Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Desertec, l’énergie du non-nucléaire.


Image de prévisualisation YouTube


Bonjour,

Sortir du nucléaire au cours de la prochaine décennie, la décision allemande pourrait stimuler «Desertec »,  alternative énergétique pharaonique. C’est l’avis de Paul Van Son, le patron de Desertec Industrial Initiative, chargé de mettre en route ce projet européen, emmené par l’Allemagne. Sur la carte, Desertec esquisse un réseau de centrales solaires installées dans les déserts d’Afrique du Nord et du Proche – Orient, connecté au continent européen par des réseaux électriques. Cette vision énergétique répond au plan solaire méditerranéen, initié par la France au sein de l’Union pour la Méditerranée (UPM). Lancé en 2009 par une douzaine d’entreprises, majoritairement allemandes, Désertec pourrait aujourd’hui rebondir sur l’après Fukushima. Première puissance européenne à renoncer à l’atome, l’Allemagne envisage de fermer ses derniers réacteurs en 2012. Et comme il faudra bien remplacer le nucléaire, près du quart de l’électricité allemande, le pays  mise sur le charbon, le gaz, et les énergies alternatives. Considérées avec intérêt par l’opinion allemande, elles sont au cœur du projet. Desertec parie sur le soleil, source d’énergie diffusée en abondance dans le désert, pour alimenter la machine économique allemande, et européenne. Ce complexe énergétique, d’une capacité de 500 mégawatts, alimenté aussi par le vent et l’eau, devra couvrir 15% des besoins européens vers le milieu du siècle. La zone de production, Afrique du Nord et Proche Orient, disposera de 20% de la ressource. Reste à trouver 400 milliards d’Euros pour multiplier les prouesses technologiques, centrales solaires thermodynamiques, transport d’électricité optimisé pour de longues distances, et stockage sur le continent européen. L’aboutissement, conditionné à un ensemble de contraintes techniques, dont une bonne résistance des infrastructures aux tempêtes de sable et à des températures extrêmes, est aussi soumis à une géopolitique régionale secouée par les révolutions en Tunisie, en Egypte, ou par la guerre de Libye. Les discussions sont déjà bien engagées. Un premier projet, expérimenté au Maroc, devrait fonctionner vers 2015, ou 2016. Le Maroc, qui vise l’indépendance énergétique, se veut la vitrine d’un Maghreb qui s’oriente vers le renouvelable. Et qui parle  aussi de nucléaire.

M;J

Image de prévisualisation YouTube


Sources :

« Desertec fait de l’ombre au nucléaire en Algérie », Samy Injar, Les Afriques http://www.lesafriques.com/industrie-et-services/desertec-fait-de-l-ombre-au-nucleaire-en-algeriedesertec-fait-de-l-ombre-au-nucleaire-en-al.html?Itemid=308?articleid=18926

« Le projet pilote de Désertec aura lieu en terre marocaine selon les propos du Belge Paul Van Son , président de Désertec. », Les Afriques, http://www.lesafriques.com/actualite/le-premier-projet-de-desertec-se-fera-au-maroc.html?Itemid=89?articleid=25671

« Desertec, un projet néocolonial ou une nouvelle arche de Noé ? », Interview de  Michael Straub, à la tête du pôle Communication de la fondation Desertec, les Afriques, http://www.lesafriques.com/actualite/desertec-un-projet-neocolonial-ou-une-nouvelle-arche-de-5.html?Itemid=89?articleid=27220

« Desertec profite du recul du nucléaire », Frédéric Lemaître, Le Monde, 8 juin 2011, accessible sur : http://www.presseurop.eu/fr/content/article/699681-desertec-profite-du-recul-du-nucleaire

« Saharan Solar Boosted by German Nuclear Decision, Desertec Says(Bloomberg) », Finance Greenwatch, 15-06-2011, FInance Greenwatch http://financegreenwatch.org/?p=1613


Publié par marlene le 23 juin 2011 dans Afrique du Nord,energies alternatives,Nucléaire
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

2 réactions à “Desertec, l’énergie du non-nucléaire.”

  1. Julien D.
    15 août 2011

    Ca me semble plutôt politique comme projet…
    Il ne faut pas oublier :
    – le rendement des panneaux solaires diminuent avec la température
    – les pertes en ligne, sur les grandes distances d’acheminement de l’électricité sont loin d’être négligeable

    Et aussi, il ne faut pas oublier que l’Allemagne consomme chaque plus d’électricité qu’elle n’est produit : elle dit non à la production nucléaire sur son territoire, mais en achète à EDF…

  2. marlene
    26 août 2011

    Sujet à multiples paramètres, et autres inconnues….. Très compliqué………………..

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.