Une séance du français dans l’école « Vikings »

Mon stage s’est passé dans l’école « Vikings » dans la classe de CM2. C’était une excellente expérience. La structure de la séance du français ne ressemble pas à une séance du russe en Russie. En général, les séances de n’importe quel métier dans l’école en Russie sont bien organisées.

Il y a un plan, que chaque professeur doit suivre. On y voit quelques parties: *partie d’organisation (les élèves prennent leurs places, le professeur dit bonjour, puis il propose un plan du travail), partie de motivation (le professeur commence à parler du sujet d’une séance), partie où on apprend les nouvelles choses (les règles), partie du travail (les exercices), une pause dynamique (pour faire les élèves changer l’activité), partie des devoirs (le professeur corrige les fautes, demande s’il y a des questions et donne un nouveau devoir pour la fois prochaine), partie de la réflexion, conclusion (ici des élèves répètent des règles, disent ce qu’ils ont appris), *puis le professeur dit que le cours est fini et que tous les élèves peuvent sortir pour une récréation. Une séance dure 45 minutes. On peut faire quelques variations Concernant la structure d’un cours, par exemple, changer la chronologie des parties, mais il est nécessaire de les garder toutes.

*ce sont des choses très importantes qui déterminent les frontières d’une séance.

Alors, une séance du français dans une école française. La maîtresse qui donnait des cours dans l’école « Vikings » est un grand spécialiste. Ses cours se diffèrent un peu de ceux qui sont ordinaires en Russie, mais sa forme créative m’a plu beaucoup. Habituellement elle commençait par lecture du livre « La classe de mer de monsieur Ganeche ». Elle lisait à haute voix au moyen un chapitre, puis posait quelques questions sur sujet (pour le rendre accessible aux élèves qui ont eu les difficultés) et puis la classe écrivait le résume dans ses carnets d’écrivain. Comme ça, on terminait la lecture. Il est à noter que ce type de travail n’est pas très facile pour tous les élèves. Cependant, ils écoutent attentivement et ne pas sans intérêt.

On passe à la dictée du jour.

Chaque fois la dictée du jour se présentait dans 4 phrases, qui étaient tirées d’un texte sur l’organisation de la vie au Moyen Age. Je trouve intéressant ça, car chaque jour les enfants apprenaient des nouveaux détails et pratiquaient leur écriture en même temps. La maîtresse lissait cette dictée deux fois seulement pour écouter et ensuite la répétait pour laisser l’écrire.

Encore une chose que j’ai trouvée sympathique était le liste de la conjugaison. Chaque élève obtenaient sa fiche propre pour compléter la grille des verbes proposés. Il y avait toujours 4 colonnes (Présent, Passé composé, Imparfait, Passé simple). Après tout ça 4 élèves corrigeaient les verbes chez le tableau.

Ce passait chaque jour durant deux semaines de mon stage. Voilà mes observations. Je suis sûr que cette expérience sera outille pour enseigner le français comme une langue étrangère.

Une étrangere va découvrir l’école française

L’École français. Qu’est-ce que c’est? « C’est un édifice, un établissement public » – les Français vont dire. Pour moi, une étrangère, c’est une richesse nationale des méthodes particulières, des techniques spéciales, des principes inconnus. Je ne sais pas si c’est possible de comparer deux systèmes qui se différent forcement. J’ai eu surprise du système éducatif français. Quant a moi, il y a beaucoup d’avantages et plein choses à noter.

Et voilà quelques-unes:

1/ Pas de sonnette entre les cours de mathématiques et du français, par exemple, – donc, professeur garde le droit de combiner les séances librement. Je trouve ça comme un grand avantage. Cette politique éducative faire les enfants être toujours prêts aux découverts nouveaux et éviter l’ennui ou la fatigue. Le changement permanent des activités est très effectif pour faire les écoliers se concentrer sans perdre l’intérêt.

2/ L’emploi du temps. Les écoliers français vont a l’école tous les jours sauf week-end et mercredi après midi. Ils y restent dès 8:30 jusqu’à 16:30. C’est aussi agréable, car les parents sont patients. Ils savent que leurs enfants sont à l’école, qu’ils n’ont pas de la faim, qu’ils sont occupés d’études, qu’ils sont en toute sécurité. Je suis certaine en plus que le temps libre mercredi après midi est outille pour un travail soi-même, et qui permet aussi aux enfants et leurs parents passer les week-ends ensemble, sans souci de devoirs.

