Mon blog d'insTICE

Et tout commença par un tweet…

Un peu de moi…

Bonjour, je suis enseignante en cycle 3 en région Parisienne.

Incapable de reproduire d’une année sur l’autre ce que je fais en classe, je suis toujours à la recherche de nouvelles idées et manières d’aborder mon métier.

Un peu geek, j’utilisais déjà régulièrement en classe des ressources et outils numériques.

Grâce aux blogs extraordinaires de collègues je me formais déjà énormément. Puis…j’ ai découvert Twitter! Et là tout a changé! 😉

Ce blog sans prétention me permet de partager mes découvertes et avancées dans le milieu 2.0, pour donner, pourquoi pas, envie à d’autres collègues!

No Comments »

Bouge Ta Classe, Bouge Ton Projet – bilan d’étape

Voilà cela fait maintenant une année scolaire que je cogite sur le flexible seating, avec une mise en place depuis décembre/janvier, l’heure est venue de faire un premier bilan d’étape, afin que vous ne reproduisez pas mes erreurs 😁

Avec le recul, ce que je n’ai pas fait tout de suite et qui est pourtant indispensable : remplir les sacs poubelles! Je suis du genre à entasser et surtout à ne pas jeter car “ on ne sait jamais ça peut servir”
C’est comme ça que j’ai retrouvé des fiches de préparation datant de mon dernier CP…il y a 8 ans 😎
Donc on fait du vide!

Deuxième étape: sortir le bureau de l’enseignant.
Il prend un volume important, j’y entassais mon bazar, et je ne m’y asseyais jamais…alors zou, dehors, et c’est au moins 2 mètres carrés de gagné. Lors des animations “Bouge ton projet” une collègue a proposé de s’en servir comme meuble de rangement pour l’enseignant (pour le cahier d’appel, les petites fournitures, etc.) Et de recouvrir un des pans de peinture permettant d’écrire à la craie, ou d’un revêtement autocollant pour écrire au feutre effaçable à sec. Pourquoi ensuite ne pas installer quelques coussins afin de faire travailler un groupe sur, par exemple, la création de la carte mentale liée à la notion de la journée.
C’est donc une possibilité si on tient vraiment à garder son bureau, mais le volume du meuble est tellement important que je préfère une desserte de ce type là, trouvable à petit prix, fonctionnelle, et mobile.

Ensuite, il n’y a pas de règle générale, il faut surtout organiser sa classe en fonction de la pédagogie qu’on souhaite mettre en place, et non le contraire. Il est plaisant de jouer à être Valerie Damidot dans sa classe 😂

mais inutile pour les apprentissages des élèves si on n’effectue pas ces changements en fonction d’objectifs d’apprentissage. Il ne peut y avoir une réflexion sur l’aménagement de sa classe sans repenser sa manière d’enseigner, et c’est bien ce point le plus difficile à mettre en oeuvre.

J’ai effectué très régulièrement des changements de disposition car ce que j’avais prévu dans un espace déterminé n’était pas investi par les élèves. Et puis surtout, si on souhaite que les élèves s’installent là où ils se sentent bien pour travailler…pourquoi imposer des espaces par type de travail?
Donc dans ma classe, les élèves s’installent où ils souhaitent quel que soit le type de travail. En revanche ce qui est important est qu’ils sachent où trouver le matériel lié à chaque activité. C’est là que les “coins” français et maths sont intéressants, avec dans chaque meuble le matériel nécessaire, qu’il s’agisse du manuel mais aussi des jeux de manipulation, des différents dés, etc. De même un lieu précis dans la classe pour reposer la tablette numérique est important. Une bannette (la corbeille, hein, pas le pain😂) fait parfaitement l’affaire.

En fin d’année, j’ai anticipé la rentrée et le fait d’avoir 30 élèves de CM1/CM2 l’an prochain. J’ai placé le long du mur avec fenêtres trois groupes de deux tables. Cet espace permettra un travail individuel ou en binômes, et cette disposition permet d’avoir 6 places assises sans pour autant prendre trop de volume.

J’ai dégoté dans la cave de l’école (bah oui…découverte avant les vacances…je n’y avais jamais mis les pieds) une petite table hexagonale avec des chaises à l’origine pour la maternelle. Après test, mes grandes filles de CM1 y étaient très bien assises, avec un angle cuisse/jambe de 90 degrés et une distance à la table parfaite pour l’écriture ou la manipulation…adopté !

L’avantage du “petit format” est que cela libère ce que j’appelle la nuisance visuelle. J’apprécie vraiment d’entrer dans une pièce et d’avoir une vue dégagée.
C’est valable aussi pour les affichages sur les murs.

