le jardin des retours

Je suis coupable, monsieur l’Inspecteur

Le Nouvel Observateur publie une information qui, si l’on s’en tient à la teneur de l’article, fait froid dans le dos. Le Monde reprend également l’information.

Une professeure d’histoire-géo de Nancy, Mme Catherine Pederzoli, aurait été sanctionnée pour avoir « instrumentalisé » ses élèves en les emmenant à Auschwitz, et pour passer trop de temps à l’histoire des juifs d’Europe centrale aux dépens des programmes. Dans un entretien avec l’Inspection elle a prononcé 14 fois le mot Shoah et seulement 2 fois « génocide », et… elle est également soupçonnée d’avoir manipulé ses élèves lors d’une manifestation contre Luc Chatel consacrée au financement des voyages scolaires. At last, elle est de confession juive.

L’Inspection lui reproche des « manquements aux obligations de réserve, de neutralité et de laïcité ».

Si c’est effectivement pour ces raisons que cette collègue est sanctionnée, alors permettez-moi ici de m’accuser également d’avoir emmené mes élèves à Auschwitz, d’avoir travaillé sur la Shoah et sur le génocide et d’avoir utilisé l’un et l’autre dans des contextes qui ont sûrement amené à prononcer 14 fois Shoah et 2 fois génocide, d’avoir passé un temps bien supérieur au raisonnable dans la préparation de tels voyages, et je veux bien également être suspect de manipulation (c’est ça une chasse aux sorcières, quand le soupçon tient lieu de preuve), et si je ne suis pas juif, je veux bien l’être pour l’occasion.

Ma chère collègue, le monde qui nous entoure est bien étrange. Si le Nouvel Obs reprend effectivement ce que l’on vous reproche, je me dénonce ici des mêmes crimes que vous. J’attends l’Inspection-suspension. Nous serons nombreux à le faire.

Je vous salue.

Hugo Billard


Publié par Hugo Billard le 31 août 2010 dans Non classé
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Une réaction à “Je suis coupable, monsieur l’Inspecteur”

  1. Brigitte Drhey, Profnomade
    1 septembre 2010

    J’hallucine!!!Dans quel monde vit-on ?
    Si les professeurs ou les professeurs des écoles n’enseignent pas la shoah qui le fera ???
    C’est une question d’humanité car personne n’est à l’abri d’un génocide.
    Qu’est ce que l’enseignement ?
    N’est ce pas transmettre et partager la connaissance du passé?

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.