Tous les billets de juin 2009

Les documents de l’échange

Vendredi 12 juin 2009

Voici les documents distribués pendant ou autour de l’échange :

La brochure sur les journées à Arras - cliquez ici dossier-arras_internet

La brochure sur les journées à Lagny-Paris - cliquez ici

Les textes lus lors de la visite de Paris – cliquez ici textes-lecture-a-voix-haute

La brochure sur la visite du Centre Pompidou-Beaubourg – cliquez ici

La brochure sur le café littéraire (Classes de Lagny) – cliquez ici : poly-cafe-litteraire

L’anthologie réalisée par les élèves de la 1ère L2 de Lagny – cliquez ici : anthologie_internet


Quelques images des tranchées de Vimy..

Mardi 9 juin 2009

Photographies de Guillaume (1L1 – Lagny)

Tags :

MONUMENTS AUX MORTS

Mardi 9 juin 2009

    1. Monument aux morts de LAGNY SUR MARNE:

    Le monument aux morts de lagny sur marne est placé vers le centre ville en direction du périphérique. Il a proximité du Banque du nom  » Crédit agricole « . Dessus il y a marqué  un hommage aux mort: « La ville de Lagny à ses enfants morts pour la France « . Il y a une statue d’un soldat se tenant droit les regards vers le ciel; comme pour faire un hommage aux morts à ses pieds se trouvent plusieurs croix comme pour symbolisé leurs tombes, et à hauteurs égal se trouve des deux cotés des drapeaux de la France , de plus on peut observer une décoration florale en forme de cœur. Tous le site est nommé  » Square du Souvenir Français « .

    2. Monument aux morts de THORIGNY SUR MARNE :

    Le monument aux morts de Thorigny est placé devant l’Hôtel de Ville de celle-ci. A proximité de petit commerce du centre ville. Dessus, il est inscrit  » La commune de Thorigny à ses glorieux enfants « .On peut voir les dates des Trois Guerres qui sont marqué dans l’ordre :


    -Pour la 1er Guerre de 1914-1918

    : les noms des soldats sont inscrit par ordre alphabétique et on peut voir qu’il sont nombreux comparés aux deux autres.


    -Pour la 2nd Guerre de 1939-1945 :

    on observe peut de soldats morts mais toujours marqué par ordre

    alphabétique des deux cotés des lauriers et d’une croix: la légion d’honneur


    -La Guerre d ‘Algérie de 1954-1962 : a été marqué mais aucun nom n’est nommés .


    3. Monument aux morts de Dampmart :

    Le monument aux morts de Dampmart est devant la mairie de celle-ci . Dessus de haut en bas, on peut voir tout d’abord une croix, puis un laurier et tout en bas il y a d’inscrit « La commune de Dampmart à ses glorieux morts  » avec les deux dates des Guerres (1914-1918) ; (1939-1945).


    Sur les côté du monument , se trouve des stèles avec les noms gravés des soldats par ordre alphabétique.


    Jessica 1L1 (Lagny)



Réalisation d’une fresque

Mardi 9 juin 2009

Lorsque nous étions à Arras, le mardi, nous avons tous participé à la réalisation de deux fresques . Nous étions divisé en trois groupes, et nous avions différentes activité à faire durant la journée. Mon groupe à participé à la fresque en dernier, de 15h à 17h.

Nous sommes donc monté en salle d’art-plastiques, au dernier étage du lycée Gambetta ( que de marches et d’escaliers !) pour nous retrouvé face à deux fresques très différentes, réalisé par le premier et le deuxième groupe. Nous pensions au début qu’il y allait avoir un fresque réalisé par le lycée Gambetta, et une par les élèves de Van Dongen. C’est d’ailleurs ce qui s’est produit avec le premier groupe. Le groupe suivant a cependant peint d’un côté comme de l’autre.

Nous voyions bien le travail effectué préalablement en Art-plastique avec M Le Taxin, qui nous avait aidé à nous mettre d’accord sur les couleurs, les formes et le thèmes.

