Pourquoi ce blog ?

Chaque jour, un(e) nouvel(le) « ancien(ne) » nous rejoint et contribue au blog : lisez vite leurs témoignages, ils sont très instructifs… Et un grand merci à elles et eux !

Pour guider leur choix, les élèves de la Terminale ES2 du Lycée Marcel-Gambier (Lisieux, académie de Caen), promotion 2009, élaborent et publient des fiches sur les filières ou les métiers qui les intéressent.

Plusieurs anciens élèves ont déjà témoigné, et nous espérons que, bientôt, d’autres les rejoindront pour témoigner et dialoguer avec eux (faites passer le message !).

N’hésitez pas à poser des questions, proposer des corrections ou indiquer des liens supplémentaires !

Contact professeur : Boris.Adam@ac-caen.fr

20 réponses à “Pourquoi ce blog ?”

8 12 2008
Montier Marlène (14:07:26) :

Après un BAC ES, les meilleures années (les futurs bacheliers profitez-en!!) je me suis tournée vers la fac de psychologie!! C’eswt qui fût une erreur de ma part, puisque la fac a un mode d’enseignement très particulier (manque d’accompagnement…), et il faut s’accrocher pour y réussir!!!
J’ai donc passé, durant cette année, des concours d’éducteurs spécialisés, mais à chaque fois j’étais sur liste complémentaire!
Je me suis donc inscrite dans un DUT carrières sociales options gestion urbaine! Alors là, pour le coup je ne savais pas du tout à quoi m’attendre! Mais avec du recul, c’est vraiment une formation intérressante et pleine d’avenir!!! Je suis actuellement en deuxième année de DUT carrières sociales à l’IUT d’Alençon (mais non ce n’est pas un trou paumé, je peux vous dire qu’au niveau étudiant ça bouge bien!!)

Le DUT carrières sociales option gestion urbaine est une formation au croisement de l’aménagement du territoire et de l’intervention sociales pour participer au développement de la société. Ce DUT est un nouveau diplôme formant des techniciens supérieurs du développement social territorial.

Si vous voulez de plus amples renseignement aller sur le site de l’IUT:
http://www.iutalencon.unicaen.fr
Ou contactez moi par mail (demandez-le à M. ADAM, qui normalement devrait l’avoir)

Je vais en profiter pour faire un peu de pub, le samedi 31 janvier l’IUT d’Alençon organise une journée portes ouvertes, mes camarades et moi-même seront présents pour vous parler de cette formation, et d’ores et déjà vous présenter le cadre de notre IUT.

BOn courage à tous pour votre orientation!

9 12 2008
Mourad Tamouh (13:52:55) :

Suite à l’obtention du Bac Es, j’étais un peu perdu par rapport à la suite de mes études. Quelles études post-bac me correspondaient le plus? le problème qui s’est posé était de savoir quel(s) domaine(s) m’intéressait, et lequel en particulier me correspondait le plus. Il faut alors s’être renseigné à l’avance des types de métiers qui vous intéressent et comment faire pour pouvoir parvenir à ces derniers. Après près d’un mois de fac de droit ou j’ai perdu toute vie sociale car je travaillais sans arrêt (oui, je sais cela peut paraitre étonnant..). J’ai biffurqué aprés ces 3 semaine en Techniques de Commecialisation qui est sur dossier. Cettre formation est interessante puisque à partir de 2 ans, on obtient un diplôme et on peut entrer sur le marché du travail directement.De plus, il est plus facile de poursuivre ses études(licence..) qu’avec un Bts. Aussi, il y a d’énormes ressemblances avec le lycée avec des classes ce qui permet de ne pas etre trop perdu après la Terminale. L’interet aussi de cette formation est que réalisiez un réel projet professionnel, ce qui signifie que pour ceux qui ne savent vraiment dans quel secteur travailler mais qui aime la négociation, le contact avec les gens, bouger, cela peut être interessant. Ce que je veux dire, c’est que si vous ne savez pas dans quel domaine travailler, référez-vous a votre propre personnalité et à vos traits de caractères. Pour ma part, cette formation m’aide à déterminer un type de métier qui m’interesse même s’il est vrai qu’il y a une charge de travail importante. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas a me contacter.

