un gaspillage de nourriture évident

11/05/2011

Dans libération du 11 mai 2011 : un tiers des aliments

produits sont gaspillés chaque année

Plus d’un milliard de tonnes de nourriture, soit un tiers des aliments produits, sont gaspillés chaque année, affirme le Fonds des Nations unies pour l’alimentation (FAO) qui a appelé à «réduire les déchets alimentaires pour nourrir le monde».

Au total, le tiers des aliments produits chaque année sur la planète pour la consommation humaine, soit environ 1,3 milliard de tonnes, est perdu ou gaspillé, selon un rapport préparé par la FAO.

Ce volume équivaut à plus de la moitié de la production céréalière mondiale (2,3 milliards de tonnes en 2009-2010), alors que près d’un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde.

Selon les experts de la FAO, les pays industriels et les pays en développement gaspillent grosso modo les mêmes quantités de nourriture, soit respectivement 670 millions et 630 millions de tonnes. Mais pour des raisons différentes.
 Dans les pays en développement, les pertes alimentaires sont importantes «aux stades de la production, de la récolte, de l’après-récolte et de la transformation», en raison notamment d’«infrastructures défaillantes et de technologies dépassées».

Chaque consommateur gaspille 100 kg par an

Dans les pays industriels, le gaspillage de nourriture, «est trop souvent le fait des commerçants et consommateurs qui jettent à la poubelle des aliments parfaitement comestibles». En Europe et en Amérique du Nord, chaque consommateur gaspille entre 95 et 115 kg par an.
 Soulignant, que «les pertes et le gaspillage alimentaires entraînent la dilapidation des ressources, notamment l’eau, la terre, l’énergie, le travail et le capital», les auteurs du rapport apportent des suggestions pratiques.

Dans les pays en développement, la FAO propose «le renforcement de la chaîne d’approvisionnement alimentaire en facilitant l’accès direct des petits paysans aux acheteurs». Les secteurs privé et public devraient également investir davantage dans les infrastructures, le transport, la transformation et l’emballage.
Pour les pays industriels, la FAO met en cause les normes de qualité qui «exagèrent l’importance de l’aspect extérieur», entraînant la perte de «grandes quantités d’aliments».

Elle appelle donc les consommateurs, «disposés à acheter des produits dont l’aspect n’est pas exactement conforme aux normes pourvu qu’ils soient sûrs et bons», à exercer leur influence sur ces normes.

Autre suggestion: la vente directe des produits de la ferme au consommateur, donc sans se conformer aux normes des supermarchés, et l’utilisation par les organisations commerciales et caritatives de produits destinés à la poubelle «mais encore acceptables en termes de salubrité, goût et valeur nutritive».

D’une façon générale, il conviendrait de changer les habitudes du consommateur, «généralement poussé à acheter plus de nourriture qu’il n’en a besoin». En finir avec les promotions du genre «trois pour le prix de deux», les plats surdimensionnés déjà cuisinés ou les buffets à prix fixes qui poussent le client à remplir abondamment son assiette. 
«Il convient de faire comprendre aux consommateurs des pays riches qu’il est inacceptable de jeter inutilement à la poubelle de la nourriture qui aurait pu servir», conclut la FAO pour laquelle «l’éducation à l’école et les initiatives politiques constituent de bons points de départ».

(Source AFP)

Non classé

l’alimentation durable en chanson

22/02/2011

Les aliments du futur , capables de nourrir 9 milliards d’hommes ?

22/02/2011

Le futur sera confronté à plusieurs défis : premièrement est ce que l’agriculture  » moderne  » ne serait pas dépassée ? Deuxièmement , Pouvons nous lutter contre les inégalités de développement des pays ( quand certains meurent de faim, les autres sont en surpoids , et enfin , aurons nous assez de ressources pour nourrir tous Les hommes ?

•Alors que beaucoup de méthodes agricoles de base sont restées les mêmes (les plantations, les récoltes, le bétail et le marketing), certaines techniques ont évolué radicalement au cours des années. Le fermier moderne a dû devenir de plus en plus un homme d’affaires, qui prend conscience des dépenses et des profits et accorde beaucoup d’attention au rendement et à la gestion des affaires. L’agriculture est devenue beaucoup plus scientifique qu’avant , on teste des produits dans des laboratoires avant de les utiliser dans les champs , c’est une sorte de nouvelle agriculture , scientifique (dangereuse ? )
En Europe, il y a eu une tendance vers la spécialisation des entreprises agricoles et le regroupement de fermes de petite taille en grandes coopératives. Les surfaces cultivées ont également augmenté, atteignant une taille moyenne de 18.4 hectares en 1997. Par des économies d’échelle, les fermiers peuvent augmenter le rendement et la productivité et employer des méthodes qui se prêtent à la mécanisation. L’accroissement de la mécanisation se traduit par le déclin, ces 50 dernières années, de la main d’œuvre engagée dans l’agriculture en Europe.

• Il est difficile de faire en sorte que tout les pays soient développés de la même manière et qu’il n’y ait pas d’inégalité , le réelle moyen d’aider les pays qui souffrent de famines serait que les pays riches aide d’avantage ces pays et que ceux là utilise des OGM pour que leurs rendements agricoles soient meilleurs

•les surfaces actuellement cultivées ne couvrent que 10% de la surface des continents. Et, sans toucher aux milieux forestiers, on pourrait presque doubler cette surface : sur un total de 2,6 milliards d’hectares considérés comme cultivables, nous n’en utilisons actuellement que 1,5 milliard (environ 57 %). Les surfaces cultivables actuellement non cultivées se situent principalement dans les pays en développement (Afrique et Amérique Latine).
Donc on peut dire qu’il y a encore d’importantes réserves en sols., mais on s’approche des limites (principalement en Asie et dans le monde méditerranéen

Donc , si l’on change nos habitudes alimentaires , que l’on économise notre énergie , que l’on cultive différament , notre terre devrait réussir à nourrir 9 milliards d’hommes mais nous atteindrions les limites , et dans quelles conditions vivrons nous ?

En 2 ans les prix du blé, des céréales secondaires ont pratiquement doublé. Cela a entrainé l’augmentation du prix de beaucoup d’aliments. Dans les pays développés, les foyers doivent consacrer une part plus importante de leur revenus lorsque les prix des aliments s’envolent. Dans les pays où la pauvreté est un réel et omniprésent problème, l’inflation  entrainera de graves conséquences politiques et sociales. En effet ceux qui souffrent déjà de la faim vont voir la qualité ET la quantité de la nourriture qu’ils consomment diminuer.
Dans l’actualité on assiste aux révoltes en Egypte et en Tunisie. Les gens se révoltent parce que la nourriture devient de plus en plus rare : la foule Tunisienne a scandé “du pain, de l’eau mais pas de Ghannouchi !”.

en complément un diaporama sur l’expérience indienne :

NOURRIR LES HOMMES

Non classé , , , ,

Le combat de Mme Obama contre l’obésité

22/02/2011

Pour lutter contre l’obésité Michelle Obama à mis en place  le 9 février  2010 une campagne nationale contre l’obésité infantile, grâce à ceci elle espère éliminer l’obésité infantile en une génération .Pour « montrer l’exemple » la 1ère dame des Etats Unis à planter des légumes dans le jardin de la résidence présidentielle et participé à des activités physiques avec de jeunes écoliers.

Aux Etats unis  environ 32% des enfants et adolescents  sont en surpoids ou obèses, selon les dernières données disponibles, près de 20% des enfants de 6 à 11 ans et 18% des 12-19 ans sont obèses.

Pour cela le projet de madame Obama est vraiment ambitieux et l’on peut se poser la question de savoir si ambitions ne sont pas trop hautes  par rapport à son pouvoir d’action.

http://blog.lefigaro.fr

Non classé , , , ,

Danone,un procès pour pub mensongère aux USA

22/02/2011

La filiale américaine du groupe d’alimentation français Danone versera 21 millions de dollars pour conclure un litige avec les autorités américaines l’accusant de publicité mensongère sur Activia et Actimel.

