Projet médias et libertés en 4ème agricole

L’an dernier, l’enseignante de lettres/histoire et moi même avons proposé un projet « Médias et libertés » à la classe de 4ème. Ce projet a débuté pendant la semaine de la presse 2012 mais s’est achevé au mois de juin.

Objectifs :

  • rendre les élèves critiques face au discours médiatique en connaissant quelques principes de la construction de l’information (par l’analyse et la pratique)
  • illustrer la notion de liberté (programme d’histoire et d’éducation civique) à travers la liberté d’expression aujourd’hui
  • faire du français autrement et motiver les élèves par une démarche de projet

Déroulement en deux séquences et quelques imprévus :

Séquence 1 : la construction et l’organisation de l’information. A l’aide du DVD fournit cette année par le CLEMI, comparaison d’un JT et d’une Une de journal papier du même jour, organisation d’un article de presse. Fiche élève Construction et organisation de l’info et sujet de l’évaluation intégrée à un devoir de français.

Séquence 2 : la liberté de la presse dans le monde. A l’aide de ressources repérées sur internet et du film « Plumes en exils », les élèves doivent rédiger un article sur la liberté de la presse dans un pays donné. Fiche élève Liberté de la presse.

Prolongements non prévus à l’origine :

Rencontre avec une journaliste reporter d’images à France 3 Haute-Normandie sur son travail (interview, rédaction d’une lettre de remerciement). Présentation du travail lors de la journées portes ouvertes du lycée (exposition des articles des élèves, rédaction d’un texte présentant le projet). Visite de l’exposition « La presse, de la gazette à internet » à la BNF (rédaction d’un courrier au proviseur pour motiver la demande de sortie, visite, rédaction d’un compte rendu pour le blog du lycée).

Evaluation : Toutes les productions individuelles ou en binômes ont été évaluées par l’enseignante de Lettres/Histoire.

 

Bilan :

La démarche de projet a parfaitement fonctionné : les élèves ont été très motivés par le travail proposé et se sont trouvés par moment force de proposition dans l’évolution du projet. De ce fait et aussi du fait des difficultés des élèves (plusieurs élèves dys en tous genres), le projet à duré plus longtemps que prévu… Mais le plus important c’est très certainement que les activités proposées ont permis à certains élèves dys (et donc en difficulté face à la lecture et à l’écrit), de surmonter un peu ce barrage, la motivation prenant le pas sur le handicap. En tous cas tous se sont investit dans le projet, apprenant à discuter et à s’écouter lors des rédactions de courriers communs.

Il y a aussi eu le plaisir des enseignantes à travailler ensemble, fondant là un nouveau binôme de travail pour l’année suivante et de nouvelles envies de projets, ce qui est fort réjouissant. Plus largement, l’ensemble du travail fait avec cette classe (voir aussi l‘article sur le travail sur la BD) a permis une plus grande familiarisation des élèves avec le CDI, et donc une plus grande fréquentation du CDI par les élèves.

Un déception cependant concernant l’exposition à la BNF : nous arrivons avec 1/2 heure de retard du fait de la traversée de Paris, et sommes accueillis par une guide conférencière qui ne prend pas du tout en compte la spécificité du public, les prenant alternativement pour des benêts ou déroulant son discours comme devant un groupe d’adultes…  Et le comble c’est qu’1/2 heure avant la fin prévue de la visite, celle-ci veut prendre congé. Sur l’heure et demi prévue, il ne reste qu’1/2 heure… C’est franchement rageant, surtout quand on a pris soin de préciser à la réservation qu’il s’agit d’une classe de 4ème agricole… Pour la dernière demie heure rognée, il semblerait que ce soit un couac entre la BNF qui prend les résa et la société qui envoie les guides conférenciers. Bilan de la visite : des élèves qui restent en grande aprtie « à la porte » de l’expo car elle ne leur est pas accessible, et une visite sabotée par la guide (essayez de récupérer le coup après 1/2 heure de discours abscon…), bref la prochaine fois on prend pas de guide !

Un atelier droit d’auteur et copier coller intelligent en AP 1ère bac pro

En 1ère bac pro, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé j’ai proposé l’année dernière un atelier qui vise à sensibiliser à la notion de droit d’auteur et à la nécessité de reformuler les informations trouvées.

Voici l’ Atelier Copier coller intelligent et la fiche eleve sur le droit d’auteur et un exemple d’aide à la reformulation.

Bilan :

J’ai proposé cet atelier sur deux sessions. La première a été catastrophique en raison de problèmes informatiques (problème de réseau et de connexion internet tels qu’on se demande parfois si on est bien au 21ème siècle !) Les élèves n’ont même pas pu aborder l’activité « reformulation ». Deuxième session, je suis plus confiante, l’informaticienne a contourné les problèmes pour nous permettre de travailler dans des conditions acceptables. C’est sans compter sur la non motivation et la passivité des élèves. Pas ou peu de problème pour la partie connaissance du droit d’auteur (enfin si il y a bien un élève qui attend que ça se passe et que les copains fassent le travail à sa place, classique). Puis vient la partie copier coller et reformulation : j’ai pris soin de contextualiser l’exercice par un thème professionnel pour les motiver. Mais il semble y avoir trop de consignes et de contraintes : il faut à la fois répondre à des questions de culture professionnelle, citer ses sources, se contraindre à utiliser uniquement les documents d’un parcours « jog the web », à faire dans un premier temps uniquement du copier coller et dans un deuxième temps, reformuler et synthétiser…

Je suis obligée de constater que ça fait trop pour ces élèves de 1ère bac pro ! La plupart n’arrivent à traiter qu’une seule question, souvent mal. Un seul élève sur 9 arrive à faire tout l’exercice et de façon exemplaire. Il est vrai que c’est un des meilleurs élèves de sa classe.

L’idée de l’atelier semble donc bonne, même si la thématique du droit d’auteur est peu motivante pour les élèves. Reste à alléger le tout, clarifier les consignes et davantage accompagner les élèves…

Blog en pause pour cause de mobilisation contre la fermeture d’un bac pro

Ce blog sera en pause le temps d’une lutte contre la fermeture d’un bac pro Technicien de Scierie dans mon établissement. Il s’agit pourtant d’une filière qui embauche, mais les économies semblant être le mot d’ordre…

Si vous voulez en savoir plus et nous soutenir, rendez-vous sur un autre blog :  http://lewebpedagogique/ldb2011/

Merci d’avance !

Bonne année 2012

Une nouvelle année qui débute… Que souhaiter ? Un budget CDI en hausse (ah ben non c’est loupé, il est déjà voté), un système informatique qui fonctionne (cette première semaine avec quasiment deux jours sans internet, un réseau au ralenti, ne laisse rien présager de bon)…

Non je me contenterai de souhaiter une année aussi dynamique et réjouissante que ma dernière journée de travail 2011.

Ce jour-là j’ai reçu la classe de 4ème agri du lycée avec leur enseignante de lettres/histoire pour une séance sur la BD. Le but étant que les élèves repartent avec une BD à lire pendant les vacances, avec présentation orale à préparer. C’est une classe avec beaucoup de « dys » en tous genre, et un élève qui avoue : « Madame, moi je sais pas lire une BD, je sais pas par où commencer… »

J’ai donc conçu une petite séance toute simple intégrant choix d’une BD et apport sur les codes de lecture dans la BD.

Voici le déroulé de la séance Choisir une bande dessinée au CDI et acquérir quelques codes de lecture.

Bilan :

Des élèves très curieux (c’est là qu’on sent qu’on se fait vieux, ils ne connaissent pas vraiment la bande dessinée), qui posent beaucoup de questions car effectivement les difficultés sont là : il faut presque numéroter les vignettes pour guider les élèves dans la lecture…  Pendant les vacances les BD sont lues et à la rentrée les premières présentations orales sont bien. On sent qu’ils ont pris du plaisir à lire : mission accomplie !

Des séances comme ça j’en veux toutes les semaines en 2012 !

 

Identité pro : encore un peu d’animation s’il vous plait !

Début octobre je me tâte encore : club lecture ou pas cette année ? J’ai déjà l’impression d’être débordée et en plus l’an dernier ça n’a pas marché. Des élèves venaient mais ne lisaient pas. Ca pose question : est-ce que ça répond à un besoin ? Est-ce que je m’y prend bien ?…

Et puis… Des élèves me demandent quand redémarre le club, des collègues participent au recrutement, ma collègue prof doc accepte de l’animer avec moi… alors c’est OK, c’est reparti. Et quel soulagement de garder une activité d’animation ! Je me souviens que dans ma lettre de motivation pour rentrer à l’IUFM en préparation du CAPES, je parlais du CDI comme d’un lieu de médiation culturelle stratégique. Ben oui, on a des élèves sous la main qui s’emmer… à l’internat, qui lisent un peu, beaucoup, pas du tout… autant essayer de faire quelque chose avec eux.

Alors voilà, cette mission d’animation n’est pas très claire dans l’appellation de professeur documentaliste, et avec la révolution numérique qui nous accapare tous (y compris ceux qui pensent le métier pour nous), ça l’est encore moins. En plus c’est pas toujours facile. Mais quand l’amorce fonctionne, les élèves s’épanouissent, apprennent autrement, se réconcilient (un peu) avec l’école… Alors ne l’oublions pas s’il vous plait, ça fait un bien fou !

Identité pro : la formation des stagiaires

Le 14 septembre, j’étais convoquée à l’ENFA de Toulouse pour qu’on m’explique ce que je dois faire en tant que conseillère pédagogique d’une prof doc stagiaire externe. Au ministère de l’agriculture, les profs stagiaires bénéficient de 15 jours de formation avant d’aller dans le grand bain, en responsabilité sur un poste. Pour les profs doc, le contenu de ces 15 jours est essentiellement axé sur la pédagogie : connaissance des référentiels, construction d’une séance et d’une progression pédagogique… L’institution chargé de la formation des nouveaux pèse donc fortement sur le plateau professeur de la balance prof-doc. Ca tombe bien c’est aussi plutôt ma conviction.

