Tous les billets de la catégorie Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e)

La conscription

Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e) 0 commentaire »

La conscription, recensement militaire, est utilisée pour enrôler les soldats dans l’armée.

La propagande y joue aussi : des affiches, des slogans, les journaux et même des jouets sont mis en place pour convaincre les soldats à aller au front. Les affiches étaient très éloquantes: elles montraient souvent des soldats appelant leurs compatriotes à les rejoindre au front, comme si ils y passaient « du bon temps », des soldats écrasants les Allemands ou même de la collectivisation : réclamation d’argent pour l’Etat.

Avant la conscripton, les soldats Britanniques étaient au nombre de 470 000.

 Après, ils étaient 2 600 000.

Ces derniers furent faussés sur le danger et  la durée du combat. Ils étaient persuadés de n’y rester que quelques semaines. Ils y restèrent finalement 4ans.

La guerre de 1914-1918 fut la plus meurtrière.

Tags : ,

Lord kitchener

Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e) Commentaires fermés sur Lord kitchener

 ♦ En Français ♦

Horatio Herbert Kitchener, dit Lord Kitchener (24 juin 1850, Bally Longford, comté de Kerry, Irlande5 juin 1916), comte Kitchener (de Khartoum), fut un maréchal et un homme politique de l’empire britannique.

Il rentre à la « royal military academy »de Woolwich en 1868. Après avoir servi volontairement dans l’armée française pendant la guerre de 1870, il devient officier des « Royal Engineers » et effectue plusieurs séjours extérieurs en Palestine et à Chypre.

Il officia en Égypte et au Soudan, où il a écrasé en 1898 l’état Madhiste fondé par Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al-Mahdi puis se confronta notamment à Jean-Baptiste Marchand durant la crise de Fachoda, puis en Afrique du Sud lors de la guerre des Boers. S’il fit ses premiers faits d’armes en 1870, comme volontaire dans l’armée de Napoléon III, il est aux yeux de la communauté des historiens l’un des grands instigateurs de la guerre moderne, notamment par la mise en place des premiers camps d’internement pendant la guerre des Boers, mais aussi auparavant par l’emploi systématique des canons Maxim contre la cavalerie Mahdiste.

Sa carrière avait fait de lui un véritable héros national et son effigie sur les affiches de recrutement, d’après un portrait d’Alexander Bassano, avait encouragé des millions de volontaires à s’enrôler. Il réussit à faire passer en peu de temps l’armée britannique de 150 000 soldats de métier, à plus de 1,5 millions de mobilisés. Il gonfla encore les effectifs à plus de 3 millions de soldats, via sa loi de conscription de janvier 1916.

Ministre de la Guerre au cours de la Première Guerre mondiale, il périt au cours d’une mission qui devait le conduire en Russie : le 5 juin 1916, au nord-ouest des Orcades, le croiseur de la Royal Navy HMS Hampshire faisait route vers l’empire russe lorsqu’il heurta une mine allemande et s’enfonça rapidement dans les eaux glacées emportant lord Kitchener âgé de 66 ans. Même si ses collègues n’avaient plus pour lui une grande considération, il avait conservé toute sa popularité et sa disparition choqua considérablement les Britanniques, et il fut la seule personnalité militaire des nations en guerre à disparaître de mort violente lors du conflit.

♦In English ♦

Kitchener was born in Listowel, County Kerry in Ireland son of Lt. Col. Henry Horatio Kitchener (1805 – 1894) and Frances Anne Chevallier-Cole (d. 1864; daughter of Rev John Chevallier and his third wife, Elizabeth, née Cole). The family were English, not Anglo-Irish: his father had only recently bought land in Ireland. The year his mother died of tuberculosis, they had moved to Switzerland in an effort to improve her condition; the young Kitchener was educated there and at the Royal Military Academy, Woolwich. Pro-French and eager to see action, he joined a French field ambulance unit in the Franco-Prussian War; his father took him back to England after he caught pneumonia after ascending in a balloon to see the French Army of the Loire in action. He was commissioned into the Royal Engineers on 4 January 1871. His service in France had violated British neutrality, and he was reprimanded by the Duke of Cambridge, the commander-in-chief. He served in Palestine Egypt and Cyprus as a surveyor, learned Arabic, and prepared detailed topographical maps of the areas.

During the Second Boer War (1899–1902), Kitchener arrived with Lord Roberts on the RMS Dunottar Castle and the massive British reinforcements of December 1899. Officially holding the title of chief of staff, he was in practice a second-in-command, and commanded a much-criticised frontal assault at the Battle of Paardeberg in February 1900.

Following the defeat of the conventional Boer forces, Kitchener succeeded Roberts as overall commander in November 1900, and after the failure of a reconciliatory peace treaty in February 1901 (due to British cabinet veto) which Kitchener had negotiated with the Boer leaders, Kitchener inherited and expanded the successful strategies devised by Roberts to crush the Boer guerrillas.

In a brutal campaign, these strategies removed civilian support from the Boers with a scorched earth policy of destroying Boer farms, slaughtering livestock, building blockhouses, and moving women, children and the elderly into concentration camps. Conditions in these camps, which had been conceived by Roberts as a form of controlling the families whose farms he had destroyed, began to degenerate rapidly as the large influx of Boers outstripped the minuscule ability of the British to cope. The camps lacked space, food, sanitation, medicine, and medical care, leading to rampant disease and a staggering 34.4% death rate for those Boers who entered. The biggest critic of the camps was Cornish humanitarian and welfare worker Emily Hobhouse. Despite being largely rectified by late 1901, they led to wide opprobrium in Britain and Europe, and especially amongst South Africans.

The Treaty of Vereeniging  was signed in 1902 following a tense six months. During this period Kitchener struggled against Sir Alfred Milner, the Governor of the Cape Colony and the British government. Milner was a hardline conservative and wanted to forcibly anglicise the Afrikaners, and Milner and the British government wanted to assert victory by forcing the Boers to sign a humiliating peace treaty, while Kitchener wanted a more generous compromise peace treaty that would recognise certain rights for the Afrikaners and promise future self-government. Eventually the British government decided the war had gone on long enough and sided with Kitchener against Milner. (Louis Botha, the Boer leader with whom Kitchener negotiated his aborted peace treaty in 1901, became the first Prime Minister of the self-governing Union of South Africa in 1910.) The Treaty also agreed to pay for reconstruction following the end of hostilities. Six days later Kitchener, who had risen in rank from major-general to full general during the war, was created Viscount Kitchener, of Khartoum and of the Vaal in the Colony of Transvaal and of Aspall in the County of Suffolk.

 

 

THE SECOND BOER WAR

Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e) 0 commentaire »

The year was 1899. Queen Victoria had recently celebrated her Diamond Jubilee. The British Empire was at its zenith in power and prestige. But the High Commissioner of Cape Colony in South Africa, Alfred Milner, wanted more. He wanted to gain for the Empire the economic power of the gold mines in the Dutch Boer republics of the Transvaal and the Orange Free State. He also wanted to create a Cape-to-Cairo confederation of British colonies to dominate the African continent. And he wanted to rule over it.

The Boers, under the leadership of Paul Kruger, resented the colonial policy of Joseph Chamberlaim and Alfred Milner which they feared would deprive the Transvaal of its independence. After receiving military equipment from Germany, the Boers had a series of successes on the borders of Cape Colony and Natal between October 1899 and January 1900. Although the Boers only had 88,000 soldiers, led by the outstanding soldiers such as Louis Botha, and Jan Smuts, the Boers were able to successfully besiege the British garrisons at Ladysmith, Mafeking and Kimberley.

In October of 1899 the Boers, starting the war with the maxim ‘the key to a good defense is a good offense’, invade Natal and Cape Province and quickly invest three towns: Ladysmith, Mafeking, and Kimberley. This forces the British to abandon their original offensive plans in order to lift the sieges. The subsequent set-piece battles to free these cities only highlight the problems of the British Army. It is after achieving overwhelming superiority in the field that the British manage to lift the sieges and capture the capital cities of the two Boer republics in May/June, 1900.

The British action in South Africa was strongly opposed by many leading Liberal politicians and most of the Independent Labour Party as an example of the worst excesses of imperialism. The Boer War ended with the signing of the Treaty of Vereeniging in May 1902. The peace settlement brought to an end the Transvaal and the Orange Free State as Boer republics. However, the British granted the Boers £3 million for restocking and repairing farm lands and promised eventual self-government (granted in 1907).

 

 

 

 

Tags :

Site intéressant présentant des Affiches de Propagande de la Première Guerre Mondiale

Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e) 0 commentaire »

Voici quelques liens de sites montrant, décrivant des Affiches de Propagande Internationale de la Première Guerre Mondiale:

http://www.firstworldwar.com/posters/

Sur le Premier lien, selectionnez en haut à droite, le nom du pays où vous désirez voir les affiches de propagande de ce pays. Puis s’affichera une brève description du pays pendant la Première Guerre Mondiale.

ex: Je cherche des affiches de propagande Française incitant les gens à se mobiliser, aider à reconstruire, donner son argent.

Donc, je vais sur le lien et je choisis comme pays la France.

Dans la première affiche, nous pouvons apercevoir un travailleur soutenant un coq symbolisant la France. Cette affiche incite les gens à venir aider à reconstruire les Régions Libérées.

La  deuxième affiche incite la population à  verser son argent (« or ») à l’Etat.

Dans la population y compris les femmes sont concernées.

http://digital.library.mcgill.ca/warposters/search/search.php?version=f  

Sur le deuxième lien, vous arriverez directement sur la page de recherche d’affiches de propagande canadienne de la Première Guerre Mondiale.

Vous choisissez en premier la guerre, puis la catégorie (le but pour laquelle l’affiche fait propagande), choisissez l’artiste (si vous ne le connaissez pas,ne rentrez pas de nom) et enfin les « mots-clés » (titre de l’affiche). Il ne vous reste plus qu’à appuyer sur « rechercher ».

ex: Je cherche toutes les affiches que la Commission Canadienne du Ravitaillement a publiées.
Donc, je vais sur le lien et je choisis la guerre (Première Guerre Mondiale), la catégorie (Commission Canadienne du Ravitaillement).
Titre: Boys to the farm

Contexte   Auteur:
     
Première Guerre Mondiale Henderson, E.
    PUBLIÉ PAR: Canada Food Board (Commission Canadienne du Ravitaillement).
     
     
     
     
     
     
     
     

 

Document:        
           
S.O.S (Save Our Souls) est un message d’aide.    
L’artiste fait un jeu de mots,S.O.S voulant dire ici Soldiers Of the Soil)
Il y a un jeune homme habillé en uniforme.    
Il sonne avec un clairon le rassemblement.    
Le but de cette affiche est d’enroler des jeunes de 14 à 18 ans pour travailler dans 
les fermes pour remplacer les hommes partis à la guerre.  
Cette affiche a pu être publiée dans les lieux publics (parcs,murs…)  
mais aussi a pu être envoyée comme tract aux familles.  
Elle est destinée à la population.      
           

Vous pouvez aussi faire une recherche par artiste.Vous sélectionnerez l’artiste et s’affichera toutes les affiches qu’il a créées:

 

 

 

 

 

Tags : , , , ,

Parades de 1914 à 1918

Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e) 0 commentaire »

Bonjour!

Je vais vous parler des parades. Tout d’abord les parades sont des défilés, c’est quand des soldats font un défilé devant la population, cela servait à montrer que les soldats étaient grands, beaux… Pour essayer de recruter des hommes (généralement les parades sont acompagnées d’affiches de propagande). Quelque exemples :

 

Ils pouvaient montrer des jeunes recrues pour dire que si eux peuvent le faire pourquoi pas vous.

   Ou encore on voyait des soldats défiler devant un monument pour montrer leur amour pour la patrie (patriotisme : amour pour la patrie).

 

Et pour finir, Ils pouvaient montrer des soldats qui conduisaient des machines technologiques(voitures, scooter, vélo…) pour montrer qu’ il y a du progrès.

Tags :

La chronologie de la premiere guerre mondiale

Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e) 0 commentaire »

Le premier document de mon panneau reprèsente la chronologie de la premiere guerre mondiale, tous les morts et les blessés de chaque pays impliqués dans cette guerre.

