4 – Leçon 2 : 1792 – 1794, la République, la guerre et la Terreur, comment la Révolution se radicalise ?

13 01 2011

La Fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, au Champ-de-Mars

Tu vas visionner un diaporama relatant les grandes étapes de la Révolution entre 1792 et 1794. Les différentes activités vont te permettre de construire seul le récit des événements et finalement de répondre à la question de la leçon. Voici le powerpoint qui va te permettre de construire ton récit.

Retour de Louis XVI à Paris après son arrestation à Varennes (Est de la France) le 21 juin 1791

Prise du château des Tuileries, à Paris, le 10 août 1792 (peinture de J Duplessi-Bertaux, 1792)

Louis XVI est guillotiné à Paris, place royale, le 21 janvier 1793.

1792-1794 LA REPUBLIQUE, LA GUERRE ET LA TERREUR, COMMENT LE REVOLUTION SE RADICALISE ?


Activité 1 : après l’échec de la monarchie constitutionnelle la République se met en place

  • Le 14 juillet 1790, sur le champ de Mars, 1400 délégués des gardes nationaux dirigés par Lafayette célèbrent à Paris l’anniversaire de la prise de la Bastille en présence du roi, de la reine et des députés de l’assemblée nationale constituante. La fête de la Fédération semble réconcilier le roi et la nation. La Révolution parait terminée.
  • Dans la nuit du 20 au 21 juin 1791, le roi s’enfuit de Versailles pour gagner l’étranger. Louis XVI n’accepte pas la Révolution et veut rejoindre les émigrés. Arrêté à Varennes, il est ramené à Paris au milieu d’une foule hostile mais silencieuse. Le roi réside désormais au palais des Tuileries, au cœur de Paris et de la Révolution. L’assemblée le maintient dans ses fonctions mais il a perdu la confiance des Français. La nouvelle Constitution est adoptée en septembre 1791.
  • Le 20 avril 1792, l’Assemblée, appuyée par le roi, déclare la guerre à l’Autriche. Après les premières défaites de la jeune armée révolutionnaire, l’Assemblée proclame « la patrie en danger » et fait appel à des volontaires. Après les menaces ennemies (manifeste de Brunswick), les Parisiens sont persuadés de la trahison du roi. Le 10 aout 1792, les sans culottes (nom donné aux révolutionnaires du peuple parisien qui portaient un pantalon long à l’inverse des aristocrates qui portaient des culottes courtes) s’emparent du palais des Tuileries. Le roi est emprisonné à la forteresse du temple avant de mourir guillotiné sur la place Royale, à Paris le 21 janvier 1793.

Activité 2 : pour faire face aux dangers extérieurs et intérieurs la République instaure la Terreur

  • Une nouvelle Assemblée est élue au suffrage universel masculin : la Convention. Elle se réunit le 20 septembre 1792, jour de la première victoire française à Valmy et déclare la République le 22 septembre 1792. Mais la République est rapidement mise en danger par les ennemis extérieurs et les ennemis intérieurs qui attaquent la France. A l’extérieur les monarchies européennes forment une coalition contre la France. A l’intérieur du pays, les paysans de Vendée se soulèvent : c’est la contre révolution. Des révoltes éclatent aussi contre les députés Montagnards qui se sont emparés du pouvoir à l’assemblée en massacrant les Girondins.
  • A partir de 1793, pour faire face aux menaces, Robespierre impose la Terreur (politique suspendant toutes les libertés afin d’éliminer les ennemis de la Révolution). Les suspects risquent la peine de mort à cause des comités composés des sans-culottes. Ils sont chargés d’appliquer les lois révolutionnaires et des mesures de sûretés générale et de salut public leurs permettant toutes les mesures arbitraires. Robespierre est finalement victime d’un complot par ceux qu’il menaçait de mort. Il meurt guillotiné avec ses amis le 27 juillet 1794. L’exécution de Robespierre marque la fin de l’engrenage révolutionnaire.

Merci à Aurélia, Candice, Floriane, Line, Marion, Méthilde, Tanguy, Valentin

ACTIVITÉ 1 et 2

Je connais

  • Voir récit.
  • Mots clés : garde nationale (p.72), fédérés (p.78), sans culottes (p.78), suffrage universel (p.78), coalition (p.82), République, Montagnards (p.82), Girondins (p.82), la Terreur : politique adoptée par le Comité de Salut public de septembre 1793 à juillet 1794 suspendant toutes les libertés afin d’éliminer les ennemis de la Nation.
  • Repères historiques : 14 juillet 1790 : fête de la Fédération, juin 1791 : fuite du roi à Varennes, septembre 1792 : proclamation de la République, janvier 1793 : mort de Louis XVI, Robespierre, l’homme de la Terreur (1758-1794), 1793-1794, la Terreur : politique suspendant toutes les libertés afin d’éliminer les ennemis de la Nation.

