Environnement
Un blog sur la géo-environnement

La « Handmade school »: une architecture appelée à faire école.

Bonjour,

Plus d’une vingtaine de paysans ont travaillé la boue avec un attelage de boeufs, ils l’ont mélangée avec d’autres matériaux  pour obtenir une pâte résistante, ils ont transporté des briques fabriquées localement, ils ont encore soulevé plus de 12.000 lattes de bambous pour construire la « Handmade school ». Ce bâtiment, destiné aux enfants de la communauté de Rudrapur,  dans le Nord du Bangladesh, a été imaginé par deux architectes allemands. Anna Heringer et Erike Roswag ont dialogué avec les habitants pour mieux connaître leur culture et leurs aspirations, ils ont tiré profit des matériaux locaux, ils ont amélioré les méthodes de construction traditionnelles, pour créer une architecture simple et lumineuse, réponse « durable » aux besoins d’une communauté qui sait l’importance de l’école. Le Bengladesh est un pays pauvre, 54% des adultes y sont alphabétisés, et la fréquentation du cycle primaire dépasse les 80% pour la période 2003-2008. (1) Dans certaines régions, un programme de la Banque mondiale, encourage la scolarisation de filles. Plus de la moitié d’entre-elles quittent le secondaire avec leur certificat. (2) La « Handmade School », d’une capacité de 168 élèves, a été construite pour l’Institut moderne d’éducation et de formation (METI) et l’ONG associée, Dipshikha. Le plan est simple, une construction rectangulaire dotée d’un étage. Les murs du rez-de-chaussée, recette locale revisitée, sont un mélange de limon, de paille, de branches de bambous, et de cordes de nylon. Trois salles et six cavernes y sont installées. Les classes sont accessibles par des portes tendues de saris de couleurs vives, joyeux contraste avec les murs de terre. L’étage supérieur, divisé en deux, s’élève vers un plafond de bambous, encore rehaussé de tissus vifs. L’extérieur de l’étage est recouvert de bambous. Disposées en armature, d’autres lattes supportent un toit en tôle ondulée, nouveau matériau d’une palette simple. Ce toit élargi, qui donne de l’ombre et repousse les eaux de pluies un peu plus loin, est une réponse au climat local. Cette réalisation, au budget très serré, 25.000 euros, a été citée en 2007 par le Prix Aga Kahn d’architecture. Son jury l’a qualifiée de « Belle, chargée de sens, et humaine ».(3) La « Handmade school » est actuellement présentée au MoMa de New-York, dans le cadre d’une exposition qui détaille onze projets, répartis sur cinq continents.  (3) Avec une particularité commune, celle de coller aux besoins de communautés privées de moyens, tout en déclinant le concept de « durabilité » en fonction des contextes locaux. Au-delà d’une solution pratique à un besoin identifié, cette architecture « sociale » est appelée à inspirer les communautés : « Etre Bengali nous remplit de fierté quand nous voyons que nous avons tant de matériaux « uniques » et de contextes à exploiter… », écrit un étudiant en architecture sur le site de Anna Heringer. (4)

M.J

« La Handmade school », exposée au au Moma…

(1)UNICEF

(2) IDA/ World Bank – http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/NEWSFRENCH/0,,contentMDK:21237309~pagePK:64257043~piPK:437376~theSitePK:1074931,00.html

(3)« Small Scale, Big Change: New Architectures of Social Engagement » – MoMa October 3, 2010–January 3, 2011

(4) METI – Handmade School in Rudrapur

http://www.anna-heringer.com/index.php?id=31


Publié par marlene le 16 novembre 2010 dans Architecure.,Développement durable
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

2 réactions à “La « Handmade school »: une architecture appelée à faire école.”

  1. ixherve
    18 novembre 2010

    Il est très important d’investir dans une école parce que l’éducation des enfants est essentiel Le développement de la société humaine.Rotariu Isabelle

  2. marlene
    18 novembre 2010

    100% d’accord. Le prochain blog concerne un projet similaire – une école – au Burkina-Faso…Avec un peu plus d’écho sur le terrain…

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.