JOURS APRES JOURS

Prouve ta jeunesse par ta curiosité et ton désir! Exige l'inaccessible ! (V.Cespèdes)

Le travail individualisé – organisation

Plan de travail  : ACTIVITES PERSONNELLES

A chaque séquence un travail personnel est demandé.

Vous aurez à chaque début de séquence la liste des activités personnelles susceptibles d’être faites et vous n’aurez plus qu’à choisir celle qui vous convient le mieux.

Ce travail sera noté et inscrit sur votre liste pour l’épreuve orale

N’oubliez pas de joindre votre plan de travail préalablement rempli pour chaque activité faite

Vous devez avoir fait tous les types de travaux à la fin de l’année : au moins un exposé oral accompagné d’un support visuel imprimé ou numérique, une anthologie, une recherche ciblée et une lecture cursive.

– Exposé oral accompagné d’un support écrit : cf fiche d’évaluation

Anthologie : il s’agit de faire un dossier sur un auteur ou un thème réunissant dix extraits représentatifs et de les présenter le plus habilement possible

Recherche ciblée : vous aurez à faire une recherche soit sur un auteur, soit sur un sujet soit sur un texte soit sur un thème. Le travail demandé doit être assez concis (une feuille recto verso) mais précis. Il doit répondre aux normes de la recherche documentaire (voir fiche conseil)

Lecture cursive autonome et choisie (en plus de celles qui sont imposées) : vous devez faire un petit compte-rendu de lecture libre et personnel qui ne doit pas être un résumé, mais plutôt une réaction de lecteur (s’appuyer sur le carnet de lecteur).

Un tableau récapitulatif circule entre moi et vous et qui permet de voir rapidement où vous en êtes. C’est à vous de fabriquer cette fiche (manuscrite ou dactylographiée : voir modèle ci-dessous).

Je rajoute ensuite quelques exemples de listes d’activités personnelles proposées en début de séquence.

Plan de travail : ACTIVITES PERSONNELLES

NOM-PRENOM – CLASSE

SEQUENCE

Objet(s) d’étude

EXPOSE

ORAL

RECHERCHE

CIBLEE

ANTHOLOGIE

LECTURE

CURSIVE

 (merci à Marion Pongelard)

Voir un exemple à partir de la séquence 1

 

Commentaires fermés sur Le travail individualisé – organisation

Histoire des arts : écrit préparatoire et oral

L’écrit préparatoire est un écrit personnel, organisé, de type explicatif et argumentatif.

Il ne s’agit pas d’un copié-collé du cours distribué en classe ou d’une page d’internet.

Ci-dessous le plan proposé :

FRANÇAIS – Epreuve d’histoire des arts                                                      3è7

METHODE

Organisation de l’oral :

I- Introduction (5 mn)

– le thème arts, états, pouvoir (comment vous reliez ces trois domaines par rapport à votre sujet) : définition personnelle (= comment vous comprenez ce thème).

– présenter votre sujet (ex : Une oeuvre de Louise Bourgeois)… en lien avec ce qui a été vu en classe (… Le surréalisme, l’entre-deux guerres, la place des femmes dans la société…). Il faut poser une à trois questions précises et explicites en rapport avec le thème (voir exemple ci-dessous). Le but de votre exposé sera de répondre à ces questions (voir exemple ci-dessous). L’ensemble de ces questions s’appelle une problématique.

– justifier votre choix (le défendre)

– présentation rapide des 4 oeuvres (sonores, visuelles, plastiques, textuelles…) : auteur, date, contexte politique et social environnant la création artistique.

II- Analyse de vos oeuvres (au choix ou prises dans les oeuvres vues en classe)

– utiliser les notions vues en classe dans les différentes disciplines (techniques d’analyse). Les textes littéraires font partie des arts du langage ou, pour le théâtre, des arts vivants.

– exprimer votre ressenti et votre interprétation personnelle ;

III- Conclusion

Choisir une ou deux idées déjà développées qui vous paraît vraiment importante, la reformuler.

Ouverture : vers l’actualité, les sujets qui vous tiennent à coeur, un artiste que vous appréciez, ce que vous a apporté la préparation de cette épreuve (connaissances, découvertes) etc.

Dites-vous bien qu’une page d’écriture bien pleine (times new roman 12) vous assure entre 1 mn et 1 mn 30 de parole…

Votre écrit fera donc nécessairement de 10 à 15 pages …

POUR L’ORAL

Pensez à l’affaire Calas. Vous devez utiliser des procédés qui garantissent la qualité de l’oral : questions oratoires, comparaisons, métaphores… Et tout ce que nous avons pu voir depuis le début de l’année qui contribue à un oral de qualité.

Vous pouvez choisir des modes de présentation originaux et créatif : diaporama, mise en scène ou lecture à voix haute des textes, mise en musique (si vous êtes instrumentistes)…

_____________________

Exemples de problématiques autour du thème « Art, état, pouvoir ».

Ce thème permet d’aborder,dans une perspective politique et sociale, le rapport (les relations) que les œuvres d’art entretiennent avec le pouvoir en place au moment où elles sont créées.

* L’oeuvre d’art et le pouvoir : représentation et mise en scène du pouvoir (propagande) ou œuvres conçues en opposition au pouvoir (oeuvre engagée, contestatrice, etc.). Que dit l’œuvre d’art du pouvoir en place ? est-elle censurée par le pouvoir ? Est-elle commandée par le pouvoir en place ? Quelle est l’indépendance de l’artiste (rémunéré par le pouvoir, exilé etc…) ?

* L’oeuvre d’art et l’Etat : On peut aborder les mythes et récits de fondation (Romulus et Remus, etc.) ; le thème du Héros, de la Nation ; les œuvres, vecteurs d’unification et d’identification d’une nation (emblèmes, codes symboliques, hymnes, etc.). L’œuvre d’art traite-t-elle un symbole du pouvoir (Daumier par ex) ? Comment le traite-t-elle ?…

* L’oeuvre d’art et la mémoire : mémoire de l’individu (autobiographies, témoignages, etc.), inscription dans l’histoire collective (témoignages, récits, etc.).

Commentaires fermés sur Histoire des arts : écrit préparatoire et oral

Le gué aventureux (dans « Le chevalier de la charrette »)

Fiche de travail de la séance du 19/11/10.

– Questions sur le chapitre (les sentiments exprimés)

– Vocabulaire

– Vertus et code chevaleresque.

sq2_le gué aventureux_voc3

Commentaires fermés sur Le gué aventureux (dans « Le chevalier de la charrette »)

Séquence 1- parler de soi

Séquence 1_parler de soi

Plan de la séquence

Les documents distribués aux élèves sont à télécharger dans les liens ci-dessous.

Le libraire_lect image : le tableau (appelé aussi parfois « le bibliothécaire »).

Sq1_arcimboldo : lecture du tableau d’Arcimboldo et rédaction du commentaire de l’image. Savoir reproduire un tel commentaire pour une image identique, mais composée par soi. Réaliser une composition similaire à celle du libraire à partir d’une thématique personnelle.

sq1_conjugaison_5eR : révision du présent de l’indicatif et de l’impératif à partir des verbes du poème.

sq1_la fuyante_5eR : Travail d’analyse du poème en partant des évocations et des images suggérées. On commence par écouter… imaginer… l’écrit ne vient qu’après.

sq1_vocabulaire_visage_corps_vet_caract : une fiche complète que nous n’avons pas finie, mais que nous reprendrons dans la séquence 2.

sq1-vocabulaire sentiments G.Niquet corrigé

Commentaires fermés sur Séquence 1- parler de soi

Réviser ou apprendre les conjugaisons en 55 jours

reviser-apprendre-conjugaison en 2 mois

Commentaires fermés sur Réviser ou apprendre les conjugaisons en 55 jours

POUR FAIRE UNE FICHE DE SYNTHESE AVANT UNE EVALUATION FINALE

POUR FAIRE UNE FICHE DE SYNTHESE

AVANT UNE EVALUATION FINALE

(niveau collège)

Pour préparer une interrogation de fin de séquence et ne pas être surpris par les questions, il faut compléter les rubriques ci-dessous. Tu es sûr ainsi de ne rien oublier… Cette méthode peut servir dans d’autres matières…

Ta fiche de synthèse doit apporter les renseignements suivants :

Séquence n° :

Titre de la séquence :

Objectifs de la séquence : (tu retrouveras ces objectifs au début ou à la fin des notes de cours, ou sur le plan de la séquence…)

Textes étudiés : (ci-dessous, un exemple)

Titre de l’extrait

Extrait de (titre du livre)

auteur

Date (époque)

contexte

Thème / but du texte

Un repas de roi L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche Miguel Cervantes 1605 Écrit pendant que l’auteur  était en prison. Description d’un repas royal / faire envie au lecteur…

 

Vocabulaire vu (en classe ou travail personnel) :

Exercices faits :

(n’indique pas les n° ou les pages, mais ce qui a été fait, par exemple : compléter un texte avec les mots qui conviennent, conjugaisons, analyser des comparaisons, retrouver des subordonnées, accorder des adjectifs etc…)

Je peux prévoir qu’il y aura : la liste ci-dessous est un exemple…

 

–        des questions de lecture => donc je revois mes textes ! (repérer s’il y a des choses incomprises)

–        Des questions de grammaire ou d’orthographe => je refais les exercices, je revois la ou les leçons

–        des questions de vocabulaire => je fais la liste des mots vus !

Commentaires fermés sur POUR FAIRE UNE FICHE DE SYNTHESE AVANT UNE EVALUATION FINALE

Brevet blanc 2010 et son corrigé

BREVET   BLANC

Epreuve de français

Première partie :

Questions  et  Réécriture suivie de la dictée

Collège les Perrières

Jeudi 11 février 2010

Attention :

Après les deux parties des épreuves de français, chaque élève veillera à emporter et à conserver le sujet qui servira pour la correction


« Chocolat »

« Pourquoi vous surnomme-t-on Chocolat? »

Julien allait répondre que c’était parce que son père possédait la plus grosse chocolaterie de la région quand Vairon le devança :

« C’est parce que son père l’a ramené du Brésil dans une cargaison de chocolat ».

Julien haussa les épaules avec agacement en croyant à une blague. C’est alors que Vairon ajouta :

« C’est un enfant adopté, un petit Brésilien, miséreux qu’on a trouvé en creusant la terre pour extraire le chocolat »

Le professeur entreprit d’expliquer que le chocolat ne se trouvait pas dans la terre mais Julien n’écoutait plus. Sans savoir pourquoi, il venait d’avoir l’affreuse révélation que les paroles de Vairon n’étaient pas des mots en l’air. Il aurait dû protester, hurler son indignation. Il n’y parvenait pas. Un mur s’était subitement dressé, un mur qui l’encerclait, étouffait ses cris, un mur sur lequel allait se cogner le moindre argument qu’il tentait de formuler. Et, comme un boomerang, il lui revenait en plein cœur, lui provoquant d’affreuses blessures.

Le professeur continuait à parler, sans se rendre compte de rien. Julien avait l’impression de ne plus exister, l’impression que tout ce qu’il voyait autour de lui n’était qu’illusion. La sueur commença à lui perler au front. Il se sentit mal, très mal. Sa vue se brouilla.

« M’sieur, cria une voix, y a Julien qui est tombé dans les pommes! »

Quand Julien reprit conscience, il se sentait plein d’un désespoir effroyable (…)

« Adopté ». C’est ce qu’avait dit Vairon. « Petit Brésilien miséreux »

Ses dents se serraient si fort que sa mâchoire lui faisait mal. Il était en train de se rappeler que pour fêter son dixième anniversaire, il avait voulu se déguiser en Indien et qu’en se regardant dans la glace, pour appliquer ses peintures de guerre, il avait remarqué pour la première fois cette évidence: son teint était foncé, bien différent de celui de ses parents.

Une main se posa sur son front. Il ne bougea pas.

Il y avait eu cette autre chose …cette phrase terrible qui avait frappé son oreille et dont il comprenait le sens aujourd’hui. Deux ouvrières de la fabrique avaient dit sans remarquer sa présence :

« Maintenant qu’il y a un bébé chez le patron, le Julien, il a intérêt à bien se tenir »

– Quand même, avait répondu l’autre, ils ne peuvent pas le virer comme ça! »

Sur le moment, ça lui avait fait un effet terrible et il s’était persuadé qu’il avait mal entendu. Pourquoi, soudain, ses parents lui auraient-ils préféré sa petite sœur Agnès? A présent, il comprenait.

Evelyne Brisou-Pellen, Deux grains de cacao, Hachette jeunesse, 2001

QUESTIONS  (15 points)

Attention : toute réponse non rédigée ne sera pas évaluée

I- La situation (5,5 points)

1- Dans quel lieu la scène se déroule-t-elle? Justifiez votre réponse                                (0,5 pt)

2- « Pourquoi vous surnomme-t-on Chocolat? » (ligne1) :

a) Qui est désigné, dans cette phrase, par le terme « Chocolat »?                                  (0,5 pt)

b) Qui le désigne ainsi dans la phrase? Donnez la nature grammaticale (ou l’identité ou la classe) du terme relevé                                                                                                      (0,5pt)

c) Donnez la nature et la fonction de « Chocolat » (1pt)

d) Dans quelle(s) intention(s) ce surnom a-t-il été choisi?                                               (1pt)

3- Lignes 7 et 8

a) Relevez les trois adjectifs qualificatifs qui caractérisent Julien                                 (0,5 pt)

b) Dans la même phrase, relevez une autre expansion du nom « Brésilien » et indiquez quelle sa nature grammaticale                                                                                                      (0,5 pt)

c) Quels sentiments à l’égard de Julien, Vairon laisse-t-il percer dans sa réponse?          (1pt)

II- La révélation (4,5 points)

4- A partir de la ligne 20, comment Julien découvre-t-il peu à peu la vérité?                  (0,5 pt)

5- « Il avait voulu se déguiser …. et il avait remarqué » (lignes 22 et 23): quel temps est ici employé? Justifiez son emploi                                                                                              (1pt)

6- Ligne 25 : quel temps est ici employé ? Justifiez son emploi                                           (1pt)

7- Lignes 29 et 30 :

a) Qu’y a-t-il de « terrible » pour Julien dans les propos tenus par les deux ouvrières et rapportés directement?                                                                                                               (1pt)

b) Quel en est le niveau de langue? Justifiez votre réponse                                               (1pt)

III- Les réactions de Julien (5 pts)

8-  Lignes 11 à 14 : relevez et nommez les deux figures de style différentes employées par l’auteur pour mettre en évidence, dans ce passage, le choc émotionnel vécu par Julien     (1 pt)

9- Lignes 15 à 17 : par quels différents procédés d’écriture est annoncée la perte de connaissance?                                                                                                                                    (1pt)

10- Dans l’expression « un désespoir effroyable » (ligne 19), expliquez la formation du nom et de l’adjectif, en expliquant le sens des différents éléments qui entrent dans leur composition

(1 pt)

11- « si fort …. que sa mâchoire lui faisait mal » (ligne21) :

a) Quelle est la nature de cette proposition?                                                                  (0,5 pt)

b) Réécrivez la phrase entière, sans en modifier le sens mais en utilisant la coordination

(0,5 pt)

12- Revenez à la première ligne du récit : quel(s) sentiment(s) exprime la réponse que voulait faire Julien?                                                                                                                       (0,5 pt)

Quelle résonnance aura désormais pour lui son surnom?                                            (0,5 pt)

REECRITURE (5 pts)

Réécrivez le passage du texte : « un mur … formuler «  (lignes 12 et 13), en remplaçant « un mur » par « des murailles » et en apportant toutes les modifications nécessaires.

DICTEE (5 pts )

Ne marquer que les liaisons soulignées

Le nom de l’auteur et le titre du livre seront écrits au tableau

Hélas! Les mots mettent trop longtemps à cicatriser. C’est ainsi que les ponts ont été coupés et qu’à cause de cette brouille, tu n’as guère entendu parler de tes grands-parents maternels. A chaque fois, le courage nous a manqué de répondre à des questions que tu ne nous posais pas… Mais comment faire marche arrière? Et puis, tu étais à Paris pour suivre ton chemin. Ce n’était pas vraiment le moment de réveiller tous ces chagrins.

Max Jeanne, Brisants


REDACTION (15 pts)

Sujet

Les parents adoptifs de Julien ne lui ont pas dit la vérité sur ses origines.

Dans une première partie, vous exposerez les raisons de cette attitude.

Dans une deuxième partie, vous vous demanderez si toute vérité est toujours bonne à dire, en appuyant votre réflexion sur des exemples précis.

Consignes

Vous écrirez au moins une trentaine de lignes.

Il sera tenu compte, dans l’évaluation, de votre capacité à mener une réflexion convaincante quelles que soient vos idées sur la question, ainsi que de la qualité de l’expression.