3/ Encore une chose qui m’a plu c’était la structure des métiers. Par exemple, c’est bien que L’Histoire et La Géographie sont réunis. En Russie ce sont deux séances différentes. Moi, je m’aime parler de La Géographiee en faisant les références à L’Histoire et vise versa. Je crois que ces deux métiers sont vraiment liés.

Voilà, ce qui m’a étonné le plus. En fait, c’est génial.

P.S. Si un jour j’ouvre une école française, j’emprunte l’idée d’avoir les boites nominatives pour la papeterie au bout de la classe, car en mon enfance ça toujours semblait un rêve.

Retour de stage

 

J’ai fait mon stage à l’école Millepertuis, dans une classe de CM2 de 22 d’élèves.

Ce qui m’a impressionnée c’est la discipline et les règles de conduite établies parre l’enseignant de la classe . Avant que les leçons commencent, les eleves se rassemblent en face de l’école et enseignant conduit dans la classe.  Les choses personelle et leurs sacs sont laissées dans le couloir, je veux dire en dehors de la classe et ils prennent juste les livres et cahiers.

J’ aimé cette expérience pour avoir des impressions sur le système scolaire en France et pour faire des comparesons entre les pays (France-Roumanie et France-Moldavie)et  travailler avec les élèves imponing quelque chose de nouveau et pratique dans l’enseignement-apprentissage.

J’ai remarqué que dans la classe sont beaucoup d’affiches scolaires,cartes,dictionaires ,information pour aider les enfant à comprendre la meilleure matière première. Il existe de nombreux livres, mais ils sont pour la metresse parce qu’elle  doit être informé de comment elle doit explique mieux une leçon pour que les élèves comprennent .

J’ai été surpris quand j’ai découvert qui chaque année la metresse est changent . J’ai trouver une bonne méthode pour développer la génération qui ne pas dépendre d’une certaine personne et apprendre que l’affection n’est pas bonne pour être noté après mérite. Ceci est attribué pour les élèves et pour leur enseignants.

Une grande partie a été examinée sur les punitions.Je sais que en Moldavie et en Russie les punition sont acceptées et j’ai trouvé que dans les pays européens n’est pas reçu le punition.

Lorsque l’enfant est puni à l’école ou à la maison,  ne signifie pas que c’est un mauvais enfant, Cela s’appelle l’éducation de l’enfant et l’apprentissage avec maturité. Ne parle pas des punitions violentes, mais il faut montré à un enfant que ce qu’il fait c’est ne pas bon . Bien que finalement les élèves français sont libres à l’école

Il me plait beaucoup une leçon  qui m’ont plus touchée, étonnée ou impressionnée que d’autres ,c’est le conseil du classe. C’était un plaisir de voir comment les enfants s’entendre avec les uns des autres, proposant des idées pour supprimer le problème, félicitent mutuellement pour leur evolution et tout ce qui se passe sans l’enseignant à s’impliquer et de proposer son opinion,donc ils enseigner des propres erreurs.

En conclusion, je tiens à dire que ces deux semaines ont été extraodrinare. J’ai appris des choses que je ne pense pas qui serait leur apprendre bientôt . C’était une bonne expérience pour moi, autant que je vais devenir une professeure et je vais mettre en pratique ce que j’ appris ici.

Dessine – toi comme…

Comme je dire et en cours,cette experience internationelle ,il ma fait de connais la coulture francaise.

1 Une étudiante a l’ESPE.

Dans la premiere image il est represente ma premiere experience quand j’arrive au Caen.Bin sure que dans le moment quand je regarde l’emploi du temps mme Magali m’explique comment function l’amploi du temps et generlaement comment function après de tous je comprise et c’etait un bonne experience et une nouvou metode pour mon pays.

2.Une référente language étrangere

L’image deux ,c’est moi comme une maitresse. .Je m’imagine  entoure des petites éleves qui sont ouvrire pour aprendre de nouveau chose.Moi, comme leur maitrasse peu avoire une chance de comparer les methods de l’ensegnement du deux pays et utilisee les methodes plus pratique

.

L’exposition ”Size doesn’t matter”

J’ai visité l’exposition  à l’Abbaye aux Dames : « Setomaa, un royaume sur le fil » et j’ai décidé de décrire l’mage qui m’a plu.

