Regarde bien ces tableaux…

31 05 2017

Suite des productions des participants à l’un de mes ateliers de Puebla, il y a deux semaines déjà… Laura a planché sur un jeu différent: « Regarde bien » (inspiré du jeu commercial Stare, toujours en vente en anglais). Elle a choisi six tableaux et a élaboré 30 questions (+6 questions au choix de l’animateur) pour travailler autour du présent continu. Merci à Laura!

Les six tableaux, particulièrement foisonnants, se prêtent à d’autres exploitations sur des sujets divers: actions, description physique, localisation dans l’espace, etc. À vous de jouer!

Voici la fiche en pdf: Regarde bien




100 photos pour parler, écrire, penser…

11 12 2016

Le recours à l’image et notamment à la photo est désormais chose courante en classe. Face au déferlement d’images, le plus dur devient d’effectuer un choix. La revue Time a fait le travail pour vous: elle a réuni en un seul site ce qu’elle considère être les 100 photos qui ont eu le plus d’influence, avec des infos sur la photo et son auteur, des clips vidéo (en anglais), des renvois à d’autres images… De quoi mener en classe de très nombreuses activités orales et écrite (décrire, poser des questions, comparer, exprimer ses goûts et ses préférences, raconter, parler de ses souvenirs, argumenter, et j’en passe).

Des images fortes, des images mythiques, des images à découvrir ou redécouvrir absolument.

100 images




Comment parler d’art contemporain en milieu scolaire?

30 11 2014

Jeu, langue et art contemporain font souvent bon ménage. Alors, merci Thot Cursus de mentionner la brochure consacrée par l’Association des groupes en arts visuels à la question de l’art contemporain en milieu scolaire. Un document simple, accessible, parfait pour concevoir des activités de sensibilisation à l’art contemporain (si possible, ludiques!).
La brochure, c’est par ici: http://www.agavf.ca/pdf/AGAVF_parlerdart_scolaire.pdf

ArtContemporain




Babylonia: Des articles et des fiches pédagogiques sur le jeu, des supports ludiques…

6 06 2014

Connaissez-vous Babylonia, « la revue suisse pour pour l’enseignement et l’apprentissage des langues »? J’avoue pour ma part que je ne connaissais pas cette publication plurilingue, et c’est bien dommage! Il y a des articles de qualité sur des sujets très variés, en français, allemand, italien, romanche, anglais… La revue a consacré en 2003 un numéro aux jeux didactiques dans l’enseignement des L2, très intéressant.

Les articles ne sont pas consultables gratuitement en ligne pour les non-abonnés, mais on peut consulter les sommaires et commander un article ou un numéro entier, en version papier ou en version numérique, à un prix relativement raisonnable. Ou encore s’abonner!

Les encarts didactiques, eux, sont accessibles gratuitement, et plusieurs d’entre eux concernent les jeux > http://babylonia.ch/fr/ressources-didactiques/encarts-didactiques/

La revue propose aussi à la vente des jeux de cartes et autres supports ludiques > http://babylonia.ch/fr/didattica/jeux-didactiques/

On trouvera également de très nombreuses quêtes en ligne ou webquests, clés en main > http://babylonia.ch/fr/ressources-didactiques/webquest/

Si, comme moi, vous êtes particulièrement intéressé(e) par le jeu, vous pouvez consulter les archives thématiques  > http://babylonia.ch/fr/archives-thematiques/

Je vous facilite le travail: cliquez sur le lien suivant pour avoir la liste de tous les items liés de près ou de loin au jeu dans Babylonia > http://babylonia.ch/fileadmin/user_upload/documents/FICHES_PDF/12_spiel.pdf

 




Mission Zygomar

28 02 2014

Thot cursus évoque aujourd’hui un jeu sérieux gratuit et en ligne appelé « Mission Zygomar« . Joli jeu destiné aux enfants, ce jeu de quête aux mécanismes ludiques variés pourra aussi plaire aux adultes, et leur fera découvrir plusieurs beaux musées parisiens. Les dialogues, sous-titrés en français, sont aisés à suivre. Les jeux sont très (trop?) faciles mais il y a là de quoi donner envie d’approfondir l’exploration.

MissionZigomar




L’histoire de France par l’image

26 10 2013

Grâce au compte Facebook de l’Alliance Française de Veracruz,  je découvre L’Histoire par l’image, un site très intéressant permettant d’explorer l’histoire de France à travers les collections des musées et les documents d’archives. Le site “s’adresse aux enseignants et à leurs élèves mais aussi aux curieux et à l’amateur d’art et d’histoire.”




L’art contemporain sudafricain s’invite en salle de classe

5 08 2012

On ne se refait pas. Les plus fidèles de mes lecteurs savent combien j’apprécie l’art en général et l’art contemporain en particulier. Lors de mon passage par la ville du Cap, j’ai visité la galerie nationale d’art sudafricaine, qui présente en ce moment une courte mais superbe expo sur les liens ambivalents homme/animal.

Parmi les pièces maîtresses, une sculpture saisissante de Jane Alexander, Butcher boys. Trois personnages mi-homme, mi-bovidés, assis côte à côte sur un banc. L’un semble rêvasser, l’autre regarde attentivement en tournant la tête vers la gauche, le troisième tout en tension s’apprête probablement à fuir. Il suffit de rester là quelques instants et déjà toute une histoire se laisse imaginer et, pourquoi pas, conter.

À vous de poursuivre votre recherche d’oeuvres d’art susceptibles d’eveiller l’imagination et d’encourager la prise de parole…




5000 artistes, 100000 tableaux

13 05 2012

Une aubaine pour la classe, ce Musée virtuel, avec des milliers d’images de milliers d’artistes classés par ordre alphabétique (nom du tableau, en anglais, ou  nom de l’artiste)… De quoi animer des heures et des heures de travail autour de jeux avec des images… Reste qu’il n’est pas indispensable d’avoir tant d’oeuvres ainsi réunies pour préparer une séquence intéressante.

Des idées? Vous en trouverez par exemple dans le billet que j’a consacré il y a un an au dossier pédagogique sur l’art proposé par LWP.

Vous pouvez lire aussi, sur papier:

  • BLANC, Nathalie.- « L’Enfant, les images et la langue » (p. 148-156), CALAQUE, Élizabeth.- L’Enseignement précoce du français langue étrangère. Bilan et perspectives.- Grenoble : Laboratoire de Linguistique et Didactique des Langues Étrangères et Maternelles / Université Stendhal Grenoble 3, 1997.- 171 p.
  • CÉLESTIN-URBAIN, Hervé et al.- « Images en jeux. Jeux communicatifs et grammaticaux à partir de matrices d’images », Le Français dans le monde nº 191.- fév.-mars 1985, p. 32-36.
  • FAURET, Catherine.- « Cartes à jouer », Le Français dans le monde nº 288.- avril 1997, p. 61-64.
  • VEVER, Daniel.- « Pile et face. Avec du papier, des images, de la colle… et des ciseaux », le Français dans le monde nº 243.- août-sept. 1991, p. 57-61.

Et finalement, quelques idées d’activités en vrac:

Bingo narratif

Avec des planches illustrant des éléments susceptibles d’être mentionnés dans le récit. Sur le principe du bingo, les participants essayent de remplir leur planche en indiquant les éléments de leur planche qui ont déjà été évoqués. Pour ne pas se répéter ni oublier d’éléments, il est utile que l’animateur ait un jeu de cartes correspondant aux images du jeu et s’en inspire pour improviser son histoire.

Commentaire étoilé

Individuellement ou par équipes. À partir d’une ou plusieurs images (photocopiées en 3-4 exemplaires et reproduites sur transparent). Chaque participant ou équipe reçoit une photocopie et un transparent vierge. Il faut produire en un temps donné (à ajuster en fonction du niveau des élèves et des objectifs visés) le maximum d’énoncés commentant l’image, puis les écrire sur son transparent. Ces énoncés doivent obéir à une contrainte imposée (à ajuster aussi). Chaque énoncé pertinent et correct vaut 1 point. Prévoir une correction en grand groupe.

Image mystérieuse

Deviner l’image tirée au sort en posant des questions auxquelles l’animateur ne peut répondre que par « oui » ou « non ».

Kaleidos

Trouver le plus grand nombre possible de mots illustrés sur l’image et commençant par la lettre indiquée.

Observe bien

Avec des planches illustrées. Par équipes. 2 minutes pour observer, puis 20 questions du genre « combien de… », « quel objet est… », « voit-on… ? ». Questions lues à voix haute, réponse par équipes et par écrit, puis vérification collective. De 16 à 20 bonnes réponses, « Bravo, vous êtes de très bons observateurs ! » ; de 10 à 15, « C’est bien, mais vous pouvez mieux faire » ; de 0 à 10, « Vous devez encore vous entraîner ».

Vous n’êtes pas dans votre assiette

CO associée à une vérification visuelle. Le professeur décrit à voix haute une image, en introduisant volontairement des invraisemblances. Dès qu’il y a erreur, les élèves doivent le signaler : le premier à le faire gagne un point.




C’est mimi, c’est mignon, c’est Minimagem

6 11 2011

Merci au CCC-IFAL de nous faire découvrir les sites les plus variés. Cette fois-ci, c’est Minimagem, un site bilingue (français-portugais) destiné aux enfants de 4 à 10 ans, superbement illustré, et dont plusieurs activités peuvent être exploitées en classe de langue. Il y a peu de matériel, mais il est de grande qualité.

J’ai bien aimé par exemple la section « Détails », dont est issue l’image suivante…

Il y a des jeux de contraires, des jeux de détails, des jeux pour compter des objets, des jeux sur la nature, des devinettes, de mots d’enfant, un atelier pop-up et des BD…

Vous allez aimer la section « cadeaux », avec 2 jeux-cadeaux à imprimer, dont un jeu de cartes des métiers et « Drôles de bêtes« , sur le même principe que le jeu « Qui est-ce? ». La règle du jeu est comprise…

 




Space Invader ou l’art dans la rue

6 10 2011

Lecteurs assidus, vous connaissez mon penchant pour le travail sur l’art, auquel j’ai consacré déjà  plusieurs billets. Grâce au CCC-IFAL, je découvre un intéressant article sur Space Invader, « artiste contemporain français le plus populaire sur le Net en 2011 ».

Plusieurs exploitations pédagogiques sont possibles, ludiques ou non.

Pour commencer, travail de réception de l’écrit à partir du niveau A2, avec des questions simples: quelle est la nationalité de l’artiste, quel âge a-t-il, depuis combien de temps pratique-t-il le street art à travers le monde, en quelle année a-t-il demarré le projet,  où a-t-il étudié, quel type de matériau utilise-t-il, où a-t-il posé son 1000e space invader, pourquoi ne répond-il plus à chaque courriel…? Puis travail d’interaction orale et de production écrite par petits groupes pour imaginer l’identité de cet artiste qui cache son nom: d’où vient-il, pourquoi se cache-t-il, comment est-il, a-t-il un autre métier dans la « vraie vie »? Peu importe ici la véracité de l’info, il ne s’agit pas de deviner juste mais de créer librement. Finalement, production orale: chaque équipe présente « son » Space invader, interrogée par un panel de « journalistes » (le reste du groupe). Puis, éventuellement, on vote pour déterminer quelles sont les trois identités plébiscitées par les apprenants.

Il est possible aussi de commencer par l’interaction orale en grand groupe, en discutant autour des concepts d’art et de street art. Tous les lieux de production et d’exhibition de l’art se valent-ils? Qui légitime l’appartenance ou non d’une oeuvre, d’un artiste au domaine de l’art? qu’est-ce que l’art, finalement? Sujet apparemment assez pointu mais pouvant être facilement calibré en fonction du public, de préférence à l’aide de documents déclencheurs (photos d’oeuvres canoniques, d’oeuvres contemporaines appartenant ou non au street art). Vous trouverez pas mal d’idées d’artistes et d’oeuvres sur le site Délire de l’art dont est issu l’article sur Space Invader.

Possibilité également de faire un travail interdisciplinaire avec le prof d’arts plastiques (ou tout seul, comme un grand :-)): découverte de l’oeuvre de Space Invader, puis pastiches et explorations autour de la mosaïque du XXIe siècle…

Et vous, quelles autres idées nous donnez-vous?