Je sais faire

  • Décrire et expliquer comment la Révolution se radicalise

Actions

Informations

6 réponses à “4 – Leçon 2 : 1792 – 1794, la République, la guerre et la Terreur, comment la Révolution se radicalise ?”

15 01 2011
Baguet valentin (18:39:28) :

1792-1794, la République, la Guerre, la Terreur, Comment la révolution se radicalise ?

Activité 1 : L’échec de la monarchie constitutionnelle et la mise en place de la république.

La fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, célèbre l’unité retrouvée de la France. Le roi, la rein, la Fayette, la garde nationale et les députés sont présents lors de ce rassemblement. L’attitude du roi semble prouvée qu’il accepte cette révolution. En effet, Louis XVI n’en veut pas et il décide alors de rejoindre les émigrés (nobles français qui avaient décidé de quitter le pays en 1789) en s’enfuyant vers les territoires autrichiens, pour y lever une armée et massacrer les révolutionnaires. Cette à Varennes qu’il a été reconnu et ramené à Paris, et non à Versailles, pour être sous la surveillance de l’assemblée nationale aux Tuileries. Il a donc perdu définitivement la confiance du peuple. Lors du printemps 1792, la France déclare la guerre à l’Autriche. Le roi y est favorable car il espère une défaite de la France pour que les révolutionnaires soit tués. Pendant l’été les Autrichiens arrivent au portes de Paris et menacent les citoyens de tout décimé si il font du mal au roi. Il finissent par prendre les Tuileries le 10 août 1792, mais le roi avait été transféré à l’assemblé pour plus de sûreté, mais il fut arrêté et jugé. Il aura fallu attendre 1 an avant que le roi soit guillotiné le 21 janvier 1793.

Activité 2 : Pour faire face aux dangers extérieurs et intérieurs, la république instaure la Terreur.

La république s’instaure en France le 21 septembre 1792, mais celle-ci est menacée par divers ennemies : à l’intérieur avec les révoltes contre la révolutions et les révoltes des Montagnards. Aussi à l’extérieur avec les Autrichiens au nord et à l’est, les Anglais au Nord également et au sud, les Sardes à l’est et enfin l’Espagne au sud. Toutes ces Nations on peur que la révolution que se passe en France se répand et face de même chez eux. Robespierre impose la Terreur, il envoie des comités enquêter sur les citoyens suspectés de menacer la république. Ces citoyens risques la peine de mort

15 01 2011
Neveu Aurélia (23:42:47) :

Bonjour monsieur

Voici mon paragraphe de l’activité 2.

Activité 2: Pour faire face aux dangers extérieurs et intérieurs la République instaure la Terreur.

En septembre 1792, après la chute de la monarchie constitutionnelle, la République est proclamée. Par contre, elle fut vite menacée. Les ennemis extérieurs et les ennemis intérieurs attaquent la France. Nous avons les états coalisés qui font parti des ennemis extérieurs et les Montagnards dans les ennemis intérieurs. Face aux menaces, Robespierre impose la Terreur ( ensemble des mesures d’exception prises par le gouvernement révolutionnaire depuis la chute des Girondins jusqu’à celle de Robespierre). Il fut victime d’un complot par ceux qu’il menaçait de mort et mourut guillotiné avec ses amis le 27 juillet 1794. Les suspects risquent la peine de mort à cause des comités composés des sans-culottes qui jouent le rôle d’instrument de police politique. Ils sont chargés d’appliquer les lois révolutionnaires et des mesures de sûretés générale et de salut public leurs permettant toutes les mesures arbitraires.

Je n’ai pas mis l’activité 1 car je ne sais pas si vous la vouliez et vous me l’avez corrigé en classe.

Au revoir

16 01 2011
Le Gac Line (17:10:26) :

Bonjour , voici mon récit des Deux Activités :

1792-1794 : La République, La Guerre et La Terreur, comment la révolution se radicalise ?

Activité 1 : Après l’échec de la Monarchie Constitutionnelle la République se met en place .