Tout d’abord on peut dire que cette exposition est consacré à la vie en Russie et en Estonie. Il y en a plein de photos qui me semblent très intéressantes et proches.

J’ai choisi le photo : »Estonie, janvier 2015″ parce que cette image me fait penser de mon pays natale car dans mon pays il y a beaucoup de neige en hiver. Le forêt est aussi un élément très important dans la nature de mon pays, et comme en Estonie, il y a beaucoup de bouleaux en Russie.

Grace à cette exposition, j’ai appris que la culture et la nature de l’Estonie et de la Russie sont très proches et j’ai bien aimé toutes les images de cette exposition.

Dessine-toi comme…

IMG_3516

Dans une première image cela me représente comme étudiante à l’ESPE. J’ai pensé dessiner l’image comme cela parce que mon but en venant en France a été d’apprendre des nouvelles choses. Une grande chose était de savoir comment le système scolaire marche ici. J’ai été très contente quand j’ai su que je pouvais faire un stage dans une école française.  Je pense qu’on apprend le mieux quand on peut vraiment voir des actions. Apprendre juste dans une classe quand le professeur parle n’est pas toujours la meilleure façon. Maintenant que le séjour ici va bientôt finir je peux dire que j’ai appris beaucoup de nouvelles choses. Au moins sur l’école française et sur la formation pour devenir  professeur des écoles. La formation est vraiment différente de chez nous. Cela m’étonne vraiment, par exemple quand on va avoir le diplôme après on a déjà le travail où on va travailler alors qu’en Finlande c’est nous-mêmes qui allons chercher du travail. Là, à la fin je peux dire que j’atteint mon but, j’ai eu beaucoup de nouvelles informations.

Bien sûr pendant mon séjour ici j’ai découvert aussi beaucoup d’autres choses. J’ai fait la connaissance d’autres étudiantes étrangères qui viennent d’autres cultures. Je connaissais déjà assez bien la culture française parce que j’ai fait un échange étudiant en France pendant 9 mois quand j’étais au lycée alors je pouvais vraiment me concentrer sur les autres choses. Bien sûr j’ai visité un peu les musées et j’ai fait des autres choses culturelles françaises.

Une autre image représente un enseignant à l’école maternelle. Cela signifie pour moi que l’enseignant s’entend bien avec les enfants. Il peut jouer et aider des enfants facilement et se comporter pas très sévèrement. Pour moi c’est important que les enseignants participent à des choses avec les enfants et passent du temps avec eux et que les enfants puissent  sentir que l’enseignant est vraiment présent. J’ai vu cet exemple dans l’école maternelle où j’ai fait mon stage. Je trouve que l’enseignante a été vraiment présente avec les enfants et elle s’intéresse à ce que les enfants sont en train de faire. C’était une très bonne expérience de voir comment les enseignants travaillent ici.

Retour de stage

J’ai fait mon stage à l’école maternelle Reine Mathilde dans la section des plus petits (2 et 3 ans). J’ai y été avec un autre étudiant français. Je trouve que ça a été un très bon avantage faire le stage avec un français parce que je pouvais parler avec lui et vérifier des choses si je n’avais pas compris etc. Le quartier n’est pas très facile. Les familles qui vivent là-bas ont beaucoup de problèmes alors pour cela aussi on a pu parler ensemble des choses difficiles. Notre enseignante a été super. Je trouve que j’ai pu là prendre des chose que je peux emporter avec moi en Finlande. Elle a vraiment su comment être avec les petits enfants et comment se comporter avec eux.

C’était une bonne expérience faire le stage pendant ce semestre en France. En Finlande j’ai déjà fait plusieurs stages avec les enfants de moins de 7 ans et j’ai déjà travaillé comme éducatrice avec les enfants de moins de 3 ans pendant 4 ans. Alors j’avais déjà l’expérience de la Finlande et j’ai eu vraiment la possibilité de comparer le système scolaire entre la Finlande et la France. J’ai déjà fait une comparaison des différences que j’ai trouvées entre Finlande et France mais je peux en donner quelques exemples aussi. Une grande différence est vraiment qu’ici les enfants commencent déjà l’école quand ils ont 3 ans ou il y a la possibilité d’aller à l’école maternelle quand ils ont eu l’anniversaire de leurs 2 ans. Cela ne coûte rien aux parents. Mais en Finlande ce n’est pas encore l’école, on dit plutôt le jardin d’enfant. Alors chez nous c’est payant jusqu’à ce que les enfants aillent à l’école et ils ont 6-7 ans. Et la deuxième chose, c’est les horaires. En France l’école commence et finit en même temps tous les jours mais en Finlande cela change chaque jour.

