Diapo Velázquez

26 04 2013

Voici les travaux que nous avons réalisés grâce aux TICE :

diapo velazquez (pdf)

Diapo Velázquez (odt)




Les TICE en espagnol ? oui mais …

25 04 2013

Faire entrer les nouvelles technologies dans nos classes ? Pas de problème ! Mais est-ce toujours efficace ? Voilà le questionnement principal de ces deux années de formation. Tel ou tel outil est il possible, faisable,   L’utilisation de e-learning peut cependant poser quelques problèmes, notamment en fonction des ordinateurs dont dispose les établissement et/ou le professeur et/ou les élèves, l’équipement pour la création du parcours dépend donc de la réussite de ce même parcours. Les activités peuvent se voir modifiées, supprimées voire inutilisables. Nous avons également vu que la réussite d’un parcours Scorm dépend du type de cours que nous avons l’intention de mettre en place. Par exemple, pour un cours de langue vivante type incluant points de grammaire, de conjugaison… le parcours Scorm est tout à fait profitable aux élèves et est absolument envisageable, cependant lorsqu’il s’agit d’un cours plus magistral, le parcours Scorm est quelque peu inutile excepté lorsqu’il s’agit de mettre en application ce qui a été vu pendant la classe magistrale.

Nous avons cependant eu énormément besoin de la Framakey que nous avions installée sur notre disque dur externe qui – et c’est mon cas – peut nous sauver la mise lorsque l’ordinateur de notre salle refuse d’ouvrir les fichier dans une autre extension que celles qu’il admet. Ainsi, grâce à la Framakey nous avons pu faire cours normalement comme s’il ne s’était rien passé et nous avons pu rétroprojetter un diaporama enregistré sous OpenOffice ( nombreuses modifications si ouvert avec Microsoft).

Un autre aspect des TICE qui est tout à fait utilisable en classe c’est le diaporama, il peut soit être crée par le professeur comme support pour son cours de type magistral ou pour illustrer des peintures, des tableaux, des données chiffrées voire des points grammaticaux et linguistiques soit être réalisé par les élèves afin d’exemplifier le savoir acquis au cours de la séance précédente Cette utilisation par les élèves permet ainsi de valider quelques items du B2i et comme la création d’un diaporama est utilisé régulièrement par les enseignants, les élèves ont véritablement l’occasion de le prendre en main et de s’y habituer.

Pour conclure, les TICE sont adaptables en classe en fonction de ce que l’on veut enseigner et transmettre aux élèves. Il est vrai que dans certains cas – selon les situations d’apprentissages – il n’est pas possible de s’en servir et alors le retour à un cours plus archaïque est alors souhaitable bien qu’il puisse déplaire aux élèves. Notons par exemple le cas de la grammaire espagnole où les spécificités et la complexité sont tellement présentes que mêler celle -ci avec les TICE semble délicat car déstabiliserait nos élèves face à deux « apprentissages » qui requièrent énormément  de savoirs et d’habitudes.

Pour ce qui est de l’utilisation de Moodle et de Centra, nous pouvons nous reporter à l’article dédié.




Le chat du groupe Facebook pour la EE, EO, CE, CO

24 04 2013

Ce bref article pour préciser l’article sur notre travail sur Facebook. En effet, après plusieurs tests avec notre groupe, nous avons réussi à trouver un avantage certain pour l’échange interlangue imposé par notre matière l’espagnol combiné au chat de Facebook. En effet, nous connaissons tous très bien le chat de Facebook que nous utilisons à travers notre compte personnel. Pourtant durant nos recherches nous avons essayé de faire fonctionner le chat à l’intérieur du groupe crée pour nos classes et il s’est avéré que cela fonctionnait très bien. Ainsi, pour nous professeur de langue, nous pouvons essayer le chat pour valider la compréhension de l’écrit et l’expression écrite mais en plus avec l’ajout par Facebook des moyens comme la webcam et le micro, nous pouvons valider avec nos élèves l’expression orale et la compréhension orale.

