Quelques lectures d’été en attendant la Seconde

18 07 2008

ypers42.gif

Comme promis, un peu en retard, je l’avoue, voici quelques titres dans lesquels vous pourrez vous plonger, avec ou sans eau, sous le soleil ou le parasol, qui, je l’espère, vous offriront des univers palpitants -drôles ou douloureux- tout en vous aidant à préparer la rentrée.

du roman classique français?
Les noms à retenir, quel que soit le roman : Zola, Maupassant, Alexandre Dumas …. n’hésitez pas …

quelques étrangers?
Amok, Stefan Zweig
L’Idiot, Dostoievsky (un très grand, très beau roman si vous n’êtes pas découragé au début)

du théâtre?
vous pouvez tenter le contemporain avec Koltès

de la Science Fiction?
Un bonheur insoutenable, Ira Levin
La nuit des temps, Barjavel
1984, Orwell
Fahrenheit 451, Bradbury

de la poésie?
Baudelaire, l’incontournable (mais vous le retrouverez) Rimbaud (mais vous le retrouverez aussi)

du roman policier?
Agatha Christie si vous avez aimé les Dix Petits Nègres

mes coups de coeur?
Kafka sur le rivage, de Murakami
Lambeaux, Juliet
L’Elégance du hérisson, Barbery (mais il n’existe pas en poche)

Tous ces titres sont réellement accessibles… N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et à proposer, pour vos camarades, d’autres lectures d’été.. N’hésitez pas à revenir, il se peut que d’autres idées surgissent



Je saigne des cailloux…..

5 07 2008


Creative Commons License photo credit: Neil Hunt

Je saigne des cailloux parce que la lune est rouge.
Autrefois la lune était blanche, mais un jour de la peinture rouge lui tomba dessus. Certains habitants de la lune, les cailloux, réussirent à s’enfuir avant le déluge. Ils cherchaient désespérément une terre d’asile. Je les accueillis dans mes veines et depuis ce temps je saigne des cailloux.
Lionel

Je saigne des cailloux parce que la lune est rouge.
Je saigne des cailloux parce les nuages pleurent.
Je saigne des cailloux parce les étoiles s’envolent.
Je saigne des cailloux parce ta neige est bleue.
Aurélie

Au bout du jour et de la nuit. La Lune s’élève, le Soleil me délaisse. Ma vie s’assoupit, elle dort. Mais elle rêve. Ne me laisseras-tu jamais de repos ? Les remords me pèsent, la Haine m’accable. Les nuages de mes Yeux jamais ne versent gouttes. Alors que le Sablier du Corps s’écoule vite mais lentement. Au clair du lampadaire, Arès pour compagnie. Au clair du Sang, drapeau révolutionnaire en main. Au clair de la Vengeance, je leur lancerai les Pierres de la Honte et de l’Amertume. Je les ouvrirai, et toute leur Vie, leurs Plaies béantes aux Yeux du Monde. Je m’écroulerai, sous le Pommier. La douleur de ceux-là ne m’ont changée en rien. Le bien que j’attendais n’est jamais arrivé. Et jamais je n’aurais la Fierté de ces Autres que j’espérais autant. Orage dans les Nuages. Mon premier souffle me quitte laissant place à un autre. Je saigne des Cailloux parce que la Lune est rouge.
Clarisse

Je saigne des cailloux parce que la lune est rouge. Et comme ce Phénomène de la « lune rouge » n’arrive qu’une fois par millénaire, cela déclenche dans notre organisme une solidification du sang et ça ressemble à des petits cailloux on dit « je saigne des cailloux »
Antonin

Je saigne des cailloux parce que la lune est rouge , les étoiles filent et mes yeux vont de bleu en bleu tandis que les tiens de larmes sont secs. Mon cœur me lance , ma mémoire s’encombre , ton sourire pleure et ton visage est dans l’ombre pourtant l’arc-en-ciel n’arrête pas son dégradé et chaque couleur est un supplice. Les tournesols ventent et la nuit de réglisse est comme un drap au touché de tes doigts .
Flavia.S

Comme chaque soir entre 20H60 et 20H61 , je sors dehors. Sous mes pas , les cailloux de l’allée crissent , le vent souffle et les arbres feuilloient. Les étoiles me regardent , elles sont bleues , vertes , jaunes , roses et brillent les dents des stars. Je regarde la lune rouge et comme chaque soir le temps s’arrête . Pendant cette minute où je suis la seule à vivre , je hurle , je me jette par terre et roule sur les cailloux , je me blesse et je lèche mes plaies comme un animal. Je n’ai plus conscience de mon être et ça tourbillonne dans ma tête. Je saigne des cailloux parce que la lune est rouge.
Thelma.S