10 12 2008
Samuel Tickner (19:13:25) :

Bonjour à tous
Je rajoute mon petit commentaire pour participer à cette bonne initiative …

A la fin de de la terminale je voulais intégrer une école de commerce. J’ai donc passé le concours SESAME regroupant plusieurs écoles à vocation internationale (il y en a 7 dispersé dans toute la France, elles n’ont aucun lien entre elles, c’est juste qu’elles utilisent le meme concours).

SESAME contient une épreuve écrite de 2 jours, elle permet de faire une première sélection, elle est suivie par une épreuve orale par école pour les « admissibles » (oraux de motivation et de langues).

L’avantage de faire une école post bac c’est de ne pas se taper 2 ans de dur labeur en prépa. L’inconvéniant c’est que c’est plus chère.

J’ai décidé d’intégrer l’IFI du groupe ESC Rouen, c’est en quatres années avec la possibilité d’entre en master à l’esc.
J’ai choisie l’IFI surtout pour ses matières, son côté international (je cotoie quotidiennement chinois, australiens, sénégalais, hongrois, argentins…) et les débouchés qu’elle me permettait (l’école reste assez générale, elle permet d’intégrer divers masters intéressants…)

Je suis actuellement en 3e année, ayant passé un an en Espagne l’année dernière…(la deuxième année à l’IFI se fait obligatoirement à l’étrangé). J’envisage après ma 4e année de faire un master en ressources humaines…

Pour une pub super méga bien chouette allez sur le site =)

Je reste tout de meme à votre disposition,

Au plaisir!

Samuel (cuvée 2006 de Gambier…)

13 12 2008
Samson Camille (10:53:57) :

Un petit coucou à tous les futurs bacheliers,
Je voudrais vous faire part de mon expérience en tant qu’étudiante à l’UFR de Sciences de Caen.
Malgré un Bac ES, je me suis orientée vers des études scientifiques. En effet, je souhaitais devenir professeur des écoles (et je le souhaite toujours!), il me suffisais donc de choisir « n’importe » quelle licence.
J’aimais les maths et l’éco, ce qui m’a conduit à suivre une licence MASS (Maths Appliquées aux Sciences Sociales). Les débuts furent difficiles en maths principalement, car on se retrouve avec des élèves venant de S, qui aime les maths et qui ont de ce fait suivis la spécialité maths en terminale.
Les maths représentent environ 9 heures par semaine, 3 heures de macroéconomie/microéconomie, l’anglais, l’informatique (création d’un site Internet, programmation), les probabilités, les statistiques et l’économie contemporaine sont aussi très importants.
Cette filière est donc très générale, très théorique aussi et toutes les matières se rapportent aux maths.
Néanmoins, elle apporte de nombreux débouchés, vers l’informatique, les écoles ingénieurs de probabilités, le management, IUP Banque Assurance, la gestion, l’enseignement… De plus, on peut réintégrer l’UFR Sciences Economiques à la fin de chaque année.
Pour terminer, un des grands avantages de la licence MASS est que les effectifs sont très réduits (en 2ème année nous ne sommes que 25 et nous étions 45 environ en 1ère année) ce qui est loin d’être négligeable, comme vous avez pu le lire dans les témoignages précédents.