Ces compétences écrites et orales sont possibles que si Facebook permet l’échange malgré la distance entre les personnes. Ainsi nous avons essayé de nous connecter avec des amis espagnols se trouvant à Madrid, tout d’abord de manière écrite puis de manière orale grâce à la visioconférence Facebook. Il s’est révélé que les deux procédés sont tout à fait pertinents puisque l’échange reste d’une excellente qualité, c’est pourquoi nous pouvons aisément en conclure que l’échange verbal et écrit entre deux classes de pays différents est possible et ainsi mettre en place un système d’échange entre nos élèves et des élèves espagnols d’un même niveau et donc « revisiter » le système des correspondants étrangers.




Le travail à distance

24 04 2013

Notre métier nécessite bien souvent un travail de groupe réunissant plusieurs enseignants que se soit de la même discipline ou d’autres disciplines dans le cas d’un travail interdisciplinaire avec nos élèves. Mais le manque de temps et les emplois du temps chargés empêchent parfois de se voir en face à face c’est pourquoi le travail à distance grâce aux nouvelles technologies facilite énormément nos entretiens.

Il existe grand nombre de logiciel et d’outils de travail à distance, il y a notamment que tout le monde connait, les messageries synchrones comme MSN Messenger ou encore le chat de Facebook ou encore Skype qui nous permet de nous entretenir de visu plutôt que de manière écrite avec les deux premiers. Nous pouvons utiliser également la plateforme Agora qui à l’avantage de réunir les personnes d’une même communauté ayant tous les mêmes permissions et possibilités. Enfin nous avons découvert durant notre formation à l’université Saba Centra, dont nous avons déjà parlé dans un précédent article qui nous permet de faire classe ou dans notre cas de préparer et échanger voire monter ensemble des travaux pédagogique. Centra est un outil synchrone qui fonctionne avec caméra et micro et qui nous permet de travailler par exemple sur un même document en même temps et chaque participant voit les modifications et les ajouts au fur et à mesure de leurs modifications.

Durant ces deux années de formation, nous avons eu la chance d’utiliser ces outils en particulier Centra qui nous a réellement permis de travailler communément en un temps record puisque chacun prend connaissance de l’évolution du travail au fur et à mesure au lieu de préparer chacun dans son coin et de mettre en commun qui fait perdre du temps puisque bons nombres d’idées qui ont mis du temps à préparer seront abandonnées voire inutilisées. Au delà d’un gain de temps, Centra reste une plateforme amicale, facile d’utilisation pour des novices – bien que les connexions au réseau soient plus au moins mauvaises selon la force du débit Internet.  

Nous avons également travaillé avec les emails, les forums, les appels téléphoniques et les SMS mais tous ces moyens de communication restent utiles pour échanger des informations courtes et des détails sur le travail accompli, à accomplir ou en voie d’accomplissement mais en aucun sont pertinents pour la réalisation d’un travail aussi complexe.

Pour conclure, nous pouvons dire que de tous les outils permettant le travail à distance (synchrones et asynchrones) Centra reste le plus adéquat au travail enseignant pour son efficacité et sa facilité. Les messagerie synchrones restent pourtant les plus usitées malgré le fait qu’elle soient peu efficaces à cause du non partage.

 




Le colomb et sa charte

24 04 2013

Au lycée Colomb où nous avons effectué nos stages durant ces deux années de formation, l’administration a mis en place une charte informatique – comme dans tous les établissements secondaires d’ailleurs – afin de faire respecter à l’ensemble des individus agissant sur les postes de travail (élèves, enseignants, personnels administratifs …) des règles de « vie » et de bonne tenue sur le réseau et sur ces mêmes postes.
La charte du lycée prévoit notamment les conditions d’accès au réseau, les conditions d’utilisations des équipements informatiques, les conditions d’accès à Internet, les sanctions prises dans le cas où toutes ces conditions ne seraient pas respectées et enfin la mission des administrateurs. 
En ce qui concerne l’accès au réseau, la charte précise aux utilisateurs que l’accès est matérialisé par l’ouverture d’un compte et que les mots de passe et les identifiants associés à ce compte engage la responsabilité du titulaire en cas de fraude ou d’acte malveillant. Pour les équipements informatiques, la charte annonce ce qui est interdit pour les utilisateurs c’est à dire de stocker dans son dossier ou sur le disque dur des fichiers exécutables, musicaux ou multimédia, de manipuler les périphériques, de copier, modifier ou installer des logiciels… Au sujet de l’accès à Internet, la charte interdit aux élèves d’accéder à des sites Internet à caractère pornographique, pédophile ou sans utilité pédagogique, d’utiliser un service de dialogue en direct (chat, Facebook…) et d’installer des applications à partir d’un site Internet.