Le 14 Juillet 1790 a lieu la fête de la fédération au champ-de-mars . Elle est célébré en présence du roi , de la reine , des députés , de Lafayette et de la Garde Nationale composée de citoyens . Elle célèbre l’unité retrouvé de la France . La révolution semble terminée puisque le roi parait accepté les évènements . Mais Louis XVI se prépare a s’enfuir avec toute sa famille vers les territoires autrichiens , car en réalité Louis XVI n’accepte pas la révolution . Le 21 Juin 1791 , le roi Louis XVI est de retour à Paris en direction du Palais
des Tuileries après avoir été arrêté à Varennes dans L’est de La France . Le roi a alors perdu la confiance des français .
Au printemps 1792 la France déclare la guerre à l’Autriche qui à menacée de détruire la capital si les parisiens faisaient violence au roi . Mais les défaites des armées française s’accumulent et les armées ennemies se rapproche de Paris . Les soldats français et les sans-culottes ( les paysans ) réalise la prise de château des tuileries à Paris le 10 Août 1792 . C’était là ou le roi se réfugiait , les sans-culottes et les soldats français décident alors de l’emprisonner . Louis XVI se fera alors jugé . Le 21 Janvier 1793 Louis XVI finira alors par être guillotiné sur la Place Royal . Ce sera alors la fin de la Monarchie Constitutionnelle et le début de la République .

Activité 2 : Pour faire face aux danger extérieurs et intérieurs la République instaure la Terreur .

En Septembre 1792 la République remplace alors la Monarchie Constitutionnelle mais deux types d’ennemies menacent le nouveau régime politique . Ce sont les contres-révolutionnaires il y a les révoltes contre la révolution et la révolte contre les montagnards ( les députés ) . Les montagnards se situe a gauche et les girondins a droite .
Robespierre impose alors la Terreur pour pouvoir faire face aux menaces . Les citoyens qui sont suspectée de menacée la République risque alors la peine de mort .
Le 27 Juillet 1794 Robespierre est victime d’un complot par ceux qu’il menaçait de mort et il mourut guillotiné le lendemain avec ses amis , Saint-Just ,Couthon , Lebas . L’exécution de Robespierre marqua alors la fin de l’engrenage révolutionnaire .

Au revoir .

17 01 2011
Vincent Ferrand (21:52:58) :

CORRECTION DU RÉCIT DE LINE (4D) :

Activité 1 : Après l’échec de la Monarchie Constitutionnelle la République se met en place.

Le 14 Juillet 1790 à lieu la fête de la fédération au champ-de-mars. Elle est célébrée en présence du roi, de la reine, des députés de Lafayette et de la Garde Nationale composée de citoyens volontaires chargés de maintenir l’ordre dans la ville. Elle célèbre l’anniversaire de la prise de la Bastille et l’unité retrouvé de la France. La révolution semble terminée puisque le roi parait accepter les évènements.
Mais Louis XVI se prépare à s’enfuir avec toute sa famille vers les territoires autrichiens, car en réalité Louis XVI n’accepte pas la révolution. Le 21 Juin 1791, le roi Louis XVI s’enfuit de Versailles pour rejoindre les armées des émigrés. Arrêté à Varennes il est ramené par la garde nationale au Palais des Tuileries à Paris. Le roi a alors perdu la confiance des français.
Au printemps 1792, l’Assemblée appuyée par le roi déclare la guerre à l’Autriche. Mais les défaites des armées française s’accumulent et les armées ennemies se rapproche de Paris. Après les menaces ennemies qui menacent de détruire la capitale si les parisiens faisaient violence au roi (manifeste de Brunswick), les Parisiens sont persuadés de la trahison du roi. Les soldats français et les sans-culottes (peuple révolutionnaire parisien) réalisent la prise du palais des tuileries à Paris le 10 Août 1792. C’était là ou le roi résidait depuis son retour à Varennes, les sans-culottes et les soldats français décident alors de l’emprisonner à la prison du Temple. Louis XVI se fera alors jugé et condamné. Le 21 Janvier 1793 Louis XVI est guillotiné sur la Place Royale. C’est la fin de la Monarchie et le début de la République.

Activité 2 : Pour faire face aux danger extérieurs et intérieurs la République instaure la Terreur.

En Septembre 1792 la République remplace alors la Monarchie Constitutionnelle mais deux types d’ennemies menacent le nouveau régime politique. A l’intérieur du territoire, ce sont d’abord les paysans de Vendée qui prennent les armes contre le nouveau régime, ce sont des contre-révolutionnaires. Il y a aussi les révoltes contre les montagnards (les députés proche des sans culottes qui dominent l’Assemblée). Les montagnards se situe a gauche et les girondins a droite de l’Assemblée.
Pour faire face aux menaces Robespierre impose alors la Terreur. Les citoyens qui sont suspectée de menacer la République risque alors la peine de mort. Le 27 Juillet 1794 Robespierre est victime d’un complot par ceux qu’il menaçait de mort et il meurt guillotiné le lendemain avec ses amis, Saint-Just ,Couthon , Lebas . L’exécution de Robespierre marque alors la fin de l’engrenage révolutionnaire.

