mar 5 2011

La barrière de Ceuta

Publié par iroiseldorado dans Actualités, Géographie, Informer      

A découvrir :


un reportage de France 24


sur les enclaves espagnoles de CEUTA et MELILLA

hj

k

http://www.dailymotion.com/video/x3423d

« D’un coté, l’Afrique, de l’autre l’Europe… des kilomètres de grillages réhaussés de barbelés sur 6 mètres de haut, séparent le Maroc de l’Espagne… une frontière aux allures de forteresse que des immigrés tentent de franchir au péril de leur vie. »


mar 5 2011

Parcours des personnages

Publié par Manon.R dans Géographie, Informer      


mar 1 2011

Géographie – Parcours de Soleiman

Publié par Julien B dans Géographie, Informer      

Départ de Port-Soudan

vers la frontière libyenne de Soleiman et son frère Jamal.



Photo de Port-Soudan

Source

Après que Jamal ait révélé à Soleiman sa maladie, celui-ci part sans son frère en voiture depuis la frontière jusqu’à Al-Zuwarah, où il est déposé dans un appartement avec d’autres Africains.

Deux jours plus tard, des passeurs emmènent dans une camionnette le groupe de Soleiman. La destination initiale de la camionnette était le port, où les émigrants devaient prendre le bateau pour passer en Europe. Mais ceux-ci sont trompés par les passeurs qui les dépouillent. Soleiman se retrouve seul dans une petite crique avec un homme boiteux prénommé Boubakar.


Photo d’une petite crique

Source

Soleiman reprend la route en direction de Ghardaïa, en compagnie de son nouvel ami Boubakar. Ils voyagent vers leur destination sur le toit d’un camion. C’est Boubakar qui a payé les deux places à bord. Lors d’un arrêt à Ouargla, Soleiman agresse un marchand algérien et lui vole son argent. Il divise la somme en deux, donne une moitié à Boubakar et garde l’autre moitié. Cet argent leur servira pour la suite du voyage.


Photo de Ghardaïa

Source

Après que Boubakar a trouvé un camion pour arriver à Oujda, Soleiman et lui, accompagnés par d’autres émigrants, établissent un camp dans une forêt, à 100 mètres de la frontière espagnole (Ceuta). Le groupe d’environ 500 hommes, tapi sdans l’ombre de la forêt, prend d’assaut la frontière, en pleine nuit, ceux-ci étant seulement munis d’échelles, afin de passer la frontière. Certains sont repoussés par les policiers espagnols et marocains, mais Soleiman et Boubakar ont réussi à passer le mur. Ils sont à Ceuta. Enfin, Soleiman peut passer en Europe.

Photo de la frontière de Ceuta

Source


fév 27 2011

Géographie – Catane

Publié par Thibault dans Géographie, Informer      


Catane

Catane est une ville de la province du même nom en Sicile en Italie (environ 300 000 habitants).

Catane est située sur la côte orientale de la Sicile, sur la, Mer Ionienne au pied du volcan Etna. Cette ville détient quelques ports commerciaux, même si son littoral est principalement constitué de sable et de roches noires escarpés.

Son climat méditerranéen est très chaud et très sec ( 40°c en été et 10°c en hiver ).

Son nom Catane signifie couteau à écorcher, écorcherie ; en relation avec son paysage volcanique.

Catane fut fondée au VII e siècle par des colons grecs, elle fut souvent détruite par le volcan Etna, mais à chaque fois reconstruite.


Source image


fév 24 2011

Itinéraires

Publié par Elsa dans Géographie, Informer      

Voici les itinéraires des deux personnages

Voici les photos du trajet de Piracci

Sources : Catane, Lampedusa, Ghardaia, Lampedusa

Voici les photos du trajet de Soleiman


Sources : Port – Soudan, Al Zuwarah, Ouargla, Ouargla, Ghardaia, Oujda


fév 8 2011

Géographie – Le parcours de Soleiman

Publié par Margaux dans Géographie, Informer      

J‘ai choisi de reconstituer le parcours de Soleiman qui est un des deux personnages principaux du roman, car c’était intéressant de voir quel chemin cet immigré clandestin a emprunté pour atteindre l’Eldorado.  Soleiman est en effet parti de Port Soudan, à l’Est du Soudan et a réussi à passer la frontière de Lybie avec son frère et un passeur. Il a ensuite traversé le pays d’Est en Ouest et rencontré Boubakar à la suite du piège des passeurs. Les deux hommes ont alors décidé que pour arriver jusqu’en Europe, il valait mieux passer par l’Espagne. Ils vont continuer leur périple et arriver à Ouargla en Algérie; avec pour seule pensée ce rêve d’Europe, cette contrée si inaccessible et merveilleuse qui changera leur vie.  Soleiman et son ami poursuivent jusqu’à Ghardaïa, où Soleiman rencontrera Salvatore Piracci. Les deux clandestins passeront la frontière d’Algérie, direction Ceuta : la dernière étape. Avant cela les deux amis font une halte à Oudja, ville du Maroc. Après ce long voyage qui dure depuis plus de 8 mois, Soleiman et Boubakar  arrivent à Ceuta au nord du Maroc, la ville la plus proche de l’Espagne, cette ville proche de leur rêve. Ils essaient alors de passer la barrière de Ceuta, de 6 mètres de haut, et usent force,courage et surtout solidarité pour atteindre leur but.  Les deux amis réussissent de peu à entrer en Europe, le sourire aux lèvres et leur destin changé. Soleiman a grâce à ce voyage grandi au fil des aventures, mais une chose importante : il a trouvé en Boubakar un frère, et c’est cette magnifique force fraternelle qui guidera son avenir en Europe.


fév 6 2011

Lieu – Lampedusa

Publié par Antoine dans Lieu, Sélectionner      

Carte emplacement Lampedusa

L’île de LAMPEDUSA :

C’est une petite île Sicilienne, au cœur de la Méditerranée, qui, chaque année est « envahie » par les émigrants clandestins qui sont interceptés par les garde-côtes Siciliens, car sur cette île se trouve un centre de rétention, pour les loger avant de les renvoyer dans leurs pays, lorsque ceux-ci sont dans l’illégalité.

Cette île compte environ 6 000 habitants et sa superficie est de 20,2 km². Cette île, plus petite encore que Malte , possède de nombreuses plages paradisiaques, et est à mi-chemin entre la Sicile et la Tunisie, ce qui explique que de nombreux émigrants clandestins soient trouvés dans cette zone du bassin méditerranéen : leur but est d’atteindre l’Europe. Ils  sont donc envoyés à Lampedusa par les garde-côtes dans un centre de rétention afin qu’après, on les renvoie vers leur pays d’origine.

source données


Plage paradisiaque de Lampedusa

Pourquoi ai-je choisi ce lieu ?

C’est sur cette île Sicilienne que Salvatore Piracci prend conscience qu’il ne souhaite plus exercer ce métier qui le ronge, celui de garde-côte; de briser les rêves des émigrés clandestins qu’il intercepte avec sa frégate Zeffiro, de voir à nouveau le désespoir dans leurs yeux …

C’est en effet ici que Salvatore Piracci ose se « rebeller ».Il frappe violemment au visage l’homme qu’il juge responsable de la mise à la mer de tous les émigrés (que lui et son équipe n’ont pas pu tous retrouver) sur de vulgaires barques, prêt à donner la vie de tous ces innocents pour sauver la sienne. Le commandant Piracci, devant tout le monde, déverse sa hargne sur le capitaine du bateau Libyen, dans lequel bateau se trouvaient les émigrés, dont le seul rêve était d’atteindre l’Europe.

Petit à petit après cet événement, le commandant change sa façon de penser, et dès lors il souhaite tout quitter pour partir voir ces hommes et ces femmes, qui tentent tout pour parvenir sur le continent européen, en mettant leur traversée dans les mains d’ignobles passeurs, qui non seulement les arnaquent en leur prenant tout leur argent, mais en plus les laissant parfois mourir, à la dérive, en ordonnant à l’équipage de prendre la fuite.

C’est pourquoi je pense que ce lieu à eu une importance considérable dans le roman.



fév 3 2011

Parcours de Soleiman

Publié par Axelle Bel. dans Géographie, Informer      

ggggg

Soleiman est un jeune soudanais qui veut quitter son pays avec son frère, Jamal, pour vivre en Europe.

Ils partent du Soudan, leur pays d’ origine. On ne sait pas de quelle ville exactement mais Jamal évoque Port-Soudan (1). Ils franchissent la frontière de la Lybie par les collines de rocailles (2) mais à cet endroit Jamal annonce à Soleiman qu’ il est malade et qu’ il ne pourra pas l’ accompagner plus loin.

Soleiman doit continuer seul en direction de Al-zuwarah (3) qui se trouve sur la côte lybienne. Une fois là -bas, il est censé aller prendre le bateau et rejoindre l’ Europe par la Sicile. Il quitte Al-zuwarah dans un camion qui comporte une vingtaine de passagers mais une heure après être parti les passeurs les abandonnent.

Soleiman se retrouve dans une petite crique éloignée de tout village. Là, il rencontre un homme, Boubakar, qui lui explique que le passage par la Lybie devient de plus en plus difficile. Il lui dit qu’ il faut aller à Gardaïa, en Algérie, dans le but d’ atteindre ensuite le Maroc, pour enfin accéder à l’ Espagne. Il propose à Soleiman de partir avec lui. Soleiman accepte. Ils marchent en direction d’ un endroit où ils pourraient trouver un moyen d’ aller à Gardaïa. Boubakar y trouve un camion, et paye le trajet pour lui et Soleiman, il n’ a maintenant plus d’ argent. Ils sont une trentaine d’ homme dans ce camion. Un homme, Ahmed parle à Jamal. Il lui dit que c’ est un paysan qui rentre chez lui à Zelfana. Cet homme parait heureux, tout c’ était bien passé pour lui ce jour là. Soleiman comprend qu’ il a de l’ argent. Le chauffeur s’ arrête à Ouargla (4) pour faire le plein. Il annonce une quinzaine de minutes de pause. C’ est à ce moment là que Soleiman suit discrètement le paysan. Lorsqu’ ils n’ y a plus personne autour d’ eux Soleiman se met à frapper Ahmed jusqu’ à ce qu’ il ne puisse plus rien faire. Soleiman lui prend alors tout son argent et repart s’ assoir dans le camion. Une fois arrivé à Gardaïa (5), Boubakar trouve un camion qui emmènera les deux hommes à Oujda au Maroc. L’ argent du paysan a été suffisant.

Après Oujda (6), cela fait quelques mois que Soleiman et Boubakar se trouvent dans un camp d’ immigrés de plus de cinq-cents hommes, en pleine foret près de la frontière entre le Maroc et l’ Espagne. Il y a des hommes de diverses nationalités, et chacune a son chef. Ce sont eux qui prenent les décisions. Un jour lorsque Soleiman rentre au camp tout le monde est très agité. L’ armée marocaine va bientôt arriver pour bruler leur campement. Ils ont l’ habitude car cela avait déjà eu lieu plusieurs fois auparavant. Les chefs décident alors de tout tenter. Les cinq-cents clandestins allaient tous ensembles se ruer sur les barrières de Ceuta (7) avec des échelles. Ils feraient cela durant la nuit. A cinq-cents ils étaient certains que plusieurs d’ entre eux arriveraient à passer. Le soir arriva, après une longue bataille et beaucoup de souffrance Soleiman et Boubakar font parti des chanceux qui se trouvent alors sur le territoire Espagnol.

Source




fév 2 2011

Lieu – Le marché de Ghardaïa

Publié par Ophélie dans Géographie, Informer, Lieu      

Ghardaïa

Pays : Algérie
Wilaya : Ghardaïa
Population : 180 000 habitants
Densité : 600 hab/km²
Superficie : 300 km²

Ghardaïa - Le marché aux tapis

« La vie d’un marché est toujours une agréable attraction pour l’observateur étranger intéressé par l’économie locale et la psychologie des habitants.

La place du marché de Ghardaïa est entourée d’arcades et de boutiques, c’est un lieu de rencontre fort animé jusque tard dans la soirée.

Au marché, on y vend toutes sorte d’objets, en particulier de superbe tapis dont la réputation dépasse largement les frontières de la vallée du M’Zab.

En s’élevant vers la vieille ville, en direction du minaret, par des ruelles en escaliers, on croise à mi-hauteur une rue circulaire, qui marquait jadis la limite de la cité. »

Imaginez,  Soleiman, Salvatore, perdus dans la foule qui grouille autour d’eux. Il est tard, le marché est animé. Et Soleiman, intimidé, découvre Salvatore Piracci, le regard perdu.  Massambalo ?

sources : texte ,image


jan 31 2011

Géographie : Beyrouth

Publié par Marion I. dans Géographie, Informer      

h

Beyrouth

h

Beyrouth est la capitale du Liban. Dans le livre, cette ville est évoquée par la femme du Vittoria qu’a secourue le commandant Salvatore Piracci ; c’est là qu’elle a pris le bateau en direction de  l’Italie.

Drapeau du Liban

1. Géographie

Le Liban est un pays du Moyen-Orient, il a des frontières avec la Syrie, Israël et une façade donnant sur la Méditerranée.


Environ un million deux cents mille  personnes vivent dans cette ville,  deux millions  en intégrant les banlieues. C’est la plus grande ville du Liban en raison de la petite taille de ce pays. Elle se trouve à égale distance des frontières nord et sud. C’est un des piliers financiers du pays grâce à la présence de différentes entreprises, de banques internationales et sa position sur le littoral.

La grotte aux pigeons ( Raouche), est un site très touristique,

il est visible du bord de la corniche qui longe tout Beyrouth.

Les étés y sont chauds et secs alors que les hivers plus humides et doux. C’est un climat méditerranéen avec ses trois cents jours de soleil dans l’année.                                                                                                                                                                                                                                                                                      On y parle l’arabe libanais (qui est différent de l’arabe classique) mais en raison de son histoire, le français et l’anglais y sont aussi très bien compris.                                                                                                                                                                                                    �


jan 28 2011

Géographie : l’itinéraire de Soleiman

Publié par Chloé S. dans Géographie, Informer      
  • Tout d’abord, Soleiman part de son pays natal, le Soudan, qui se situe à l’Est de l’Afrique.


Source image

Source image

  • Soleiman passe à pieds la frontière et se retrouve alors en Libye, n’ayant qu’un objectif: rejoindre l’Europe pour trouver du travail, et pouvoir alors envoyer de l’argent à son frère, Jamal, pour qu’il se guérisse ainsi de sa maladie.

Source image

  • On dépose Soleiman à Al-Zuwarah. Il a du attendre pendant 2 jours, dans un appartement vide, avec d’autres émigrants, que les passeurs viennent les chercher.

Source image

Source image


  • Les passeurs les ont emmenés avec eux, mais les ont aussitôt abandonnés et les ont rackettés au bord d’une petite crique où il n’y avait aucune lumière de village ou de route à l’horizon. Soleiman fait la connaissance de Boubakar, et ils se mettent aussitôt sur la route de Ghardaïa, en Algérie.

Source image


  • Ils sont dans un camion, mais celui-ci fait le plein à Ouargla (Algérie).

Source image

Source image


  • Ensuite, Soleiman et Babakar arrivent ainsi à Ghardaïa.

Source image

Source image


  • Soleiman et Babakar se dirigent vers Oujda (Maroc) car ce dernier avait réussi à trouver un camion qui pouvait les y emmener. Ils se retrouvent alors dans un camp.


Source image

Source image


  • Soleiman et Babakar veulent franchir les barrières de Ceuta pour ensuite pouvoir gagner l’Espagne. Cette barrière est constituée de deux enceintes : entre les deux, il y a un chemin de terre où patrouillent les policiers espagnols.

Source image

Source image


  • Les hommes du camp ont alors organisé leur évasion par cette barrière grâce à des échelles fabriquées par eux-mêmes, et se disant qu’ils étaient particulièrement nombreux (500), les policiers en laisseraient s’échapper quelques-uns. Soleiman et Boubakar ont alors réussi à passer, mais très difficilement. C’est grâce à leur entraide qu’ils ont pu y arriver.

Source image


  • A la fin du roman, on apprend que Soleiman et son ami, vont être emmenés dans un centre de détention où ils auront à manger, à boire, un lit …Quelques temps après, on les relâchera, et ensuite ils seront ainsi libres d’aller où ils veulent, vers l’Eldorado européen, leur destination rêvée.

Source image


jan 26 2011

Géographie – Ceuta

Publié par Hadrien dans Géographie, Informer      


Ceuta


Source de l’image

Ceuta est une ville autonome espagnole enclavée sur la côte nord-ouest de l’Afrique, de 78 861 habitants. Se situant à l’embouchure méditerranéenne du détroit de Gibraltar en face de la péninsule Ibérique, cette ville se trouve à environ quinze kilomètres des côtes de la province de Cadix. La ville est riche d’une histoire culturelle féconde et originale du fait de sa position stratégique, et différente à son tour de la culture environnante de l’Afrique du Nord, amazigh(*), numide puis musulmane. Depuis son indépendance en 1956, le Maroc revendique cette enclave. Pour le Maroc, il s’agit d’un vestige du colonialisme et les médias marocains évoquent Ceuta comme « le préside occupé de Sebta(*) ». L’Espagne considère pour sa part Ceuta comme faisant partie intégrante de son territoire, depuis 1995 en tant que ville autonome ou « autonomie » comme les autres régions espagnoles.


Source de l’image

Source de l’image

Cartes de Ceuta

La ville de Ceuta n’apparait qu’à la fin du roman, dans le chapitre X « L’assaut » et le chapitre XII « Frères d’enfer ». C’est un des passages les plus terrifiants, ou le passage le plus terrifiant. C’est un incroyable défi qui va renforcer l’amitié de Boubakar et Soleiman, car ce dernier va sauver la vie de Boubakar et que lui va sauver la vie de Soleiman. Sans l’aide mutuelle des deux amis ils n’auraient pas réussis à s’en sortir. Ils vont arriver en Europe, leur but est atteint. Soleiman va pouvoir sauver son frère et Boubakar va après 7 ans d’attente pouvoir enfin franchir la frontière.

La barrière de Ceuta, est une barrière de séparation entre le Maroc et la ville autonome espagnole de Ceuta, sur la côte africaine. Son but est d’arrêter l’immigration illégale et la contrebande. La barrière a été construite par l’Espagne à partir de 2001, on peut en déduire que l’histoire du roman est récente. Longue de 8 km, elle se compose de clôtures parallèles, couronnées de barbelés. Des postes de surveillance sont répartis le long de la barrière et des routes entre les clôtures. La barrière est équipée de systèmes d’éclairage de forte puissance et de caméras vidéo de vision nocturne. La hauteur des clôtures de la barrière a été ultérieurement portée de 3 à 6 m.

Le 29 septembre 2005, plusieurs centaines de personnes tentèrent de franchir la clôture à l’aide d’échelles de fortune. Des gardes civils espagnols commencèrent à tirer et utilisèrent du gaz lacrymogène. Les forces de sécurité auraient ouvert le feu en direction du groupe qui s’approchait de la clôture, tuant au moins onze personnes.

Source de l’image

(*) Amazigh = Imazighen au singulier ou Berbères

(*) Sebta = Nom marocain de Ceuta