Dans le cours avec les autres étrangers c’était très intéressant d’entendre aussi les expériences des autres dans les écoles françaises parce que quelques étudiantes ont été dans les classes avec des enfants plus vieux. Moi je n’ai pas su  du tout comment ça se passe à l’école primaire. Les autres ont raconté aussi un peu comment l’école est dans leurs pays comme en Allemagne, en Suisse et en Russie. On a pu vraiment trouver des différence entre tous les pays. Mais c’est bien que tout le monde ait été très content de son stage en France, comme moi aussi.

Dessine-toi comme…

une étudiante à l’ESPE

image-08-12-16-15-34-1

Sur cette image je me suis dessinée comme étudiante à l’ESPE. Au centre c’est moi et mes attentes avant d’aller en France. J’avais des stéréotypes et je ne connaissais pas la France en réalité.

C’est pourquoi quand je suis arrivée en France j’étais un peu étonnée par la diversité des activités. J’ai suivi des cours à l’ESPE et j’ai vu comment se passent les cours en France. Le stage à l’école m’a donné la possibilité d’apprendre plus sur l’éducation en France et de parler avec les enfants français. Le travail dans les groupes avec les autres étudiants français et étrangères m’a donné la possibilité de communiquer. J’ai fait connaissance avec beaucoup de personnes à Caen venant de pays différents : la Moldavie, la Suisse, la Finlande, les Pays- Bas, les États-Unis,et d’autres. Pendant mon stage à l’école j’ai eu la possibilité de parler avec les enfants français et de voir comment se passent les leçons.

J’ai découvert la France par les voyages, j’ai visité plein de lieuxmagnifiques et incroyables.image-08-12-16-15-34

Sur cette image on peut me voir comme enseignante.

Comme je serai  professeur du français en Russie, je voudrais présenter aux enfants non seulement les règles de la grammaire et de la phonétique françaises mais aussi partager la culture française avec des étudiants russes. Je pense que c’est très important de développer l’apprentissage de la langue française en Russie.

Un conte russe

IMG_1637« Princesse Grenouille »

Il était une fois un roi qui avait trois fils. Un jour, il leur dit qu’il était temps de trouver une femme. Il a donné un arc et une flèche à chaque fils.
Chacun a tiré sa flèche . Celle du fils aîné ést tombée dans le jardin d’un général et la fille du général l’a ramassée. Alors le fils aîné lui a demandé de l’épouser. La flèche du deuxième fils est tombée dans la cour d’un marchand et la fille du marchand l’a ramassée. Alors le deuxième fils lui a demandé de l’épouser. La flèche du fils cadet est tombée très loin, dans un marécage. Ivan a vu une petite grenouille. Il était très triste mais son père a dit que c’était le destin.
Alors le prince Ivan a pris la grenouille et est retourné au palais.

Quelque temps après, le roi a dit à ses fils qu’il voulait savoir laquelle de ses belles-filles était la plus habile. Et il a demandé de préparer un gâteau .
Les femmes de deux frères ne voulaient pas travailler et elles ont préparées des mauvaux gâteaux.
Ivan était très triste quand il est revenu chez lui mais sa grenouille lui a dit:
– J’ai promis d’être une bonne épouse pour toi et je ferai tout ce qu’une bonne épouse doit faire.
Va te coucher et dors tranquille, je m’occupe de tout.

Pendant qu’Ivan dormait, la princesse a quitté sa peau de grenouille et s’est transformée aussitôt en une belle jeune fille. Et elle a préparé un très bon gâteau.
Le lendemain Ivan a présenté le gâteaux à son père. Le roi a dit que c’etait le meilleur gâteau du monde.
Un peu plus tard le roi a décidé d’organiser un grand banquet.
Ivan est rentré chez lui encore plus triste que la fois précédente.
Mais la grenouille a dit qu’il devait aller seul au banquet et qu’elle arriverait à la fin de la soirée.Quand Ivan est arrivé au banquet, ses frères ont commencé à se moquer de lui. Et puis la belle princesse est apparue, elle était très charmante .

