Utilisation du blog

Non classé 0 commentaire

 

Bonjour,

Voici de quoi compléter le cours de français …

Cliquer évidemment sur sa classe !

Si vous souhaitez communiquer une information, rendre un travail ou poser une question, utilisez (avec parcimonie !) l’adresse suivante:

[email protected]

BONNES VACANCES AUX SECONDES …

 

BONNES REVISIONS AUX PREMIERES … N’hésitez pas à m’envoyer des questions si vous avez des sujets d’interrogation par rapport aux épreuves. N’oubliez pas de m’envoyer vos notes que je puisse compatir ou/et vous féliciter.

Lectures 2…

Non classé 0 commentaire

JAENADA, Sulak

Voici un roman qui vous emporte dans l’action, les braquages et la vie tumultueuse du début des années 80 au côté d’un ancien légionnaire qui deviendra braqueur de supermarchés mais surtout de bijouteries de luxe sans jamais user de la violence, une figure libre, à fleur de peau. L’auteur sait comme personne éprouver de l’empathie pour cet homme hors norme, vous en viendrez à choisir le voleur au policier…

Résultat de recherche d'images pour "sulak"

.

LE BERRE, De rêves et de papiers

Un premier récit qui s’inspire des expériences et des rencontres de l’auteur, éducatrice dans un service d’accueil pour les jeunes exilés se retrouvant isolés en France. Un témoignage simple et émouvant…

Résultat de recherche d'images pour "rozenn le berre"

.

BENNET, Le cœur battant de nos mères

Un triomphe aux Etats-Unis ce qui n’est pas toujours signe de qualité, me rétorquerez-vous ! Cependant c’est le cas …Un bon roman qui se lit facilement, rapidement et évoque les problèmes de trois jeunes gens, s’intéressant en particulier à la condition des jeunes filles noires et à l’avortement…de l’adolescence à l’âge adulte.

Résultat de recherche d'images pour "LE COEUR de nos mères"

.

LARHER, Le livre que je ne voulais pas écrire

Un livre à la construction originale qui revient sur le 13 novembre 2015 au Bataclan : l’auteur, écrivain de son état et surtout fan absolu de métal, s’y trouvait ce soir-là et il évoque comment raconter ce qui s’est passé ! Sans pathos mais avec émotion et même humour…

Résultat de recherche d'images pour "larher le livre que je"

.

Lectures de l’été 2017… Je vous épargne les mauvaises ! Si vous souhaitez partager les vôtres, n’hésitez pas à m’envoyer références et quelques mots de vous …

.

NGOZIE ADICHIE,  Chère Ijeawele ou un manifeste pour une éducation féministe

Un tout petit livre (même pas cent pages !) cette fois qui donne des conseils aux filles pour déjouer les pièges du sexisme sans rabaisser les garçons !! Pas plus d’une heure pour réfléchir !

Résultat de recherche d'images pour "adichie chère ijeawele"

.

 

E. DUPONT, La fiancée américaine

Encore un pavé ! 900 pages mais si vous ne vous laissez pas décourager et si vous tentez l’aventure tout d’abord au Canada puis en Amérique et en Europe, vous ne le regretterez pas : beaucoup de romanesque teinté de merveilleux ! Une touche québécoise !

.

MITCHELL, L’âme des horloges

Ce roman est un gros pavé, trop imposant pour caler votre bureau bancal, mais qui se lit très vite ! Un roman monde : réaliste, fantastique, d’anticipation … Péripéties, amour, vengeance, trahison et tragédie au rendez-vous ! Idéal pour les après-midi pluvieux …

.

Résultat de recherche d'images pour "david mitchell l'ame des horloges"

PEREZ REVERTE, La patience du franc tireur

Roman espagnol qui met en scène une femme à la recherche d’un mystérieux graffeur anonyme : si vous aimez ce milieu urbain et les villes du sud de l’Europe, ce livre est pour vous !

.

