billet de la semaine par Anna CM2

Accueil Commentaires fermés sur billet de la semaine par Anna CM2

Cette semaine nous avons eu une stagiaire de 3ème dans la classe. Elle est là pour noter et regarder ce que nous faisons et observer le métier de professer des écoles.
En sport, nous jouons « au couloir canadien » : ça consiste à tirer des balles sur les gens qui passent.
Bon Week End à tous!!!!

Billet de la semaine par Chloé CM1

Accueil Commentaires fermés sur Billet de la semaine par Chloé CM1

Lundi nous sommes allés faire du SCAT et du SLAM avec notre intervenant musique Rémi.
Puis nous sommes partis au sport: nous pratiquons des jeux collectifs pour s’entraîner à passer correctement le ballon.
Mardi, nous avons mangé du poisson avec du riz à la cantine.
Jeudi, Corentin a offert un bonnet avec un pompom et un chapeau à Madame Cottet fabriqués par sa maman.
En fin d’après midi, nous continuerons à faire de l’Art Plastique avec des magazines en les déchiquettant.
Vendredi nous avons travaillé sur les quadrilatères. Agathe et Enola ont présenté un exposé sur les Dieux Grecs.
Cette semaine, c’était super!

Texte collectif, écrit à partir d’une photo prise au Parc de l’an 2000,

Accueil Commentaires fermés sur Texte collectif, écrit à partir d’une photo prise au Parc de l’an 2000,

1389011232026
Ce texte sera envoyé à un illustrateur, son dessin sera ensuite comparé à la photo initiale

Un génie dans la théière

Il était une fois en Inde, aux portes du Bengale, un Sultan qui vivait dans un somptueux palais plein de richesses et de serviteurs.
Il y habitait avec sa fille de 18 ans qu’il gâtait de bijoux, d’habits, de parfums et de tours de ballade à dos d’éléphant.
La jeune fille n’était pas capricieuse et un rien lui faisait plaisir. Elle était de caractère docile et aimant.

Un jour de ballade à travers les souks, elle fit l’achat d’une théière et d’un bougeoir qui selon le marchand allaient ensemble. Elle l’offrit à son père pour son anniversaire.
Le Sultan alluma le bougeoir et une fumée grise sortit en sifflant du bec de la théière. Il recula de plusieurs pas, surpris. La fumée se transforma en un personnage qui ressemblait fort à un génie.
En effet, c’en était un et celui-ci lui proposa de faire trois vœux.

Le Sultan qui aimait l’argent plus que tout, fit son premier, il demanda que le, contenu des ses coffres au trésor soit multiplié par cent. Pour son deuxième vœu, il voulut que son palais soit le plus grand et le plus beau que tous, alors qu’il n’y vivait qu’avec sa fille et ses serviteurs.
Le génie lui demanda s’il ne pouvait pas penser à son peuple plutôt qu’à lui. Il était déjà bien riche, mais le Sultan éclata de rire et refusa.
Le génie vexé et furieux, repartit dans sa théière, en lui expliquant qu’il n’en sortirait que s’il changeait d’avis et pensait aux autres.
Cachée, la Fille du Sultan avait observé toute la scène. Elle était tombée immédiatement amoureuse du génie et elle fut très déçue du comportement de son père.
Elle continua de l’espionner, se demandant bien comment il allait réagir, lui à qui on ne refusait jamais rien….
Le Sultan bien décidé de ne pas céder au génie, emporta la théière et le bougeoir sous son manteau et alla les abandonner sur un banc dans un de ses nombreux parcs. Il se disait qu’après tout, il avait bien assez de deux vœux, lui qui possédait déjà tout.
Le jeune fille le suivit et dès que son père eut déposé son paquet et eut disparu, le récupéra et le rapporta au palais.
Par malchance, au moment où elle voulut allumer le bougeoir pour rencontrer le génie de la théière, son père entra dans sa chambre. Il compris ce que sa fille s’apprêtait à faire et entra dans une colère noire. Il confisqua théière et bougeoir et enferma sa fille dans un donjon pour la punir.
Le Princesse, à l’idée de ne jamais voir le génie, tomba malade, elle refusa de manger et ne se leva plus.
Son père désespéré de la voir ainsi, car il l’aimait plus que tout, la libéra et l’autorisa à utiliser son troisième vœu.
Elle fut transportée auprès de la théière et du bougeoir; l’allumer lui redonna un peu de rose aux joues. Dès que le génie apparut, elle lui déclara son amour, le génie rougit et lui confia qu’elle était celle qu’il espérait depuis toujours.
Il lui dit qu’il restait un vœu à faire et qu’il fallait qu’elle réfléchisse bien avant de prononcer ses mots car ensuite la théière et le bougeoir devraient changer de famille.
Après réflexion, elle souhaita que la théière se casse. A cet instant, l’objet explosa en mille morceaux et le charme fut brisé. Le génie apparut sous la forme d’un prince et expliqua qu’une sorcière l’avait enfermé dans la théière et qu’il ne pouvait en sortir que lorsqu’une jeune fille pure le délivrerait par amour
.
On célébra les noces immédiatement, les festivités durèrent 10 jours et 10 nuits. La fille du Sultan et le Prince eurent beaucoup d’enfants et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps.
Grâce à l’aventure et à sa fille, le Sultan ouvrit les yeux et regarda son royaume sous un autre angle. Il devint plus généreux et dépensa son trésor à faire le bien.

