Arts à Duhamel
Un site utilisant LeWebPédagogique

La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, 1789

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Le Barbier, 1789, huile sur toile, 71 x 56 cm, Paris, musée Carnavalet. image

 

Présentation

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 (DDHC) est le texte fondamental de la République Française qui énonce un ensemble de droits individuels.  C’est l’œuvre des députés qui se sont proclamés Assemblée Nationale en juin 1789. Ces articles sont adoptés par l’Assemblée Nationale le 26 août 1789 et constituent le premier acte de la construction d’une France nouvelle après les mois révolutionnaires de mai-juin-juillet 1789 qui ont vu la destruction de la monarchie absolue. Le roi est contraint de l’accepter en octobre 1789.

C’est un tableau commandé par l’Assemblée et réalisé dès 1789 qui est placé au-dessus du président de séance à l’Assemblée Nationale, sous le regard de tous les députés. Le tableau est aujourd’hui conservé à Paris au Musée Carnavalet. L’auteur est un peintre peu connu du XVIIIème siècle, Le Barbier.

La déclaration se place depuis 1789 au sommet de la « hiérarchie des normes » des textes législatifs français, qui comporte de haut en bas,

la DDHC,

-la Constitution,

-les lois et décrets,

-les réglements (comme celui de Duhamel).  

Elle est précédée d’un préambule avec les motifs.

Les droits de l’homme sont les droits civils, ceux que possède tout être humain, homme, femme, et enfant :  Egalité de chacun devant la Loi, écrire dans un journal, pratiquer un culte…

Les droits du citoyen sont des droits civiques réservés aux nationaux majeurs.  Eux seuls prennent part au vote, eux seuls peuvent être élus. Aucune mention de la France dans le texte, qui se veut universaliste, c’est à dire destiné à toute personne, quelle que soit l’époque, quel que soit le pays.

 Voir le texte manuscrit original : http://www.histoire-image.org/site/zoom/pleinecran.php?i=285&oe_zoom=517

Comment le nouveau régime se représente -t-il? 

I Description : Une nouvelle Table de la Loi

 La Déclaration est présentée comme un monument, une nouvelle Table de la Loi (avec un texte gravé dans la pierre, comme les Dix Commandements donnés à Moïse sur le mont Sinaï).

Plusieurs symboles y figurent:

1)– la femme d’âge mûr assise en haut et à gauche incarne la monarchie qui se libère des chaînes de l’absolutisme. C’est une allégorie ( représentation incarnée d’une idée).

-manteau bleu de France avec la fleur de lys, emblème des rois de France.

-couronne

-légérement dans l’ombre des nuages

-tourne son regard vers le personnage de droite, en pleine lumière.

 

2)– la jeune femme ailée en haut et à droite représente la liberté toute récemment acquise.  C’est une allégorie.

 -habillée à l’antique avec des ttissus clairs comme l’innocence

-regard tourné vers le spectateur, elle nous invite à lire la stèle.

-main droite avec un sceptre ( regalia appartenant jusqu’alors au roi) dirigé vers un triangle lumineux dont l’oeil au centre est le symbole de la connaissance et de la conscience.

-main gauche montre la déclaration des droits de l’homme.

 

3)-la chaîne de feuilles qui réunit tous les citoyens dans la fraternité.

4)-la pique (arme des sans-culottes parisiens)

5)-le bonnet phrygien rouge (symbole de l’affranchissement des esclaves dans la Rome antique),

6)-le faisceau formé de multiples baguettes liées (sous la pique) représente l’unité nationale des  83 départements ;

7) le serpent qui se mord la queue, ou ouroboros,  est un symbole d’éternité, d’éternel recommencement et d’autofécondation.

 8)-au-dessus de la Déclaration : il y a l’oeil de la Raison,  ou l’oeil du Dieu créateur, l’être suprême de Rousseau et Voltaire, rayonnant d’un triangle à la fois biblique et maçonnique. 

Voir l’analyse en images : http://hgcollege.editions-bordas.fr/enseignant/lectureimages/lecture_dimage_la_declaration_des_droits_de_lhomme_et_du_citoyen

II De nouveaux principes pour une nouvelle société

Une déclaration des droits de l’homme est une déclaration qu’on oppose à un gouvernement, à un pouvoir politique. Il s’agit de principes, de règles que les gouvernements doivent suivre. Tout gouvernement voit son action limitée par les principes énoncés dans la déclaration. Ces principes sont énoncés car ils existaient bien avant, mais la monarchie absolue en avait dépouillés les peuples.  Ils sont « naturels, sacrés et inaliénables » : on les a en naissant et on ne peut les vendre ou nous les ôter. Cette déclaration emprunte beaucoup à la Déclaration d’indépendance américaine du 4 juillet 1776. C’est La Fayette, qui combattit aux côtés des insurgés américains, qui dépose dès juillet un projet.

 

L’Article premier, le plus important, énonce : «Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.» Les droits naturels et imprescriptibles (permanents, même s’ils sont parfois violés) de l’Homme sont : la liberté, la propriété, la sécurité et la résistance à l’oppression. Les articles qui suppriment les privilèges et établissent l’égalité des droits sont l’article 1 (égalité des droits), l’article 6 (la loi est la même pour tous) et l’article 13 (égalité devant l’impôt).  Sous l’Ancien régime, c’est le roi qui possède la souveraineté. D’après l’article 3, c’est la nation qui doit maintenant la détenir. L’article 10 évoque la liberté d’opinion et de culte. La liberté évoquée par l’article 11 est la liberté de communication et donc la liberté de presse.

 La Déclaration récuse les privilèges de l’Ancien Régime abolis quelques semaines plus tôt. Elle appelle implicitement à une société plus égalitaire, respectueuse des libertés fondamentales, et à la monarchie parlementaire. C’est également la condamnation de l’esclavage comme des ségrégations sexuelle, religieuse ou raciale. Elle espère rendre impossible tout retour en arrière.

Les droits de l’homme s’accompagnent de droits mais aussi d’obligations, de devoirs de la part des responsables et des détenteurs de ces droits.

 Conclusion : 

La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen représente les idéaux politiques du «Siècle des Lumières». Elle s’applique aujourd’hui à l’ensemble des êtres humains, hommes et femmes réunis. Cela découle du genre neutre du mot Homme, qui désigne aussi bien les femmes que les hommes dans la langue française.

En 1948, l’Assemblée générale de l’ONU adopte la Déclaration Universelle des droits de l’homme (DUDH) qui est la première affirmation mondiale de la dignité et de l’égalité inhérentes de tous les êtres humains. Voici l’article premier

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. » La DUDH est le fondement du droit international relatif aux droits de l’homme.

 

 


Publié par duhamel le 21 mai 2013 dans 3ème,4ème
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.