Les sanctions en cas de non respect de ces règles sont l’interdiction de l’accès à Internet et/ou la clôture du compte et la destruction des fichiers non autorisés. Il peut selon la gravité y avoir des sanctions disciplinaires voire entrainer la responsabilité pénale.




Facebook pour les enseignants ?

24 04 2013

Après un travail de groupe, nous nous sommes demandé comment un réseau social pouvait être un outil pédagogique sans pour autant se faire « pièger » par nos élèves sur une plateforme qu’ils maîtrisent certainement mieux que nous.

Le premier questionnement était de choisir entre Facebook et Twenti, il nous est vite apparu que Facebook était plus facile d’utilisation et a une meilleure capacité de blocage et de sécurité des informations personnelles et professionnelles. Ainsi nous nous sommes intéressés à trois styles de possibilités à savoir : le compte Facebook, la page Facebook ou le groupe Facebook. Le compte Facebook est beaucoup trop proche du personnel, le professeur pourrait voir l’ensemble des publications des élèves sans parler de l’accès aux informations personnelles comme les adresses mails personnelles, le lieu d’habitation et toutes autres informations relevant de la sphère privée des élèves. Cette constatation est également valable pour l’enseignant, les élèves auraient accès à l’ensemble de ses informations personnelles. En ce qui concerne la page Facebook, ici il s’agit plus d’une restriction des publications (nous ne pouvons publier images, vidéos ou documents textuels vus en classe) et de plus, toute personne étrangère peut avoir accès aux informations postées sur cette même page. Ainsi nous avons retenu le groupe Facebook qui a les avantages de partager les informations entre personnes d’une même communauté et reste « cachée » pour les non participants, l’ensemble des informations postées restent au sein de la classe. En ce qui concerne la protection des données personnelles, les élèves doivent se connecter à se groupe via leur compte personnel et afin que leurs données personnelles – et celles du professeur – nous pouvons gérer les permissions et demander au cours de la première séance à nos élèves de bloquer les informations en provenance de leur compte et vice versa ainsi aussi bien les élèves que les enseignants n’auront pas accès aux comptes des uns et des autres mais pourront cependant se retrouver dans la communauté, dans le groupe.

De plus, afin d’éviter le langage outrancier, le non respect des uns et des autres, les publications non pertinentes nous pouvons gérer les permissions et sélectionner ce qui peut être publié ou non, l’enseignant reçoit l’ensemble des publications des élèves et peut sélectionner et trier ce qui apparaitra sur le groupe Facebook et ce qui n’apparaitra pas.

En somme, beaucoup estime que Facebook est un outil qui ne peut entrer en classe car trop méconnu et trop permissible, c’est d’ailleurs le cas de la majorité des établissements qui décident d’en bloquer l’accès.  Pourtant nous avons vu au cours de nos recherches que bien réglé et ayant mis les élèves au courant de ce que l’on attend d’eux, Facebook peut se révéler être un outil très pertinent pédagogiquement parlant. Il doit être cependant bien roder avant son utilisation en classe.




Une charte Facebook pour mon établissement

23 04 2013

 

Au cours de notre formation, nous avons poser le pour et le contre de l’utilisation des réseaux sociaux en classe et plus particulièrement de Facebook (après avoir évincé Tweeter et Tuenti). Nous avons au cours de ce questionnement eu l’impression et surtout la connaissance que la création d’une charte propre à l’établissement et propre à Facebook était plus que nécessaire pour le respect des règles (le respect notamment) et d’agir civiquement sur ces réseaux (il s’agit d’une société à part entière mais virtuelle).