Les élèves de CM1/CM2 de Me Cottet-Besnier

billet de la semaine par Solène CM1

Accueil Commentaires fermés sur billet de la semaine par Solène CM1

BONNE ANNEE 2014 A TOUS!
Nous avons accueilli deux nouveau dans notre classe en ce début d’année: Youna et Elie.
En Arts Plastiques et en expression écrite nous travaillons sur la description de paysages.
En maths, nous avons commencé les divisions.

Bonnes Fêtes de fin d’année à tous nos lecteurs

Accueil Commentaires fermés sur Bonnes Fêtes de fin d’année à tous nos lecteurs

de la part des élèves de CM1/CM2 et de leur Maîtresse Sophie Cottet-Besnier

résultat des maisons des CM1/CM2 période 2

Accueil Commentaires fermés sur résultat des maisons des CM1/CM2 période 2

Gryffondor : 135 points
Poufsoufle: 74 points
Serpentar: 103 points
Serdaigle: 137 points

Accueil Commentaires fermés sur

La bûche de Noël

Vendredi 13 décembre,nous sommes allés voir un film d’animation au
Vau-Gaillard dont le titre est « La bûche de Noël ».
Certains d’entre nous ont aimé les personnages (figurines Cow-boy,Indien, leurs péripéties et les échanges entre Cheval et Père Noël. Mais d’autres enfants n’ont pas trop aimé. Ils ont trouvé que les figurines étaient étranges et auraient aimé que le film soit plus long.
Les réalisateurs de ce court-métrage sont Vincent Patar et Stéphane Aubier. Nous avons vu l’un d’entre eux qui nous a expliqués comment ils ont réalisé ce film d’animation. Ce sont aussi les auteurs d' »Ernest et Célestine ».

La classe de CM1-CM2 de Mr Le Goff et Mme Tourtelier.

Cinéma « Sur le chemin de l’école » de P. Plisson, jeudi 19 décembre 2013

Accueil Commentaires fermés sur Cinéma « Sur le chemin de l’école » de P. Plisson, jeudi 19 décembre 2013

Au Maroc, dans le Haut Atlas, des jeunes filles mettent 4 heures le lundi matin pour aller dans leur internat. Arrivées en haut de la montagne, elles espèrent un véhicule qui les amènerait à la ville, mais l’attente est longue, personne ne veut les prendre.
Au Kenya, deux enfants partent tous les matins à 5h30 et traversent la savane en 2 h. Ils doivent éviter les éléphants. Ils vont à l’école au péril de leur vie. Le maître de l’école leur dit quand ils arrivent qu’il est heureux qu’il n’y ait pas eu d’accident. Pour se donner du courage, ils chantent.
La veille, le père leur demande de revenir de l’école sains et saufs, plus forts, plus intelligents, plus instruits et meilleurs.
En Pantagonie, les deux enfants vont à cheval pendant 1h30. A l’école, ils apprennent comment traire les vaches.
En Inde, trois frères dont un handicapé dans un fauteuil roulant bricolé avec des vieilles roues rouillées et une chaise de jardin font 1h15 de trajet sur un chemin boueux, sableux, tirant, poussant….Le pneu crève et ils réussissent à le faire réparer en ville.
On remarque que les frères et soeurs dans ce film sont solidaires entre eux, on voit beaucoup d’amour.
Ces enfants ont tous un rêve d’avenir et c’est l’école pour eux qui est importante : l’un veut devenir médecin, un autre spécialiste du handicap, pilote, vétérinaire, maîtresse d’école.
Une des Marocaine parcourt les villages isolés de la montagne du Haut Atlas pour convaincre les familles de laisser les filles aller à l’école.
Dans deux des pays, tous les matins, un enfant lève le drapeau et les élèves chantent l’hymne national. Le jeune garçon Keynian est stressé à l’idée d’arriver en retard à l’école car il est responsable du lever du drapeau.
On se dit qu’on a de la chance d’avoir de l’eau tout de suite du robinet, sans avoir à parcourir de longues distances et sans avoir à creuser pour l’obtenir.
On se dit qu’ils sont courageux de parcourir ces longues distances et de travailler à l’école après.
On se remet en question.
On a trouvé les enfants du film attachants.
Les élèves en Inde étaient bienveillant et aidant envers Samuel qui est handicapé.
Quand on voit le film, on est dans l’histoire, on se dit que l’on ne serait pas capable de faire la même chose.
Malgré leur difficulté de vie, ces enfants rient et chantent, ils jouent tout le temps..
Avec ce film, on se rend compte que l’école est une chance. Ces enfants marchent sur des chemins longs et difficiles.
Samuel dit dans le film : »On n’arrive dans la vie sans rien, on repart de la vie sans rien. Et c’est ça dont il faut se souvenir »

Billet de la semaine le 17 décembre

Accueil Commentaires fermés sur Billet de la semaine le 17 décembre

Cette semaine, nous sommes allés au Parc de l’An 2000 pour un projet photo et arts plastiques.La maîtresse nous a répartis en groupes et nous devions placer un cadre pendant qu’un autre élève photographiait à travers le cadre un objet insolite.
Lundi, nous sommes aller écouter et chanter du scat et du slam avec Rémi, intervenant musique pour notre projet comédie musicale. Jeudi, nous allons au cinéma voir : « Sur le chemin de l’école » et vendredi, nous regarderons « Moi, moche et méchant 2 » avec la classe, ça va être super !!
Chloé cm 1

article de la semaine par Enora CM2

Accueil Commentaires fermés sur article de la semaine par Enora CM2

Nous avons utilisé le TNI (tableau numérique interactif) pour jouer avec les fractions, regarder un « c’est pas sorcier » sur les volcans et faire notre exposé.

« Billets précédents