Notre première difficulté fut de trouver ce que nous pourrions rajouter aux deux fresques, mais comme nous à conseillé le prof de Gambetta : « ne réfléchissez pas trop, allez-y. », nous avons donc affiné certains détails, renforcé les contrastes, ajouté des détails symbolique tel que les coquelicots ( poppies , merci Mme Degeorges !), …

J’ai beaucoup aimé ce moment, car je n’avais jamais réalisé d’œuvre comme ça, en groupe, sur un très grand format, mais ce fut très intéressant, pour moi qui fait art-plastique, comme pour ceux qui ne font pas, qui on put mettre leur touche de couleur sur cette fresque. Le prof de Gambetta n’hésitait pas à nous donner des conseils, pour le choix des couleurs, ou comment rehausser telle ou telle couleur…

C’est une des activités de cet échange qui m’a le plus marqué, car elle était à la fois reposante et enrichissante.

Madeleine 1L1 (Lagny)


La fresque sur la Grande Guerre

Mardi 9 juin 2009

Le mardi 17 mars, nous avions un module fresque sur le thème de la première guerre mondiale, avec les élèves d’Arras. Cela s’est déroulé dans leur lycée. Nous étions aidés par un artiste : Samir, qui nous donnait beaucoup de conseils. Je faisais parti du premier groupe qui a participé à l’élaboration de cette fresque.

Lorsque nous sommes arrivés dans la salle d’art, il y avait deux grandes toiles destinées à notre peinture. Nos correspondants ont commencé à peindre sur la toile de droite, recouvrant tout d’abord le milieu en couleur kaki, afin de représenter des buttes. Sur celles-ci, ils ont ensuite dessinés des croix blanches pour symboliser les victimes de la guerre. Et pour finir, ils ont peint avec leurs mains du bas de la toile jusqu’au buttes, en rouge et noir. Le kaki rappelait très bien la guerre, l’uniforme… Le blanc des croix insistait sur l’innocence des soldats, le rouge et le noir créaient un contraste qui soulignait la douleur présente dans cette guerre. De plus, le fait de peindre avec les mains, créait une impression de « traces », de souffrance et cela renforçait le côté sauvage, de la guerre. La progression du bas du tableau, qui représentait l’horreur , vers le haut avec les croix blanches presque au niveau du ciel, était intéressante car on partait de la souffrance, puis on atteignait la mort et donc, la fin de l’horreur, la fin de la guerre. C’était une toile triste parce qu’il s’en dégageait beaucoup de douleur, cependant elle était bien réalisée et il me semble que ceux qui l’on peint on réussi à faire ressortir et à produire exactement ce qu’ils souhaitaient. Cette peinture était assez symbolique.

Fresque de droite :

Les élèves de Lagny et quelques élèves d’Arras, on peint sur la toile de gauche, créant en premier un ciel rouge sombre, puis un champs de bataille ou l’on pouvait distinguer des fils barbelés des explosions blanches sur fond gris sombre et des soldats gris et rouges. Sur ce tableau les couleurs étaient très foncées et très dispersées afin de mettre en valeur la difficulté et le chaos liés à une guerre comme celle-ci. Des choses réelles étaient représentées, grossies, et de couleurs parfois différentes des codes de représentation traditionnels ( exemple : soldats en papier rouge…) On recherchait moins les impressions dans cette fresque là : il s’agissait de représenter la guerre, et les éléments importants d’un champs de bataille, en les valorisant, on faisait plus appel à la compréhension, à l’analyse, qu’à l’impression…Le ciel rouge sombre en revanche, annonçait la tonalité du tableau et du front périlleux représenté.

Fresque de gauche :

Samir nous incitait souvent, à prendre du recul par rapport à notre travail, et à réfléchir aux matériaux que nous pouvions employés, afin de rendre la toile plus intéressante et plus personnelle.

Comme nous étions nombreux à peindre, on tournait afin que chacun puisse apporter quelque chose à la fresque. Ceux qui avaient déjà peint , s’appliquèrent à réaliser une feuille commémorative de la guerre et de l’échange qu’ils décorèrent ensuite.

J’ai choisi de résumer cette activité parce que je l’ai bien aimé et parce qu’elle a été possible grâce a une participation collective.

Laurène de 1L1 (Lagny)

Début du module :

Fresque à la fin de notre module :