Journées portes ouvertes du 17 juin : présentation de notre expo

Le 17 juin ont eu lieu les journées portes ouvertes du collège. Nous avons ainsi pu montrer notre travail avec carl Hurtin. L’exposition ainsi que la vidéo seront visibles au musée Calbet pendant l’été!

Image de prévisualisation YouTube

Affiches réalisées par les élèves et quelques photos

Les 5°F participent au PPMS en tant qu’observateurs

« Dans le cadre de leur EPI sur les risques naturels et leur prévention, les 5Eme F ont participé à l’organisation et à la réalisation du dernier PPMS (Plan Particulier de Mise en Sécurité) de l’année, dont le scénario était « Risque naturel : Tempête ».

Après avoir listé l’ensemble des consignes de mise en sécurité à respecter et à mettre en œuvre pendant l’exercice, ils ont, durant l’exercice, joué le rôle d’observateur avec beaucoup de sérieux, vérifiant le respect des consignes et les éléments défaillants.

Ils ont pu ensuite faire remonter leurs observations et remarques lors du débriefing avec l’administration, qui les a remercié pour leur implication, et leur efficacité. »

2° séance de travail avec Carl Hurtin

2° séance de travail: les élèves après avoir retravaillé leur texte au sujet de leur objet, ont été enregistrés un par un par Carl. Les élèves ont aussi été filmés lors d’une simulation d’inondation, exercice qui a énormément plu!! Il  nous reste une séance pour finaliser l’exposition qui aura lieu lors de la journée portes ouvertes le 17 juin.

Travail sur le risque naturel en EMC

  • Les risques naturels ont également été vu dans le cadre du cours d’Enseignement Moral et Civique avec MME WEILL.
  • Les élèves ont travaillé sur la notion de responsabilité, à la fois individuelle et collective, en abordant notamment la question par rapport aux risques naturels. 
  • Ils ont aussi étudié les différentes mesures de prévention et de protection qui étaient mises en place pour sécuriser les élèves au collège (PPMS – Plan Particulier de Mise en Sécurité) et dans les communes, en travaillant sur les Plans de Prévention des Risques (PPRI – pour les inondations), mais aussi des Risques Technologiques (PPRT).

Rencontre avec Mme Le Maire de Verdun sur Garonne et visite du centre de secours de Verdun

Le 21 mars la classe de 5°F s ‘est rendue à Verdun sur Garonne . Une partie de la classe a été reçue par Mme Aurélie Corbineau, Maire de Verdun et l’autre partie a été reçue par le sergent chef Christophe Bonnefoux au centre de secours. Les deux groupes avaient préparé un questionnaire sur le PPRI à Verdun sur Garonne.

Voici quelques photos de cette matinée.

 

Mme le maire Aurélie Corbineau

l

Un petit compte rendu de nos interviews sur le PPRI par Léa et Antonin 5°F

Quand Garonne déborde la mairie est prévenue 6h en avance.A partir de 3m50 ils préviennent les personnes en zones inondables en les appelant. Il y a 150 habitants qui se trouvent en zones inondables,à partir de 3m50 la sirène se déclenche et tous les 25cm de plus la sirène retentit. Pour les gens qui ne pourraient pas l’entendre les policiers passent avec un haut-parleur dans tous le village.On appelle les gens et la sirène retentit.La maire et les pompiers évacuent les personnes pour lesquelles il y aurait trop de risques d’ inondation . Ils sont logés et nourris dans un gymnase ou une salle des fêtes, on leur trouve des matelas pour un peu de confort.

Il y a 3 systèmes de prévention : La sirène, la police et le téléphone.

Les gens bloqués de l autre coté de la Garonne donc du coté de Dieupentale sont logés à Dieupentale dans la salle des fêtes.

C’est la mairie qui déclenche l’alarme.

La dernière grande crue était en 2015.

En 2014, il y a eu 70 maisons inondée.

C’est l’état qui finance les réparations des routes et des infrastructures.

Nettoyage des berges de Garonne avec l’artiste Carl Hurtin

Le 14 mars nous avons nettoyé les Berges de Garonne à Verdun . Nous avons pu récupérer 32kg de déchets. Certains ont été choisis afin de faire un travail artistique avec l’artiste Carl Hurtin. Cette matinée a aussi été l’occasion de notre première rencontre avec l’artiste.

