Petites réflexions sur l’éducation : 1. La morale

26 06 2009

Je commence quelques petites réflexions sur la « nouvelle » Éducation Nationale voulue par l’ex-Ministre Darcos et par le Président de la République, sur la morale réintroduite dans les nouveaux programmes.

Le sujet a déjà fait débat, mais un livre me donne l’opportunité d’en reparler. Ce sera donc le hasard qui conduira mes petites réflexions … (ce qui n’est pas sans me déplaire)

Sur l’actualité n’oubliez pas les textes importants du moment :

http://www.charmeux.fr/blog/index.php

http://meirieu.com/FORUM/forumsommaire.htm

http://educpol.over-blog.com/

http://journaldecole.canalblog.com/

http://dcalin.fr/wordpress/

http://resistancepedagogique.blog4ever.com/blog/index-252147.html

Mais revenons à la morale, que les enseignants doivent intégrer dans leurs cours notamment sous forme de petites histoires ou de maximes. Si l’éducation était au coeur d’un projet de société, dans ce domaine, l’introduction de la Philosophie dès le collège serait certainement une solution permettant une véritable formation du citoyen du XXIème Siècle ou une Formation de l’homme, pour reprendre le titre d’un ouvrage de Maria Montessori. On choisit de se tourner vers le passé en réintroduisant la morale.

Comment c’était les cours de morale au fait ?

Un petit aperçu avec ces deux pages de Le livre du Maître pour l’enseignement de la morale aux enfants des petites classes, A. Souché, Inspecteur de l’enseignement primaire, Fernand Nathan, 1933, sixième édition.


Morale de la fin de la première page : La richesse doit s’accompagner de bonté et de pitié.

Viens ensuite le délicieux « Rêve du bûcheron ».

On peut remettre sans doute ce conte au goût du jour, « Rêve du chômeur », « Rêve du travailleur précaire » …

La morale restera la même : Accepte ton sort, ferme ta gueule, et évite de rêver …

Un petit exemple qui démontre que tout enseignement de la morale est purement idéologique. Contrairement à l’enseignement de la philosophie, ce qui est toujours bon à rappeler.

Les droits de l’enfant, la crise écologique, la crise financière … nous obligent à penser l’éducation au coeur d’un projet de société. Ce ne sont pas les idéologies morales, sécuritaire et de l’acceptation sans condition de l’économie ultralibérale envahissant l’école qui préserveront notre avenir et celui de nos enfants.

Je vais conclure avec une citation de A.S. Neill, Libres enfants de Summerhill, II, Pédagogie, L’enfant prisonnier :

 » L’enfant façonné, conditionné, discipliné, refoulé, l’enfant prisonnier dont le nom est Légion vit dans tous les coins du monde. (…) Il est docile, prêt à obéir à toute autorité, fanatique dans son désir d’être normal, conventionnel, correct, et il craint les critiques. Il accepte ce qu’on lui a enseigné sans jamais se poser de questions, et il passe à ses enfants tous ses complexes, toutes ses peurs et toutes ses frustrations » 1960

Je ne m’étendrai pas sur la relation entre les cours de morale et cette citation …

à suivre …

P.S. La désobéissance affichée d’un nombre croissant d’enseignants y est-elle pour quelque chose ?

Ludovic Bourely




Sarkozy désavoué

10 06 2009

Finalement, cette élection, c’est presque 90 % des inscrits qui n’ont pas voté pour les listes UMP. Si ce n’est pas une belle raclée pour le Président, cela y ressemble. La presse, surtout la télévision, n’a parlé que de victoire. Un scandale de plus …

Revenons à l’éducation, d’abord un rendez-vous : le 13 juin, manifestation nationale unitaire (au taureau à 10 h à Nîmes) et un rassemblement le 17 juin à 14 h devant l’Inspection d’Académie du Gard.

Je voulais vous parler aujourd’hui du livre le plus important, à la fois sur l’éducation, sur la crise actuelle, et sur la marche du monde en général, depuis très longtemps : « L’éducation peut-elle être encore au coeur d’un projet de société ? » de Philippe Meirieu et Pierre Frackowiak.
Ce n’est pas une nouveauté, il a un an, mais il est d’une actualité brûlante …

Malheureusement les circonstances actuelles, ( j’ai le cerveau qui a un peu grillé, et je tente une reconversion dans le livre après plus d’un an de recherches infructueuses d’un poste dans la formation), ne me permettent pas d’écrire quelquechose de convenable sur cet ouvrage indispensable. Je ne peux donc dans l’immédiat que fortement conseiller à ceux qui ne l’aurait pas encore lu de s’y jeter dessus …

À très très bientôt,

Ludovic Bourely




Pédagogie ?