Nous développerons dans un autrearticle les différents points de notre questionnement et les étapes de notre travail.
 
 



Ce site est bon pour mes élèves

23 04 2013

Visiter, revisiter, lire, relire, étudier les moindres détails d’un site internet. Voilà comment savoir si un site est pertinent pour mes élèves. Comme chacun sait, on trouve tout et rien sur le net et les élèves sont souvent tentés de prendre pour argent comptant toute information sur trouvant en ligne. Ainsi, les enseignants ont tendance à délaisser le net voire à l’interdire lors des recherches scolaires comme c’est le cas de Wikipédia. Wikipédia est à prendre à double tranchant, il peut être une excellente base de donnée comme un ramassis d’imbécilité. Nous pouvons pour cela nous référer à ce professeur qui a « pourri » le web dans le but de piéger ces élèves et leur montrer que l’Internet ne peut être entièrement fiable -> http://www.laviemoderne.net/lames-de-fond/009-comment-j-ai-pourri-le-web.html Comme ce professeur nous le fait remarquer, Internet pour les élèves n’est plus un outil, une aide mais un moyen de copier, de s’approprier des informations facilement, cet enseignant de lettre ajoute : « les élèves au lycée n’ont pas la maturité nécessaire pour tirer un quelconque profit du numérique en lettres ». On comprend ainsi pourquoi les administrateurs réseaux des établissements bloquent bon nombre de sites.

Afin d’éviter d’en arriver là, pourquoi ne pas directement conseiller nos élèves sur tel ou tel site, ceux choisis par l’enseignant, ceux que celui-ci considère comme utiles, pertinents et surtout véridiques. Ainsi sur le blogue que j’ai crée pour mes classes de lycée en stage, j’ai posté un certain nombre de liens internet afin de les conseiller dans leurs recherches comme www.elconjugador.com  un site de conjugaison en ligne, ou encore le TLF ou la RAE. J’ai également pu conseiller certains articles de wikipedia du moment que je les avait vérifié et estimé comme corrects et pertinents.

Et si l’on autorisait l’accès à ces sites aux élèves sous la surveillance de l’enseignant ? Et si on demandait aux élèves eux-mêmes d’écrire un article Wikipédia sur un sujet espagnol très peu connu ? Ainsi Facebook sous la tutelle de l’enseignant pourrait devenir un outil pédagogique très pertinent (cf notre article sur l’utilisation de Facebook en classe et sa charte).

Pour conclure sur cet article en s’appuyant principalement sur l’article de ce professeur de lettre et comme il le dit : il faut en amont avoir une excellente connaissance du site pour le conseiller aux élèves ainsi qu’une connaissance plus ou moins pointue et affinée de ces technologies car sur ce terrain là, bon nombre d’élève nous surpasse.

 




Moodle et Centra

23 04 2013

Moodle, comme nous l’avons vu dans un autre article de ce blog, est un outil en ligne nous permettant de faire cours, faire parvenir les documents et autres matériels aux élèves mais également de créer grâce au parcours Scorm de poster sur moodle un parcours qui permet aux élèves en toute autonomie de suivre un série d’activité en rapport avec un document ou une séquence pédagogique donnée. Quant à Centra, il reste un lieu de classe mais cette fois virtuelle, le cours a lieu de la même manière qu’on le ferait dans une salle de classe mais chacun derrière un écran et pas forcement dans la même pièce. Ainsi, un enseignant anime à distance et en temps réel une (ou des) classe(s) regroupant plusieurs personnes connectés sur le réseau depuis un poste de travail.