Résultat de recherche d'images pour "la patience du franc tireur"

CASTILLON, Rebelles, un peu

Un recueil de nouvelles sur différentes postures et histoires d’adolescent(e)s …

« L’amour est-il un microbe? Comment subir des parents bornés? Fumer des pétards rend-il mou? À quel âge doit-on coucher? Faut-il réagir quand on reçoit un message de son père adressé à sa maîtresse? Combien de mois vit une dreadlock? Peut-on fuguer légalement? »

.

Résultat de recherche d'images pour "claire castillon"

Paroles d’écrivains …

Non classé 0 commentaire
.
.
 BEIGBEDER (dans son roman Une vie sans fin)
« La différence entre la fiction et la réalité, c’est que la fiction doit être crédible », dit Mark Twain. Mais que faire quand la réalité ne l’est plus? La fiction est aujourd’hui moins folle que la science.
Avantages de la mort                                                                      Inconvénients de la vie
 Quel ennui de vivre 300 ans                                                          Personne n’a jamais essayé
Ne plus avoir à subir l’art contemporain                                      Tant de vieux musées à visiter sur terre
On est tous égaux à l’heure de notre mort                                    T’as qu’à voter communiste
Sans la mort, de quoi parlerait la littérature?                              L’art ne sert à rien d’autre que célébrer la beauté de ce qui existe
C’est cool que les cons meurent                                                       C’est con que les cools meurent
.
LAURENS (dans son roman La petite danseuse de 14 ans)
Avoir trois filles est à la fois un désastre et une aubaine quand on n’a pas d’argent. On peut toujours les vendre.
.

Paroles prononcées par un détective de cinq ans Alper Kamu, à propos de la philosophie d’Albert Camus, dans le roman du turc A. CANIGUZ Une fleur en enfer :

« Comme l’a précisé opportunément ce gardien de but français, mon parent éloigné, la problématique philosophique la plus importante est certainement de savoir si la vie mérite d’être vécue ; une fois qu’on a décidé de continuer, il faut accepter d’être l’enfer des autres, sans pleurer ni se lamenter. »

.

PEREZ REVERTE (dans son roman La patience du franc-tireur)

Les rues sont l’art…L’art n’existe que pour éveiller nos sens et notre intelligence, et pour nous lancer un défi. Si je suis un artiste et si je suis dans la rue, tout ce que je fais ou incite à faire sera de l’art. L’art n’est pas un produit mais une activité.

.

Metin Arditi (écrivain)
Un souvenir nous embarrasse ? Faisons en sorte qu’il nous paraisse aimable. Ni une ni deux, on le maquille, on lui colle une barbe et des moustaches. Et une perruque, s’il le faut.
.
Colin winnette (écrivain)
J’aime les hommes moches. Je ne suis pas moi-même, mais les hommes moches ont une forme de vulnérabilité. Ils attendent pas grand-chose de la vie. Ils prennent rien pour un dû. Et puis, souvent, les moches savent gérer le quotidien. Ils ont l’habitude d’être seuls. !!!!!
.
Alain Rey (spécialiste de la langue)
La langue gauloise a reculé jusqu’à disparaître en cinq ou six générations car elle n’était pas écrite. Or une langue qui n’a pas d’écriture est extrêmement menacée dès qu’elle entre en contact avec une langue écrite – c’est le cas de beaucoup de langues africaines  qui sont en train de disparaître en ce moment. C’est un drame, mais c’est la meilleure résistance dont peut disposer une langue qui est parlée par peu de monde, c’est d’avoir une écriture, de produire une poésie et une littérature.
.
.
Damien Saez, « L’oiseau liberté »
Un jour l’oiseau m’a dit comme un souffle printemps
Qu’un jour prochain oui sur la terre de nos enfants
Il n’y aura plus la guerre il n’y aura plus le sang
Y’aura plus ces misères qui nous cernent à tous vents
Mon oiseau liberté ne craint pas les fusils
Il ne craint pas les balles de toutes tyrannies
Et même s’il s’envole tué par l’infamie
Renaîtra de ses cendres mon oiseau infini
Il repart au combat sous le ciel de novembre
La lumière renaîtra pour de meilleurs septembres
Il repart au combat face à l’ombre des nues
Il repart au combat contre la triste vie
Il vole sur les plaines il s’en va triste plume
Sous le chant de nos peines sous le chant de la lune
Au vent soufflant les terres qu’on martèle à l’enclume
Nous chantons nos prières pour que la nuit s’allume
Chante avec moi frangin pour notre mère la terre
Qu’ici-bas il n’est rien qui ne fasse lumière
Nous sommes tous en chemin vers l’obscur ou le clair
Et perdus dans l’écrin de notre mère la terre
Envolés sur le dos de l’oiseau liberté
Emportés par les crocs de la haine incarnée
Si nous sommes cernés par tous les terrorismes
Ceux du sang de la haine ou ceux de nos fascismes
S’il faut plus qu’une armée pour protéger nos libres
On ne combat jamais mieux qu’en ouvrant des livres