Voir ici ce document donnant des pistes pour ne pas parasiter la vue des élèves 

Enfin, pour ceux qui, comme moi, ont la chance d’avoir un couloir assez large, il ne faut pas hésiter à y installer des îlots de deux ou trois tables (selon l’espace disponible) Ce nouvel espace est très intéressant lorsque le travail de l’élève est sonore, par exemple pour la mise en voix d’une poésie, ou la réalisation d’une capsule vidéo.

Je mettrai des photos actualisées de ma classe avant la rentrée. ..pour l’instant, grand ménage estival oblige, tout le mobilier est…dans le couloir!

No Comments »

Dans ma ville

« Dans ma ville » est un projet mêlant géographie, expression écrite, investigation et TICE.

L’an prochain je lance mes élèves sur la création d’un audioguide touristique sur notre commune.

L’idée m’est venue lors du travail sur le projet #ClementAplati, et Deborah Carcy, lors de notre présentation commune au #CLIC2018, m’a donnée envie de me lancer…

La première étape de ce projet va être la visite de notre commune avec un employé du service urbanisme de la ville. Nous pensons forcément déjà connaître les environs, nous avons des idées concernant les points stratégiques à faire découvrir aux visiteurs mais il nous reste je pense encore beaucoup à découvrir.  Je m’en suis rendue compte en mai lorsqu’avec mes élèves nous sommes passés devant les jardins partagés de la ville: pas un élève ne connaissait leur existence…

Après avoir choisi les centres d’intérêt, par groupes, les élèves auront pour mission de rédiger un texte explicatif afin de donner aux visiteurs des informations précises mais aussi des anecdotes sur les différents lieux. Les élèves s’entraîneront ensuite à oraliser les textes afin de rendre la visite agréable et dynamique.

En parallèle des photographies des différents lieux seront prises et des recherches nous permettront de trouver d’anciennes photos de la ville.

Nous incluerons toutes ces données dans le site izi travel , qui nous permettra d’avoir un audioguide de très bonne qualité.

Bref…y’a plus qu’à…😃

No Comments »

L’ Histoire dont tu es le héros

Vos yeux de lynx auront remarqué le H majuscule, je n’en doute pas 😁

Hé oui, l’Histoire est un de mes points faibles…c’est malheureux, ça va faire grincer des dents certains mais…je n’apprécie pas les séances telles que je les propose aux élèves.

Donc…”Bouge-toi” et change ta manière de faire…

 

L’idée du jour: faire créer par les élèves un récit dont le lecteur est le héros, récit historique romancé certes, mais historique tout de même.

Il va donc falloir que les élèves aient un certain nombre de notions afin d’aller au bout de ce projet sans faire d’anachronisme ou d’erreur historique.

La réalisation serait un génial.y qui démarrerait par un personnage historique qui se présente rapidement en mode photospeak . Aux élèves ensuite de lui faire (re) vivre ses aventures. A chaque diapo,deux options sont proposées au lecteur:

– La première, permet de retracer ce qui s’est vraiment déroulé historiquement. Ainsi, si le lecteur sélectionne à chaque diapositive la réponse historiquement juste, il parcourt les événements tels qu’ils ont vraiment eu lieu.

– La seconde option, incorrecte historiquement mais vraisemblable, mène à une diapo qui pourrait commencer par “Et si cela s’était passé ainsi …?”

Un récit suit alors, entièrement romancé, sur la manière dont aurait pu se passer tel événement ou telle période historique.

 

Ce projet permet de travailler l’Histoire et l’histoire, de manière coopérative et collaborative, et brusquement je me sens plus motivée 😀

 

En pratique, il faudra proposer un corpus de documents aux élèves leur permettant d’avoir les données nécessaires…c’est donc ma prochaine étape, à venir prochainement.

Et si certains veulent participer à ce projet, pourquoi ne pas créer un padlet regroupant les différents livres?

A creuser, non? 😉

No Comments »

Accueillir positivement les élèves le jour de la rentrée

Je ne connais pas d’élèves voire de collègues, qui n’ont pas le jour de la rentrée a minima un petit pincement au ventre. Pour certains, la rentrée est source d’angoisse et de stress, et selon les élèves, cette peur contribue au rejet des apprentissages.