Nous avons pu au cours de notre formation utiliser ces deux outils pour préparer une classe et pour nous former nous mêmes. Nous pouvons aisément dire que Moodle et Centra se complementent l’un et l’autre. Alors que Moodle entend le travail de l’élève seul (autonomie et acteur (comme nous le prône les programmes)), Centra est un outil qui permet à l’ensemble de la classe de travailler ensemble et avec le professeur. De plus, alors que Centra est synchrone, Moodle est asynchrone.

Nous pouvons cependant nous demander si l’utilisation de ces technologies est elle possible en établissement scolaire. Le premier point est que l’une comme l’autre sont chronophage, ainsi il faut une grand nombre d’heure pour préparer un parcours scorm afin de le poster sur moodle et c’est également le cas pour Centra (il faut préparer en amont une classe virtuelle de même qu’on le ferait avec une classe réelle). De plus, il faut que l’environnement informatique corresponde aux attentes du logiciel. Il se peut que certaines machines empêchent la connection à centra voire l’utilisation et la participation aux différentes activités présentées sur Moodle (comme nous avons pu le voir au cours de nos stage).

Pour conclure, tant Moodle comme Centra présentent un grand nombre d’avantage comme le synchronisme de l’un et l’asynchronisme de l’autre ou encore la création d’activités, mais tous deux se voient très avantageux de par leur utilisation à distance.




Une veille pédagogique

23 04 2013

Au cours de notre formation et afin d’être toujours au courant des nouveautés et des informations générales du monde hispanique nous pratiquons une veille pédagogique, soit en consultant régulièrement les sites internet d’information (environ une fois par jour) soit en s’abonnant aux newletters des dits sites.

Ainsi nous consultons les sites que nous considérons comme incontournables pour notre métier comme :

El Mundo : www.elmundo.es site d’information du journal Le Monde espagnol et en espagnol.

El País : www.elpais.es journal espagnol en ligne  qui s’intéresse aux affaires internes du pays qu’elles soient politiques, historiques, culturels, linguistiques, médiatiques ou encore syndicales.

La Nación : www.lanacion.com.ar site du journal La Nation

La Real Academia Espanola (pour se mettre au courant des modifications du langage) : www.rae.es équivalent de l’Académie Française, cet organe espagnol décide des modifications de la langue, de la grammaire, de la linguistique, de la phonétique et de toutes les branches de la langue.

BBC Mundo : www.bbc.co.uk/mundo site d’information hispano-américain d’une portée américaine et internationale en espagnol.

RTVE (Site web de différentes ressources radiophoniques et télévisées espagnoles et hispano-américaines) :

De plus, nous consultons également un nombre important de sites internet des journaux latino-américains afin de nous informer des changements du monde américain hispanophone.

Ainsi, l’ensemble de ces ressources nous permettent d’étre informé au jour le jour des grands points littéraires (le prix nobel de Mario Vargas Llosa …), historique (nouveau président au Vénézuela, mort de Hugo Chavez…), linguistique (modifications orthographiques des lexèmes solo, sólo …) et ainsi de pouvoir répondre aux besoins de nos enseignements et surtout à leurs mises à jour de même qu’à la manière de les mettre en place dans nos classes.

Du point de vue d’une formation tout au long de la vie, nous nous devons de nous mettre au courant des avancés technologiques qui peuvent être utiles pour nos pratiques enseignantes. Ainsi nous nous sommes intéressé à quelques ouvrages et articles qui ont pour but de questionner l’usage des TICE sous le prisme de nos propres pratiques, c’est à dire la pédagogie et la didactiques des langues vivantes et de l’espagnol. Ces articles étudient notamment la motivation des élèves grâce aux TICE ainsi que le formation des enseignants aux nouvelles technologies et la manière dont cette formation doit être mise en corrélation avec les nécessités attendues des élèves.  Rappelons les titres des articles et des ouvrages lus :

  • Les TIC en classe : une porte ouverte sur la motivation de Glorya Pellerin.  

    Les TIC en classe : une porte ouverte sur la motivation de Glorya Pellerin. Il s’agit d’un article paru en 2005 et intéressant aux pratiques enseignantes au québec. Me Pellerin se demande principalement comment exploiter les Tic tout en assurant la réalisation des intentions pédagogiques des enseignants et répondant aux beosins des élèves.

