Voici le programme de notre année :

SEQUENCE 1 : « Car il est malheureux, tout roi qu’il est, s’il y pense. »

O.E. : l’argumentation (l’essai, la fable) ; mouvement littéraire et culturel (humanisme et classicisme).

Support : groupement de cinq textes.

Problématiques :

Dans quelle mesure la littérature est-elle un moyen pour les hommes de réfléchir à leur condition ? Dans quelle mesure permet-elle à l’auteur et à son lecteur de « penser »?

Lectures analytiques

Lecture analytique 1 : Les  Essais, III, 13, Montaigne (« Quand je danse, je danse » à  «  ne pas savoir et les laisser et les reprendre. ») Texte joint.

Lecture analytique 2 : Pascal, Pensées, (édition de M. Le Guern, Folio 2004, p 118-119) : «  Divertissement ». Texte joint.

Lecture analytique 3 : La Bruyère, Caractères, « De la Cour ». Texte joint.

Lecture analytique 4 : La Fontaine, « Le Chêne et le Roseau », I, XXII, in Fables et Anouilh, « Le chêne et le roseau »in Fables.

Activités complémentaires :

–          Lectures obligatoires : Un roi sans divertissement de Giono ; extrait de Montaigne, Essais, II, 12 et Pascal, Pensées, Brun. 82, Laf. 81(manuel Les Nouvelles Pratiques, p 72).

–          Lectures conseillées : Les Essais de Montaigne ; Montaigne de Zweig.

–          Exposés : l’humanisme ;  le jansénisme (+ photocopie du Manuel de littérature, Bréal p 196-199) ; art et pouvoir sous Louis XIV.

–          Biographie de Montaigne, Pascal, et La Bruyère (exposés)

–          Documents complémentaires (textes joints) : extraits de Montaigne de Zweig ; Enéide, IV, 443-446, Virgile ; Pensées, Pascal : Fragment 113 (Folio, édition Le Guern), Fr. XIV, 186, Fr VIII, 123. « Le roseau et l’olivier » d’Esope, Les Belles Lettres, 1967 ; « La Cigale et la Fourmi » de La Fontaine.

–          Entraînement à l’EAF (textes joints): corpus constitué de la fable « Le Savetier et le Financier » de La Fontaine (texte à commenter),  d’un extrait du conte philosophique  Le Taureau blanc de Voltaire et d’un extrait de l’essai Les Vraies richesses de Giono.

SEQUENCE  2 : Micromégas ou l’esprit des Lumières.

O.E. : l’argumentation (l’apologue) ; mouvement littéraire et culturel (Lumières).

Support : OI : Micromégas de Voltaire.

Problématiques :

Dans quelle mesure le dialogue entre les personnages est-il une dispute philosophique propre à délivrer une leçon de sagesse relative ou de sage relativité ? En quoi le conte se présente-t-il comme un apologue sur la difficulté de penser juste et comme une œuvre satirique ?

Lectures analytiques

Lecture analytique 1 : chapitre 1 : de « Quant à son esprit… » à « six mille pieds de haut. »

Lecture analytique 2 : chapitre 2 : de « Je le crois bien, dit Micromégas … » à « mais elle a dans chaque globe des propriétés diverses. »

Lecture analytique 3 : chapitre 6 : de « Insectes invisibles … » à « le globe où je suis descendu. »

Lecture analytique 4 : chapitre 7, de « O atomes intelligents… » à « remercier Dieu solennellement. »

Activités complémentaires :

Lectures obligatoires : Candide ou Zadig, Voltaire (au choix du candidat).

Recherches : questionnaire sur les Lumières.

Biographie de Voltaire ; L’Encyclopédie (exposés)

Documents complémentaires : Entraînement à l’EAF : questions sur le corpus de textes et l’Ecriture d’invention p 167 (manuel Nouvelles pratiques)

Histoire littéraire : chapitres 2, 3, 4, 11,12 et 13  du manuel Nouvelles pratiques ; pages 163 à 172 et 444-445 du manuel de littérature.

Lectures de l’image : Charles Monnet (1732-1808), gravure pour Micromégas.