Pourquoi Danone continue ses pubs en France alors qu’ elles ont été supprimées aux Etats-unis?

Il existe des « class action » aux Etat-unis, c’est à dire des procédures collectives engagées par de nombreuses personnes ayant subit le meme préjudice.  Nicoles Sarkozy avait promis de les mettre en oeuvre, mais aujourd’ hui encore, il n’ y a rien qui a été crée. Car, le BVP ( bureau de vérification des publicités) n’ a aucun pouvoir pour obliger   Danone à arreter sa pub mensongère. Danone, ayant des fonds financiers très important, continu à à multiplier les pubs sur les alicaments . Le seul moyen à notre disposition pour stopper cela, est le « bouche à oreille » en arretant d’ acheter des alicaments  Danone. Et que les « class action » voient le jour pour dénoncer cela.

Néanmoins, Danone qui n’a reconnu aucun tort, affirme qu’ Activia aide à réguler le système digestif et que Danactive aide à renforcer le système immunitaire. La filiale américaine a accepté d’ indiquer plus clairementque les effets bénéfiques sur l’ irrégularité du transit intestinal sont confirmés seulement  après 3 portions par jour.

Non classé , , ,

Pourquoi les français ont-ils du mal à produire suffisament pour répondre au besoin des consommateur de bio ?

22/02/2011

En 2008, 44% des français ont acheté au minimum un produit bio par mois, alors qu’en 2007, il y en avait seulement 42% dont 94% qui affirment consommer des produits bio pour « préserver leur santé », 92% pour « la qualité et le goût des produits » et 89 % pour « être certain que les produits soient sains ».

La France a du mal a produire des produit issus de l’agriculture biologique car : les difficultés rencontrées en agriculture biologique sont essentiellement d’ordre technique et économique. En effet, lors des phases de transformation des produits, l’utilisation de processus techniques, le manque de données économiques, mais également les contraintes réglementaires ralentissent considérablement l’avancée de ce secteur. De plus, à cela s’ajoute des mesures d’aides financières des agriculteurs restreintes.

Le taux de croissance par an en Autriche  6.3 %, France + 13.3 %, Allemagne + 10.9 %, Pays-Bas + 16.5 %, Espagne + 8.1 %,  Suede + 22.4 %, Royaume-Uni + 10.8 %.

(Source ; Datamonitor analysis)

Pour cela, la France cherche des solutions :

On compte aujourd’hui 7 000 exploitations bio en France, soit deux fois plus qu’en 1995.

Une autre caractéristique étant que les exploitations bio sont légèrement plus grandes (47 ha en moyenne, contre 42 ha pour les traditionnelles)

et mobilisent une main d’oeuvre plus importante.

Globalement, le poids de ce secteur reste encore faible : l’agriculture biologique représente 1 % de l’ensemble des exploitations agricoles et 0,5 % des surfaces cultivées. Mais comme tous les secteurs de l’agriculture, elle demande néanmoins un approvisionnement en semences adapté à ses besoins.

Non classé , , ,

Le Quick d’Avignon cause la mort d’un adolescent ?

22/02/2011

D’après les articles de presse parus le 28 janvier, un adolescent de 14 ans a trouvé la mort apres avoir mangé dans un Quick la veille. Il serait mort d’ une intoxication alimentaire alors, qu’avant de manger à ce fast-food, il était en excellente santé. Pour se défendre, Quick  dit que les 584 analyses effectuées sur les produits le jour ou le malaise a eu lieu, étaient conformes aux normes sanitaires. Ce serait, parait-il un homicide involontaire. le  Quick d’Avignon  va t il avoir une sanction ? Une amende ? Va-t-il fermer ? Telle est la question que beaucoup de gens se posent …

Par mesure de précaution, le restaurant est fermé depuis samedi / Photo PQR La Provence

source : www.lepoint.fr, www.leprogres.fr, www.francesoir.fr

Non classé

construire un diaporama sur le thème de l’alimentation et le développement durable

22/02/2011

Diaporama sur les agrocarburants

22/02/2011

Diaporama sur l’obésité

22/02/2011