Alors pour désamorcer les premières formes de violence que l’arrivée à l’école pourrait créer, un accueil positif et bienveillant est indispensable.
Dans ma classe,j’ai pris l’habitude de faire écrire un petit message de la part de mes anciens élèves à destination des nouveaux.
Pour cela, fin juin, chaque élève peut, s’il le souhaite, souhaiter la bienvenue et donner quelques conseils, ou faire quelques remarques sur la maîtresse, le climat de la classe, ou la manière dont se déroulent les apprentissages.
Cette communication se fait par écrit et jusqu’à maintenant, tous les élèves sans exception ont souhaité participer à ce message de bienvenue.
De manière pratique, chacun rédige son message sur le cahier d’essai. Il peut ensuite le faire vérifier par un tuteur ou moi s’il le souhaite. Je précise que je ne corrige pas le fond, mais uniquement la forme. Après validation orthographique l’élève recopie de sa plus belle écriture son écrit sur une carte postale.
J’utilise les cartes envoyées gracieusement sur demande dans le cadre de la semaine de l’écriture à laquelle je participe tous les ans. Il me reste toujours des petites cartes en plus… Mais une feuille un peu rigide joliment décorée sera aussi bien.
Le jour de la rentrée, chaque élève découvre son courrier. Il n’est pas rare de les voir relire ces messages au cours de l’année et j’ai récemment vu une élève de CM2 avec sa carte de début de CM1 lui servant de marque-page 😁
Les façons de faire peuvent bien sûr varier : cartes écrites par les élèves ou par l’enseignant, très personnalisées si on a la chance de connaître – même juste de vue- ses futurs élèves, quoi qu’il en soit j’insiste pour ma part sur la présence d’un message positif et valorisant. Vous pouvez vous inspirer de certains messages des sites suivants :

Messages positifs 1 

Messages positifs 2

En ce qui concerne la gestion de classe, ce qui revient souvent dans le contenu est « tu vas voir y’a plein de projets, c’est génial, mais on ne se repose pas »😅😂

Autre idée, créée fin juin mais pas encore testée : le tutoriel vidéo « Voici comment la classe fonctionne »

Cette vidéo faite par les élèves permet de montrer en amont ou le jour de la rentrée le fonctionnement de la classe au niveau de l’organisation: où ranger le cartable, comment s’installer en classe, que fait-on le matin quand on arrive, etc.

Destinée aussi bien aux élèves qu’à leurs parents, cette vidéo devrait permettre aux petits nouveaux d’être plus à l’aise…

Allez à vous de créer votre rituel de bienvenue, n’hésitez pas à me contacter pour les partager, on s’enrichit du partage 😁

No Comments »

Apprendre à faire des cartes mentales

La carte mentale, nous le savons maintenant, a des atouts indéniables pour l’élève. En la créant, il ordonne ses idées, les structure, ajoute les mots clés qui lui parlent, les couleurs qui l’aideront le mieux à mémoriser, bref, c’est un outil incroyable aussi bien pour réviser que pour élaborer sa leçon au fur et à mesure des apprentissages, et ce pour tous les domaines.

Je  vous conseille fortement de vous procurer l’excellent livre de Muriel Lauzeille:

Mais la vraie bonne idée, est quand même de former nos élèves à créer leurs propres cartes mentales, et ça, ce n’est pas toujours évident.
Une première étape consiste à faire avec eux, afin qu’ils comprennent la méthodologie.
Pour certains élèves, cette étape suffit. Mais pour d’autres, avant de les lâcher dans le grand bain des cartes mentales, j’ai trouvé deux produits très intéressants:
Le premier est le livre « 30 activités pour devenir un as des cartes mentales »

Ce fichier propose une programmation progressive pour amener l’élève à élaborer ses propres cartes mentales. Le livre est coloré, les dessins sympathiques, et les activités proposées très ludiques.

Le deuxième produit qui m’a enthousiasmé est le suivant:

coffret mind mapping

Il est, dans ma classe, posé sur une table spécifique permettant le travail en groupe. Le plateau aimanté accueille les flèches et les formes de couleurs, permettant de créer facilement sa carte. Les mots clés sont écrits au feutre effaçable à sec, et le grand format est idéal pour travailler à plusieurs .

No Comments »

#BougeTaClasse

En 2016, le projet « Bouge ta classe  » a été impulsé à Elancourt (78).

« Bouge ta classe » signifie pour moi bien sûr « bouge tes meubles », mais surtout « bouge-toi » en tant qu’enseignante!

J’ai toujours  travaillé par « projets », très à la mode pendant ma formation à l’IUFM. De plus je suis toujours à la recherche de  nouvelles formes de travail permettant la coopération.

J’avais cette sensation désagréable de maîtriser ce niveau (CM1/CM2) quant aux apprentissages mais sans faire le mieux que je pouvais pour mes élèves. J’ai réalisé au final que j’enseignais principalement pour le groupe d’élèves « dans la moyenne ».

Bien sûr, je tentais d’aider les élèves en difficulté, mais les activités différenciées étaient trop épisodiques à mon goût et donc pas assez efficaces. Ceux qui sont appelés les « bons » voire les « très bons élèves » faisaient leur petit bonhomme de chemin mais parfois sans entrain.

Ce constat m’a fait comprendre que ce que je pensais être un enseignement « maîtrisé » n’était en fait que passable, selon mes propres critères.

Alors « Bouge ta classe » que j’ai traduit par « Bouge-toi », me permet de sortir de ce système:

Bien sûr, on prend des risques: On bouleverse tout, on expérimente, on se trompe – ce qui est naturel mais, faut-il le rappeler, l’attente des familles envers un enseignant est bien qu’il sache!- et cela peut perturber les élèves certes, dans une moindre mesure, mais surtout l’enseignant lui-même qui n’a pas l’habitude d’être dans cette situation…d’apprentissage!

Car oui, l’enseignant finalement, dans #BougeTaClasse, redevient apprenant, élève: il doit progresser, faire mieux, il tâtonne, pas de recette miracle, il doit faire au mieux en fonction de ses élèves, des impératifs environnementaux, et surtout de qui il est.

Je me suis  rendue compte, par exemple, que ce qui me rendait fière au niveau de mes changements spatiaux en début d’année n’était plus du tout adapté à ma manière de faire classe maintenant. L’évolution se fait rapidement, il faut être réactif et ne pas se décourager.

Voici donc une petite vidéo présentant l’organisation de ma classe, qui  peut donner quelques idées, mais quoi qu’il en soit, non transposable telles quelles. D’ailleurs, de nombreux changements font que cette présentation est déjà presque désuète!

 

Image de prévisualisation YouTube
No Comments »

Découvrons notre Constitution

Cette année, avec ma classe, nous avons participé au concours proposé par Eduscol:

« Découvrons notre Constitution »

Sujet difficile pour moi, qui adore l’Education Morale et Civique, mais qui n’ai pas de connaissances assez fines sur ce sujet.

La première étape a été une lecture du préambule de la Constitution de 1946 (je souhaitais volontairement un texte riche sur le fond mais pas trop dense) dans son intégralité, puis d’un travail d’explication sur les points 1, 4, 5,6,11.

Après avoir écrit ce que leur évoquaient ces points, les élèves ont eu accès à un panel d’albums. (voir ICI la bibliographie)

Les élèves, par groupes, ont lu en autonomie un album et ont proposé un rapprochement entre leur lecture et un des points du préambule.

Après lecture par l’enseignante de chaque album, le groupe classe validait, ou non le choix des autres groupes.

J’ai ensuite proposé au groupe classe de donner un  seul mot qui leur semblait dominer le texte et les notions vues. Leur choix s’est porté sur Liberté.

A la fin de cette séquence, chaque élève, individuellement, devait proposer une phrase introduite par « dans ce mot là, Liberté, je vois… ».

Ainsi, avec les différentes propositions, un texte poétique a été mis en voix et chorégraphié.

Il a été décidé en classe d’expliquer notre slam afin de faire comprendre le choix des mots. Nous avions récemment vu comment insérer des liens hypertextes dans un document (dans le cadre du défi Objectif L.U.N.E. 91), le choix s’est donc porté sur un texte écrit enrichi des différents supports qui ont amené le texte final: le préambule, les albums, les remarques ou expériences des élèves.

Pour lire le slam de mes élèves, dont je suis particulièrement fière, c’est ici:

slam

 

Édit du 11 juillet:

Mes élèves ont gagné l’un des trois prix nationaux et ont été reçus au Conseil Constitutionnel, un grand honneur! Bravo à eux!!

Voir sur Eduscol

No Comments »

Bibliographie sur le thème de la Liberté

Voici la liste des oeuvres sur lesquelles nous avons travaillé sur ce thème:

Le premier, mon chouchou, très émouvant:

   Demain je reviendrai, sur le périple d’un sans-papier. Texte et illustrations magnifiques

Le bus de Rosa

Au pays des vents si chauds, sur la thématique des migrations et de l’acceptation de la différence

 

Enchainé, aux illustrations enfantines mais au texte fort

 En 2000 trop loin sur l’emprisonnement et sa perception par un enfant

 Partir au-delà des frontières sur le déplacement forcé pour fuir un pays en guerre

No Comments »

Mon Padlet de classe inversée

Fait avec Padlet
No Comments »

Les ceintures de compétences

En parallèle de mon fonctionnement en classe inversée, mes élèves progressent dans leurs apprentissages grâce aux ceintures de compétences.

Beaucoup de versions existent, vous trouverez ici celles que j’utilise car elles sont, à ce jour, les plus adaptées à ma pratique.

En ce qui concerne l’étude de la langue, j’utilise en grande partie les fabuleuses ceintures de Charivari . Je ne les mettrai bien sûr pas sur ce blog, n’hésitez pas à faire un tour sur son site! J’ai juste adapté deux-trois petites choses.

Mon organisation matérielle

Les ceintures

 

No Comments »