5 02 2009

Ce soir Nicolas Sarkozy va faire de la « pédagogie » pendant 1h30 à la télévision …

Évidement comme nous sommes trop bêtes pour comprendre sa politique, et que nous étions au moins deux millions et demi dans les rues le 29 Janvier, Monsieur le Président va endosser son habit de grand Professeur pour que les imbéciles que nous sommes comprennent que sa politique va tout arranger et que c’est pour notre plus grand bien qu’il compte appliquer ses « réformes » …

Parce qu’évidement le mot  « pédagogie » depuis un certain temps a changé de sens ( comme le mot « réforme » il va sans dire) : cela n’est plus comme l’affirme Le Robert «  La science de l’éducation des enfants et de la formation intellectuelle des adultes « , mais expliquer à ces imbéciles de citoyens qui manifestent que toutes les « réformes » politiques sont de formidables « cadeaux » pour le plus grand bien de tous.

Ce vol qualifié du sens d’un des grands mots de notre langue est intolérable, que l’on se le dise bien : il nous est interdit de l’utiliser dans l’éducation où il est devenu synonyme de toutes les soit-disantes dérives de notre école républicaine, c’est devenu un mot politique synonyme de « vous êtes des crétins, il faut que l’on vous explique ce qui est bon pour vous ».

 

Personnellement, je pense qu’il y avait déjà un mot pour ça : démagogie.

Donc ce soir comme Lofi, et bien d’autres je ne serai pas devant ma télévision. De toute façon, demain dans la presse nous aurons un résumé largement suffisant.

Ludovic Bourely




Darcos, l’Attila de l’éducation ?

31 01 2009

Il semble maintenant évident que là où passeront les réformes Darcos, plus rien ne repoussera !

On pouvait s’attendre au pire, il a été largement dépassé.

Je ne vais pas répéter ce que d’autres ont dit mieux que je ne saurais le faire.

Globalement sur l’ensemble des réformes, ces deux textes essentiels :

http://meirieu.com/nouveautesblocnotes.htm

http://educpol.over-blog.com/article-27229568.html

Sur les évaluations de CM2 :

http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2009/01/12/106-evaluer-tellement-plus-facile-qu-aider-a-apprendre

http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2009/01/17/107-ca-veut-dire-quoi-evaluer

http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2009/01/19/108-ca-veut-dire-quoi-evaluer-suite-sans-fin

Ainsi que ce texte de l’excellent Sylvain Grandserre dont l’ouvrage, Ecole : Droit de réponses : Lettres d’un jeune maître d’école, reste d’une actualité brûlante.

http://www.meirieu.com/FORUM/grandserre_triangle_des_bermudes.pdf

Avec ces évaluations, les enseignants ne peuvent se battre seul. 

Je lance un appel aux parents d’élèves pour les réquisitionner et faire en sorte qu’elles n’arrivent jamais aux Inspections.

Si je me décide aujourd’hui à reprendre le cours de mon blog (j’hibernais et il a fallu que l’on me réveille, du coup je suis un peu grognon), c’est que j’aimerais revenir sur un point du débat qui me semble essentiel.

En 1934 ce cher Guizot, premier véritable ministre de l’instruction publique, fit un choix dont les conséquences furent lourdes et longues : il choisit la pédagogie Lassallienne du XVII ème siècle dont les principaux fondements sont l’autorité du maître tout puissant, l’apprentissage par répétition, l’apprentissage de l’obéissance, de la morale et j’en passe …

Pédagogie du savoir où l’enseignant sait tout, l’apprenant rien, du modèle (le maître), de l’autorité (la discipline comme raison d’être), de l’effort (critère essentiel d’évaluation), de l’individualisme (aucun débat, aucune relation entre les élèves, aucun travail de groupe) et de la sanction (l’erreur est simplement sanctionné, c’est une « faute », jamais un moyen d’apprendre), de la répétition comme seul moyen d’apprendre.

C’est cet esprit lassallien qui revient dans les nouveaux programmes et les réformes Darcos.

Il a fallu attendre la fin des années 60 pour que l’institution commence à vraiment réfléchir sur l’acte d’éduquer, malgré Rousseau, Pestalozzi, Owen,  Dewey, Cousinet, Freinet, Korczak, Decroly, Oury, Montessori …

C’est ce bon en avant, qui n’a cessé de progresser depuis quarante ans, qui est en train d’être remis en cause.

Quelques exemples avec les nouveaux programmes :

 

La morale : « L’instruction civique et l’enseignement de la morale permettent à chaque élève de mieux s’intégrer à la collectivité de la classe et de l’école au moment où son caractère et son indépendance s’affirment. » 

 

Les évaluations CM2 ne ressemblent-elles pas à la pédagogie de la sanction ? Évaluation sommative où tout est juste ou tout est faux : 0 ou 1 …

Le retour de la répétition, du par coeur …

 « L’élève est capable de :
– dire de mémoire, de façon expressive une dizaine de poèmes et de textes en prose », « Une attention permanente est portée à l’orthographe. La pratique régulière de la copie, de la dictée sous toutes ses formes « , « Un travail régulier de récitation (mémorisation et diction) est conduit sur des textes en prose et des poèmes. » et « C’est en proposant aux élèves un enseignement structuré et explicite, orienté vers l’acquisition des savoirs de base, et en leur offrant des entraînements systématiques » 

 

L’effort remis au goût du jour comme une valeur transcendantale … « montrer une certaine persévérance dans toutes les activités »

 

L’autorité du Maître comme une de ses compétences principale …

 

L’individualisme avec certainement des classements d’établissements en fonction des résultats et la suppression de la carte scolaire …

 

C’est le retour des lassalliens qui vont préparer nos enfants à entrer dans le XVIIIème siècle. 

Mince ! 

Mais nous sommes déjà rentré dans le XXIème ?!

Il va falloir offrir un calendrier à Darcos !

Il ne faut pas se faire d’illusions, soit Darcos est le pire des incompétents, ce dont je doute, soit il y a une volonté de détruire définitivement l’école publique républicaine, qui, si elle avait quelques défauts, restait bien trop performante et n’incitait pas assez les parents à se tourner vers le privé.

L’école est en vente … s’il en reste quelque chose après le passage de Darcos !

À moins que l’objectif de Xavier soit d’être sanctifié par Sa Grandeur Le Tout Puissant Sarkozy comme le fut Jean-Baptiste …

 

Ludovic Bourely




Bilan définitif Vincennes-Nîmes

1 08 2008

À Paris depuis quelques jours, je profite d’une connexion internet de quelques minutes pour le bilan définitif des transférés du CRA de Vincennes à Nîmes …

http://www.dailymotion.com/video/x69utp

Ludovic Bourely




Premier bilan définitif sur les retenus de Vincennes transférés à Nîmes.

23 07 2008

Un mois plus tard, et en attendant le communiqué de presse commun du RESF du Gard, de la Cimade, et de la Fraternité, quelques mots sur le bilan définitif …

Ils étaient 100 (pas 102, mais cela a été très flou sur les chiffres depuis le début), 7 ont été expulsés, 93 libér.. Mis dehors avec les simples vêtements qu’ils avaient sur eux!

Devant ce scandale humanitaire, le Réseau a décidé exceptionnellement de payer les billets de retour vers Paris. Une souscription nationale, aujourd’hui close, a suppléé l’incohérence, la discrimination et le mépris de l’État. Les cinq avocats escortés de la Préfecture de Paris, uniquement envoyés pour sauver la face devant les médias, ont couté certainement beaucoup plus que les billets de trains !

Les dizaines de milliers d’euros que l’opération a coûté en font aussi un scandale financier. Il faudra d’ailleurs un jour finir par savoir quel est le coût global de la politique d’immigration en France. Il semble qu’une estimation entre 2 et 4 milliards d’euros par an soit envisageable mais il nous manque une véritable étude économique …

Je publierai ici le communiqué de presse dans quelques jours, qui vous donnera plus de détails.

Je devrai aussi, je l’espère, pouvoir vous donner des nouvelles positives sur l’affaire Scotty.

Ludovic Bourely




Incendie de Vincennes : triste journée pour la République au Palais de Justice de Nîmes

25 06 2008

RESF Mercredi 25 Juin, pas loin de minuit, je sors du Palais de Justice de Nîmes.

Nous avions bon espoir ce matin après les recours devant le Juge des Libertés et de la Détention d’hier où avait été prononcée la décision de libération des quatre retenus présentés (le parquet a fait appel pour trois dossiers). Puis quand nous avons vu débarquer cinq avocats dépêchés par la Préfecture de Paris,  cinq « spécialistes »escortés, les doutes ont commencé … La pression était palpable, Hortefeux ne pouvait pas se permettre de perdre …

L’argument des avocats parisiens était simple, l’événement était un cas de force majeure, imprévisible, les vices de procédures n’étaient qu’un détail …

Imprévisible, mais danger annoncé par la Cimade depuis 2007 …

Le résultat est sans appel pour les 78 autres qui comparaissaient  aujourd’hui, à double titre, le recours étant collectif, l’appel n’est pas possible : seulement 6 retenus (pour lesquels tout était déjà joué) ont été libérés.

Il s’agissait de la même procédure pour les mêmes motifs devant le même juge, qui s’est même permis de dire que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis …

Abattu ce soir je n’ajouterais pas d’autres commentaires, si ce n’est que nous organisons une manifestation ce vendredi à Nîmes à 18h Place de la Maison Carrée.

Ludovic Bourely




Incendie de Vincennes : à quoi joue l’UMP et l’État sur ce drame humain ?

23 06 2008

RESFCe matin à 7 h 30 arrivaient à Nîmes 102 retenus en provenance de « feu » le CRA de Vincennes.
Un TGV spécial rempli de Gendarmes (2 par retenu) pour transporter (est-ce le bon terme ?) une centaine de personnes qui un jour se sont retrouvées sans papiers et avaient atterri arbitrairement au CRA de Vincennes.
Je suis donc parti rejoindre devant le CRA les militants RESF, nous savions que certains retenus sortiraient aujourd’hui.
Je suis parti rempli d’interrogations sur ce drame, le moins qu’on puisse dire est que la confusion régnait dans les médias : avant tout, dans quel état étaient-ils et quelles avaient été leur condition de transfert, et puis ces chiffres contradictoires sur les « disparus », ces informations changeantes sur les circonstances  de l’événement, ces accusations ubuesques de l’UMP sur la responsabilité du RESF …
Huit retenus ont été libérés cet après-midi … Libérés … Foutus dehors dans les faits.
Huit parisiens laissés devant le Centre de Rétention de Nîmes, bien caché loin du centre ville, avec simplement les vêtements qu’ils avaient sur eux … à Vincennes.
Certains ce matin sont arrivés pieds nus, d’autres les vêtements noircis par l’incendie.
Puis sont venus les témoignages des « libérés », bien sûr le traumatisme de la mort d’un des retenus quelques jours plus tôt, déjà avec quelques révélations, tous le décrivaient comme visiblement très malade…
Puis le déroulement d’une journée anormale … Alors que le moindre petit incident est réglé dans la minute grâce à la vidéo-surveillance, alors que trois jours avant, l’incendie d’un matelas avait été réglé plus que prestement. Comment se fait-il que cette fois-ci il ait fallu plus de vingt minutes avant la moindre intervention alors que tout le monde savait ce qui était en train de se passer. A-t-on volontairement laissé faire ? Cela a-t-il un rapport avec les compte rendus de l’audit, demandé par la Cimade à l’Inspection du Travail, qui devaient arriver le 12 juillet et qui auraient pu contraindre à la fermeture de ce centre ? L’impossibilité totale pour les retenus de s’enfuir, d’où sont venus les chiffres de ce matin, 50 « évadés » ! ??Alors encore plus de questions finalement …Les accusations ce matin de l’UMP sur une responsabilité du RESF puis l’ouverture d’une enquête qui commence avec le fait que la manifestation devant le Centre de Vincennes n’avait pas été déclarée en Préfecture (???) , manipulation de l’opinion publique sur le plus gros cafouillage du Ministère Hortefeux ? Volonté délibérée de commencer une chasse aux militants du Réseau ? Commencerions-nous à trop déranger ? Cet incendie et la propagande qui a suivi n’est pas sans rappeler certains événements historiques.
Mais revenons à l’humain, huit sont sortis aujourd’hui sans argent, sans solutions pour rentrer à Paris, sans un seul papier, perdus …Nous avons obtenu pour l’instant un hébergement pour la nuit, et des papiers de sortie du CRA, mais demain ? Leur retour à Paris ?
Et puis dès demain les plus de quatre-vingt-dix autres vont commencer à sortir …
Leur « transfert » s’étant fait illégalement : absence des dossiers par exemple … ils devraient sortir rapidement.Ceux qui sont sortis aujourd’hui étaient intégrés, avaient un travail, un logement, une vie de famille, payaient des impôts …
Puis la machine infernale s’est mise en route, jusqu’à leur transport comme du bétail à Nîmes, puis leur abandon pur et simple devant le Centre de Rétention …
Quel pays est devenu la France ?
Et à quoi joue l’UMP et l’État avec leurs ridicules accusations sur le Réseau ?
Ludovic Bourely




Et l’éducation ?

3 06 2008

Occupé ces derniers mois à lutter inlassablement contre les expulsions d’élèves étrangers de nos classes, en particulier le petit Scotty, tout mon temps est consacré notamment au Réseau Éducation Sans Frontières, et je n’écris plus sur l’actualité de l’éducation …
Même si ce sujet est aussi et surtout un sujet d’actualité de l’éducation … C’est promis d’ailleurs, je vous toucherai un mot du dernier livre de Miguel Benasayag et Angélique del Rey, La chasse aux enfants.
Mais il y en a d’autres et ce que je dénonçais il y a quelques temps déjà lors du rapport Bentolila (1,2) se met en place, et de manière plus grave que ce que je redoutais …
D’autres l’analysent infiniment mieux que moi, je leur laisse donc la parole …

http://www.meirieu.com/nouveautesblocnotes.htm

http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2008/06/02/79-quand-le-pouvoir-confond-conditions-necessaires-et-conditions-suffisantes

Cherche-ton obstinément à tuer l’école ?

Un document de Jean Paul Julliand :

Le lundi, c’est violet !

Ludovic Bourely




Les devises Hortefok

1 06 2008

Mai 68 …

Shadok

Mai 2008 …

hortefok

Ludovic Bourely

N.B. : En plus de ne pas être un bon  graphiste, j’ai des problèmes avec la mise à jour de ce blog …
À mon grand regret le blog s’affiche très mal avec Firefox (navigateur que j’affectionne), et pour les allergiques à Inernet Explorer dont je fais partie, cela est agaçant …
En attendant, sous Windows et Mac, aucun problème avec Safari, et Opéra. Sous linux tous les autres navigateurs fonctionnent …

Maj : le problème est réglé grâce à Julien du Webpédagogique, grand gourou de la technique … Merci




À l’école des sans papiers

29 05 2008

Un petit mot pour vous signaler un petit article sur l’affaire Scotty sur l’excellent Blog de Libération :

http://sanspapiers.blogs.liberation.fr/sans_papiers/2008/05/laffaire-scotty.html

Ce blog est à consommer sans modération !

N’hésitez pas à réagir ! Les militants sarkozystes ne s’en privent pas …

Ludovic Bourely




Crimes d’État ?

20 05 2008

« Le Parlement français a voté le 6 mars 2000 une loi créant un Défenseur des enfants pour montrer l’importance qu’il attache au respect effectif des droits fondamentaux des enfants.
Le rôle de la Défenseure des enfants est de défendre et de promouvoir les droits de l’enfant tels qu’ils ont été définis par la loi ou par un engagement international comme la Convention internationale des droits de l’enfant (ou CIDE) ratifiée par la France en 1990.
Un statut d’autorité indépendante garant des droits de l’enfant.
La Défenseure des enfants est une institution de l’Etat, qui a le statut d’Autorité indépendante afin de pouvoir intervenir de façon neutre et impartiale en faveur des enfants dont les droits ne seraient pas respectés.
La Défenseure des enfants ne reçoit d’instructions d’aucun ministre, d’aucune administration, d’aucune autre institution publique ou privée. Elle ne peut être poursuivie, recherchée ni arrêtée pour les opinions émises ou les actes accomplis dans l’exercice de ses fonctions (loi du 6 mars 2000). Ce n’est pas une association.
La Défenseure des enfants est nommée par décret du Président de la République pour un mandat de 6 ans non renouvelable. Dominique Versini occupe cette fonction depuis le 29 juin 2006
. » extrait du site de la Défenseure.

Nous avons donc fait appel à la Défenseure des enfants concernant Scotty (voir les articles précédents), étant convaincus que les droits de cet enfant de quatre ans n’avaient pas été respectés dans la procédure d’expulsion de ses parents.
La Défenseure des enfants nous a donné raison en demandant à M. Bellion, Préfet du Gard, de réétudier positivement ce dossier.
M. Bellion, qui a reçu l’avis de la Défenseure depuis un mois, n’a même pas daigné répondre à cette institution de la République.
Ce mépris, d’un simple préfet, (qui par ailleurs porte fièrement sa Légion d’honneur), pour cette vénérable institution, montre à quel point le droit des enfants est bafoué dès que les enfants en question ne sont pas Français …
Les 25000 expulsions prévues pour 2008 doivent être tenues coûte que coûte, les Droits de l’homme et les Droits de l’enfant, ne doivent pas y faire obstacle.
Il semble que depuis quelques temps, la première phrase de notre constitution « Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946…« commence à gêner …
Les Droits de l’homme d’accord, mais pas chez nous …
D’ici qu’on nous la modifie cette phrase …
Cette logique du chiffre est criminelle, elle brise la vie de familles, d’enfants, d’individus qui pour la plupart sont en France depuis longtemps, qui étaient en règle, qui travaillaient, qui allaient à l’école, camarades de classes de nos enfants. Et c’est sans compter ceux qui en sont morts, expulsés vers des pays où l’on savait que leur vie était en jeu.
Est-on entré dans une nouvelle forme de fascisme « démocratique » ?
Je ne sais pas, mais depuis la seconde guerre mondiale, notre pays n’avait jamais à ce point organisé le crime d’état, foulé aux pieds nos principes, nos valeurs les plus profondes.
Je ne fais pas de parallèle avec le régime de Vichy, ce serait absurde, faux et contre-productif. C’est bien à une nouvelle forme de fascisme que nous avons à faire, l’histoire se chargera de définir ce nouveau type de régime.
En attendant, il semble qu’il y ait déjà eu 15000 expulsions depuis le début de l’année, soit une toutes les six minutes.
Quelques-unes sont médiatisées, et quand on examine ces cas médiatiques, tout le monde est choqué, pourtant ces dossiers médiatisés sont le hasard d’une mobilisation locale, tous les autres qui passent inaperçus sont le plus souvent similaires. La France entière serait choquée de la façon dont notre République traite certains Êtres Humains, si elle pouvait avoir une vue d’ensemble du problème.
Les médias étrangers ne s’y trompent d’ailleurs pas :

Comment faire croire qu’on examine 15000 dossiers en cinq mois dans les préfectures, à effectifs constants. Sans compter le temps, et les moyens que prennent les expulsions en elles-mêmes. À 20 000 € l’expulsion en moyenne, c’est un tiers de milliards d’Euros que l’on vient de dépenser pour commettre des injustices, du malheur, de la souffrance et parfois la mort.
Tout cela pour obéir à cette logique d’un autre âge, moins d’étrangers = moins de chômage, logique initié par le régime nazi, moins de Juifs = moins de chômage, nous savons tous à quoi peut aboutir ce type de logique.
C’est une trahison historique qui est en marche dans le pays qui a inventé les droits de l’Homme. Une haute trahison dont certains devront répondre, du plus haut sommet de l’État jusqu’aux petits Préfets, serviteurs zélés d’une machine inhumaine.
Pour ma part, je n’obéirai pas aux lois scélérates sur l’immigration de ce gouvernement, je me battrai jusqu’au bout contre elles, et je suis prêt à en assumer les conséquences.

Ludovic Bourely

P.S. Pour les Gardois, nous organisons Samedi 24 Mai un spectacle de solidarité pour la famille de Scotty.

spectaclescotty.jpg

Maj : Reportage à partir de la 12ème minute




Rassemblements RESF Mai

24 04 2008

Tout d’abord, un nouveau rassemblement Samedi 26 Avril à 15 h Place de la Maison Carrée à Nîmes, toujours contre l’emprisonnement des enfants au Centre de Rétention, (Une mère enceinte avec ses 4 enfants de 1 à 8 ans, vient d’arriver au CRA de Nîmes), pour la régularisation des familles Nîmoises menacées d’expulsion ( Toujours Scotty…) pour le respect de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, pour qu’il n’y ai plus de chaises qui se vident subitement dans les classes …, pour interpeller les citoyens encore mal informés …Il s’agit aussi de se rendre visible et audible …

Mercredi 7 Mai : Journée Européenne contre la directive de la honte, Rassemblement Régional devant le CRA de Nîmes.

Vendredi 9 Mai : Bodega RESF à la Féria de Nîmes !

bodega-resf-2008web.jpg

bodega resf 2008

Si l’affiche vous rappelle des souvenirs, voilà l’originale d’il y a 40 ans …

original68.jpg

Ludovic Bourely