  • L’école et les nouvelles technologies en question de Nicole Clerc et Max Ferrero.  

    L’école et les nouvelles technologies en question. De Nicole Clerc et Max Ferrero publié en 2005. Cet ouvrage est une mine d’or remplie d’informations en rapport avec les liens à faire entre la classe et le visuel et le non visuel, du son … à travers les nouvelles technologies. Il pose la question des avantages et des inconvénients des TICE pour les enseignants et pour les élèves.

  • Intégrer les TIC dans l’activité enseignante : quelle formation ? Quels savoirs ? Quelle pédagogie ?  de Jean-François Desbiens, Jean-François Cardin et Daniel Martin.  

    Intégrer les TIC dans l’activité enseignante : quelle formation ? Quels savoirs ? Quelle pédagogie ? De jean-François Desbiens, Jean-François Cardin et Daniel Martin. Cet ouvrage contrairement au précèdent s’intéresse à la formation des enseignants vis à vis des nouvelles technologies de l’information et de la comunication.

  • Vers le mammouth virtuel ? L’école et les NTIC de   

    Vers le mammouth virtuel ? L’école et les NTIC. Ensemble d’articles sur l’intégration des technologies dans le monde éducatif. Cet ouvrage collectif pose un certain nombre de questions sur les possibilités de l’apprenant via les nouvelles technologies.

  •  TICE et langues vivantes : vers de nouvelles modalités d’apprentissage, vers une nouvelle pédagogie de Annie Lherete.

    TICE et langues vivantes : vers de nouvelles modalités d’apprentissage, vers une nouvelle pédagogie. De Annie Lherete. Cet article rédigé et lu le 31 mars 2010 à l’occasion de la journée des langues à l’université de Pau entend développé un esprit critique du fait de la pédagogie et de la didactique qui doit être revues dû à l’intégration des nouvelles technologies, des TCE.

Au delà de cette veille pédagogique quant à l’inscription aux newletters des journaux d’informations espagnols et latino-américains ainsi que d’une formation à l’université et de nos propres lectures sur les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, nous nous référons à des ressources pédagogiques et didactiques en lien direct avec notre matière, des ressources disciplinaires et interdisciplinaires : 

  • www.profdespagnol.fr Site dédié aux professeurs d’espagnol, il donne accès à un grand nombre de ressources et également d’informations en lien avec nos pratiques comme les évolutions des programmes et des différentes didactiques mises en place à l’étranger.
  • www.eduscol.education.fr Il s’agit du site de l’Education Nationale qui met à dispositions des enseignants (mais aussi des élèves et des parents) les programmes de l’éducation, ainsi que les dernières modifications. Les enseignants ont également accès à un certain nombre de ressources pour la classe (photos, images, vidéos …)
  • http://atilf.atilf.fr/ Le trésor de la langue française informatisé. Site plus qu’utiles dans le cas de la traduction ou pour trouver un équivalent d’un terme espagnol, un synonyme ou un antonyme d’un terme français.
  • http://www.emilangues.education.fr/ressources-pedagogiques/sitographies/discipline-linguistique/portails-des-ressources-en-espagnol Il s’agit du site de l’Education Nationale : Emilangue où l’on trouve l’ensemble des ressources en espagnol des différentes académies. L’on a accès aussi bien à des vidéos libres de droit que de documents textuels ou iconographiques ainsi que des exemples de séquences et de séances pédagogiques.
  • http://www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?rubrique92 Ce site est le site de l’association des professeurs de langues vivantes. Il y est répertorié les nouveaux films, les nouvelles séries télévisées mais aussi une série d’articles universitaires ainsi que des exemples de séances et de séquences pédagogiques. 

Pour conclure, l’ensemble de ces ressources peuvent être utiles à tout enseignant d’espagnol du moment qu’il souhaite se tenir informé des nouveautés filmiques, pédagogiques, didactiques, culturels, politiques… ou en accord avec les NTIC.