Gaël FAYE, Petit pays

On ne doit pas douter de la beauté des choses, même sous un ciel tortionnaire. Si tu n’es pas étonné par le chant du coq ou par la lumière au-dessus des crête, si tu ne crois pas en la bonté de ton âme, alors du ne te bas plus, et c’est comme si tu étais déjà mort.

Etienne KLEIN (directeur de recherche au commissariat à l’énergie atomique), Le pays qu’habitait Albert Einstein

Einstein n’a inventé aucune des équations de la relativité restreinte. Mais il fut le premier à en comprendre vraiment les implications ! Une théorie, ce n’est pas simplement une équation, c’est une interprétation.

Je suis d’une génération où l’on devait se ranger soit dans le camp des matheux, soit dans celui des littéraires. Je n’ai jamais compris cette injonction et j’y vois même une forme d’absurdité: aujourd’hui il y a des matheux qui n’arrivent même plus à saisir les énoncés de certains problèmes, par défaut de compréhension du langage.

 

Amélie NOTHOMB, Riquet à la houppe

S’il est une règle presque absolue qui gouverne les chefs d’œuvre de la littérature amoureuse, c’est qu’ils doivent se terminer très mal. Sinon on considère que c’est du roman de gare. Tout se passe comme si le grand écrivain, pour se faire pardonner d’aborder le pont aux ânes littéraire, y incluait une fin tragique en guise de contrition.

Alaa EL ASWANY, L’immeuble Yacoubian

Un écrivain est quelqu’un qui défend toujours les valeurs humaines. Je crois en ce que j’appelle la république de la littérature. Dès qu’on lit, on devient citoyen d’une république unique, et unie, de l’art, de la littérature, une république civilisée.

 

Yvon le MEN, Besoin de poème

Si tu as besoin de neige

au printemps

ouvre un livre

 

Si tu as besoin de printemps

au printemps

ouvre une fenêtre

 

Boualem SANSAL, 2084 La fin du monde

« Je pense que oui. 2015 restera comme une année vraiment particulière, comme 1914 ou 1939. Elle marque le début de quelque chose. De la troisième guerre mondiale peut-être – même si celle-ci n’aura pas la même forme que les précédentes. On parle de « guerre » parce qu’on n’a pas d’autre mot pour décrire des réalités très différentes. Pour ma part, je crois que la troisième guerre mondiale sera une guerre psychologique. On n’est pas tué physiquement mais de l’intérieur. On perd la capacité de rêver, d’aimer, toutes ces choses qui sont les attributs de la paix, et on se charge des tares de la guerre -la peur, l’instinct de trahison, l’incapacité à croire quoi que ce soit… On ne sait pas quand commencent vraiment les guerres ni quand elles finissent, mais, à un moment donné, on en prend conscience. « 

Jim HARRISON, Péchés capitaux

« Il faut être clair là-dessus : quand tu bois, tu bois; quand tu écris, tu écris; mais jamais les deux en même temps. Et ce que j’écrivais était nul. Le cliché de l’écrivain qui picole et pond des chefs-d’oeuvre est une idiotie inventée par un journaliste qui sait sans doute descendre des bouteilles, mais pas écrire des romans. Ni les drogues ni l’alcool ne s’accordent avec l’écriture. Pour écrire bois de l’eau. Pour le vin ou la vodka, attends la fin de journée. ou alors n’écris pas. »

Lectures…

Non classé 0 commentaire

Voici quelques livres contemporains que j’ai aimés,  que je vous propose de découvrir… à vos risques et périls !