Pendant ce temps, Ivan est rentré chez lui, a trouvé la peau de la grenouille et l’a brûlée. A ce moment la princesse a disparu et elle a dit à Ivan qu’il devait vaincre le Katchei Immortel. Ivan est allé le chercher au 3eme royaume.Et enfin il l’a tué et il a retrouvé sa femme et ils sont devenus heureux.
La morale de cette histoire est  que même s’il y a des circonstances assez compliquées il ne faut pas désespérer. C’est aussi la question de l’amour ( l’amour du père pour ses fils, l’amour d’un homme et d’une femme).
Dans ce conte on voit très bien la culture de la Russie. Il y a des éléments qui sont très typiques de la Russie ancienne : le roi, les princes, les princesses, les royaumes. Le prénom du personnage principal Ivan est aussi très populaire dans les contes russes.
D’autre part on peut dire qu’il y a des éléments universels par exemple quand le héros principal se transforme en animal. Il y beaucoup d’exemples dans les autres pays comme par exemple le conte des frères Grimm « le Roi Grenouille ».

Quand à moi, j’ai choisi ce conte parce qu’il est très populaire dans mon pays. Quand j’étais petite ma mère m’a lu ce conte et j’ai regardé un dessin animé sur ce sujet.

En  ce qui concerne les autres contes, j’aime bien un conte allemand qui s’appele <<Ô, que c’est beau Panama>> parce que les héros principaux de ce conte sont des animaux qui me plaisent beaucoup. C’est un conte qui aborde le problème de l’amitié. Le sujet de ce conte ressemble au sujet du conte russe « Teremok ».

Dessine-toi comme…

Dessin1

  1. une étudiante à l’ESPE

Sur cette photo on peut avoir une vue d’ensemble de ma vie à l’ESPE.

A droite en haut on peut voir des personnes qui jouent à un jeu qui s’appelle „Twister“. Quand on est nouvelle dans un groupe, peu importe s’il y a seulement des étrangers ou pas, c’est trop facile de demander aux autres personnes: „Est- ce que tu veux jouer à un jeu?“ Twister est un jeu qui est rigolo et très simple. Aussi ça fait briser la glace! Moi j’ai bien aimé jouer à ce jeu ou aussi aux cartes avec d’autres français ou avec des étrangers, parce que c’est une façon très simple de se connaître et de rigoler ensemble.

A droite en bas on peut voir une table avec des chaises, des assiettes et deux grandes casseroles avec quelque chose de chaud dedans. Ca me fait souvenir du temps passé ensemble pendant le midi pour le repas. Mais la cuisine dans la résidence est aussi un point de rendez- vous, pour parler, discuter et changer des opinions avec d’autres étudiants. Moi j’ai bien aimé le temps passé ensemble, pour cuisiner, pour parler, pour se sentir comme une grande famille, parce qu’on se préoccupe des autres.

A gauche en haut on peut voir deux drapeaux différents. Il y a le drapeau allemand et le drapeau français, le tricolore. Le drapeau allemand est barré parce que après quelque temps moi j’en avais assez de parler en allemand et avec les autres germanophones nous avons décidé de parler seulement en français. Et ca fonctionne très bien et c’est bien pour améliorer la langue.

A gauche en bas on peut voir des gens qui parlent ou discutent. Moi j’aime bien  parler en français avec d’autres personnes. C’est toujours u échange et on peut toujours apprendre quelque choses de l’autre personne. Nous avons discuté en classe, dans le couloir, dans la cuisine, dans la chambre ou en chemin pour aller à quelque part. Ca fait plaisir.

Au milieu on peut voir une personne assise avec des livres autour. Ca doit être moi, qui travaille et lit aussi, à côté de s’amuser et parler. C’est aussi un travail à faire parce que je suis ici pour étudier.

 

Dessin2

2. une référente langue étrangère
Sur cette photo on peut voir un adulte assis avec un livre dans la main et des enfants autour qui sont aussi assis, ou couchés et qui regardent  l’adulte.
L’adulte doit être moi quand je lis un livre, un conte, une histoire à des enfants. Quand je vais trouver mon travail plus tard, j’aimerais bien travailler avec des enfants et être là pour eux. Peu importe de quelle nationalité ils sont et  d’où ils viennent.