Langue d’Oc, langue d’Oïl

Au moyen-age, le français (qui était alors la langue du peuple) était parlé dans tout la France sous forme de plusieurs dialectes. Chaque provinces avait son propre dialecte. Ainsi un normand aurait eu du mal a comprendre un alsacien, et vice versa.

Ses dialectes se divisent en trois grandes familles, bien distinctes:

la langue d’oïl (1), la langue d’oc (2), et les langues provençales (3).

 Au centre (le croissant), une zone brumeuse où la langue d’oïl et la langue d’oc cohabitaient plus ou moins.

  • la langue d’oïl : elle désigne le français au moyen-age, mais cette expression n’apparait qu’au XIVe siècle. (« oïl » veut dire « oui » en langue d’oïl)
  • la langue d’oc : aussi appellée catalan, c’est un dérivé de la langue espagnole aux influences françaises. Elle donna son nom à une province du sud : le languedoc. (« oc » veut dire « oui » en langue d’oc)
  • les langues provençales : mélange de français et d’italien.

Le 25 août 1539, François 1er signe l’édit de Villers Coterret et officialise le français dans le pays; à partir de cette date, la langue d’oïl va peu à peu être parlée dans toute la France.

3 Responses to “Langue d’Oc, langue d’Oïl”

  1. Dourdet Jean-Christophe dit :

    Bonjour,
    Je suis “tombé” sur votre site au hasard de mes pérégrinations électroniques.
    J’ai noté que les informations touchant Langue d’oc, langue d’oïl, que vous donnez, sont très largement erronées :

    1. la langue d’oc s’appelle aussi occitan et non catalan. Elle n’est pas un dialecte (une variante) du français mais une langue distincte.
    2. Le catalan existe bien, c’est une langue proche de l’occitan mais ces deux langues sont néanmoins distinctes. Il est parlé en Catalogne (dont le Roussillon en France).
    3. L’occitan a certainement des points communs avec l’espagnol mais il n’en dérive pas pour autant. Comme toute langue, c’est un système autonome, pour sa part issu du latin, comme c’est le cas du français, de l’italien ou de l’espagnol.
    4. Les parlers de la zone 3, d’ailleurs inexactement délimitée, ne sont pas des parlers provençaux mais bien franco-provençaux. Ils ne dérivent pas non plus de l’italien et sont encore moins un mélange de français et d’italien.

    A retenir : les mélanges de langue, ça existe (les créoles par exemple) mais les systèmes linguistiques (dont les langues régionales, encore parlées d’ailleurs) présents en France ne sont en aucun cas des dérivés de langues d’Etat et encore moins des mélanges entre ces mêmes langues.

    Il faudrait sans doute ajouter sur la carte le breton parlée dans la Bretagne “intérieure”, l’alsacien et le mosellan, le catalan en Roussillon, le basque dans le pays Basque et le flamand dans l’extrème Nord (Flandres).

    Je vous invite à faire un tour à la page suivante pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_régionales_de_France

    Voilà, c’est tout.

  2. robin dit :

    bonjour,
    j’aimerais avoir les paroles de La Marseillaise à chanter en langue d’oc car je l’ai entendue lors d’un spectacle à toulouse.
    Est-ce que l’un/l’une d’entre vous l’aurait ?
    Merci de votre réponse.
    Christian

  3. […] italienne. C’est une sorte de lien entre 2 univers : la France septentrionale (et sa langue d’oïl) et la France méridionale (et sa langue […]

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.