28 12 2008
Martin Motte (14:56:24) :

Bonjour.Elève à Gambier mais non ds la classe de Mr Adam mais dans celle de Mr Cherraud. Après l’obtention de mon bac ES en 2007 et apres 8 ans de Gambier (eh oui j’ai redoublé ma seconde car j’aimais trop Gambier,surtout les profs d’éco!!) je me suis orienté vers l’Histoire à l’université de Caen.Pour ceux qui voudraient suivre cette filière,je vous explique comment celà se passe.
En première année,on étudie 2 périodes historiques (car il faut savoir que l’histoire est divisée en 4 périodes : antique (étude du monde Grec et Romain), médiévale,soit du Vème siècle à fin XIV, moderne qui va du début XV ème siècle à 1789 et enfin contemporaine,de 1789 à nos jours.)
En première année,l’étudiant choisit une période et une lui est imposée et en deuxième année il fait les 2 périodes qu’il n’a pas fait en première.Est-ce clair?
En première année,(apellée aussi L1 pour Licence1),au première semestre il y a aussi de l’anglais obligatoire,de la méthodologie (savoir faire un commentaire de texte historique ainsi qu’un disertation) et une option à choisir parmis initiation au grec,initiation à la géographie,espagnol,philosophie et j’en passe.
Au deuxième semestre,les options changent et on peut choisir histoire de la seconde guerre mondiale,histoire de l’art ou institutions administrative etc..
Les cours s’articulent entre des cours en amphithéatre et des TD ou un exposé est obligatoire par semestre dans chaque période et qui compte pour 25% de la note finale,les partiels comptant pour 75% si je compte bien!
Le volume horaire est de 16 heures environ,celà peut paraitre dérisoire par rapport au lycée mais à côté il s’avère qu’il y a pas mal de boulot,entre refaire ses cours,lire des ouvrages,faire des fiches,trvavailler ses exposés,tout celà prend assez de temps.
Il faut bien s’organiser car on n’est pas du tt encadré comme au lycée mais c’est celà qui est intéressant,si vous ne voulez pas travailler personne ne sera dérrière vous donc il faut se motiver par soi même.
De plus la fac de Caen est vraiment très cotée au niveau nationale.Les profs sont de tres bonne qualité mais il est vrai que l’ambiance ds cette filière est un peu morte mais bon on fait avec.
Pour plus d’info,vous pouvez consulter le site de la faculté de Caen,rubrique UFR histoire,c’est assez complet et clair.
En espérant vous avoir renseignez un minimum.
Gambier power,pull up Marcel et longue vie à ses nombreux profs !!

29 12 2008
Justine Soria (00:10:20) :

Je trouve cette idée très intéressante … cela permet aux futurs bacheliers ES de savoir dans quelles branches les anciens se sont dirigés !

Pour ma part, après mon bac ES, je suis entrée en fac de géographie a Caen parce que je voulais devenir professeur des écoles et je rejoins marlène sur le fait qu’en fac, si tu n’es pas capable de travailler un minimum en autonomie alors c’est l’échec assuré…

Enfin bref.

Après deux années de fac, je me suis rendue compte que la géo n’était pas pour moi, que les débouchés étaient restreints avec une licence de géographie, c’était trop théorique pour moi et puis pas assez diversifié à mon goût.

Du coup je me suis dirigée vers le DUT Carrières sociales option gestion urbaine à l’IUT d’Alençon. Pas la peine de vous expliquer de quoi il s’agit, Marlène l’a très bien fait auparavant. L’avantage d’une telle formation, c’est le fait d’allier à la fois la théorie dans des domaines variés (sociologie, urbanisme, architecture, psychologie, gestion des conflits, comptabilité, informatique etc.) et le terrain sur lequel on peut vraiment mettre en application ce que l’on a appris à travers la théorie.

Après avoir obtenu mon DUT en 2008, j’ai intégré la licence professionnelle « directeur des structures de services à la personne » toujours à l’IUT d’Alençon. Cette formation est assez intéressante même s’il y’a encore quelques cafouillages étant donné que cette formation a été crée l’année dernière. Elle me permettra normalement en Juin 2009 d’être apte à travailler notamment en tant que responsable de secteur ( voir d’agence mais ça, ça sera peut-être pour un peu plus tard!).

Voilà voilà ! En espérant que tous ces témoignages vous aideront à choisir votre orientation ! Le plus important : choisissez ce qui vous plaît.

A bientôt.

4 01 2009
Belarbi Germain (16:12:43) :

Bonjour,
Je suis actuellement en deuxième année de STAPS c’est pourquoi j’écris ce commentaire pour tous ceux et celles qui voudraient intégrer cette filière.

Pour commencer, il est important de préciser que le taux de réussite en première année est d’environ 35%.
Que nous montre ce chiffre?
Tout d’abord que la première année de la licence STAPS est sans doute la plus difficile des trois puisqu’il y a un rythme à prendre et pour différentes raisons.
– la première est d’acquérir une autonomie comme cela a déjà pu être dit auparavant.
– dans un second temps, nous pouvons ajouter que les activités physiques et sportives sont nombreuses en première année et en début de seconde année (environ 10 heures par semaine) ce qui nécessite pour tout étudiant en STAPS d’avoir une bonne hygiène de vie.
– Pour finir, je pense particulièrement aux futurs bacheliers d’ES, tout au long de la licence, les étudiants doivent acquérir des connaissances en anatomie, et physiologie. Or, tout étudiant ayant eu un BAC ES ou L devra sûrement approfondir son travail dans ces deux matières.

Enfin, comme vous le savez, il y a eu de multiples réformes en ce qui concerne l’Education Nationale et le professorat d’EPS n’y a pas échappé. En effet, il faudra désormais, pour devenir professeur d’EPS, obtenir une licence STAPS ainsi qu’une première année de MASTER et ce n’est que lors de la deuxième année de MASTER que l’on pourra espérer passer le CAPEPS (l’IUFM se voyant mourir peu à peu…).

En conclusion, il en va de soit que pour faire une licence STAPS, il faut aimer pratiquer des activités physiques et sportives. Et pour tous ceux qui souhaiteraient devenir professeur d’ EPS, je vous incite juste à ne pas vous décourager, car à partir du moment où l’on est passionné par ce que l’on fait (et cela ne s’applique pas seulement à la filière STAPS), je pense que n’importe qui peut se donner les moyens de réussir!!

PS: pour plus d’informations sur les différentes unités d’enseignement de la filière STAPS, vous pouvez consultez le site suivant: http://www.unicaen.fr/ufr/staps/

4 02 2009
GOIN Caroline (22:04:12) :

Bonjour,
Je suis aujourd’hui en deuxième année de droit à l’université de Caen et je voudrais vous faire part de mon expérience pour vous montrer qu’à force de persuasion on peut y arriver.
Il faut savoir que les mots d’ordre sont rigueur, autonomie et courage.
En effet, la première année n’est certes pas facile puisqu’il faut apprendre à travailler en autonomie ce qui n’est pas évident après les rapports que l’on a pu avoir avec les professeurs au lycée. Cependant, des travaux dirigés sur certaines matières sont organisés chaque semaine à raison d’une heure trente par matière ce qui permet de pouvoir poser différentes questions en rapport avec les cours magistraux. L’emploi du temps est quant à lui chargé mais il faut apprendre à s’organiser en essayant d’aller travailler à la bibliothèque assez régulièrement. Je pense que la première année est vraiment le cap à passer mais si la filière choisie est vraiment la bonne aucun problème ne devrait survenir. La liberté de la fac ne doit pas empatir sur le travail, si tous les cours ne sont pas obligatoires il est vraiment important d’y assister à tous. Je pense aussi que le travail en groupe aide beaucoup, ce qui permet de pouvoir « motiver les troupes » quand des baisses de moral surviennent et s’aider mutuellement. Pour ma part, après avoir râté le premier semestre je ne me suis pas découragée et j’ai obtenu le second, ce qui m’a permis de passer en deuxième année. Il faut savoir s’adapter car le contraste entre le lycée et la fac est important c’est pour çela que la première année est souvent un échec mais un redoublement n’est pas catastrophique et les rattrapages sont présents pour laisser une seconde chance. Pour relativiser un peu, avec un minimum d’organisation, il est tout de même possible d’avoir des activités extérieures qui sont indispensables pour faire une pause et se libérer l’esprit.
Pour ceux qui veulent faire du droit et qui sont vriament intéressés n’hésitez pas c’est vraiment une filière très intéressante et très enrcihissante.
Et sachez pour les élèves de terminale ES et surtout les élèves de M.Adam que toutes les informations de culture générale que celui-ci vous donne sont importantes car la culuture générale n’est pas à négliger. De plus, sachez qu’une matière sciences éco est dispensée en première année une note correcte sera donc très facilement accessible.
En espérant vous avoir quelque peu renseigné et sachez qu’en se donnant les moyens on peut y arriver!