Voici quelques photos de cette matinée…..

Conférence à la mairie de Grisolles sur la plan de prévention du risque inondation

Le 13 mars, nous avons été reçu par M TAUPIAC et M VILLARET de la mairie de Grisolles. Les élèves très attentifs ont pu poser toutes leurs questions. Le questionnaire avait été préparé avec Mme SABLAYROLLES documentaliste.

M Villaret et M Taupiac

On parle de nous dans la dépêche cliquez ici

Voici le compte rendu de la séance par Lola et Ronan 5°E

Interview de :

Hervé TAUPIAC

Paul SIMON

Pierre VILARE

A Grisolles les zones humides sont :

Les zones humides Les êtres vivants qui y habitent
Les sources Écrevisse à pattes blanches
Les tourbières Plantes carnivores

Entre les Pyrénées et Toulouse les zones humides sont :

Les zones humides Les êtres vivants qui y habitent
Cygnes – Poules d’eau
Bras mort Irise – Libellule
Roselière Héron pourpre
Forêt humides Milan noire – L’aigrette
Étant Nénuphar – Ragondin
Marais Salicaire – Spatule

1/Qui déclenche l’alarme ?

1) C’est le maire ou les adjoints qui déclenchent l’alarme.

2/Que fait la commune pour les victimes de la crue ?

2) La commune accueille, donne à manger, héberge les habitants le temps de la crue (salle des fêtes).

3/Quelle est le temps d’une crue ?

3) Le temps d’une crue dépend du niveau de la crue.

4/Que la commune pour qu’il n’y ait pas de victimes ?

4) La commune fait tout en œuvre pour qu’il n’y ait pas victimes de la crue.

5/Quel est le temps d’une crue ?

5) Le temps d’une crue peut aller jusqu’à 24 heures.

6/De quand remonte la dernière grande crue ?

6) La dernière grande crue remonte au 11 juin 2000.

7/La commune paye-t-elle les dégâts ?

7) La commune décider ou non de payer les dégâts.

8/Combien à de temps la mairie pour prévenir les habitants.

8) La commune à de 12 à 24 heures pour prévenir les habitants qui vivent près de la crue

La mairie n’a pas de pouvoir sur le PPRI.

La plus grosse à Grisolles remonte en 1875

Quelques mots sur Carl Hurtin….

Carl Hurtin est né à la Roche sur Yon en Vendée. Une scolarité hasardeuse le porte par défaut à abandonner ses études en cours de seconde et à apprendre la menuiserie et l’ébénisterie.  Il voyage en Italie, en Afrique du Nord et en Afrique de l’ouest pendant deux ans. Puis il vient s’installer à Toulouse où il entrera tardivement à l’Ecole des Beaux-Arts après avoir passé l’ESEU, équivalent Bac, en cours du soir à l’université du Mirail. Lui qui était fâché avec l’institution scolaire, continuera par un double cursus philosophie-sociologie et Ecole des Beaux-Arts. Mais se fâche à nouveau et interrompt ses études en 4ième année.

Après s’être retiré à la campagne pour y installer son atelier, il intègre l’équipe du bbb, centre d’art contemporain à Toulouse en tant que chargé des publics. Il développe alors des partenariats avec différentes structures de formation, IUFM, IRFCES, ENSAgro, ainsi qu’une quinzaine d’écoles maternelles et primaires, gère l’Arthotèque du bbb et ainsi conçoit de nombreuses expositions hors les murs tout en continuant sa pratique d’artiste. En 2009 il démissionne pour ne plus se consacrer qu’à son travail d’artiste. Depuis, il multiplie les résidences et expositions en Midi Pyrénées, en France et à l’étranger. Depuis 2000 il intègre systématiquement des interventions en présence à ses expositions sous forme de performances, d’actions avec participation de musiciens ou du public. En 2010, alors en résidence à la Maison Salvan, il commence à explorer une notion qu’il nomme « Esthétique du rassemblement » qui veut jouer du rituel de regroupement à partir d’une expression artistique et poétique. Il propose des parcours qu’il dit « philotopique », en amitié avec le lieu, où il relève des indices, des décalages, de la poésie visuelle et propose des actions, des gestes qui vont venir modifier la perception des lieux ou déplacer le regard. Il travaille en rapport avec le site, dans un contexte qui est déclencheur, initiateur du projet. Depuis 2010 il est aussi enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse.