Gard – Appel du 31 Mars

1 04 2009

Appel des parents et enseignants du GARD
31 mars 2009

Le Ministre de l’Education Nationale a reculé sur sa réforme des lycées face à la pression de la rue.
Sa réforme des écoles est tout aussi inacceptable.
C’est pourquoi nous, parents d’élèves et enseignants du Gard, réunis ce mardi 31 Mars 2009 à l’appel de la FCPE et de la coordination des parents de Nîmes , demandons à ce que nos revendications soient entendues et satisfaites :

– Retrait des décrets Darcos et rétablissement des 2 heures d’enseignement pour tous les élèves
– Maintien des 5500 postes, notamment des postes de RASED et renforcement de ces RASED
– Maintien et renforcement d’un corps de titulaires remplaçants (dans le Gard, c’est 200 classes par jour dont les enseignants ne sont pas remplacés)
-Maintien des IUFM (formation des maîtres)
-Maintien de l’enseignement en petites et moyennes sections de maternelles, abandon du projet des jardins d’éveils
– Abandon du projet de loi sur les Etablissements Publics d’Enseignement Primaire (regroupement d’école sous forme de CA pour récupérer des milliers de postes avec un transfert des compétences de l’état aux collectivités locales.
Premier pas vers la privatisation de l’école publique.
– Abandon du projet de « jardins d’éveil » pour les maternelles et renforcement de l’accueil des tout petits
-Soutient aux associations d’éducations populaires (sport à l’école….etc.)

« UN SIECLE DE COMBAT DE NOS PARENTS POUR UNE ECOLE PUBLIQUE PLUS EGALITAIRE EST EN TRAIN DE S’EFFONDRER SOUS NOS YEUX ………. »
Imprimez la pétition :

appel-du-gard-du-31-mars




2 Avril à Nîmes

30 03 2009




Mobilisation dans le Gard (suite)

24 03 2009

La FCPE du Gard vient d’ouvrir son Blog :

http://fcpe30.canalblog.com/

Une vidéo de la manifestation du 19 Mars et de l’occupation de l’école Jacques Prévert à Nîmes :

Journal du jeudi 19 mars 2009 – Telemiroir
Journal du jeudi 19 mars 2009 – Nîmes – JT Local du pays de Nîmes et de la Camargue.

Un article du Midi Libre sur la mobilisation de l’école Paul Marcellin à Nîmes :

Un autre sur l’occupation de l’école Jacques Prévert à Nîmes :

La mobilisation monte chaque jour un peu plus dans le Gard et les écoles commencent à se coordonner …
Ludovic Bourely



L’Inspection Académique du Gard

20 03 2009

Comme vous avez pu le constater dans le précédent post, le 17 mars nous avons organisé un rassemblement devant l’Inspection Académique du Gard, voici le compte-rendu :

Le 17 Mars, un rassemblement de parents en colère contre les réformes Darcos, soutenus par la FCPE a eu lieu devant l’Inspection Académique du Gard.
Nous avons été reçus en délégation par l’Adjoint de l’Inspecteur d’Académie et l’Inspecteur chargé des TICE.
Après un préambule consensuel de l’Inspection insistant sur la nécessité du dialogue entre les parents et l’Inspection et l’importance qu’accorde celle-ci à une bonne entente, il nous a été affirmé que la maternelle n’était pas menacée (avec comme preuve les déclarations de l’AGEM), que les 2 ans continueraient à être admis en ZEP, que la scolarisation des 3 ans n’était en aucun cas menacée, que le RASED était maintenu (17 postes)  et que les non-remplacements d’enseignants étaient purement conjoncturels. Alors que la colère des parents représentés se manifestait grandement, nous avons avancé un certain nombre d’arguments :
_ Nous ne pouvons nous fier aux déclarations de l’AGEM qui ne représente qu’elle-même, dans l’Éducation Nationale ce sont les syndicats d’enseignants qui sont représentatifs et leurs positions sont aux antipodes de cette association à laquelle nous n’accordons aucun crédit.
_ L’affirmation sur la scolarisation des 2 et 3 ans ne précisait aucun calendrier, il a fallu insister pour comprendre qu’il s’agissait de la rentrée 2009, quand à la suite, aucune réponse.
_ Pour nous, 17 postes de RASED confirme sa disparition quand les besoins se comptent en centaines.
_ Les non-remplacements d’enseignants ne sont pas conjoncturels, mais la conséquence de la pénurie d’enseignants et le quasi arrêt  de recrutements sur liste complémentaire ( 10 cette année).
_ La belle déclaration d’intention en préambule ne tenait pas la route face aux réalités : Pression sur les directeurs, coups de téléphone sur les portables des parents mobilisés leur demandant d’arrêter de mettre la « pagaille » …

Nous sommes donc ressortis de cette audience plus motivés et plus en colère qu’en y rentrant. Cette première tentative de coordination en appelle donc d’autres plus massives. La grogne se propage et ce n’est pas près de s’arrêter.

Ludovic Bourely

P.S. Promis et désolé pour les premiers lecteurs des deux derniers posts, je vais sérieusement commencer à penser à me relire avant de publier !




Mobilisation dans le Gard

20 03 2009

La journée du 19 mars a été un succès incontestable dans le Gard avec au moins 35000 manifestants à Nîmes.

Si l’éducation a peut-être été légèrement moins représentée qu’en Janvier, la nouveauté est l’arrivée de nombreux parents d’élèves des écoles de plus en plus mobilisées dans le Gard et de l’engagement de la FCPE du Gard dans les mobilisations des écoles.

Si des actions contre les réformes se sont déroulées ces derniers mois dans de nombreuses écoles du département, il manquait clairement une coordination, elle commence à se mettre en place.

Il me semble que l’action des parents d’élèves est essentielle si nous voulons gagner ce combat.

Si toutes les formes de coordination sont bonnes à prendre, (vous en trouverez quelques-unes dans les liens), l’apport de la FCPE est primordial.

Pourquoi la FCPE ?

Il n’y a que deux Fédération de parents d’élèves reconnues par l’Éducation Nationale, la FCPE et la PEEP, vous pourrez vous faire une idée sur l’orientation de chacune sur leur site.

Cette reconnaissance apporte des droits, et en particulier le droit d’informer les parents de toutes les écoles, qu’il y ait une association fédérée ou pas. Concrètement quand la FCPE envoie une information dans toutes les écoles en demandant la diffusion de l’information aux parents, la loi oblige théoriquement que celle-ci soit diffusée.

Aujourd’hui dans le Primaire les parents d’élèves de très nombreuses écoles ne sont plus fédérés, et l’on constate la difficulté de coordonner des actions.

Dans le Gard l’entrée de la FCPE dans la coordination des écoles en mouvement a commencé à porter ses fruits, de plus en plus d’écoles rejoignent l’action.

Quelques mobilisations :

Nîmes : Parents et enseignants unis contre Darcos – Telemiroir
Nîmes : Parents et enseignants unis contre Darcos – Nîmes – Des parents d’élèves manifestaient avec les enseignants devant l’inspection académique du Gard contre les réformes Darcos.

Nîmes : Des parents d’élèves contre Darcos – Telemiroir
Nîmes : Des parents d’élèves contre Darcos – Nîmes – Rencontre de parents d’élèves qui revendiquent la suppression des réformes Darcos à l’occasion de la journée nationale d’action parents et enseignants en faveur de l’école.

Enfin un article du Midilibre :
Ludovic Bourely



COMMUNIQUE DE L’APPEL DES 100 MAÎTRES

13 02 2009

De la maternelle à l’université : solidarité !

La sécheresse des décisions ministérielles dans l’Education favorise la propagation de l’incendie qui touche désormais tous les niveaux et tous les personnels d’enseignement, de la maternelle à l’université.

La Conférence des Présidents d’Université (réunie le 11/2/09) tire des bilans similaires à ceux exprimés depuis des mois dans le primaire en affirmant que : […] négociation et concertation ne peuvent être engagées que si un climat de confiance est restauré », ce qui suppose « le rétablissement des postes supprimés,  une augmentation pluriannuelle du nombre des emplois et la refonte du  modèle d’allocations des moyens » ainsi qu’une « gestion mieux maîtrisée du temps des réformes », au point de réclamer à Xavier Darcos de repousser à 2011 la mise en place des nouveaux concours de recrutement.

Au Ministre qui, en réponse, estime que la formation des IUFM correspond à se préparer au métier sur « un simulateur de vol » (RMC le 12/2/09), rappelons que ce qu’il propose à la place revient à sauter de l’avion sans parachute !

A l’heure où lycéens, étudiants et enseignants-chercheurs font converger leurs revendications et leurs cortèges, nous, maître(sse)s d’école, devons plus que jamais rappeler notre ferme opposition aux sévices publics que subit l’Education nationale en général, et l’école primaire en particulier,
qu’il s’agisse des suppressions d’emplois, de celle des IUFM, de la diminution du temps scolaire, du démantèlement des RASED, de la précarisation qui s’étend chez les personnels ou de la mise en place chaotique des programmes et de l’aide personnalisée.

C’est sur la base de ce qui existait avant l’arrivée de ce gouvernement, que nous pensons utile de travailler avec un nouveau ministre à des améliorations pour une autre politique éducative s’intéressant notamment aux rythmes scolaires, aux contenus, aux emplois, à la formation ou aux élèves en grande difficulté.

Nous ne laisserons pas les attaques se faire en notre nom. Et rien ne se fera de bien sans l’adhésion des professionnels de l’éducation.

vendredi 13 février 2009

Pour l’appel des 100 maîtres

Sylvain Grandserre  –  Porte-parole
http://www.darcos-demission.org/

 

À LIRE : Formation des professeurs : parents d’élèves, si vous saviez…




Occupation …

3 02 2009

Un petit exemple d’occupation avec une réunion/débat où les syndicats d’enseignants, les politiques et la presse étaient invités. Parce que l’action commence par l’information …
http://telemiroir.kewego.fr/video/iLyROoafJKOe.html

Ludovic Bourely



Darcos, l’Attila de l’éducation ?

31 01 2009

Il semble maintenant évident que là où passeront les réformes Darcos, plus rien ne repoussera !

On pouvait s’attendre au pire, il a été largement dépassé.

Je ne vais pas répéter ce que d’autres ont dit mieux que je ne saurais le faire.

Globalement sur l’ensemble des réformes, ces deux textes essentiels :

http://meirieu.com/nouveautesblocnotes.htm

http://educpol.over-blog.com/article-27229568.html

Sur les évaluations de CM2 :

http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2009/01/12/106-evaluer-tellement-plus-facile-qu-aider-a-apprendre

http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2009/01/17/107-ca-veut-dire-quoi-evaluer

http://www.charmeux.fr/blog/index.php?2009/01/19/108-ca-veut-dire-quoi-evaluer-suite-sans-fin

Ainsi que ce texte de l’excellent Sylvain Grandserre dont l’ouvrage, Ecole : Droit de réponses : Lettres d’un jeune maître d’école, reste d’une actualité brûlante.

http://www.meirieu.com/FORUM/grandserre_triangle_des_bermudes.pdf

Avec ces évaluations, les enseignants ne peuvent se battre seul. 

Je lance un appel aux parents d’élèves pour les réquisitionner et faire en sorte qu’elles n’arrivent jamais aux Inspections.

Si je me décide aujourd’hui à reprendre le cours de mon blog (j’hibernais et il a fallu que l’on me réveille, du coup je suis un peu grognon), c’est que j’aimerais revenir sur un point du débat qui me semble essentiel.

En 1934 ce cher Guizot, premier véritable ministre de l’instruction publique, fit un choix dont les conséquences furent lourdes et longues : il choisit la pédagogie Lassallienne du XVII ème siècle dont les principaux fondements sont l’autorité du maître tout puissant, l’apprentissage par répétition, l’apprentissage de l’obéissance, de la morale et j’en passe …

Pédagogie du savoir où l’enseignant sait tout, l’apprenant rien, du modèle (le maître), de l’autorité (la discipline comme raison d’être), de l’effort (critère essentiel d’évaluation), de l’individualisme (aucun débat, aucune relation entre les élèves, aucun travail de groupe) et de la sanction (l’erreur est simplement sanctionné, c’est une « faute », jamais un moyen d’apprendre), de la répétition comme seul moyen d’apprendre.

C’est cet esprit lassallien qui revient dans les nouveaux programmes et les réformes Darcos.

Il a fallu attendre la fin des années 60 pour que l’institution commence à vraiment réfléchir sur l’acte d’éduquer, malgré Rousseau, Pestalozzi, Owen,  Dewey, Cousinet, Freinet, Korczak, Decroly, Oury, Montessori …

C’est ce bon en avant, qui n’a cessé de progresser depuis quarante ans, qui est en train d’être remis en cause.

Quelques exemples avec les nouveaux programmes :

 

La morale : « L’instruction civique et l’enseignement de la morale permettent à chaque élève de mieux s’intégrer à la collectivité de la classe et de l’école au moment où son caractère et son indépendance s’affirment. » 

 

Les évaluations CM2 ne ressemblent-elles pas à la pédagogie de la sanction ? Évaluation sommative où tout est juste ou tout est faux : 0 ou 1 …

Le retour de la répétition, du par coeur …

 « L’élève est capable de :
– dire de mémoire, de façon expressive une dizaine de poèmes et de textes en prose », « Une attention permanente est portée à l’orthographe. La pratique régulière de la copie, de la dictée sous toutes ses formes « , « Un travail régulier de récitation (mémorisation et diction) est conduit sur des textes en prose et des poèmes. » et « C’est en proposant aux élèves un enseignement structuré et explicite, orienté vers l’acquisition des savoirs de base, et en leur offrant des entraînements systématiques » 

 

L’effort remis au goût du jour comme une valeur transcendantale … « montrer une certaine persévérance dans toutes les activités »

 

L’autorité du Maître comme une de ses compétences principale …

 

L’individualisme avec certainement des classements d’établissements en fonction des résultats et la suppression de la carte scolaire …

 

C’est le retour des lassalliens qui vont préparer nos enfants à entrer dans le XVIIIème siècle. 

Mince ! 

Mais nous sommes déjà rentré dans le XXIème ?!

Il va falloir offrir un calendrier à Darcos !

Il ne faut pas se faire d’illusions, soit Darcos est le pire des incompétents, ce dont je doute, soit il y a une volonté de détruire définitivement l’école publique républicaine, qui, si elle avait quelques défauts, restait bien trop performante et n’incitait pas assez les parents à se tourner vers le privé.

L’école est en vente … s’il en reste quelque chose après le passage de Darcos !

À moins que l’objectif de Xavier soit d’être sanctifié par Sa Grandeur Le Tout Puissant Sarkozy comme le fut Jean-Baptiste …

 

Ludovic Bourely