Monument aux morts de Lagny: le poilu de 14-18 décapité en 1940. Clothilde et Laurène, 1L1

Extrait du discours prononcé par M. docteur Paul Leveque, maire de Lagny pour l’inauguration du monument aux morts du cimetière, le 11 novembre 1954

 » Quand, le 8 Mai 1953, la nouvelle Municipalité reçut mission de présider aux destinées de notre Cité, la première réalisation qu’elle s’assigna fut l’érection d’un monument groupant au Cimetière de Lagny, dans un même symbole et à l’ombre de nos aînés, les noms de tous ceux qui, depuis 1914 jusqu’à nos jours, sont morts pour que vive la France.

Ceux de 14, il est vrai, avaient déjà leurs noms gravés sur le monument que nos anciens leur avaient consacré et qu’une main impie, autant que sacrilège, avait profané un soir de Juillet 1940.

Mais, si l’auteur de ce pieux souvenir avait autorisé certains d’entre nous à le réparer provisoirement, et si cette réparation avait pu être entreprise grâce à notre concitoyen Bouchon qui, au péril de sa propre sécurité, était allé rechercher dans la Marne et sous les yeux de l’occupant, la tête mutilée de notre cher Poilu, tête qu’il avait abritée chez lui, jusqu’à la Libération – alors que certains avaient refusé de s’en charger – , il nous était impossible de conserver plus longtemps à la postérité ce témoignage de notre reconnaissance – d’autant plus que les nécessités impératives, et sans cesse croissantes, de la circulation routière exigeaient, de nous, le déplacement de ces reliques dont la réparation nous était refusée au même titre que leur transfert sur un autre emplacement précédemment désigné.

Par ailleurs, le souvenir de nos morts de 1939 s’imposait à nos cœurs et réclamait que leurs noms fussent immortalisés sur la pierre sacrée, tout comme l’avaient été ceux de leurs ainés. »

 » Après la guerre, un comité se charge d’élever un monument aux enfants de Lagny morts pour la France, et lance une souscription publique.  Deux canons allemands de 77 sont placés près du monument inauguré le 6 novembre 1921 sur l’actuel carrefour de Verdun . Les canons relégués au cimetière, partent pour la fonte en 1940, et les troupes allemandes abattent le monument le 31 Juillet 1940. »

Laisser un commentaire

Vous devez être identifié pour laisser un commentaire.