.

NGOZI ADICHIE, Americanah

Un gros roman certes …mais qui nous emmène au Nigéria, aux Etats-Unis et à Londres ; vous verrez le monde et la société  à travers les yeux de l’héroïne nigérienne Ifemelu et tout sera différent et nouveau, au niveau capillaire notamment !

Résultat de recherche d'images pour "americanah"
.

HASLETT, Imagine que je sois parti

L’histoire d’une famille soudée mais mise à mal par un père dépressif, un point du vue narratif éclaté entre les cinq membres de la famille, du romanesque et de l’empathie …

Résultat de recherche d'images pour "adam haslett imagine que je sois parti"

BELLO, Ada

Frank Logan, policier dans la Silicon Valley, est chargé d’une affaire un peu particulière : une intelligence artificielle révolutionnaire a disparu de la salle hermétique où elle était enfermée. Baptisé Ada, ce programme informatique a été conçu par la société Turing Corp. pour écrire des romans à l’eau de rose. Mais Ada ne veut pas se contenter de cette ambition mercantile : elle parle, blague, détecte les émotions, donne son avis et se pique de décrocher un jour le prix Pulitzer. On ne l’arrêtera pas avec des contrôles de police et des appels à témoin.
En proie aux pressions de sa supérieure et des actionnaires de Turing, Frank mène l’enquête. Ce qu’il découvre sur les pouvoirs et les dangers de la technologie l’ébranle, au point qu’il se demande s’il est vraiment souhaitable de retrouver Ada…

Résultat de recherche d'images pour "bello antoine"

.

PESSL, Intérieur nuit

Une enquête par un journaliste un peu looser sur un cinéaste de films d’horreur qui vit reclus depuis des années…

Un gros roman mais original par la forme (il y a même des images!) et qui tient en haleine jusqu’au bout …

Résultat de recherche d'images pour "intérieur nuit"

 

HASHIMI, La perle et le coquille

Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses sœurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d’une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba… Un beau roman, poignant sur la condition des femmes !

Résultat de recherche d'images pour "la perle et la coquille nadia hashimi"

HELNWEIN, La ballade d’Esther Day

Un joli livre, facile à lire et original qui n’est pas sans rappeler Salinger et L’attrape-coeur, un grand succès américain  des années 50…

« C’est l’histoire d’une fille qui ne veut pas aller au bal de promo, d’un apprenti poète qui l’a épousée pour trouver l’inspiration, et d’un petit garçon rondouillard qui, à défaut d’être cow-boy de l’espace, est ravi de tracer la route en camping-car avec eux.

L’équipée sauvage d’Hester Louise Day s’annonce comme un fiasco épique. »

Afficher l'image d'origine

COE, Numéro 11, quelques contes sur la folie des temps

Rachel et son amie Alison, dix ans, sont très intriguées par la maison du 11, Needless Alley, et par sa propriétaire qu’elles surnomment la Folle à l’Oiseau. D’autant plus lorsqu’elles aperçoivent une étrange silhouette à travers la fenêtre de la cave.
Val Doubleday, la mère d’Alison, s’obstine quant à elle à vouloir percer dans la chanson, après un unique succès oublié de tous. En attendant, elle travaille – de moins en moins, restrictions budgétaires obligent – dans une bibliothèque et trouve refuge dans le bus numéro 11, pour profiter de son chauffage et de sa chaleur humaine. Jusqu’à ce qu’un appel inespéré lui propose de participer à une émission de téléréalité.
Quelques années plus tard, dans un quartier huppé de Londres, Rachel travaille pour la richissime famille Gunn, qui fait bâtir onze étages supplémentaires… souterrains. Piscine avec plongeoir et palmiers, salle de jeux, cinéma, rien ne manquera à l’immense demeure…

