », pour être bien appréhendé, « nécessite l’utilisation d’un lieu spécifique, le CDI, sorte de laboratoire informationnel où les élèves viennent expérimenter, cultiver et développer des compétences informationnelles devenues indispensables dans notre société. Un espace didactisé, et non une simple bibliothèque, où ils viennent acquérir une culture de l’information qui de l’informel de leurs pratiques individuelles ou communautaires accèdera au rang d’une culture de type lettrée, réfléchie et critique, donnant du sens à l’univers informationnel qui est le notre ».

Aujourd’hui, il s’agit, pour la pédagogie documentaire, de dépasser l’approche purement méthodologique de notre enseignement, et donc de tendre vers une didactisation des savoirs info-documentaire. Une didactisation de l’information qui se construit sur la culture de l’information ou « information litteracy », véritable enjeu éducation, social et culturel  : «Portée par les enjeux du développement de la culture de l’information, l’information-documentation est un domaine disciplinaire émergent qui irrigue de plus en plus le monde scolaire tout en restant, à l’heure actuelle, dans le déni d’une véritable discipline. Plus qu’une lutte partisane pour la création d’une nouvelle discipline scolaire qui viendrait s’ajouter aux disciplines existantes et surcharger l’emploi du temps des élèves, plus qu’une lutte catégorielle pour la pleine reconnaissance du statut d’enseignant des professeurs documentalistes, la didactique de l’information s’applique à formaliser des contenus spécifiques afin de permettre à l’école de prendre en compte de réels besoins de formation à la culture de l’information ».

 

*http://kallirrhoe.canalblog.com/archives/2012/10/01/25221518.html#comments ; http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2012/132_CDI_Une.aspx ; http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/documentation/Pages/2012/133_CDI_Une.aspx ; http://cache.media.eduscol.education.fr/file/actus_2012/77/1/2012_vademecum_culture_int_web_214771.pdf), http://billiejoe.fr/spip.php?article12