Un exposé sur la tolérance et le respect des autres

Posez vos questions, échangez vos infos, vos avis et vos idées sur le forum consacré aux exposés !

Qu’est-ce que la tolérance ? Qu’est-ce que son absence ? Pourquoi la « tolérance zéro »? Qu’est-ce que le respect des autres ? La liberté doit-elle être sans limite ? Suis-je obligé de ranger ma chambre ce soir ? Parmi les questions, trouve l’intrus ! Ça y est ? Bravo. On peut commencer. Mes conseils pour réaliser un bon exposé sur ce sujet d’actualité qu’est la tolérance sont là. Nous étudierons tout d’abord ce qu’est la tolérance, et sa traduction concrète dans la vie quotidienne. Puis nous la définirons par ce qu’elle n’est pas, et enfin nous actualiserons ce concept avec la « Tolérance zéro », dont tu as sûrement déjà entendu parler. Sans oublier ma sélection de sites ! Bonne lecture.

Sache tout d’abord que la mot tolérance vient du latin tolerare, qui signifie « supporter ». C’est une notion qui définit la capacité d’un individu à accepter une chose avec laquelle il n’est pas en accord. Et par extension moderne, l’attitude d’un individu face à ce qui est différent de ses valeurs.

La tolérance s’applique à de nombreux domaines : sociale (envers une personne ou un groupe aux valeurs différentes des nôtres), civile, religieuse (accepter des religions différentes des siennes), etc. John Locke, célèbre philosophe anglais du XVIIe, définissait la tolérance ainsi : « cesser de combattre ce qu’on ne peut changer ».

Tout liberté implique, pour pouvoir s’exercer, un devoir de tolérance et de respect.

C’est une notion importante, puisqu’elle possède une déclaration, élaborée par l’UNESCO : le 16 novembre 1995, date du cinquantième anniversaire de l’Organisation, l’UNESCO à adopté une Déclaration de principes sur la tolérance. Elle affirme notamment que la tolérance n’est ni complaisance ni indifférence.

« C’est le respect et l’appréciation de la richesse et de la diversité des cultures de notre monde, de nos modes d’expression et de nos manières d’exprimer notre qualité d’êtres humains.

La tolérance est la reconnaissance des droits universels de la personne humaine et des libertés fondamentales d’autrui. Les peuples se caractérisent naturellement par leur diversité; seule la tolérance peut assurer la survie de communautés mixtes dans chaque région du globe.Tout comme l’injustice et la violence caractérisées, la discrimination et la marginalisation sont des formes courantes d’intolérance.

L’éducation à la tolérance doit viser à contrecarrer les influences qui conduisent à la peur et à l’exclusion de l’autre, et doit aider les jeunes à développer leur capacité d’exercer un jugement autonome, de mener une réflexion critique et de raisonner en termes éthiques. La diversité des nombreuses religions, langues, cultures et caractéristiques ethniques qui existent sur notre planète ne doit pas être un prétexte à conflit; elle est au contraire un trésor qui nous enrichit tous. »


Logo de la journée internationale de la tolérance de l’UNESCO.

Après avoir expliqué ce qu’est la tolérance, tu peux dire ce qu’elle n’est pas:

Il y a de nombreux mots qui peuvent s’apparenter à la tolérance, mais qui sont en fait différents.

  • La tolérance n’est pas l’indifférence

L’indifférence est de n’éprouver ni plaisir, ni douleur, face à ce que l’on perçoit. Il n’y a aucunement besoin de tolérance face aux choses pour lesquelles on n’éprouve pas d’émotion. Par exemple, une personne pour qui les questions de religion ne sont pas une préoccupation, ne peut être qualifiée de tolérante ou intolérante en matière religieuse.

  • La tolérance n’est pas la soumission

La soumission est l’acceptation sous la contrainte. Pour qu’il y ait tolérance, il faut qu’il y ait choix délibéré. On ne peut être tolérant qu’avec ce qu’on a le pouvoir (d’essayer) d’empêcher.

  • La tolérance n’est pas L’indulgence

L’indulgence va plus loin que la tolérance, en cela qu’elle est une disposition à la bonté, à la clémence, une facilité à pardonner, alors que la tolérance peut être condescendante.

  • La tolérance n’est pas la permissivité

La permissivité, tout comme l’indulgence, va plus loin que la tolérance. Elle se distingue de l’indulgence par l’absence de référence aux sentiments. Elle se définit comme une propension à permettre sans condition.

  • La tolérance n’est pas le respect

Le respect suppose que l’on comprenne et partage les valeurs d’une personne ou d’une idée dont l’autorité ou la valeur agit sur nous. Par le respect, nous jugeons favorablement quelque chose ou quelqu’un ; en revanche, par la tolérance, nous essayons de supporter quelque chose ou quelqu’un indépendamment du jugement que nous lui portons : nous pouvons haïr ce que nous tolérons, accepter à contre cœur. La sensation de se sentir respecté ne peut que mener à notre épanouissement.

k

Enfin, pour dynamiser, ton exposé et le faire rebondir sur l’actualité, tu peux parler de la notion de « Tolérance Zéro ». Il s’agit d’un concept venu de New-York, qui vise à punir les délinquants pour la moindre infraction de la loi. On réduit ainsi la tolérance à zéro, sans circonstance atténuante. Elle est illustrée par la théorie de la vitre brisée. La « tolérance zéro » à pour but de réduire les violences et incivilités par des peines dissuasives. Tu peux en lire plus sur cette théorie ici.

Tu dois maintenant être apte à pouvoir faire un bon exposé ! Il ne te reste plus qu’a organiser ton travail, définir un plan, et… consulter ma sélection de sites pour approfondir ton travail !

Je te souhaite de tout coeur un bon exposé, et te laisse méditer sur ces paroles de Zola: « Au cours des siècles, l’histoire des peuples n’est qu’une leçon de mutuelle tolérance. »

Bon exposé !

Attention ! Il faut toujours vérifier les informations que l’on trouve sur Internet, afin de ne pas faire d’erreur. Tu peux comparer plusieurs sites pour voir si les informations sont les mêmes, ou comparer avec un dictionnaire, ou une encyclopédie.

Il ne faut pas recopier mot pour mot les phrases que tu trouves sur Internet : ton instituteur s’en rendra compte très vite et toi, tu n’auras pas appris grand chose. Le but, c’est que tu apprennes à chercher des informations véridiques, et que tu crées ton propre texte grâce à ces informations.

12 réflexions au sujet de « Un exposé sur la tolérance et le respect des autres »

  1. Je suis étudiante vietnamienne et j’étudie le français à l’école surpérieure des langues étrangères. Ce web peut m’aider beaucoup. Il y a toujours les infos intéressantes. Merci

  2. merci ,sa ma beaucoup aider je me suis prit une punision et il fallait que je rédige un texte sur le respect des autre!!!!!

  3. merci moi c la meme ke calvin é g a faire 6 page sur le respect des autres
    donc merci

  4. moi c’est pareil les punitions avec internet c’est plus pratique tout ce que j’espère c’est que le directeur croiras que c’est de moi

  5. je suppose que la tolerance doit etre une matiere a etudier dans l’ecole car dans le pays ou j’y vis, la tolerance est quelque chose de tres rare !!!!!!!!!!!!!!!!! :(

  6. g du faire 1 redac 40 ligne sur tolérence et respect g u de la chance de trouver se site pour ma punition

  7. actuellement professeur principal pour la 1ère fois et dans une classe particulièrement difficile, avec des élèves qui semblent loin de ces considérations, je cherchais un texte de base à une reflexion….alors merci

  8. merci!!, que Dieu bénis le web sa ma beaucoup aider je me suis aussi prit une punition et il fallait que je rédige un exposé

  9. Cet article est bien écrit et peut toucher des collégiens.

  10. Le respect évoque l’aptitude à considérer ce qui été énoncé et admis dans le passé,et d’en tirer les conséquence dans le présent .Il peut être ainsi être question du respect d’une promesse ,du respect d’un contrat ou du respect règles d’un jeu. Le respect ne doit pas être confondus avec la tolérance, car celle-ci n’a pas les mêmes motifs,et contrairement au respect ,elle n’est pas incompatible avec le mépris. Il est dit du respect qu’il se mérite ou se gagne.

    Ordre hiérarchique :
    Le rapport hiérarchique se retrouvant dans la relation interpersonnelle de l’individu enfant avec son parent (voir États du Moi, et Analyse transactionnelle), se retrouvant dans tous les schémas relationnels identiques inférieur / supérieur, esclave / maître, citoyen / société, employé / entreprise, dominé / dominant etc … Le respect est ici le signe de la soumission, de l’acceptation, du total support de l’ordre des choses dans l’organisation sociale.
    Ce jeu interpersonnel de respect peut être cassé ou renversé sporadiquement, mais pour toujours retrouver son même schéma et les mêmes acteurs.

    Respect d’égal à égal :
    La relation de respect est ici celle de l’individu adulte à un autre individu adulte au sens de l’organisation interpersonnel, et non au niveau de l’age ou tout au autre critère (voir États du Moi, et Analyse transactionnelle).
    Elle est également synonyme de communication transversale (horizontale), dans une organisation, un système ouvert, distribué, partagé : démocratique

    Entre valeur et concept

    La « valeur respect » émerge aujourd’hui comme une exigence première des Français, québécois et toute nationalités dans les relations interpersonnelles. Le respect mutuel est considéré comme le fondement de la paix sociale. Être respecté est un signe de citoyenneté.
    Selon Dominique Picard2, la valeur respect peut se définir comme une forme de politesse débarrassée des hypocrisies et des visées ségrégationnistes de la politesse classique.
    La notion de respect est subjective comme tout aspect des relations intra et inter-humaines est ne peut donc être traitée de façon scientifique et donc, stricte. Elle peut donc l’être de façon humaine par la généralité et l’étude de cas extrêmes.
    Le respect en dimension intra-humaine, soit hors influence extérieure immédiate. –aspect mental les notions cités par les Latins d’égard, considération et regarder (le verbe) en arrière sont révélatrices de la notion de perception et donc, de besoin (entre autres) de connaissance. Elles reflètent la peur de l’inconnu et donc un besoin de se connaître en points jugés positifs et négatifs pour soi ainsi qu’un jugement négatif de son passé. Le jugement trop positif (ou surestimation) pourra amener un rejet de tout autre humain tout en entraînant une rupture de toute relation humaine hors personne profitant de cet aspect ou soumise à cet aspect. Le jugement trop négatif (ou sous-estimation) pourra amener au suicide, par ignorance et/ou refus de reconnaissance de ses propres capacités. –aspect physique Lié au jugement de l’aspect mental, il est aussi fortement lié aux influences extérieures en termes de « normalité » imposée. L’exploitation par un non-respect de ces deux aspects pour un profit individuel est actuellement courant.
    Le respect en dimension inter-humain, soit en influence extérieure immédiate. Préambule Ce sujet est extrêmement

    difficile à traiter. Le respect sera ainsi ici traité dans une optique de faits vérifiables par chacun dans sa vie courante. J’apporte ainsi une vision de vécu très difficile à juger dans un besoin d’apport à l’humain dans son ensemble en essayant de le respecter, mais qui résume quelque part toute la difficulté des relations humaines. Ainsi, lorsque vous aidez un humain. Etes-vous certain de connaître la limite entre l’aide apportée (de façon non intéressée, bien sûr) et l’ingérence.

    On invoque le respect…
    Partout et tous les jours, on invoque le respect… ou plutôt le manque de respect.
    La valeur du RESPECT est universelle. Chaque être humain, quelle que soit son origine, sa culture, sa religion, son milieu social, son rang hiérarchique, a des devoirs de RESPECT envers l’autre.
    Cet action n’est ni politique, ni religieuse, ni moralisatrice : elle est juste sympathique et vise à promouvoir le respect dans tous les domaines d’activité de la société, y compris dans le sport… C’est grâce à vous et à tous ceux qui ont le « pouvoir » de diffuser notre philosophie que le respect (le respect mutuel, le respect de la différence, le respect du travail des autres, le respect du mobilier urbain, le respect sur la route, en famille, à l’école, etc.) fera son chemin parmi nous…

  11. salut, je dois faire un expo sur le respect et la tolérance mais je ne sais pas par ou commencer et comment finir. Besoin d’aide svp, c’est urgent ~~

Laisser un commentaire