5 02 2009
romain (12:06:09) :

Je m’appelle Romain et je suis en classe de terminale ES avec monsieur Adam et je voudrai remercié Belarbi Germain pour son commentaire. Lorsque j’ai été mardi aux journées du lycéen a l’UFR STAPS il m’a été présenté ce que Belarbi a dit et plus encore.je voudrai savoir si Belarba pouvait me dire comment c’est passé ta première année de STAPS pour que je puisse éventuellement me faire une idée. Pour ma part suite a ma visite a Caen j’ai encore plus envie de faire STAPS bien que tout le monde que c’est trop difficile. Enfin je voudrais savoir si il y a des maths en STAPS pck on ma dit qu’il y en avait alors que mardi cette matière n’a pas été présenté. Romain
p.S:merci pour le site

4 03 2009
Caroline Roublin (20:06:36) :

bonjour à tous,
Je m’y prends un peu tard pour participer à ce blog… mais finalement au mois de mars, personne ne doit être encore certain de son orientation!
Pour ma part, à la sortie du bac Es, j’ai intégré une prépa HEC au lycée Chateaubriand à Rennes. Cela ne m’a rapidement pas plu et j’ai arrêté au bout de quelques mois. Cependant, pour ceux qui souhaiteraient des infos sur ces prépas, je pense pouvoir leur donner un avis assez objectif, bien que, entre nous, je ne crois pas que l’objectivité existe!
Bref, ensuite, j’ai suivi des cours par correspondance pour préparer le concours de Sciences Po. Je suis maintenant en 2eme année à l’IEP de Toulouse et en suis plutôt satisfaite. Cela me donne notamment la chance de partir un an complet à l’étranger l’année prochaine.
Consciente que cela n’intéresse pas tout le monde, je donnerais avec plaisir mon avis (plus nuancé sur sciences po que celui déjà publié) et conseils sur les différentes formations que j’ai pu connaître à ceux qui le souhaitent par e-mail.
Bonne route! Le meilleur est à venir!!
Caroline.

11 03 2009
Hammouchi Samira (17:24:33) :