Mise en forme : on ne met pas d’espace avant la virgule ou avant le point mais après ! Va à la ligne lorsque tu changes d’idée au sein d’un même paragraphe. Saute une ligne lorsque tu changes de paragraphe. Revois les critères du récit historique : l’emploi du futur est INTERDIT ! N’OUBLIE JAMAIS DE POSER UNE QUESTION (problématique)

17 01 2011
Vincent Ferrand (22:01:09) :

AURELIA

Activité 2: Pour faire face aux dangers extérieurs et intérieurs la République instaure la Terreur.

En septembre 1792, après la chute de la monarchie constitutionnelle, la République est proclamée par la nouvelle Assemblée : la Convention. Mais la République est rapidement mise en danger par les ennemis extérieurs et les ennemis intérieurs qui attaquent la France. A l’extérieur les monarchies européenne forment une coalition contre la France. A l’intérieur, les paysans de Vendée se soulèvent : c’est la contre révolution. Des révoltes éclatent aussi contre les députés montagnards qui se sont emparés du pouvoir à l’assemblée.
Face aux menaces, Robespierre impose la Terreur (ensemble des mesures d’exception prises par le gouvernement révolutionnaire depuis la chute des Girondins jusqu’à celle de Robespierre). Les suspects risquent la peine de mort à cause des comités composés des sans-culottes qui jouent le rôle d’instrument de police politique. Ils sont chargés d’appliquer les lois révolutionnaires et des mesures de sûretés générale et de salut public leurs permettant toutes les mesures arbitraires. Robespierre est finalement victime d’un complot par ceux qu’il menaçait de mort et mourut guillotiné avec ses amis le 27 juillet 1794.

MISE EN FORME : utilise le présent (la concordance des temps sera beaucoup plus simple). Va à la ligne lorsque tu changes d’idée au sein d’un même paragraphe.

17 01 2011
Vincent Ferrand (22:09:23) :

1792-1794, la République, la Guerre, la Terreur, Comment la révolution se radicalise ?

Activité 1 : L’échec de la monarchie constitutionnelle et la mise en place de la république.

La fête de la Fédération du 14 juillet 1790, célèbre l’unité retrouvée de la France. Le roi, la reine, la Fayette, la garde nationale et les députés sont présents sur le Champ de Mars à Paris lors de ce rassemblement. L’attitude du roi semble prouvée qu’il accepte cette révolution.
Mais Louis XVI refuse les décisions des révolutionnaires. Il décide alors de rejoindre les émigrés (nobles français qui avaient décidé de quitter le pays en 1789) en s’enfuyant vers les territoires autrichiens, pour y lever une armée et stopper la Révolution. C’est à Varennes qu’il a été reconnu et ramené à Paris (au Palais des Tuileries), et non à Versailles, pour être sous la surveillance de l’assemblée nationale. Il a donc perdu définitivement la confiance du peuple.
Lors du printemps 1792, la France déclare la guerre à l’Autriche. Le roi y est favorable car il espère une défaite de la France pour que les révolutionnaires soit tués. Pendant l’été les Autrichiens arrivent aux portes de Paris et menacent les révolutionnaires si il font du mal au roi. Il finissent par prendre les Tuileries le 10 août 1792, mais le roi avait été transféré à l’assemblé pour plus de sûreté, mais il fut arrêté et jugé. Il aura fallu attendre 1 an avant que le roi soit guillotiné le 21 janvier 1793.

Activité 2 : Pour faire face aux dangers extérieurs et intérieurs, la république instaure la Terreur.

La République est proclamée le 21 septembre 1792, mais celle-ci est menacée par divers ennemies : à l’intérieur avec les révoltes contre la révolution (paysans de Vendée) et les révoltes des Montagnards (députés radicauxqui ont massacrés les Girondins). Aussi à l’extérieur avec les rois européens qui ont formé une coalition contre la Révolution.. Toutes ces Nations on peur que la révolution que se passe en France se répande et face de même chez eux.
Pour faire face à ces dangers, Robespierre impose la Terreur. Il envoie des comités enquêter sur les citoyens suspectés de menacer la république. Ces citoyens risquent la peine de mort.

MISE EN FORME : revois les critères du récit historique : L’UTILISATION DU FUTUR EST INTERDITE !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire