Expression orale et communication non violente

16 05 2018

Le site Voie de l’écoute  que je découvre grâce à Virginie, propose un très intéressant jeu de questions pour sensibiliser à la communication non violente, avec deux versions (adultes puis enfants). Dans chaque cas, plus de 200 cartes sont proposées, réparties en 12 rubriques. Prêt à imprimer, accompagné d’une règle du jeu, à mon avis cette ressource est à exploiter en classe de langue sans modération !

Voici la présentation qu’en font les auteurs :

Nous avons créé en octobre 2010 ce jeu de questions autour de la CNV. Il se compose de 240 questions pour des enfants et de 251 questions pour des adultes, chaque version étant divisée en 12 rubriques. Il peut se jouer en famille, avec des amis ou dans le cadre de groupes de pratique de CNV.

Nous l’offrons à toute personne intéressée, afin qu’il serve à découvrir ou à approfondir la CNV dans la légèreté.

Si vous souhaitez l’expérimenter, vous n’avez qu’à télécharger les fichiers ci-dessous. Vous trouverez les questions soit sous la forme de listes soit sous la forme de cartes, recto-verso, n’ayant plus qu’à être découpées.

Nous apprécierions de recevoir en retour les idées d’amélioration qui vous seraient venues après l’avoir essayé.

Nous remercions chaleureusement Simon Heckmann puis Christian Blanvillain de nous avoir fourni la traduction en format PDF des cartes des questions adultes et des questions enfants, ainsi qu’un petit manuel d’impression, ce qui simplifiera certainement la création des cartes pour certaines personnes.

Muriel Hemelsoet et Jean-Philippe Faure, avril 2017

Et voici un extrait des questions pour les adultes :

 

 




Fans de Twitter, profs ou apprenants de langue, à vos claviers !

16 05 2018

Découvrez @Twictilingua, « Collectif de professeurs de langues vivantes et disciplines non linguistiques utilisant Twitter afin de développer l’interaction écrite et la médiation intra et interlangues ». On vous y propose entre autres #AnimeHistoire , « projet collaboratif d’écriture d’un récit qui réunit plusieurs classes sur différents continents » ; la twictée,« dispositif collaboratif d’enseignement et apprentissage de l’orthographe » ; les twittcontes, où il « s’agit de (ré)écrire un conte traditionnel, à plusieurs classes, du point de vue des personnages, en se mettant dans leur peau et en les faisant dialoguer à voix multiples via leurs comptes Twitter » et le , « propositions d’écrits courts à contraintes via Twitter entre classes ».




Outils pour le tirage au sort

16 05 2018

Pas le temps de mettre en place en jeu compliqué, mais envie quand même de créer une atmosphère ludique dans votre classe ? L’académie de Lyon a élaboré pour vous une liste commentée des outils gratuits disponibles en ligne pour le tirage au sort, qu’il s’agisse de désigner le prochain qui passera au tableau, de choisir un thème de conversation ou de réviser un champ lexical, parmi bien d’autres options . Chaque option est présentée, ses avantages et inconvénients discutés… À vous de jouer !

   




Jeopardylabs, des quiz à foison

19 05 2017

Le 13 mai 2017, lors du colloque à l’Alliance Française de Puebla, j’ai présenté aux participants un quiz élaboré à partir du canevas Powerpoint de Jeopardy fourni par Jerry.

Hélas, les hyperliens avaient disparu, et il a fallu ajuster l’animation! C’est alors que Céline nous a parlé de Jeopardylabs (merci, Céline!), un site en ligne qui permet de créer facilement (et gratuitement) des quiz.

J’ai testé pour vous.

C’est très facile à utiliser . Le seul hic, c’est qu’il faut soit conserver précieusement le lien et le mot de passe, soit s’abonner (20 USD en tout en pour tout) afin de garder la trace de ses quiz.

À vous de jouer et de faire jouer. Commencez par défier vos collègues avec le quiz sur la Francophonie, conçu en pensant à un public francophile averti comme celui des profs: https://jeopardylabs.com/play/connaissez-vous-la-francophonie-b2-et-plus

Passez ensuite à la création de vos propres quiz. Sans oublier de les partager 🙂




Petits mots de la maison

17 05 2017

Dans le cadre du colloque consacré à la technologie par l’Alliance Française de Puebla, j’ai animé un atelier relatif à la création de jeux simples mais efficaces. Une des matrices que nous avons utilisées est celle du jeu 7 petits mots, dont la version destinée au grand public exige un niveau de langue assez avancé (C1 ou plus). Des équipes ont travaillé en à peine 20 minutes à la création de grilles pour la classe de français langue étrangère.

Le principe est simple: à partir des indices (définition + nombre de lettres) et des syllabes données dans le désordre, il faut retrouver les mots.

Je vous joins deux versions des Petits mots de la maison: celle d’Aurélie, Lavinia et Jimena; celle de Marc et Céline.

Marc m’a fait parvenir la version pdf de 10 petits mots de la maison; ayant appliqué le jeu dans sa classe, il précise que « le jeu a fonctionné à merveille. »

Voici, en prime, les Petits mots de la technologie,  que j’ai préparés pour l’atelier, et leur correction.

Réponses: ordinateur, souris, logiciel, réseau, nuage, courriel, virus, fichier, bit.

Et un dernier bonus: des Mots mêlés sur les parties du corps, préparés par Fanny et Ofelia.




Jeu de lettres et innovation pédagogique

4 05 2017

Le nouveau numéro de la revue Documents, de la Société Internationale pour l’Histoire du Français Langue Étrangère ou Seconde, vient de paraître. Édité par Ana Clara Santos, il est consacré aux innovations pédagogiques. J’y ai publié un article relatif aux jeux de lettres et à l’innovation pédagogique, axé sur le Grammairien (1767) et Magic Word (2014).

Si vous n’avez pas la possibilité d’aller consulter ce numéro en bibliothèque, vous devrez patienter jusqu’à sa mise en ligne (2018, probablement). Vous pouvez aussi m’écrire pour demander une copie privée sous format pdf (dont je devrais disposer bientôt).




L’étoile du passé

15 04 2017

Michèle, dont je vous parlais il y a quelques jours à propos de « La phonétique en jouant », me signale une activité sympathique, facile à mettre en oeuvre et adaptable à de nombreux objectifs, que j’ai hâte de tester: L’étoile du passé.

C’est Marie Gatin, dans son blogue Cap sur le FLE, qui en parle.

Tant que vous y êtes, regardez les autres jeux recensés dans ce même blogue!




Soutenez Agito!

8 04 2017
J’ai souvent été amenée à vous parler des réalisations d’Agito. J’ai la chance de connaître personnellement Séb et d’avoir pu échanger en ligne avec Pascaline et Fred et, franchement, je trouve leur travail extraordinaire: généreux et enthousiaste, mais aussi rigoureux et superpro et… bénévole!
Blogueuse moi-même, je sais combien il est difficile de tenir sur la durée malgré la passion. C’est donc en toute connaissance de cause que je partage leur campagne de financement participatif: vous pouvez les aider financièrement (même 5 euros font la différence) ou bénévolement, en partageant avec eux vos talents.
Voici l’appel:
Le projet Agito avance bien avec la revue Agitox, les carnets de ressources pédagogiques, les podcasts, le répertoire des méthodes, les ressources pédagogiques, la communauté, etc. Cependant, nous aimerions développer davantage les services que nous proposons et pour cela nous lançons une campagne de financement participatif sur le site Ulule: https://fr.ulule.com/agito-les-profs-au-centre/
Pour nous aider, vous pouvez bien sûr participer au financement ou simplement partager cette campagne.
Merci de votre aide et de votre soutien



Koam, un jeu sur l’équilibre alimentaire intéressant pour la classe de FLE

5 04 2017

L’infolettre de Thot Cursus datée du 16 mars 2017 m’a fait découvrir une série de jeux bien sympathiques réunis sous le titre de Koam (comme « koam(anger) » = quoi manger). Développé par une société de conseil spécialisé, ce jeu permet d’aborder le thème de l’équilibre alimentaire et, par conséquent, même si l’objectif initial n’est pas linguistique, le vocabulaire lié aux aliments. Dans Koamchef, par exemple, il s’agit de composer des plateaux-repas équilibrés en fonction des goûts de chacun des personnages; il faut donc être rapide et précis dans ses choix. On peut facilement imaginer deux à quatre apprenants de FLE autour d’un seul écran, le but de chaque équipe étant d’obtenir le meilleur score alors qu’un à un e les joueurs tiennent la souris et le clavier à tour de rôle et que leurs partenaires les guident verbalement dans leur choix. Même idée pour Picnikoam, où il faut placer dans différents paniers les produits alimentaires: ici, le prof serait celui qui met dans les paniers en suivant les consignes données oralement mais uniquement si l’aliment est précédé du bon partitif.

Ou alors, résoudre ensemble l’un des quiz, en se donnant pour règle de lire à voix haute les questions et les options de réponse et en discutant de la réponse à donner? (Attention, j’ai repéré une ou deux coquilles orthographiques dans les quiz, mais rien de bien méchant)

Bien sûr, par leur contenu, les jeux se prêtent aussi à une approche interdisciplinaire (questions de diététique mais aussi pourquoi pas arts plastiques ou mathématiques, selon l’âge et le contexte des apprenants). Et il s’agit de jeux graphiquement attirants, de très courte durée, parfaits pour une activité de sensibilisation. Précédée d’un remue-méninges sur les conseils pour bien manger… Apprenants débutants, intermédiaires ou avancés devraient y trouver aisément leur compte.

Pas de connection Internet en classe? Prenez les quiz, faites des captures d’écran des questions et des réponses, mettez le tout sur un bon vieux Powerpoint…

Bref, à mon avis, de nombreuses exploitations sont possibles (et encore, je n’ai pas mentionné toutes les options de jeu). À vous de jouer sur http://www.koam.fr/




La pertinence du jeu sérieux à l’université

2 04 2017

Ma chère Sol me fait découvrir un document intéressant :

Gagnon-Mountzouris, V., Lemieux, M.-M., & Pouliot, J.-P. (2016). Rapport sommaire sur la pertinence du jeu sérieux à l’université. Montréal: Groupe de travail de la promotion du développement des compétences informationnelles / Université du Québec.

Même si je trouve que certaines affirmations sont un peu hâtives (normal pour un rapport sommaire d’une vingtaine de pages, après tout), la synthèse est utile et le choix des exemples intéressant. Bonne lecture !