Bonjour à tous,

Je me permets de laisser également mon témoignage d’ancienne élève. Je suis issus de la promotion 2004 et j’ai toujours pas finis mes études (et oui!!!).
Tout d’abord, après mon bac ES j’ai longtemps réfléchit à ce que je voulais faire. J’ai fais une présélection de ce qui me plaisais et de ce qui pouvais me convenir en fonction de mes points fort. Or, je suis arrivée à la conclusion que je devais m’orienter vers la fac d’histoire (je dois pressier que je voulais à tout pris aller à la fac, ce qui n’est pas forcement le bon choix…). Mais j’ai regardé les débouchés que l’UFR d’histoire proposer et j’ai trouvé ça très maigre. L’une des seules choses intéressante était de devenir prof d’histoire (je suis désolée si je heurte les historiens…) mais sur trois ans d’étude j’avais peur de changer d’avis concernant mon ambition professionnel. Alors je me suis dirigée vers la fac de géographie, qui, elle proposait des débouchés plus poussée. Contrairement aux idées reçus, la géographie à l’université ce n’est pas les capitales, les fleuves, les montagnes…S’est une discipline qui se base beaucoup sur le terrain (même si, souvent, on a pas les moyens de faire du terrain en permanence) mais qui aborde un champ vaste de matière (géopolitique, géographie rural, géographie urbaine, géographie physique…) il y en a pour tous les goûts. Ce qui m’a intéressé également s’est les modalités d’évaluations. A la fin de chaque trimestre nous avons des partielles écrits et orales, ce que d’autres UFR ne proposent pas. J’ai toujours été une élève qui a des difficultés en expression écrite mais pas à l’oral. Donc, j’ai pu tirer avantage des examens oraux. J’ai obtenu ma licence il y a deux ans et je me suis spécialisée en géographie sociale. Actuellement je suis en Master de géographie spécialité Sociétés urbaines en mutations et territoires (oui je sais, s’est encore des noms à rallonge…). Les compétences qui sont développées à travers ce master s’est la réalisation de diagnostique de territoires et/ou de population (faire des bilans, programmes d’actions…). Je suis actuellement en stage et mon objectif étant de déterminer les « pratiques sociales et spatiales des adolescent » de la ville de Colombelles (anciennement ville ouvrière).
Ce que je voulais dire tout simplement s’est que pendant ma terminal j’ai réfléchit à ce que je voulais faire. Il faut prendre en considération toutes les facettes de votre orientation. Il faut réfléchir à tout, même si vous partez avec une idée fixe de ce que vous voulez faire essayez d’anticiper les moments de remise en question de son parcours (et Dieux sait que ça arrive très souvent).
Concernant le problème de la fac, ce que je peux dire c’est que sait cercle vicieux. Il faut avoir de la volonté et du courage pour se pousser à travailler régulièrement (ce que je n’ai jamais réussis à faire). Si vous le pouvez, ne perdez pas votre temps (pensez à votre retraite…)
Si vous désirez plus de renseignements sur la filiaire que je suis ou sur d’autres points n’hésiter pas.
Bon courages à tous

13 03 2009
fanny (2nde) (21:12:01) :

bonjour je suis en seconde et je suis acceptée pour aller en ES, comment cela va t’il se passer??je me débrouille à peu près dans tous les domaines sauf en math ou jai 6.5 de moyenne…je bosse tout le temps pour rattraper mes lacunes mais c’est difficile tout de même alors esct-ce que je vais m’en sortir l’année prochaine??les profs veulent surtout me caser en L vu que j’ai 17 en espagnol mais je n’aime pas trop lire des oeuvres littéraires trop complexes (platon..ect.)et je préfère l’ES je trouve sa plus généraliste.Pourriez vous me dire, après le bac que puis-je faire ?je suis très interessée par la psychologie mais je ne souhaite pas faire plus de 5 ans maximum d’études après le bac je trouve sa trop long!
merci de votre réponse

14 11 2009
Mauny Thomas (14:15:16) :

Pour répondre à fanny. Je suis issu de la promotion 2008/2009 de Terminale economique et sociale. J’ai eut 5de moyenne en maths tout au long de ma première. En terminale c’était pire….A 4semaines du bac je me suis mis à travaillé mes maths ce qui m’a valu d’avoir 12 au bac de maths . Comme quoi ta note trimestrielle en maths n’a rien a voir avec ce que tu pourras avoir au bac . Pour ma part je suis actuellement en BTS assistant Gestion Pme-Pmi et c’est fini les maths pour moi =D.
Bon courage à toi et surtout travaille tes maths du mieux que tu peut en te disant qu’au bac tu n’auras pas ça

Bisous bisous

3 08 2010
pierre (16:36:24) :

Un petit coucou à tous les futurs et anciens bacheliers,
Je trouve que c’est une bonne idée de parler de notre orientation après le bac. Cela permet aux futurs bacheliers ES de savoir dans quelles branches les anciens se sont dirigés!

Je voudrais vous faire part de mon expérience en tant qu’étudiant à Weller International Business School.