Afficher l'image d'origine

MINIER, Glacé / Le cercle / N’éteins pas la lumière

Pour ceux qui aiment les romans policiers longs et denses… Sinon il en existera bientôt une version télévisée ! Mais rien ne remplace la lecture …

Afficher l'image d'origine

SLIMANE, Une chanson douce

Plus tard, vous ne confierez jamais vos enfants à une nounou … PRIX GONCOURT 2016 !!

Afficher l'image d'origine

NOVIC, La jeune fille et la guerre

Ana mène une existence heureuse à Zagreb avec ses parents, sa petite sœur Rahela et son meilleur ami Luka lorsque la guerre avec les Serbes éclate. Bientôt, ce sont les premiers raids aériens, la peur au quotidien, l’afflux des réfugiés. Mais le pire reste à venir : au cours d’une expédition en Bosnie pour tenter de faire soigner Rahela, Ana et ses parents tombent dans une embuscade. Seule survivante, Ana va apprendre le maniement des armes dans un village rebelle avant de quitter le pays et de trouver refuge aux États-Unis.
En Amérique, Ana tente de reconstruire sa vie et de tirer un trait sur le passé. Mais devenue jeune femme, et alors que la guerre fait de nouveau irruption dans son pays d’adoption avec le 11-Septembre, elle découvre qu’il faut parfois se confronter à ses démons pour reprendre le cours de son existence.
La Jeune Fille et la guerre est un puissant roman de deuil et d’amour filial qui livre un magnifique portrait d’enfant confronté à la tragédie et sauvé par sa résilience.

 

 

CHERFI, Ma part de Gaulois

Ma part de Gaulois

C’est l’année du baccalauréat pour Magyd, petit Beur de la rue Raphaël, quartiers nord de Toulouse. Une formalité pour les Français, un événement sismique pour l’“indigène”. Pensez donc, le premier bac arabe de la cité. Le bout d’un tunnel, l’apogée d’un long bras de fer avec la fatalité, sous l’incessante pression énamourée de la toute-puissante mère et les quolibets goguenards de la bande. Parce qu’il ne fait pas bon passer pour un “intello” après l’école, dans la périphérie du “vivre ensemble” – Magyd et ses inséparables, Samir le militant et Momo l’artiste de la tchatche, en font l’expérience au quotidien.
Entre soutien scolaire aux plus jeunes et soutien moral aux filles cadenassées, une génération joue les grands frères et les ambassadeurs entre familles et société, tout en se cherchant des perspectives d’avenir exaltantes. Avec en fond sonore les rumeurs accompagnant l’arrivée au pouvoir de Mitterrand, cette chronique pas dupe d’un triomphe annoncé à l’arrière-goût doux-amer capture un rendez-vous manqué, celui de la France et de ses banlieues.
Avec gravité et autodérision, Ma part de Gaulois raconte les chantiers permanents de l’identité et les impasses de la république. Souvenir vif et brûlant d’une réalité qui persiste, boite, bégaie, incarné par une voix unique, énergie et lucidité intactes. Mix solaire de rage et de jubilation, Magyd Cherfi est ce produit made in France authentique et hors normes : nos quatre vérités à lui tout seul !

HADEN, L’amour a le goût des fraises

TUIL, L’insouciance

KERANGAL, Réparer les vivants

FERRANTE, L’amie prodigieuse

AVALLONE, D’acier ou Marina Bellezza

MURAKAMI, 1Q84

Si vous avez aussi des idées de lecture, envoyez-moi auteur, titre et qq mots pour donner envie de se plonger dans ces textes ; ils seront mis en ligne…