JOURS APRES JOURS

Prouve ta jeunesse par ta curiosité et ton désir! Exige l'inaccessible ! (V.Cespèdes)

Correction de l’entrainement 1 du brevet

Sujet 2006 – académie AIX-MARSEILLE

correc_entr_brevet1_Gaudé

Texte de Laurent Gaudé extrait de Le Soleil des Scorta.

Entraînement brevet n°1

CORRECTION

Questions

Toutes les réponses doivent être rédigées.

I – Un chemin difficile
1. Les mots ou expressions appartenant au champ lexical de la chaleur : « l’air brûlant », « Hébété de chaleur », « des mots qui s’évaporaient dans la chaleur », « Le soleil », « s’enflammer », « dans une fournaise », « la puissance du soleil », « brillante de chaleur ».

2. « Comme une flaque immobile qui ne servait qu’à réfléchir la puissance du soleil. » (l.16-17)
« Comme une flaque immobile qui ne servait qu’à refléter/renvoyer la puissance du soleil. »

3. L’auteur insiste ainsi sur la chaleur pour souligner la difficulté de l’homme à marcher, pour montrer les obstacles qu’il surmonte, pour insister sur la chaleur accablante.

4. « Enfin, au détour d’un virage, la mer fut en vue. » (l.13-14)
« C’est alors qu’ils virent Montepuccio ». (l.28 )
a. Deux adverbes : « Enfin », « alors »
b. Le temps des verbes « fut » et « virent » est le passé simple. Son utilisation accentue la soudaineté de l’irruption.
c. Ces deux phrases marquent l’accomplissement du récit.

5. « Et son cavalier semblait une ombre condamnée à un châtiment antique. » (l.4)
En vous appuyant sur cette comparaison, dites quel est le destin qui selon vous attend le cavalier. (1 point)

II – L’obstination
1. « Je plongerai dans les flots mais je ne céderai pas. » (l.25)
a. Cette phrase fait écho à une autre phrase du même paragraphe :
« Il était prêt à s’enfoncer dans les eaux, de ce même pas lent et décidé si son maître le lui demandait. »
b. La relation entre l’homme et l’animal semble donc être une relation reposant sur la fidélité, la confiance.

2. « Ni l’air brûlant qu’il respirait. Ni les rocailles pointues sur lesquelles ses sabots s’abîmaient. » (l.2 et 3) et « Jusqu’au bout. J’avance. Et je veux ma vengeance. » (l.26)
a. Le passage est construit sur la répétition avec une structure en anaphore (« Ni … /Ni …)
b. Le cheminement de la monture semble être difficile, l’animal est dévoué à son maître, ils sont unis dans l’effort.

3. « Je devrais déjà apercevoir le village. A moins qu’il n’ait reculé. Oui. Il a dû sentir ma venue et a reculé jusque dans la mer pour que je ne l’atteigne pas. »(l.23-25)
a. Le village est ici personnifié, (figure de style : la personnification) : l’homme lui prête des caractéristiques
propre à l’homme, avec l’emploi de « reculé », « sentir ma venue ».
b. Le cavalier prête au village un sentiment de peur, de crainte (puisqu’il recule devant l’homme).

4. Le verbe « reculer » est employé deux fois à deux modes différents :
« ait reculé » : mode conditionnel (hypothèse, irréel du passé : l’homme s’interroge, émet une hypothèse).
« a reculé » : mode indicatif (l’homme est convaincu que c’est bien ce qui s’est passé, c’est pourquoi il change de mode : l’indicatif affirme la réalité du procès.)

III – « La dernière colline du monde »
1. « Un petit village blanc, de maisons serrées les unes contre les autres,
sur un haut promontoire qui dominait le calme profond des eaux. » (l.29-30)
a. La nature de « petit » : adjectif qualificatif,
La nature de « qui dominait le calme profond des eaux » : proposition subordonnée relative.
b. Cette phrase appartient au discours descriptif.

Remarque :

La question est franchement mal posée à cause de l’emploi de « forme » et de « discours », mais ça arrive dans les sujets de brevet. Au candidat d’être malin…. Il s’agit ici de type de discours (narratif / argumentatif / descriptif / explicatif / injonctif…

c. Cette phrase donne l’image d’un village et d’un paysage paisible ce que suggère l’emploi de « calme ».
Elle marque aussi la petitesse des hommes dans l’infini de la nature, ce qui est renforcé par l’emploi de
« Cette présence humaine, dans un paysage si désertique ».

2. « L’homme sourit. Le village s’offrait au regard dans sa totalité. » (l.28-29)
a. Le sourire de l’homme peut être interpréter comme un sourire de satisfaction, de bonheur, de joie d’atteindre enfin son but.
b. Quelle hypothèse ces deux phrases vous permettent-elles de formuler sur la suite du roman ? (1 point)

3. Ce cavalier voyageur solitaire ayant pour seul compagnon un animal fidèle et dévoué qui suit un long chemimn difficile pour atteindre son but peut faire penser au récit du Vieil homme et la mer (de H. Hemingway), à celui de Don Quichotte, de Croc Blanc (de J. London), de Lassie Chien fidèle.

Réécriture

1. « Le cavalier ne bougeait pas. Un vertige l’avait saisi. Il s’était peut-être trompé ». (l.21).
« Les cavaliers ne bougeaient pas. Un vertige les avait saisis. Ils s’étaient peut-être trompés ».

2. « Rien ne viendra à bout de moi… Le soleil peut bien tuer tous les lézards des collines, je tiendrai. » (l.9-10).
« Le cavalier murmurait que rien ne lui viendrait à bout… Le soleil pouvait bien tuer tous les lézards des collines, il tiendrait. »

Il sera tenu compte, dans l’évaluation, de la correction de la langue et de l’orthographe.

Eléments de correction pour la rédaction

Vous devez écrire un dialogue narratif et argumentatif comportant des parties de récit.
Il faut réutiliser le texte étudié en première partie.

Personnages :

  • une vieille femme (qui connaît le passé) et une jeune (qui l’ignore).
  • Elles sont cachées… elles ne veulent pas se montrer : comment se parlent-elles ? Atmosphère à créer…
  • La vieille femme connaît un secret que le reste du village ignore, ou une histoire tragique (il est question de « vengeance » à la fin du texte).
  • Un événement terrible se prépare (« craintive »…).
  • La jeune voisine la raisonne : « la vengeance est mauvaise conseillère » (elle donne des arguments, avec un exemple ou plusieurs, dissuasifs…)

Atmosphère : se reporter à celle du texte

Chaleur, pays méridional, retour d’un homme qu’on attend pas, idée d’une vengeance (donc d’un événement tragique qui a précédé).

Expression :

Les correcteurs feraient attention à :

  • la maîtrise de l’écriture du dialogue (temps du dialogue, ponctuation, niveau de langue, caractérisation des personnages par leur langage, évocation du passé => concordance des temps, verbes de parole) ;
  • la maîtrise de la narration : temps du récit.
  • Les discours : direct, indirect, indirect libre.
  • Les conjugaisons
  • et bien sûr l’orthographe, la construction des phrases, la ponctuation, le choix du vocabulaire, le style (il faut créer une ambiance).

Voilà pour le fond…et la forme : le brouillon est fait… à vous de rédiger !

Commentaires fermés sur Correction de l’entrainement 1 du brevet

Critères d’évaluation pour l’oral sur la presse

fiche evaluation oral

PASSER A L’ORAL – 3ème

Je suis clair et vivant
J’annonce le sujet (thème), je présente ma méthode, mes recherches… /2
Je ne suis pas monotone, ou endormant. /2
Je ne lis pas mes notes tête baissée. Je regarde mon auditoire. /2
Je m’exprime dans une langue correcte. /2
J’évite les mots parasites. /1
Je maîtrise ma voix et mon attitude
Je parle fort, distinctement, j’articule /2
Je m’adresse à tout le monde, je ne me laisse pas distraire par mes camarades. Je m’impose au début et pendant l’oral. /2
Je ne suis pas piqué comme une statue. /1
Je suis calme, mais pas mou. /1
Je fais passer un message, avec un contenu.
Je respecte le sujet donné et ses contraintes (thème, consignes…)* /4
Je fais preuve de conviction. J’intéresse mon public à mon sujet. (Procédés oratoires, procédés de style, techniques de communication) /2
Il y a un contenu, organisé, documenté, référencé, expliqué, argumenté. J’introduis, je conclus. /4
Je réponds correctement, complètement aux questions posées. /2
Bonus pour toute initiative intéressante ou qualité de l’oral particulière /27
TOTAL

* pour l’oral sur la presse, voir fiche de consigne.

Commentaires fermés sur Critères d’évaluation pour l’oral sur la presse

6e – Correction FICHE EXPRESSION ECRITE n°2 (janvier 2011)

Suite à la rédaction sur la panne d’électricité, voici une fiche relevant vos principales erreurs.
Vous aviez à faire ce travail à la maison : vous pouvez télécharger le corrigé.

Fiche correction expr ecrite 2_conseils 6e

Commentaires fermés sur 6e – Correction FICHE EXPRESSION ECRITE n°2 (janvier 2011)