Comme vous saviez, de nos jours, et comme le disait Montesquieu «le commerce est la chose du monde la plus utile à l’État».

Je suis actuellement en 3 année, et je le regrette pas mon choix, au contraire satisfaits de l’ambiance entre collègues et surtout avec les profs, des cours proposés par l’école ils sont de bon qualité, les stages en entreprise dés la première année, ainsi que des stages à l’étranger (Barcelone, Stuttgart, New-York …).

Si vous désirez plus de renseignements sur l’école ou sur d’autres points n’hésiter pas.
Bon courage à tous

5 11 2011
clorane (16:33:41) :

bonjour,
je suis en première ES et mon premier trimestre s’annonce mal. Depuis le début de l’année je ne fais qu’accumuler les mauvaises notes et si cela continue ainsi…je crains fort qu’on me fasse redoubler ma première. Ne sachant pas vers quelle fillère m’orienter en seconde j’ai opté pour celle ci étant donné que c’est une fillière qui présente beaucoup de débouchées en ce qui concerne les études supérieures.Certaines personnes m’ont dit qu’il est impérativement obligatoire d’avoir une moyenne supérieur à 10 pour passer en terminale est-ce vrai ?

merci de votre réponse

7 11 2011
flora (21:49:12) :

Non, tu n’es pas obligé d’avoir 10 de moyenne. Du moins de moyenne générale. Mais tout va dépendre des moyennes dans les différentes matières…

1 12 2011
Juliette (term ES) (22:34:25) :

Très bonne idée ce site !
Pour ma part, je suis en terminale ES et j’ai un problème plutôt embêtant : contrairement à beaucoup de connaissances qui ne savent pas quoi faire, moi j’ai trop d’idées ! Je m’explique : STAPS (j’aimerais être prof de sport mais les manque de cours scientifique me fait peur), UFR Histoire (toujours pour l’enseignement), UFR de géographie (pour conserver peut être un peu le coté sociologie de ma terminale ES), Fac de droit (j’ai longtemps voulu être avocate), Fac d’éco ou encore une année de remise a niveau scientifique pour pourquoi pas devenir Kiné. Tout cela me fait très peur étant donné qu’en plus des profs qui nous stressent avec ça, je ne sais vraiment pas comment faire mon choix.
Mes points forts sont, le sport où je fais une option EPS 3h/semaine mais aussi les SES + spé maths. J’aime beaucoup l’histoire même si mes résultat ne sont pas extraordinaires ! Si vous avec des propositions autre que celle qu’on entend toujours, soit « allez voir un conseiller d’orientation », faites moi signe !
Il est temps que je m’y mette !

12 03 2012
Wendy (11:18:36) :

Je suis actuellement en première ES à Gambier et j’ai déjà commencé à me renseigner pour mon orientation. J’aimerai devenir juge d’instruction, cependant, je pensais passer par Sciences Po avant d’arriver à l’ENM. Je suis allée voir un conseiller d’orientation (qui ne m’a pas vraiment aidée) qui m’a dis qu’un master de droit de Sciences Po n’est pas une très bonne idée pour intégrer l’ENM, que cela ne me suffirait pas. En effet, il m’a clairement dit que si j’envisageais toujours de faire Sciences Po, ce n’est certainement pas dans le but de devenir magistrate. Ce monsieur m’a démoralisée, est-ce vraiment une bonne idée de faire Sciences Po pour intégrer l’ENM ou vais-je perdre mon temps? Merci d’avance pour une éventuelle réponse!

8 04 2012
Julie (2nde) (10:47:18) :

Bonjour.
Je suis en 2nde, et je suis acceptée en 1ère ES.
J’adorerais faire de la psychologie, mais je ne suis pas sure de tenir à la fac.

Quelqu’un pourrait m’aider ???
Merci d’avance

14 06 2012
blot (18:13:54) :

Bonjour,
je suis en seconde et je viens d’etre accepté en S, par contre je n’

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire