Retour …

12 05 2010

Après une longue pause dédiée à la réflexion, aux livres, à l’écriture, l’envie de partager à nouveau sur l’éducation, la lecture, l’écriture, la solidarité m’a poussé à reprendre le cours de ce blog.

Beaucoup d’évènements se sont produits pendant ce retrait volontaire.

Un événement en particulier a touché à toutes les valeurs qui m’importent depuis toujours, parce qu’il touche à la société, à l’éducation, à l’avenir …

Il s’agit du débat nauséabond qui a eu lieu sur « l’identité nationale ».

J’ai bien entendu refusé par principe d’y participer. Mais aujourd’hui que le débat est officiellement clos, et avant d’écrire à nouveau sur d’autres sujets, je tiens juste à partager un texte qui me semble fondamental et dont il peut être utile de se souvenir dans ces temps troublés …

Ce texte, c’est l’article Patrie de l’Encyclopédie (ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers) publié de 1751 à 1780 sous la direction de Diderot et d’Alembert.

Patrie

le rhéteur peu logicien, le géographe qui ne s’occupe que de la position des lieux, et le léxicographe vulgaire, prennent la patrie pour le lieu de la naissance, quel qu’il soit; mais le philosophe sait que ce mot vient du latin pater, qui représente un père et des enfants, et conséquemment qu’il exprime le sens que nous attachons à celui de famille, de société, d’état libre, dont nous sommes membres, et dont les lois assurent nos libertés et notre bonheur. Il n’est point de patrie sous le joug du despotisme. Dans le siecle passé, Colbert confondit aussi royaume et patrie (…)

Les Grecs et les Romains ne connaissaient rien de si aimable et de si sacré que la patrie (…)

La patrie, disaient – ils, est une terre que tous les habitans sont intéressés à conserver, que personne ne veut quitter, parce qu’on n’abandonne pas son bonheur, et où les étrangers cherchent un asile. C’est une nourrice qui donne son lait avec autant de plaisir qu’on le reçoit. C’est une mère qui chérit tous ses enfants, qui ne les distingue qu’autant qu’ils se distinguent eux – mêmes; qui veut bien qu’il y ait de l’opulence et de la médiocrité, mais point de pauvres; des grands et des petits, mais personne d’opprimé; qui même dans ce partage inégal, conserve une sorte d’égalité, en ouvrant à tous le chemin des premières places; qui ne souffre aucun mal dans sa famille, que ceux qu’elle ne peut empêcher, la maladie et la mort; qui croiroit n’avoir rien fait en donnant l’être à ses enfants, si elle n’y ajoutait le bien – être. C’est une puissance aussi ancienne que la société, fondée sur la nature et l’ordre; une puissance supérieure à toutes les puissances qu’elle établit dans son sein, archontes, suffetes, éphores, consuls ou rois; une puissance qui soumet à ses lois ceux qui commandent en son nom, comme ceux qui obéissent. C’est une divinité qui n’accepte des offrandes que pour les répandre, qui demande plus d’attachement que de crainte, qui sourit en faisant du bien, et qui soupire en lançant la foudre.

Telle est la patrie! l’amour qu’on lui porte conduit à la bonté des moeurs, et la bonté des moeurs conduit à l’amour de la patrie; cet amour est l’amour des lois et du bonheur de l’état, amour singulierement affecté aux démocraties; c’est une vertu politique, par laquelle on renonce à soi – même, en préférant l’intérêt public au sien propre; c’est un sentiment, et non une suite de connaissance; le dernier homme de l’état peut avoir ce sentiment comme le chef de la république. (…)

Après ces détails, je n’ai pas besoin de prouver qu’il ne peut point y avoir de patrie dans les états qui sont asservis. Ainsi ceux qui vivent sous le despotisme oriental, où l’on ne connaît d’autre loi que la volonté du souverain, d’autres maximes que l’adoration de ses caprices, d’autres principes de gouvernement que la terreur, où aucune fortune, aucune tête n’est en sureté; ceux – là, dis – je, n’ont point de patrie, et n’en connaissent pas même le mot, qui est la véritable expression du bonheur.

Dans le zèle qui m’anime dit M. l’abbé Coyer, j’ai fait en plusieurs lieux des épreuves sur des sujets de tous les ordres: citoyens, ai – je dit, connaoissez – vous la patrie! L’homme du peuple a pleuré, le magistrat a froncé le sourcil, en gardant un morne silence; le militaire a juré, le courtisan m’a persifflé, le financier m’a demandé si c’était le nom d’une nouvelle ferme. Pour les gens de religion, qui comme Anaxagore, montrent le ciel du bout du doigt, quand on leur demande où est la patrie, il n’est pas étonnant qu’ils n’en fêtent point sur cette terre.

Un lord aussi connu par les lettres que par les négociations, a écrit quelque part, peut – être avec trop d’amertume, que dans son pays l’hospitalités’est changée en luxe, le plaisir en débauche, les seigneurs en courtisans, les bourgeois en petits maîtres. S’il en était ainsi, bien – tôt, eh quel dommage! l’amour de la patrie n’y régnerait plus. Des citoyens corrompus sont toujours prêts à déchirer leur pays, ou à exciter des troubles et des factions si contraires au bien public. (Le Chevalier de Jaucourt.)

Il s’agit d’un texte philosophique du XVIII ème siècle, et il convient de le lire comme tel.

Au delà de son contenu, on peut se dire qu’un peu plus de place pour la philosophie dans l’éducation est une nécessité dans un monde dominé par la communication et la propagande …

Ludovic Bourely




Petites réflexions sur l’éducation : 1. La morale

26 06 2009

Je commence quelques petites réflexions sur la « nouvelle » Éducation Nationale voulue par l’ex-Ministre Darcos et par le Président de la République, sur la morale réintroduite dans les nouveaux programmes.

Le sujet a déjà fait débat, mais un livre me donne l’opportunité d’en reparler. Ce sera donc le hasard qui conduira mes petites réflexions … (ce qui n’est pas sans me déplaire)

Sur l’actualité n’oubliez pas les textes importants du moment :

http://www.charmeux.fr/blog/index.php

http://meirieu.com/FORUM/forumsommaire.htm

http://educpol.over-blog.com/

http://journaldecole.canalblog.com/

http://dcalin.fr/wordpress/

http://resistancepedagogique.blog4ever.com/blog/index-252147.html

Mais revenons à la morale, que les enseignants doivent intégrer dans leurs cours notamment sous forme de petites histoires ou de maximes. Si l’éducation était au coeur d’un projet de société, dans ce domaine, l’introduction de la Philosophie dès le collège serait certainement une solution permettant une véritable formation du citoyen du XXIème Siècle ou une Formation de l’homme, pour reprendre le titre d’un ouvrage de Maria Montessori. On choisit de se tourner vers le passé en réintroduisant la morale.

Comment c’était les cours de morale au fait ?

Un petit aperçu avec ces deux pages de Le livre du Maître pour l’enseignement de la morale aux enfants des petites classes, A. Souché, Inspecteur de l’enseignement primaire, Fernand Nathan, 1933, sixième édition.


Morale de la fin de la première page : La richesse doit s’accompagner de bonté et de pitié.

Viens ensuite le délicieux « Rêve du bûcheron ».

On peut remettre sans doute ce conte au goût du jour, « Rêve du chômeur », « Rêve du travailleur précaire » …

La morale restera la même : Accepte ton sort, ferme ta gueule, et évite de rêver …

Un petit exemple qui démontre que tout enseignement de la morale est purement idéologique. Contrairement à l’enseignement de la philosophie, ce qui est toujours bon à rappeler.

Les droits de l’enfant, la crise écologique, la crise financière … nous obligent à penser l’éducation au coeur d’un projet de société. Ce ne sont pas les idéologies morales, sécuritaire et de l’acceptation sans condition de l’économie ultralibérale envahissant l’école qui préserveront notre avenir et celui de nos enfants.

Je vais conclure avec une citation de A.S. Neill, Libres enfants de Summerhill, II, Pédagogie, L’enfant prisonnier :

 » L’enfant façonné, conditionné, discipliné, refoulé, l’enfant prisonnier dont le nom est Légion vit dans tous les coins du monde. (…) Il est docile, prêt à obéir à toute autorité, fanatique dans son désir d’être normal, conventionnel, correct, et il craint les critiques. Il accepte ce qu’on lui a enseigné sans jamais se poser de questions, et il passe à ses enfants tous ses complexes, toutes ses peurs et toutes ses frustrations » 1960

Je ne m’étendrai pas sur la relation entre les cours de morale et cette citation …

à suivre …

P.S. La désobéissance affichée d’un nombre croissant d’enseignants y est-elle pour quelque chose ?

Ludovic Bourely




Sarkozy désavoué

10 06 2009

Finalement, cette élection, c’est presque 90 % des inscrits qui n’ont pas voté pour les listes UMP. Si ce n’est pas une belle raclée pour le Président, cela y ressemble. La presse, surtout la télévision, n’a parlé que de victoire. Un scandale de plus …

Revenons à l’éducation, d’abord un rendez-vous : le 13 juin, manifestation nationale unitaire (au taureau à 10 h à Nîmes) et un rassemblement le 17 juin à 14 h devant l’Inspection d’Académie du Gard.

Je voulais vous parler aujourd’hui du livre le plus important, à la fois sur l’éducation, sur la crise actuelle, et sur la marche du monde en général, depuis très longtemps : « L’éducation peut-elle être encore au coeur d’un projet de société ? » de Philippe Meirieu et Pierre Frackowiak.
Ce n’est pas une nouveauté, il a un an, mais il est d’une actualité brûlante …

Malheureusement les circonstances actuelles, ( j’ai le cerveau qui a un peu grillé, et je tente une reconversion dans le livre après plus d’un an de recherches infructueuses d’un poste dans la formation), ne me permettent pas d’écrire quelquechose de convenable sur cet ouvrage indispensable. Je ne peux donc dans l’immédiat que fortement conseiller à ceux qui ne l’aurait pas encore lu de s’y jeter dessus …

À très très bientôt,

Ludovic Bourely




20e anniversaire de la CIDE

28 05 2009

Nous célébrons cette année les vingt ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Les récentes affaires de bébés enfermés en centre de rétention sont une belle illustration de la façon dont la France célèbre cet anniversaire.

http://lewebpedagogique.com/resf30/2009/05/01/le-bebe-de-4-mois-toujours-en-retention-a-nimes/

http://lewebpedagogique.com/resf30/2009/05/05/liberation-de-la-famille-bakhshiyan-et-leur-bebe-de-4-mois/

http://lewebpedagogique.com/resf30/2009/05/10/un-autre-bebe-9-mois-au-centre-de-retention-de-nimes/

http://lewebpedagogique.com/resf30/2009/05/11/la-famille-gasparyan-et-leur-bebe-de-neuf-mois-liberes-du-centre-de-retention-de-nimes/

J’avais écrit un petit article sur le sujet :

http://lewebpedagogique.com/journal/convention-internationale-des-droits-de-lenfant-janusz-korczak-aurait-il-honte-de-la-france-de-2008/

Ludovic Bourely

P.S.

L’affiche originale de Mai 68




Mobilisation dans le Gard ces dernières semaines

28 05 2009

Petits problèmes de santé, mon école démobilisée …

Pour les infos sur la mobilisation dans le Gard :

http://fcpe30.canalblog.com/

Ludovic Bourely




Gard – Appel du 31 Mars

1 04 2009

Appel des parents et enseignants du GARD
31 mars 2009

Le Ministre de l’Education Nationale a reculé sur sa réforme des lycées face à la pression de la rue.
Sa réforme des écoles est tout aussi inacceptable.
C’est pourquoi nous, parents d’élèves et enseignants du Gard, réunis ce mardi 31 Mars 2009 à l’appel de la FCPE et de la coordination des parents de Nîmes , demandons à ce que nos revendications soient entendues et satisfaites :

– Retrait des décrets Darcos et rétablissement des 2 heures d’enseignement pour tous les élèves
– Maintien des 5500 postes, notamment des postes de RASED et renforcement de ces RASED
– Maintien et renforcement d’un corps de titulaires remplaçants (dans le Gard, c’est 200 classes par jour dont les enseignants ne sont pas remplacés)
-Maintien des IUFM (formation des maîtres)
-Maintien de l’enseignement en petites et moyennes sections de maternelles, abandon du projet des jardins d’éveils
– Abandon du projet de loi sur les Etablissements Publics d’Enseignement Primaire (regroupement d’école sous forme de CA pour récupérer des milliers de postes avec un transfert des compétences de l’état aux collectivités locales.
Premier pas vers la privatisation de l’école publique.
– Abandon du projet de « jardins d’éveil » pour les maternelles et renforcement de l’accueil des tout petits
-Soutient aux associations d’éducations populaires (sport à l’école….etc.)

« UN SIECLE DE COMBAT DE NOS PARENTS POUR UNE ECOLE PUBLIQUE PLUS EGALITAIRE EST EN TRAIN DE S’EFFONDRER SOUS NOS YEUX ………. »
Imprimez la pétition :

appel-du-gard-du-31-mars




2 Avril à Nîmes

30 03 2009




Mobilisation dans le Gard (encore et plus que jamais)

27 03 2009

Petite revue de presse :

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/27/20090327-NIMES-La-carte-scolaire-un-vrai-casse-tete-chinois.php5

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/27/20090327-NIMES-REACTIONS-Ce-qu-39-en-pensent-les-syndicats.php5

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/25/20090325-BAGNOLS-Probables-fermetures-de-classes-la-grogne-s-39-installe.php5

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/24/20090324-BAGNOLS-Apres-Jules-Ferry-Celestin-Freinet-manifeste.php5

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/26/20090326-NIMES-Maternelles-et-Rased-les-plus-touches.php5

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/26/20090326-NIMES-Carte-scolaire-les-parents-deja-remontes.php5

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/27/20090327-ALES-Dix-ouvertures-et-six-fermetures-en-Cevennes.php5

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/27/20090327-BAGNOLS-D-39-autres-ecoles-ont-perdu-la-bataille-des-chiffres.php5

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/26/20090326-ALES-CARTE-SCOLAIRE-Les-parents-manifestent-devant-la-prefecture-du-Gard.php5

http://www.midilibre.com/articles/2009/03/27/20090327-BAGNOLS-L-a-resistance-des-ecoles-menacees-a-paye.php5

Prochain rendez-vous le 2 Avril avec des rassemblements dans la plupart des villes du Gard. Des détails bientôt …

Ludovic Bourely




Mobilisation dans le Gard (suite)

24 03 2009

La FCPE du Gard vient d’ouvrir son Blog :

http://fcpe30.canalblog.com/

Une vidéo de la manifestation du 19 Mars et de l’occupation de l’école Jacques Prévert à Nîmes :

Journal du jeudi 19 mars 2009 – Telemiroir
Journal du jeudi 19 mars 2009 – Nîmes – JT Local du pays de Nîmes et de la Camargue.

Un article du Midi Libre sur la mobilisation de l’école Paul Marcellin à Nîmes :

Un autre sur l’occupation de l’école Jacques Prévert à Nîmes :

La mobilisation monte chaque jour un peu plus dans le Gard et les écoles commencent à se coordonner …
Ludovic Bourely



L’Inspection Académique du Gard

20 03 2009

Comme vous avez pu le constater dans le précédent post, le 17 mars nous avons organisé un rassemblement devant l’Inspection Académique du Gard, voici le compte-rendu :

Le 17 Mars, un rassemblement de parents en colère contre les réformes Darcos, soutenus par la FCPE a eu lieu devant l’Inspection Académique du Gard.
Nous avons été reçus en délégation par l’Adjoint de l’Inspecteur d’Académie et l’Inspecteur chargé des TICE.
Après un préambule consensuel de l’Inspection insistant sur la nécessité du dialogue entre les parents et l’Inspection et l’importance qu’accorde celle-ci à une bonne entente, il nous a été affirmé que la maternelle n’était pas menacée (avec comme preuve les déclarations de l’AGEM), que les 2 ans continueraient à être admis en ZEP, que la scolarisation des 3 ans n’était en aucun cas menacée, que le RASED était maintenu (17 postes)  et que les non-remplacements d’enseignants étaient purement conjoncturels. Alors que la colère des parents représentés se manifestait grandement, nous avons avancé un certain nombre d’arguments :
_ Nous ne pouvons nous fier aux déclarations de l’AGEM qui ne représente qu’elle-même, dans l’Éducation Nationale ce sont les syndicats d’enseignants qui sont représentatifs et leurs positions sont aux antipodes de cette association à laquelle nous n’accordons aucun crédit.
_ L’affirmation sur la scolarisation des 2 et 3 ans ne précisait aucun calendrier, il a fallu insister pour comprendre qu’il s’agissait de la rentrée 2009, quand à la suite, aucune réponse.
_ Pour nous, 17 postes de RASED confirme sa disparition quand les besoins se comptent en centaines.
_ Les non-remplacements d’enseignants ne sont pas conjoncturels, mais la conséquence de la pénurie d’enseignants et le quasi arrêt  de recrutements sur liste complémentaire ( 10 cette année).
_ La belle déclaration d’intention en préambule ne tenait pas la route face aux réalités : Pression sur les directeurs, coups de téléphone sur les portables des parents mobilisés leur demandant d’arrêter de mettre la « pagaille » …

Nous sommes donc ressortis de cette audience plus motivés et plus en colère qu’en y rentrant. Cette première tentative de coordination en appelle donc d’autres plus massives. La grogne se propage et ce n’est pas près de s’arrêter.

Ludovic Bourely

P.S. Promis et désolé pour les premiers lecteurs des deux derniers posts, je vais sérieusement commencer à penser à me relire avant de publier !




Mobilisation dans le Gard

20 03 2009

La journée du 19 mars a été un succès incontestable dans le Gard avec au moins 35000 manifestants à Nîmes.

Si l’éducation a peut-être été légèrement moins représentée qu’en Janvier, la nouveauté est l’arrivée de nombreux parents d’élèves des écoles de plus en plus mobilisées dans le Gard et de l’engagement de la FCPE du Gard dans les mobilisations des écoles.

Si des actions contre les réformes se sont déroulées ces derniers mois dans de nombreuses écoles du département, il manquait clairement une coordination, elle commence à se mettre en place.

Il me semble que l’action des parents d’élèves est essentielle si nous voulons gagner ce combat.

Si toutes les formes de coordination sont bonnes à prendre, (vous en trouverez quelques-unes dans les liens), l’apport de la FCPE est primordial.

Pourquoi la FCPE ?

Il n’y a que deux Fédération de parents d’élèves reconnues par l’Éducation Nationale, la FCPE et la PEEP, vous pourrez vous faire une idée sur l’orientation de chacune sur leur site.

Cette reconnaissance apporte des droits, et en particulier le droit d’informer les parents de toutes les écoles, qu’il y ait une association fédérée ou pas. Concrètement quand la FCPE envoie une information dans toutes les écoles en demandant la diffusion de l’information aux parents, la loi oblige théoriquement que celle-ci soit diffusée.

Aujourd’hui dans le Primaire les parents d’élèves de très nombreuses écoles ne sont plus fédérés, et l’on constate la difficulté de coordonner des actions.

Dans le Gard l’entrée de la FCPE dans la coordination des écoles en mouvement a commencé à porter ses fruits, de plus en plus d’écoles rejoignent l’action.

Quelques mobilisations :

Nîmes : Parents et enseignants unis contre Darcos – Telemiroir
Nîmes : Parents et enseignants unis contre Darcos – Nîmes – Des parents d’élèves manifestaient avec les enseignants devant l’inspection académique du Gard contre les réformes Darcos.

Nîmes : Des parents d’élèves contre Darcos – Telemiroir
Nîmes : Des parents d’élèves contre Darcos – Nîmes – Rencontre de parents d’élèves qui revendiquent la suppression des réformes Darcos à l’occasion de la journée nationale d’action parents et enseignants en faveur de l’école.

Enfin un article du Midilibre :
Ludovic Bourely



Bien Mérité – Clarika

20 03 2009

Une chanson pédagogique que je verrais bien chantée par les enfants pour le spectacle des fêtes des écoles en fin d’année !

Ludovic Bourely

http://www.dailymotion.com/video//pdivobject%20classid=clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000%20width=480%20height=381%20codebase=http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=6,0,40,0param%20name=allowFullScreen%20value=true%20/param%20name=allowScriptAccess%20value=always%20/param%20name=src%20value=http://www.dailymotion.com/swf/x8ic1i_clarika-bien-merite_music&related=0%20/embed%20type=application/x-shockwave-flash%20width=480%20height=381%20src=http://www.dailymotion.com/swf/x8ic1i_clarika-bien-merite_music&related=0%20allowscriptaccess=always%20allowfullscreen=true/embed/objectbr%20/stronga%20href=http://www.dailymotion.com/video/x8ic1i_clarika-bien-merite_musicClarika%20-%20Bien%20Mérité/a/strongbr%20/emenvoyé%20par%20a%20href=http://www.dailymotion.com/ClarikaClarika/a/em/divp



Le blog du Resf du Gard

9 03 2009

Le blog du réseau éducation sans frontières du Gard sur lewebpedagogique avec notament un nouvel article à lire :

Pour le préfet du Rhône, un(e) bon(ne) avocat(e) est un(e) avocat(e) qui se tait !