 

28 juin 1914 : attentat de Sarajevo et début de la guerre

Septembre 1914 : bataille de la Marne

1916 (5 mois) : bataille de Verdun

Février et octobre 1917 : deux révolutions en Russie

Avril 1917 : entrée en guerre des E.U.

Mars 1918 : Lénine signe la paix de Brest Litovsk et la Russie arrête les combats

11 novembre 1918 : l’Allemagne demande l’armistice et fin des combats partout en Europe

28 juin 1919 : signature du Traité de Versailles

Tags : ,

Les troupes françaises

Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e) 0 commentaire »

Les réservistes français de la première guerre mondiale sont les soldats qui se trouvent en réserve, qui iront au front lorsqu’il manquera des soldats.

Le recrutement des soldats à Paris lors de la première guerre mondiale.

Les allemands attaquèrent la France par la Belgique.

Troupes françaises attendant le départ pour le front en Belgique.

L’age des soldats est compris entre 20 et 40 ans.


Au départ, les choses sont mal parties pour les Français qui ont un uniforme très voyant (pantalon rouge groseille et veste bleue).

JPEG - 12.7 ko
soldat français au début de la guerre

La conscription ou le service militaire est la réquisition par un État d’une partie de sa population afin de servir ses forces armées.

Nous vous conseillons également quelques sites Internet ayant beaucoup d’informations sur la 1ere guerre mondiale:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conscription

Photos: www.jamd.com

Tags : ,

Les journaux d’époque

Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e) 0 commentaire »

Le Matin

Les journaux d’époque.

Nous avons fait un panneau qui est en rapport avec les journaux au temps de la guerre. Nous avons recueilli quelques articles provenant de vrais journaux d’époque. A cette époque, ils publiaient des photos de soldats allemands morts, ils étaient fières de montrer ça, ainsi que des pubs pour des médailles qui récompensaient les soldats et des lettres provenant d’une mère de soldats partis à la guerre, qui remerciait la France que ses fils soient morts pour le pays. On peut donc constater qu’à l’époque tout les médias étaient censurés et tournés vers la guerre.

The newspapers of the WWI.

This poster is about newspapers in time of the war. We have searched some article that come of really newspaper of the century of the WWI. At this century they were published the photo of German’s soldiers dead, they were proud to show that. In these newspapers there are some advertising of medals who thanks to soldiers. There are some letters of family’s soldiers went in war who thanks France that her son were dead for his country. We saw that in the century of WWI all Medias were censured.

 

Tags :

=> Affiches de propagandes <=

Propagande et conscription 1914-1918 (expo 3e) 0 commentaire »

Your country needs you

 1914: The famous World War I recruiting poster featuring Lord Kitchener. (Photo by Hulton Archive/Getty Images)

 

Voici une affiche de propagande de la 1ere guerre mondiale.

Il y avait de nombreuses affiches types, comme celle-ci dans tous les pays en guerre.

 Cette affiche est une affiche anglaise qui encourage les hommes à rejoindre l’armée britannique.

Souvent, les pays utilisaient le même procédé avec un homme pointant son doigt vers les lecteurs pour impliquer les gens dans la guerre et obtenir leur soutien, et un slogan patrotique du genre : « We need you for the army! », (Nous avons besoin de toi pour l’armée! ») ,

 

 

 

 

Crédit français

1916 : Poster of French army

 

Cette affiche est une affiche française, toujours durant la 1ère guerre mondiale.

Elle ne demande pas aux hommes de joindre l’armée mais à la population, de lui prêter de l’argent pour financer la guerre, « 2ème emprunt de la défense nationale, SOUSCRIVEZ« .

Les Italiens ont aussi eut recours à cette technique pour financer leur armée  (images et propagandes, Fabrice d’almeida, p31 – 940.5 DAL).

Pour encourager les gens  à prêter leur argent à la nation, comme dans les affiches de recrutement, ces affiches montrent un soldat vaillant, avec son fusil, pour que le peuple ait confiance en son armée.

 

 

 

 

 

 

Tags : , , , ,