Au CDI de l’ENFA je croise Isabelle Fabre qui a dirigé le bouquin professeur-documentaliste, un tiers métier, sur l’identité du prof doc justement. Je ne l’ai toujours pas lu, pas le temps. Ce qui m’inspire cette équation : professeur + documentaliste = personne continuellement débordée ?

Tiens, ça me rappelle LA question « marronnier » de certains collègues (au mois de juin quand les élèves sont en stage, ou les jours de neige, quand les élèves, craignant d’être bloqués au lycée, désertent en masse). « Alors, ça va tu t’ennuies pas trop? » Ce à quoi je réponds immanquablement que, évidemment sans les élèves c’est moins vivant, mais que j’ai largement de quoi m’occuper . Je complète souvent en disant que celui qui s’ennuie dans ce métier, c’est qu’il n’a rien compris. Il y a tellement de facettes que justement c’est chargé et varié. Ce qui en fait tout l’intérêt…

Identité pro : la pré-rentrée

Jour de pré-rentrée 2011, j’apprends en arrivant que j’ai une nouvelle collègue sur le 1/2 poste éducation nationale. Je suis contente et je fais sa connaissance en 5 minutes avant la grosse réunion avec tout le personnel. Pendant la réunion le proviseur présente les nouveaux personnels. D’abord la nouvelle équipe de direction puis les enseignants. Tiens il ne présente pas ma nouvelle collègue ? Je fais de grands gestes pour signaler l’oubli, il me dit que ça arrive après. Ah bon…

Effectivement après les PTL, arrive la nouvelle professeur documentaliste. Un cas à part visiblement puisque le terme de professeur ne semble pas conférer la qualité d’enseignant… Ca me chatouille un peu mais je ne dis rien, pas de scandale le premier jour, c’est sûrement involontaire…

Début novembre arrive le Conseil Intérieur, le proviseur rappelle encore une fois, devant tous les représentants élus cette fois (personnels, parents, élèves) et le directeur d’EPL, la liste des nouveaux arrivants. Même présentation que lors de la pré-rentrée. Ca ne peut plus être un hasard malencontreux… Au risque de paraître ridicule en insistant sur ce détail lexical, je rappelle donc au proviseur qu’un prof doc est enseignant et que par conséquent, il peut le présenter avec les autres. Je crois que le message est reçu…

Identité professionnelle du prof doc : 1ère

C’est un thème qui à l’air de préoccuper pas mal d’entre nous en ce moment… entre le livre dirigé par Isabelle Fabre, professeur-documentaliste : un tiers métier, et l’annonce d’un dossier thématique dans Inter CDI…

Et effectivement depuis le début de l’année, beaucoup de choses m’ont interpelées à ce sujet. Je vous propose donc un billet régulier, à chaque fois qu’un évènement aura questionné mon identité professionnelle. Oh rassurez-vous, rien de très théorique ou de très approfondi, juste quelques pensées, réflexions, réactions, inspirées par mon vécu.

Affaire à suivre…

Progression 2011/2012 pour la Documentation en 1ère bac pro agricole

Voici ma progression de l’année. Globalement j’ai repris l’architecture de l’année dernière. Moins la séquence sur wikipédia car le projet lié à la préparation du CCF est un peu plus lourd cette année : collaboration avec les collègues d’histoire et d’ESC, visite de musée, séance de recherche dans les archive du même musée, sortie pour réaliser des entretiens, intervention d’une journaliste… Bref on va pas chômer (enfin surtout les élèves)… D’ailleurs je me pose déjà des questions sur un groupe, beaucoup moins concentré que l’autre : vont-ils tenir le rythme, la durée du projet ? Réponse en fin d’année… en attendant voici l’essentiel de ma progression : Progression 2011 2012.

 

Bonne rentrée !

Voilà, demain c’est la rentrée et c’est reparti pour une année de pratiques et de réflexions sur le métier. L’année sera chargée : quelques projets conséquents en prévision, une mission de conseillère pédagogique pour une collègue stagiaire, peut être un collègue en moins… J’espère quand même avoir le temps d’alimenter ce blog régulièrement.

Pour commencer voici deux liens vers des blogs découverts ces vacances, qui m’ont beaucoup emballés :

L’ouvre-Livres : un blog sur la littérature de jeunesse réalisé par des filles qui se sont rencontrées lors d’une année de master Lije… des critiques d’albums et de livres, des portraits d’auteurs… ce n’est que le début mais ça parait alléchant !

Mes docs de doc : un blog un peu comme le mien, d’une collègue prof doc en collège, qui met en ligne ses séquences et séances. Très enrichissant, très stimulant !

Enfin, merci à Jeanjean pour son commentaire, n’hésitez pas à en laisser vous aussi et à faire des retours si vous vous inspirez de ce que je laisse sur ce blog… ça m’intéresse.

Bonne reprise !