CORRIGE : Questions

I – La situation

1- à l’école < « le professeur » (l.9)

2-

a- Julien

b- « on » : pronom personnel

c– nom propre / attribut de l’objet : on acceptera « attribut » seul qui a le mérite d’avoir vu le lien attributif mais on ne pourra pas accepter « attribut du sujet »

d- une intention dévalorisante, moqueuse, réductrice … qui stigmatise la couleur de la peau et la bonhommie souriante : cf. Y’a bon, Banania

3-

a– « adopté », « petit », miséreux » : il faut les 3 sinon zéro

b– « qu’on a trouvé en creusant la terre pour extraire le chocolat » : proposition subordonnée relative

c– mépris … peut-être teinté d’un peu de pitié et …. du plaisir de rabaisser celui qui doit jouir du statut de « fils du patron »

II – La situation

4- A partir de deux souvenirs qui lui reviennent successivement en mémoire : le souvenir d’une scène vécue et d’une conversation entendue

5– plus-que-parfait = antériorité ou toute façon de nommer ce qui s’est passé avant cette scène

6– passé simple = temps du passé + temps de la brièveté de l’action évoquée « se posa » + suggestion de sa douleur figée, nouée mais on se contentera de moins évidemment

7-

a- Terrifiante menace : celle d’être renvoyé, congédié, expulsé …

b- Niveau de langue familier : le vocabulaire (le patron, le Julien, le virer), les tournures (ils, comme ça) et le ton un peu revanchard et vachard

III- Les réactions

8 – On attend : la métaphore (le mur),  la comparaison (comme un boomerang) et/ou la répétition martelée

9- La négation répétée : sans se rendre compte de rien/ ne plus exister / n’était qu’illusion

L’accélération du rythme dans la succession des phrases, d’abord longues et brumeuses puis de + en + courtes

L’évocation des symptômes physiques du malaise : la sueur et le flou visuel

10- Le nom : dés / espoir = préfixe négatif/ privatif  + radical

L’adjectif : effroi / able = radical + suffixe (en prime « able » = capable de susciter l’effroi)

11-

a – proposition subordonnée consécutive

b- dans un sens ou dans l’autre :

ses dents se serraient fort, donc sa mâchoire lui faisait (donc) mal

sa mâchoire lui faisait mal car ses dents se serraient fort

On n’acceptera pas « et »

12-

a- La réponse indique en tous cas qu’il n’a pas perçu l’intention méprisante du surnom et qu’il est tout prêt à manifester sa fierté de fils à l’égard de son père : une filiation qu’il se plaît à souligner.

b- Le surnom va désormais sonner douloureusement pour lui : comme un rappel de ses origines et comme une menace sur l’avenir familial …

Réécriture :

Des murailles s’étaient subitement dressées, des murailles qui l’encerclaient, étouffaient ses cris, des murailles sur lesquelles, allait se cogner le moindre argument qu’il tentait de formuler

On enlèvera 0,5 point par item : 8 x 0,5 = 4 pts  + 0,5 pt par erreur de copie

Dictée

Barême habituel :

– fautes syntaxiques

– fautes d’usage

– fautes d’accent ou autres peccadilles

CRITERES DE CORRECTION REDACTION

barême
A – Introduction de présentation minimale . + 1 (bonus)
B – 2 parties dont le contenu correspond à ce qui est demandé dans le sujet 1 pt si 2 parties
C 1° partie : au moins 2 raisons qui expliquent l’attitude des parents de Julien 2 pts
D 2° Discussion à partir d’exemples concrets (au moins deux) : « toute vérité est-elle bonne à dire ? » (on ne peut pas attendre une discussion contradictoire. On acceptera donc deux exemples autour de « oui » et deux exemples autour de « non ».) : Intérêt et pertinence des exemples 3 pts
E – Texte explicatif et argumentatif : sont HS les devoirs uniquement narratifs. 2 pts
F Emploi correct et pertinent des connecteurs logiques utilisés : on n’exigera pas de connecteurs complexes (autres que mais, et, puis, car, donc) ou de relations logiques complexes (concession par ex) mais on valorisera les travaux qui manient le plus grand nombre et la plus grande variété de connecteurs correctement) 3
G Correction de la langue :
*syntaxe : construction de la phrase complexe ; reprises nominales et pronominales ;

*emploi correct des temps et des modes ; correction des conjugaisons

*orthographe : lexicale – grammaticale (accords dans le GN, dans le GV ; homophones…)

*vocabulaire : varié, adéquat…

4
H – On ne peut exiger de conclusion. (Mais on valorise si elle existe) + 1 (bonus)
I Copie HS notée sur 5 comme au brevet. Moins 10 pts
J Tout travail qui témoigne d’une réelle réflexion, de sensibilité et d’intérêt pour le sujet sera valorisé. + 1 (bonus)
Commentaires fermés sur Brevet blanc 2010 et son corrigé

Bonjour,

Bienvenue sur ce blog pédagogique…
Il est tout neuf … je découvre chaque jour le potentiel de la plate-forme. Patience, ce sera bientôt plus sympathique…

CMG

1 Comment »