JOURS APRES JOURS

Prouve ta jeunesse par ta curiosité et ton désir! Exige l'inaccessible ! (V.Cespèdes)

Consignes pour l’oral

Ce document est disponible en audio (13’01) :

Consignes pour l’oral (contient l’audio)

1. Matériel autorisé et interdit

2. Finalités de l’épreuve : qu’évalue-t-on ?

3. La ou les questions posées sur le texte

4. le déroulement de l’épreuve

5. La lecture analytique

Le matériel

Matériel INTERDIT :

– le cours, le classeur avec les notes de cours ;

– le téléphone portable  ou Iphone, Ipad, tablette etc… : procurez-vous une montre ou un chronomètre.

Matériel NECESSAIRE :

Vous devez apporter :

– Convocation et pièce d’identité.

Le descriptif

– les textes supports des lectures analytiques en double exemplaire, vierges de toute annotation. Il est conseillé de les placer dans un porte-vue ou un petit classeur, par séquence, afin d’éviter les pertes de temps en début d’oral (quand on vous donne le sujet).

– les œuvres intégrales : La Peste, Zoo l’assassin philanthrope, Les Fleurs du Mal (éventuellement si vous avez choisi la version « papier ») en double exemplaire dans des éditions identiques (pour anticiper tout problème de  pagination). L’examinateur doit pouvoir suivre votre lecture sur le même texte que vous, présenté de la même manière.

– Le manuel pour les textes étudiés dans le manuel OU les textes du manuel photocopiés par vos soins (en double exemplaire également). L’examinateur peut se montrer à bon droit exigeant si vous faites votre préparation avec le manuel. Aucune erreur de date, ou sur les notions (mouvement littéraire par exemple) n’est admissible. Le mieux est tout de même de ne pas avoir à chercher des informations dans le manuel, vous n’avez pas le temps.

Remarque : organisez-vous entre vous pour les œuvres et photocopies en double. Vous ne passez pas tous le même jour, à la même heure ! les exemplaires de l’un peuvent servir de deuxième exemplaire à l’autre. Il faut dans ce cas s’organiser avec quelqu’un qui ne passe pas le même jour que vous.

– Vous pouvez ajouter dans le classeur les documents complémentaires : ce n’est pas une obligation. Ils doivent être vierges de toute annotation. Rappel pour La Religieuse : il faut retirer les 2 définitions données à la fin du document. Ce sont des éléments de cours. Les documents complémentaires ont été mis à disposition des examinateurs (voir descriptif officiel). Ils servent éventuellement à l’examinateur au moment de l’entretien pour aider à élargir la discussion.

– Les feuilles de brouillon sont fournies

Finalités de l’épreuve : qu’évalue-t-on ?

La lecture analytique (10 mn) permet d’évaluer vos compétences de lecture. Rappelez-vous tout le travail fait cette année en rapport avec la lecture (carnets de lecteur, itinéraires de lecture…).

 

Lire, ce n’est pas Lire c’est…
– réciter une explication de texte apprise par coeur ;- décrire un texte (il y a des métaphores, il y a 3 strophes, il y a 2 personnages…)- répéter le texte autrement– faire une liste des thèmes du texte (« ça parle de… ») Exprimer une sensibilité et une culture personnelle par rapport au texte : ce que je vois, entends, sens, pense ; à quoi ce texte me fait penser (dans mon expérience personnelle ou par rapport à d’autres lectures). Mobiliser des connaissances en rapport avec le texte (connaissance de l’auteur, des mouvements littéraires, des idées et de la société de l’époque du texte, connaissance de la terminologie pour l’analyse des textes…).Lecture à voix haute : adoptez le ton qui convient sans théâtraliser. Il est conseillé de ne pas essayer de « mettre le ton », ne forcez rien ! Votre lecture reflète votre compréhension du texte.

 

Dans le cas précis de l’oral du bac, vous devez  répondre à une question posée sur l’extrait par l’examinateur . Cette question est en lien avec les problématiques vues en classe (qui figurent dans le descriptif) et avec l’objet d’étude. Comme il s’agit de savoir répondre à une question précise en repérant dans le texte les éléments qui permettent de traiter la question, il est impossible -heureusement- de vous donner des plans d’explication de textes clé-en-main. Ce serait contraire à l’esprit de l’épreuve, qui a pour but d’évaluer l’autonomie de l’élève dans la lecture.

 

L’oral permet d’évaluer d’autres compétences :

– votre maîtrise de l’expression orale : parlez posément, articulez clairement, soignez la prononciation des noms propres qui vous sont étrangers, faites des phrases complètes… Attention à la lecture. Vous pouvez écouter des lectures à voix haute sur litteratureaudio.com ; le Net regorge de lectures à voix hautes de nombreux textes. Cherchez les vôtres, écoutez-les pour avoir des points de repères.

– votre aptitude à dialoguer : répondez à la question posée en lecture analytique (c’est impératif) ; écoutez les questions qui vous sont posées ; soyez dynamiques dans le dialogue ; n’attendez pas que l’on vous tire les vers du nez ; soyez courtois, ne soyez pas agressif ; COM-MU-NI-QUEZ…

– votre aptitude à mobiliser vos connaissances littéraires et votre culture générale et personnelle à bon escient.

La ou les questions posées

La question peut concerner :

– le genre du texte  (Zoo : En quoi le théâtre permet-il à l’auteur de mieux faire passer sa définition de l’homme ? ; Le coucher du soleil romantique : Comment ce poème illustre-t-il la citation selon laquelle « Baudelaire est le dernier des romantiques et le premier des symbolistes » ?)

– le type de discours : (Montaigne : par quels procédés argumentatifs Montaigne démontre-t-il l’humanité des Cannibales ?)

– le mouvement littéraire  ou culturel d’appartenance du texte : (Ambroise Paré : Ce texte vous paraît-il illustrer les idées des humanistes ?)

– le titre (Le coucher du soleil romantique : le titre choisi par le poète vous semble-t-il convenir à ce sonnet ?)

etc… les questions possibles sont extrêmement nombreuses. Pour vous préparer, il faut en imaginer beaucoup et surtout bien connaître les différents aspects des textes : thèmes abordés, spécificités de l’écriture, mouvement littéraire incarné par le texte…

Vous pouvez consulter ce document officiel :

  • http://media.education.gouv.fr/file/Lycee/72/2/00-EAF-oral-note_110722.pdf
  • Le site weblettres.net en tapant la requête « Questions EAF weblettres ». Vous y trouverez des exemples de questions classées par objet d’étude (nouveaux programmes et anciens programmes).

 

 

Le déroulement de l’épreuve

– Vous serez convoqué(e) à 8 h ou à 14 h : vous aurez donc un temps d’attente selon votre ordre de passage. Ne faites pas de bruit dans le couloir.

– Attendez que l’on vous appelle. Certains examinateurs affichent un planning sur la porte. Il est possible qu’ils vous demandent d’aller attendre votre tour dehors ou plus loin. Revenez dans ce cas 10 mn avant l’heure que l’on vous aura indiquée. Pensez à saluer votre examinateur : « Bonjour Madame  » ou  » Bonjour Monsieur » (et non pas simplement « Bonjour » ou pire « Bjour« . ou « Salut ! » (ça arrive, oui, oui !).  Certains examinateurs serrent la main des candidats, d’autres non. Adaptez-votre comportement à celui de l’examinateur.

– Présentez votre carte d’identité, votre convocation, votre descriptif.

– L’examinateur vous donnera votre question et vous la lira ou vous la fera lire. Vous signerez le bordereau sur lequel la question est écrite. Il peut y avoir une ou deux questions. Il vous fournira peut-être une photocopie de l’extrait sur lequel vous êtes interrogé si c’est un extrait d’œuvre intégrale étudiée en classe qui ne figure pas dans le descriptif ; sinon il délimitera le passage concerné dans votre livre.

– Vous disposez de 30 mn de préparation (voir ci-dessus matériel autorisé) dans la salle

– L’examinateur vous appellera quand ce sera votre tour, mais surveillez votre temps.

 

Nous y sommes : la lecture analytique…

– Présentez rapidement le texte que vous étudiez : présentation de l’auteur, de l’extrait, situation en contexte, reprise de la question, annonce de la démarche suivie (lecture analytique composée ou linéaire).

– procédez à la lecture du texte (tout ou partie). L’examinateur peut vous interrompre. N’en tirez aucune conclusion sur la qualité (bonne ou mauvaise) de votre lecture. Pour la lecture des extraits de théâtre, annoncez votre choix de lire ou non les didascalies.

– Faites votre exposé : une analyse du texte qui permet de répondre à la question posée ; construisez la réflexion. Il n’y a pas de « plan modèle ».

– Regardez votre interlocuteur régulièrement, même s’il est occupé à prendre des notes. On sent très bien quand quelqu’un nous regarde, même si nous-mêmes ne le regardons pas. Il est probable d’ailleurs que votre examinateur vous regarde quand vous ne le regardez pas vous-même. Toutes les attitudes sont possibles : aucune ne préjuge de la qualité de l’écoute de votre examinateur. Pensez à toutes les positions et attitudes que vous êtes capable de prendre en classe qui ne donnent pas toujours l’impression que vous écoutez… et pourtant ! L’examinateur vous écoute à SA manière et non à votre manière…

– Faites votre travail jusqu’au bout avec courage. Ne soupirez pas. Ne vous dévalorisez pas inutilement. Ne vous évanouissez pas (il n’y a pas de quoi). Ne pleurez pas (ce n’est pas l’instant le plus tragique de votre vie que vous aurez à vivre !). Restez simple.

« Souvent le désespoir a gagné des batailles. » (Voltaire).

« Une bataille perdue, c’est une bataille qu’on croit perdue » (Maréchal de Saxe)

« Seules sont perdues les batailles qu’on ne livre pas » (Victor Hugo ?)

« 1S3 – CAHIER DE TEXTES